Didier de Plaige

Lundi 24 Août

août 24th, 2009 Posted in Aout 2009 | Commentaires fermés sur Lundi 24 Août

Afin de se mettre en conformité avec les nouvelles directives du Président Obama, un nouveau système 'eFOIA' se met en place, nommé FOIAXpress, qui doit en principe faciliter les requêtes FOIA et les relances en cas de refus.

C'est une première pour l'US Air Force, qui met à disposition du public des outils électroniques de recherche avancée et de rédaction des demandes. Il devrait être possible de suivre sur Internet l'avancement de la recherche.

La Base de Langley, en Virginie, a servi à tester en début d'année le nouveau système, désormais opérationnel depuis le 30 mars. En outre, les données des précédentes requêtes FOIA ont été incluses le 21 juin dans une base unique. L'Air Force américaine traitait jusqu'ici en moyenne 10.000 requêtes par an.

USAF FOIA

"Ce nouveau système eFOIA sera une manière de rendre plus efficace le traitement des demandes, en accord avec les principes d'une nation libre et démocratique. En outre, l'Air Force agira désormais en conformité avec le Open Government Act de 2007, le Memorandum Présidentiel du 21 janvier 2009 sur le FOIA, et les directives du Procureur Général énoncées le 19 mars pour une plus grande transparence dans la communication gouvernementale, en utilisant les technologies les plus récentes." - Source

Stanton Friedman

Le site web dédié de l'US Air Force rappelle que les chercheurs doivent "Identifier clairement les documents recherchés, et préciser la nature de ces pièces." Le problème reste qu'on peut difficilement demander un document dont on ignore sous quel titre ou dans quelle rubrique il a été classé.

Celà étant, rien n'indique que le document obtenu se sera pas parfois en bonne partie censuré, et pas uniquement pour protéger "la vie privée des individus".

La Sécurité nationale - en ce qui concerne la défense et la politique étrangère - reste la première justification d'un refus. L'Exemption (c)(1) autorise toujours certaines agences, dans des circonstances précises, à nier l'existence même des données recherchées, par exemple si elles concernent des affaires en cours.

Compléments & Commentaires

Share This Post

Dimanche 23 Août

août 23rd, 2009 Posted in Aout 2009 | Commentaires fermés sur Dimanche 23 Août

De retour chez elle à Albuquerque, au Nouveau-Mexique, l'enquêtrice Linda Moulton Howe raconte son voyage au Angleterre du 24 juillet au 11 août, où elle était allée examiner de près les récents Crop-Circles. Elle témoigne ici à propos de "la Coiffe de Quetzalcoatl" :

- "J'ai rencontré Ryan O'Hara, le cameraman d'une équipe qui tourne un documentaire. Ils avaient assuré une veille le 5 juillet sur la colline de Silbury, haute de 40m, de 3h du matin à l'aube.

L'obscurité s'était installée le 4 juillet vers 22 heures, et personne parmi ceux qui survolaient l'endroit en fin de journée n'avait rapporté de nouvelles formations dans ce champ, de l'autre côté de la route.

Mais vers 4h15 du matin, le cameraman Ryan O'Hara a remarqué une ligne sombre dans le champ, et il a commencé à filmer, en lumière visible.

Silbury Quetzalcoatl

Il m'a autorisée à reproduire cette première image qui tire sur le vert. Les détails sont apparus à mesure que le jour se faisait. Il n'y avait absolument personne en contre-bas."

Silbury Quetzalcoatl1

Charles Mallett, du Silent Circle Research Centre, avait déjà témoigné dès le lendemain, 5 juillet, après avoir examiné cette formation d'environ 120 mètres de diamètre : "Elle nous semble vraiment authentique. Nous n'avons pas de doute à ce sujet. C'est une chose étonnante ! Par ailleurs, les auteurs du documentaire [arrivés les premiers sur place] nous ont dit que la rosée était abondante sur les blés couchés; ils n'ont observé aucune trace de pas : le dessin était immaculé." - Source

Silbury Quetzalcoatl1

Ces témoignages ne laissent qu'une possibilité rationnelle : celle d'une équipe au sol qui produit cette forme complexe entre 22h et 3h du matin, heure à laquelle l'équipe de tournage s'installe sur la colline.

