Didier de Plaige

Sommes-nous seuls dans l’espace ?

mars 27th, 2010 Posted in Mars 2010 | Commentaires fermés sur Sommes-nous seuls dans l’espace ?

Pour ce documentaire de 10 minutes, la chaîne Euronews s'est adressée à Yvan Blanc, responsable du Geipan, et David Clarke, maître de conférences à l'université de Sheffield; il est aussi consultant des Archives Nationales pour la déclassification des documents Ovnis de la Grande-Bretagne.

Il est également l'auteur de l'ouvrage "The UFO Files", publié en Septembre 2009. Les quelques phrases qui ont été conservées de lui au montage sont très en retrait de ses propos habituels.

Quant à l'astrobiologiste allemande Pascale Ehrenfreund, elle est portée à croire que les planètes rocheuses situées en 'zone habitable' seraient assez rares dans l'univers... Le magazine Space est réalisé en partenariat avec l'Agence spatiale européenne.

"Les soucoupes volantes, les objets volants non identifiés, donc les OVNIs font l’objet depuis longtemps d’une joute féroce entre leurs fervents défenseurs et leurs solides détracteurs.

Mais qu’en est-il aux yeux de la science et peut–on concevoir l’existence d’une vie extraterrestre qui nous observerait ? Tels sont les thèmes de cette édition de Space." - Source

Finalement, l'enquête se conclut en demi-teinte : "Peut-être saurons-nous un jour ce qu'il en est vraiment...?" Une dizaine de minutes qu'on doit pouvoir utiliser à autre chose.

Compléments & Commentaires

Share This Post

Abduction Simultanée

mars 26th, 2010 Posted in Mars 2010 | Commentaires fermés sur Abduction Simultanée
Colin et Garry

En Octobre dernier la télévision écossaise STV.TV annonçait que l'incident ufologique répertorié le plus important du pays deviendrait le sujet d'un film. L'enquêteur Malcom Robinson, déjà mentionné ici, a publié dans son livre UFO Cases Files of Scotland, le récit des deux hommes qui furent abductés à la sortie d'Edimbourg alors qu'ils roulaient sur la route A70. Linda Moulton Howe a interviewé l'auteur qui lui raconte l'abduction simultanée de Garry Wood et de Colin Wright.

Le soir du 17 août 1992 vers 20 heures les deux hommes se trouvent sur la A70, une route peu fréquentée entourée de champs environ à la hauteur de Tarbrax lorsqu'ils aperçoivent un disque au dessus de la route devant eux, à environ 50 mètres de la voiture.

L'objet noir et très brillant reste stationnaire à peu près 6 mètres au dessus du sol. Ils savent tous deux que ce n'est ni un avion, ni un hélicoptère. Les phares de la voiture illuminent l'objet qui ressemble à 2 assiettes creuses jointes bord à bord avec une bosse sur le dessus.

Abduction Simultanée

D'emblée ils estiment que l'objet fait environ 10 mètres de diamètre. Cette estimation leur parait la plus proche car les deux extrémités du disque qui leur fait face arrivent légèrement au dessus des herbes des 2 cotés de la route.

Ils décident de poursuivre leur voyage et lorsqu'ils passent dessous, l'objet immobile émet des particules lourdes, argentées et scintillantes, comme des flocons de neige qui descendent et heurtent leur voiture. Ils sont immédiatement plongés dans le noir au point qu'ils ne peuvent voir ni le tableau de bord ni leurs mains lorsqu'ils les portent devant leur visage.

Ils ne se voient pas l'un l'autre et tous deux se pensent morts.

Les nuits suivantes Garry et Colin font des rêves étranges, le visage gris d'un alien s'approche d'eux. Puis ils découvrent des cicatrices récentes sur leurs corps, qu'ils n'avaient pas auparavant: Sur le torse, les bras et dans le cas de Colin à la base du pénis. Ils décident de consulter Malcom Robinson, celui-ci leur suggère d'aller se soumettre séparément à une séance de régression hypnotique afin de découvrir ce qui a pu se passer.

En 1994, ils sont partants pour consulter séparément un hypnothérapeute qualifié qui les aidera à revivre la soirée du 17 août. Les séances révèlent un scénario d'abduction presque classique, chaque homme étant "traité" séparément par les aliens dans une pièce qui leur semblait glaciale.

"Sous les yeux en amande d'un noir d'encre de ces êtres, il y avait des lignes rouges, jaunes et vertes, comme les branchies d'un poisson, comme des fentes sous les yeux, des fentes rouge foncé, jaunes et vertes. Certains de ces petits êtres avaient une indentation au sommet de la tête, ce qui donnait à leur visage une forme de cœur."

Abduction Simultanée
Abduction Simultanée

A un moment Colin s'est trouvé à l'intérieur d'un grand cylindre de ce qui semblait être du verre transparent. Un tube d'environ 3.50 m de haut. Il était assis entièrement nu. Ce tube transparent était entouré d'une brume. Colin continue : "Il y avait un grand alien à l'entrée de la pièce et 3 aliens qui me regardaient de l'extérieur du tube. Chaque tube que j'ai vu, il y avait des gens à l'intérieur, sans vêtements, mais j'avais du mal à les distinguer parce que le tube était givré."