Silbury Quetzalcoatl3

Compléments & Commentaires

Voir aussi le Sujet global sur la saison 2009.

Share This Post

The Fourth Kind, une fiction

août 22nd, 2009 Posted in Aout 2009 | Commentaires fermés sur The Fourth Kind, une fiction

Le film "The Fourth Kind" (le 4ème Type), du réalisateur Olatunde Osunsanmi, sort le 6 novembre prochain. Il met en scène l'actrice Milla Jovovich, dans le rôle du Dr Abigail Tyler.

On nous explique qu'elle enquête sur de nombreuses disparitions inexpliquées survenues à Nome, un village d'Alaska, depuis les années soixante.

La bande annonce nous affirme que "Fourth Kind est basé sur des faits réels : Chaque année, un nombre alarmant de citoyens disparait. Les multiples enquêtes du FBI sont restées vaines.

Dans cette région isolée, la psychologue commence par enregistrer en video les témoignages de patients traumatisés, et découvre incidemment des preuves d'enlèvements par des Aliens."

En réalité, des recherches sur la petite ville de Nome, en Alaska, ne produisent qu'un seul résultat sur un site ufologique, le 24 août 1988, à 3h du matin, où des adolescents auraient aperçu sur la route "une petite créature de couleur verdâtre, avec des yeux brillants de couleur rouge". - Source

Une dizaine de disparitions a bien été notée depuis 1990, qui peut expliquer le choix de situer l'action dans la région.

La piste criminelle a surtout retenu l'attention : "Plusieurs disparitions et des meurtres dans les environs de Nome, en Alaska, n'ont pas été élucidés. Les hommes du FBI pensent qu'il peut s'agir d'un serial killer, mais on n'a jamais retrouvé les corps."

Autre explication : les policiers ont été ouvertement accusés de brutaliser des alcooliques et de les conduire hors de la ville pour les abandonner dans des endroits désertiques. - Source

Quant à la psychologue Abigail Tyler, elle n'aurait jamais existé.

L'histoire récente nous a montré avec "Cloverfield" puis "District9" que les moyens accordés au lancement sont parfois inversement proportionnels à la qualité des productions.

Est-ce le début d'une nouvelle campagne d'intoxication qui tente d'utiliser la recette du "Projet Blair Witch" (1999) en prétendant incorporer "des images d'archives inédites" ? Ou le lancement d'un film d'horreur et de divertissement avec simplement les abductions aliènes pour prétexte...

Compléments & Commentaires

Dans un tout autre registre, la sortie du film Avatar, entièrement réalisé en 3D par James Cameron (Terminator I & II, Titanic), est annoncée pour le 16 décembre.

Envisagé depuis une quinzaine d'années, et en chantier depuis 2005, le film est interprété par Sam Worthington, Sigourney Weaver et Michelle Rodrigez.

Quinze minutes ont été projetées vendredi à partir de 18h dans une douzaine de salles Imax en France.

Avatar est d'avance considéré comme un événement mondial : James Cameron parie sur l'entrée définitive du relief au cinéma. Il est persuadé que la 3D sera désormais privilégiée, surtout "pour les films d'action, d'animation, ou de science-fiction."

http://rimovnis.com/VIDEOS/Avatar.flv

"Avatar confronte un groupe d’ex-marines dépêchés sur une planète inconnue, Pandora, à une race d’extraterrestres prête à prendre les armes pour défendre sa bio-diversité."

Compléments & Commentaires

Share This Post

Vendredi 21 Août

août 21st, 2009 Posted in Aout 2009 | Commentaires fermés sur Vendredi 21 Août

Le sujet sur les Abductions, initialement prévu chez Larry King, sur CNN, a été réduit à 15 minutes mercredi soir. L'animateur ne recevait que trois invités : Seth Shostak, astronome et actuel directeur du programme SETi, James Fox, auteur de documentaires sur le phénomène Ovni, et Nick Pope - chargé de Mission pendant 21 ans au MoD. Les participants n'ont eu que le temps de présenter les mêmes arguments.

http://rimovnis.com/VIDEOS/LarryKing_UFOS_19aout2009.flv

Nick Pope a expliqué que le gouvernement anglais se refusait de conduire des enquêtes avec l'argent des contribuables, bien que des cas extrêmement troublants aient été enregistrés.

Il a souligné que le Ministère de la Défense britannique se préoccupe uniquement des questions de sécurité aérienne ou d'intrusions d'engins étrangers au-dessus de son territoire.

Seth Shostak pense que la mission Kepler de la NASA devrait permettre des avancées considérables dans la recherche des exoplanètes, d'ici dix ou vingt ans.

Pour le reste, il demeure retranché sur sa position habituelle, estimant que les preuves apportées jusqu'ici restent insuffisantes.

James Fox lui a rapidement répliqué qu'aucun gouvernement n'est prêt à reconnaître qu'il n'a pas la complète maîtrise de son espace aérien.

Larry King avait ouvert la séquence par un fou-rire qu'il ne pouvait maîtriser, mais sans rapport avec le sujet. Il a ajouté son propre commentaire sur le phénomène Ovni, se déclarant ouvert à toutes les possibilités.

Un sondage express, sur le site web de CNN affichait ces réultats, sans prétentions scientifiques :
"Pensez-vous que le gouvernement cache des informations sur les Aliens ?" - Oui : 60% - Non : 40%

Compléments & Commentaires

A ce sujet, Billy Cox écrivait hier : "Si un réseau de télévision se demande comment aborder différemment le sujet Ovni, sans pour autant exploser son budget, je lui suggère simplement ceci :

Allez interviewer John Podesta, et demandez-lui ce qu'il a fait pour que progresse la transparence depuis l'arrivée d'Obama. Placez une abeille dans le corsage d'Hillary Clinton en lui demandant de vous parler de l'Initiative Rockefeller. Adressez-vous aux militaires, et cherchez à savoir pourquoi ils se refusent à montrer les enregistrements radar d'un Ovni approchant du ranch de George Bush, à Crawford, Texas, en janvier 2008.

Je suis sérieux - ça ne devrait pas les ruiner. Et ça serait une première." - Source

Share This Post

Jeudi 20 Août

août 20th, 2009 Posted in Aout 2009 | Commentaires fermés sur Jeudi 20 Août

Les acides aminés sont les constituants et les précurseurs des protéines. Il en existe 22 sortes dans notre code génétique. Il en avait déjà été trouvé dans des météorites, mais une équipe de scientifiques vient de confirmer avoir détecté de la Glycine dans une comète.

"Les acides aminés sont les unités de base de construction des protéines. Ils forment soit des chaînes courtes d'acides aminés appelés peptides soit des chaînes longues appelées polypeptides, ou des protéines suivant leur longueur." - Source

La sonde Stardust de la Nasa avait prélevé des échantillons en janvier 2004 dans la queue de la comète Wild 2, à 390 millions de kms de la Terre.
Depuis 2006, les chercheurs s'efforçaient d'éliminer toute possibilité de contamination terrestre.

NASA comète

Ils savaient que la publication de leurs résultats marquerait une étape importante des recherches sur l'origine de la vie, en confirmant la panspermie, autrement dit son origine extra-terrestre.

Jamie Elsila

Jamie Elsila, astrobiologiste au Centre spatial Goddard de la Nasa, dans le Maryland, explique les raisons d'un tel délai : "Nous devions prendre le temps de nous assurer que la glycine ne venait pas de la fabrication ou de la manipulation de la sonde".

Les travaux qu'elle a dirigés seront prochainement publiés dans la revue "Meteoritics and Planetary Science".