"Tout d'un coup un objet est sorti du sol du vaisseau, s'est dirigé vers mes yeux et a commencé à faire un mouvement de rotation. Instantanément, le cylindre s'est mis à geler." C'est à ce moment là que Colin s'est mis à pleurer. Dés qu'il montrait une émotion, le cylindre stoppait sa glaciation et redevenait normal. Colin ne pouvait pas bouger , "Je ne pouvais bouger que les paupières! Je pouvais voir à ma gauche et à ma droite, une douzaine de tubes semblables avec d'autres personnes nues à l'intérieur, j'ai vu cela et je n'en doute pas!"

Abduction Simultanée
Abduction Simultanée

Pendant toute cette activité autour de Colin Wright, Garry wood se trouvait allongé sur une table surélevée. Puis, un objet cylindrique comme une boite de conserves de couleur argentée est sorti du sol pour monter en flottant à sa hauteur. Un petit clapet venant d'une protubérance de ce cylindre s'est soulevé et deux lumières LED, rouges ont commencé à tourner autour de sa tête. Soudain, Garry prend conscience d'une flaque de liquide, un peu comme du gel à raser, qui se met à faire des bulles à partir du sol du vaisseau, il sort de cette flaque un petit être gris.

Apparemment paralysé, incapable de bouger alors qu'il est allongé sur la table, Garry regarde en l'air et aperçoit un objet noir en forme de lentille ovale, qui flotte en haut, dans le centre de la pièce. Garry explique que l'objet se replie sur lui-même tout en tournant. Il mesure environ 1.50m de large et 80cm de profondeur et émet une sorte de grincement. "Il était à environ 1m, il flottait et j'étais pratiquement hypnotisé par cet objet. Qu'est-ce que ça peut bien être ? Et à quoi sert-il? "

Alors que Garry est allongé et ne peut détourner le regard de l'objet flottant, un bras gris, frêle et translucide avec de longs doigts à son extrémité arrive dans son champ de vision et se pose sur son torse. Garry est étendu, nu, sur la table et deux petites créatures se tiennent à ses pieds.

L'une d'elles tient un objet brillant en forme de diamant qui émet des pulsations de couleur orange. La créature déplace l'objet au dessus de son corps. Il aperçoit derrière la créature une entrée vers une autre pièce très éclairée.

Abduction Simultanée
Abduction Simultanée

Puis il remarque à sa gauche , une femme assise sur le sol, nue, qui lui tourne le dos. Elle se tient les genoux ramenés vers le menton, les entourant de ses bras. Elle pleure doucement et tremble dans le froid. Ses cheveux sont défaits et permanentés avec des reflets blonds. Très doucement elle tourne sa tête dans la direction de Garry qui voit les larmes couler sur son visage, puis elle tourne la tête de l'autre coté et fixe le mur. "Je la reconnaitrais si je la rencontrais."

Garry continue: "Des mots venaient dans mon esprit et j'essayais de les comprendre. Je suis certain que ces mots qui me venaient n'étaient pas de moi. J'ai dit tout haut dans ma tête:Pourquoi me faites-vous cela? Et j'ai obtenu : "Sanctuary". Je sais ce que cela signifie, mais pourquoi m'avoir dit ça? Ensuite, l'un des petits gris a dit: 'Nous aussi, avons des vies comme vous.' C'est tout."

Malcom Robinson poursuit : "Ce qui m'étonne, c'est que les abductions ont lieu depuis des années, pourquoi ont-ils toujours besoin de ce qui semble être du matériel génétique, du sperme et des ovules? Ils disent que c'est pour régénérer ou repeupler une planète en fin de vie.

Vous et moi, Linda, savons que des femmes abductées ont été ré-abductées et ont vu l'hybride, moitié humain, moitié alien pendant qu'on leur disait: 'il t'appartient également.' "

"Plusieurs mois après , une nuit Garry s'est réveillé et a surpris l'un de ces êtres gris au pied de son lit. L'être avait l'air étonné de se voir découvert. Garry avait le contrôle de son corps et pouvait bouger, il s'est levé rapidement, et m'a confié: 'Je voulais montrer à cette créature l'étendue de ma frustration. J'ai sauté du lit et j'ai envoyé un coup de poing à ce petit être gris, et c'était comme si j'avais frappé une poupée de papier mâché. Il tombait et culbutait en faisant des sauts, c'était drôle. Puis il a cessé et a couru à travers le mur!' "

A la question : Ont-ils eu des rêves ou une autre rencontre qui expliquerait la raison de la présence des non-humains et de leurs actions? Malcom répond : "Non. Nous cherchons toujours des réponses, la question est: Pourquoi? Nous savons ce qui est dit sur la récolte génétique, mais quand cela vous arrive, comme c'est le cas pour Colin et Garry, ils voudraient obtenir de vraies réponses car leurs vies en ont été marquées.

Abduction Simultanée
Gary Wood

Garry dit aussi qu'il savait que ces êtres ne lui feraient pas de mal, mais il ne cessait de répéter: Ils veulent venir ici...