Pour Carl Pilcher, directeur de l'Institut d'astrobiologie de la Nasa en Californie : "La découverte de glycine dans une comète renforce l'idée selon laquelle les briques fondamentales de la vie sont répandues dans l'espace, et étaie l'argument selon lequel la vie pourrait être bien plus répandue dans l'univers qu'on ne le pense".

Compléments & Commentaires

A propos de la 4ème vague de déclassification en Angleterre : les journalistes n'ont pas pris le temps de lire les 4.000 pages publiées. Le lien entre l'augmentation du nombre de témoignages et la sortie de films fantastiques leur a suffit pour rédiger quelques paragraphes. Mais aucun n'a su expliquer à ses lecteurs que "Rencontres Rapprochées du IIIème Type", avait pu donner à l'époque aux témoins d'observations le sentiment passager qu'ils n'auraient plus à affronter la barrière du ridicule.

On ne peut toujours pas attendre de la grande presse qu'elle analyse sérieusement le phénomène : le chroniqueur de Paris Match démontre qu'il n'a rien lu des nouveaux documents, puisqu'il situe la base militaire de Rendeslsham... aux Etats-Unis.

MoD files

Harry Roselmack, au 20h de TF1, a cru utile d'ajouter "Ben voyons !" après la diffusion d'une info sur le sujet. C'est le même présentateur, à peine arrivé sur la chaîne en 2006, qui s'était laissé aller à commenter les premières interdictions de fumer dans certaines entreprises en Irlande, en déclarant : "On n'est pas prêts de voir ça en France !" Il avait évidemment été démenti dans les faits quelques mois plus tard...

Share This Post

Mercredi 19 Août

août 19th, 2009 Posted in Aout 2009 | Commentaires fermés sur Mercredi 19 Août

Le journaliste Billy Cox a suivi depuis le début les recherches de Anthony Bragalia, en particulier sur le rôle de l'Institut Battelle et sa connexion avec l'incident de Roswell. Il avait lui-même participé à ses efforts, en lançant une requête FOIA. Ce qui lui permet aujourd'hui de titrer sur HeraldTribune.com : "Les documents de l'USAF ont été retrouvés".

"Grâce à notre requête FOIA, l'US Air Force a finalement réussi à localiser et a diffusé divers papiers qui avaient été longtemps introuvables. Ils concernent nos enquêtes sur les propriétés des alliages de titane avec d'autres métaux. On y trouve au moins une note inattendue. Mais il reste à la déchiffrer.

Billy Cox

Il y a encore quatre mois, aucun archiviste n'avait pu parvenir à mettre la main sur ces articles - rédigés par l'Institut Battelle dans le cadre d'un contrat avec la base Air Force de Wright-Patterson en 1949 et estampillés pour diffusion "Restreinte". Titré "Second Rapport d'Etape du Contrat AF33 (038)-3736", le dossier d'une soixantaine de pages qui nous a été transmis avait évidemment été mis en sommeil à Fort Belvoir, en Virginie, au DTIC (Centre d'Information Technique de la Défense).

Witness To Roswell

Le DITC reconnait qu'environ 30% des documents ont pu être détériorés au cours des 50 dernières années.

Bien entendu, un "Second Rapport d'Etape" implique l'existence d'un Premier rapport. Nous espérons qu'une nouvelle requête FOIA résoudra ce petit mystère.

C'est le chercheur Tony Bragalia qui au printemps dernier avait signalé que ces documents étaient introuvables.

Ses travaux ont été remarqués par Thomas Carey et Donald Schmitt, qui lui ont offert de les intégrer dans la nouvelle édition de leur livre "Witness To Roswell", une rétrospective peu réjouissante et qui porte à réfléchir sur les tactiques d'intimidation employées contre ceux qui ont participé aux opérations de récupération.

Bragalia avait relevé les remarques exprimées par le général retraité de l'USAF Arthur Exon, aujourd'hui décédé, dans son livre publié en 1991, "UFO Crash at Roswell".

En 1947, Exon était un jeune officier sur la base AF de WP, lorsque les équipes militaires de nettoyage y avaient dit-on rapatrié les débris s'un vaisseau spatial. Il devint le commandant de la base en 1964.

Exon n'avait jamais vu ces matériaux, mais il avait déclaré que des éléments - dont une partie lui avaient été décrite comme de la feuille d'aluminium qui reprenait sa forme plane originelle après avoir été chiffonnée - étaient effectivement parvenus à Wright-Patterson.

Il écrivait : "C'était du titane et d'autres métaux qui leur étaient familiers, mais le mode de fabrication n'était pas le même."

Général Arthur Exon

Bragalia souhaitait documenter une possible connexion entre le Nitinol - un surprenant alliage à mémoire de forme fait de nickel et de titane, officiellement produit il y a un demi-siècle par le Naval Ordnance Laboratory - et l'incident de Roswell. Ce serait une grande avancée, compte-tenu des liens entre les métaux à mémoire de forme et les futures technologies de la NASA.

Jesse Marcel symbols

Bragalia a entre autres découvert le nom de E.J. Center, qui faisait des recherches comme chimiste chez Battelle entre 1939 et 1957; il est mort en 1991.

L'année suivante, le Dr. Irena Scott, ancienne employée de Battelle, apprit par un ami commun que Center, en 1960, avait déclaré qu'on lui avait demandé d'évaluer "un métal exceptionnel". Center avait compris qu'il s'agissait de débris de Roswell, parce que des échantillons comportaient signes incompréhensibles embossés dans la matière.

Center n'en avait apparement pas dit davantage, et on pourait écarter cette anecdote parce qu'elle était seulement verbale.

Mais il est intéressant de constater que Center avait contribué à la rédaction d'une sous-section du "Second Rapport d'Etape", sous le titre : "Méthodes Analytiques pour les Alliages à base de Titane". Son nom n'apparait pas dans les références indexées des papiers jusqu'ici introuvables.

Peut-être n'est-ce qu'une coïncidence, et finalement peu surprenant, qu'un spécialiste dans ce domaine ait pu faire partie d'une équipe qui menait des recherches dans ces technologies de pointe. De toutes manières, ce qui ressort clairement du "Rapport d'Etape", c'est que deux ans après Roswell, les scientifiques de Battelle mobilisaient tous leurs efforts pour exploiter l'élasticité de nouveaux alliages.

Nitinol

L'analyse de Bragalia concernant ces derniers développements vaut la peine d'être examinée. Ca ne résoudra pas tout, et certains pourront présenter des objections sur la nécessité de poursuivre dans une voie aussi étroite. Mais c'est tout l'intérêt d'ouvrir un tel débat." - Source

Compléments & Commentaires

Share This Post

Mardi 18 Août

août 18th, 2009 Posted in Aout 2009 | Commentaires fermés sur Mardi 18 Août

Ainsi que Nick Pope l'avait annoncé à Barcelone le 23 juillet, le Ministère de la Défense britannique a procédé à la quatrième vague de déclassification de documents relatifs au phénomène Ovni.

Il s'agit cette fois de 4.000 pages, couvrant la période de 1981 a 1996, soit 800 observations entre 1993 a 1996, et 609 rien qu'en 1996.

Les Archives Nationales ont prévu que l'opération serait étalée sur trois ans. Les précédentes publications avaient eu lieu en mai et octobre 2008, puis mars 2009.

Il est possible de télécharger gratuitement (pendant un mois) la totalité des nouveaux dossiers.

MoD files
http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/MoDfiles_aout2009.flv

Comme chaque fois, le Dr David Clarke, maître de conférences à l'Université de Sheffield, a été sollicité pour commenter cette diffusion :

"Il est évident que certaines années, lorsque sortent des séries TV ou des films spectaculaires sur les aliens, les gens sont davantage portés à témoigner de ce qu'ils ont vu. Ce fut le cas en 1996 avec Independence Day, et déjà en 1978 avec la sortie de "Rencontres Rapprochées du IIIème Type" de Speilberg."

Certains des dossiers couvrent des affaires qui avaient été résolues, comme ces vives lumières observées pendant six heures, en mars 1993, qui étaient dues à la rentrée atmosphérique d'une fusée Russe.

Mais c'est l'affaire de la forêt de Rendlesham, surnommée "le Roswell anglais", qui est au centre de l'intérêt des medias. Ca concerne un incident désormais célèbre, survenu près d'une base américaine dans le Suffolk, en 1980. Il a été évoqué dans de nombreux documentaires.

L'incident de Rendlesham confirme la position du MoD, exprimée par cet étonnant euphémisme : "Les rapports que nous avons à traiter montrent qu'il se passe des choses étranges dans le ciel.". - Source

Compléments & Commentaires

Share This Post

Lundi 17 Août

août 17th, 2009 Posted in Aout 2009 | Commentaires fermés sur Lundi 17 Août

"Les projets lunaires sont trop ambitieux. Il n'y a plus assez d'argent pour retourner sur la Lune d'ici 2020, ni même en 2028." C'est l'une des conclusions de la Commission dirigée par Norman Augustine qui seront publiées fin août 2009. Le Miami Herald explique que le plan Bush de 2004 "Vision for Space Exploration" serait pratiquement condamné.

Barack Obama avait mis en place cette Commission "Human Space Flight Plans" pour qu'elle expose des options réalistes qui soient compatibles avec le budget de la NASA.

"Un retour sur la Lune en 2020 supposerait des acrobaties budgétaires extraordinaires, comme de renoncer à maintenir l'ISS (International Space Station) en orbite, et de l'amener à plonger vers le Pacifique en 2016. Or les conclusions de la Commission préconisent fortement de prolonger la durée de vie de l'ISS."

L'installation d'une base lunaire fait encore partie des options retenues. Mais la Commission s'est davantage intéressée aux projets concernant l'exploration approfondie du système solaire :

Norman Augustine

"On pourrait s'intéresser aux astéroides les plus proches de la Terre, et tirer parti des caractéristiques d'équilibre gravitationnel du point de Lagrange, qui est situé en dehors de la magnétosphère terrestre. Des astronautes pourraient être envoyés vers Phobos, une petite lune de Mars, qui serait un possible point de "rendez-vous", un peu comme l'ISS actuellement, mais sans aller jusqu'à s'y poser."

"Notre Lune servirait de relais éventuel, mais ne serait pas la cible principale de l'exploration spatiale." En outre, selon les calculs de la Commission, "une mission martienne habitée serait bien trop coûteuse."

L'ex-astronaute Sally Ride, qui fait partie de la Commission, a déclaré que le fossé entre les objectifs de la NASA et son budget réel se monte à environ 50 milliards de dollars d'ici 2020. Selon elle, si la durée de vie de l'ISS est prolongée de cinq ans, le budget actuel ne permettrait pas de réaliser un puissant lanceur lunaire avant 2028, et il faudrait encore trouver un financement complémentaire pour l'installation de la base lunaire : "Nous pourrions avoir le propulseur nécessaire en 2028, mais il n'aura rien à transporter."

John Logsdon, ancien directeur l'Institut de politique spatiale l'Université George Washington, a pu assister aux réunions de la Commission. Il est d'avis que ces révisions drastiques, ne permettant jamais de se poser quelquepart, ne susciteront aucun enthousiasme de la part du public.

Le projet de fusée Ares I, sur lequel travaille la NASA depuis quatre ans pour remplacer la navette vers la fin 2010, ne sera peut-être pas mené à terme, bien qu'il ait déjà coûté plusieurs milliards de dollars.

Le rapport de la Commission Augustine sera remis à Barack Obama à la fin du mois. Il devra alors décider si des fonds supplémentaires doivent être accordés à la NASA. Le président, dans ses déclarations de candidat et depuis son arrivée à la Maison Blanche, avait explicitement souhaité le retour des hommes sur la Lune. Mais il pourrait s'appuyer sur les conclusions de cette Commission pour annoncer une profonde révision des objectifs initiaux. - Source

Compléments & Commentaires

Share This Post