Il poursuivait en disant qu'ils n'étaient pas très loin pour le moment, qu'ils étaient quelque part, proches de la Terre.

Garry pense qu'il y aura beaucoup d'autres abductions dans le monde entier car "ils ont besoin de nous, nous sommes très importants pour eux, ils ne veulent pas nous détruire. Ils ont juste besoin de nous."

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

La Grande-Bretagne crée son agence spatiale

mars 25th, 2010 Posted in Mars 2010 | Commentaires fermés sur La Grande-Bretagne crée son agence spatiale

Elle avait été annoncée le 23 mars dernier et son rôle sera de gérer et représenter l'ensemble des activités britanniques liées à l’espace qui, jusqu’à présent, étaient réparties entre plusieurs organismes de recherches ou ministères différents.

Sa mise en place a été fixée au 1er avril. Contrairement aux Etats-Unis qui désengagent la Nasa au profit du privé, le gouvernement britannique, en regroupant toutes ses activités disparates en un seul organisme, estime que cette industrie en pleine expansion pourrait créer jusqu’à 100.000 nouveaux emplois d'ici 2030.

Actuellement le secteur spatial contribue à hauteur de 6 milliards d'euros dans l'économie britannique, avec 68.000 emplois directs et indirects, et pourrait croître jusqu’à 40 milliards d'euros dans les vingt prochaines années en faisant progresser sa part de marché mondiale à 10%, alors qu'elle est aujourd'hui de 6%.

UK space agency

Cette agence aura aussi pour mission de représenter le Royaume-Uni au sein des divers organismes internationaux et notamment l'ESA, l'Agence Spatiale Européenne. Londres a également annoncé la création d'un Centre international pour l'innovation spatiale (ISIC) qui sera installé près du site de l'Agence spatiale européenne à Harwell (Oxfordshire, centre de l'Angleterre) et alimenté en fonds publics à hauteur de 44,42 millions d'euros.

Harwell ESA

Bien que son budget de démarrage soit modeste par rapport à celui de la Nasa (19 milliards de dollars en 2010), celle-ci ne manque pas d’ambitions. Pour Lord Paul Drayson, secrétaire d'Etat aux Sciences et à l'Innovation : "L'Agence spatiale britannique donnera au secteur l'énergie dont il a besoin pour accomplir ses ambitions. L'industrie spatiale britannique a défié la récession".

Le ministère britannique du Commerce a expliqué que cette nouvelle structure a vocation à "fournir un centre unique pour l'activité spatiale britannique et à faire en sorte que le Royaume-Uni maintienne son rang dans le monde en matière de capacités spatiales".

L'Isic aura en particulier la tâche d'exploiter les données des satellites d'observation terrestre, d'utiliser les données rassemblées dans l'espace pour comprendre le réchauffement climatique et tenter d'y remédier, et donner des conseils en matière de sécurité.

De même, l'Isic prendra en charge les projets européens GMES et Galileo qui sont actuellement gérés respectivement par le ministère de l'Agriculture et le ministère des Transports. L'intérêt britannique dans le Centre satellitaire de l'Union européenne (CSUE) est du ressort du ministère de la Défense.

L'objectif de l’Isic de lancer et mener au moins 3 missions d'ici 2030 est d'ores et déjà malmené car le ministre à précisé que dans le contexte économique actuel, il était irréalisable de prendre de tels engagements. Selon Lord Drayson : "Nous allons exiger une analyse de rentabilisation convaincante pour chaque proposition ou mission".

La création d'une agence spatiale n'est que la dernière d'une série d'initiatives touchant aux intérêts spatiaux britanniques.

En Juillet 2009, l'Esa a enfin ouvert un centre technique au Royaume-Uni - le seul des principaux membres de l'Agence à ne pas déjà avoir une telle vitrine technologique. Il avait nommé en mai un ressortissant britannique, le Major Tim Peake, au corps des astronautes.

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Major Tim Peake

Compléments & Commentaires

Share This Post

Tôle & Boulons

mars 24th, 2010 Posted in Mars 2010 | Commentaires fermés sur Tôle & Boulons

Un article de Grant Cameron : "Quelle quantité de débris aurions-nous récupérée ? Des tonnes... selon ceux qui savent. Bob Groves, qui avait interviewé Wilbert Smith en Juillet 1962 quelques mois avant la mort de celui-ci, raconte :

"Il était constamment visité par des représentants du gouvernement canadien ainsi que des représentants du gouvernement américain qui, naturellement, étaient des personnes de haut-rang. Ils arrivaient enchainés à des attaché-case cadenassés, de peur que des documents ne s’échappent et trainent dans un arrêt de bus. Il avait reçu plusieurs de ces visites. Ils lui apportaient des échantillons à analyser, du "tôle et boulon" récupéré."

Smith lui avait confié : "En 1952 nous avons eu une observation notoire au dessus de Washington D.C et un avion de l’Air Force a réussi en tirant, à détacher un morceau d’ovni. Il a été retrouvé 2 heures plus tard. Une lueur émanait du morceau, une lueur blanche et 2 semaines plus tard, la chose s’était transformée en une texture de couleur marron. Le morceau pouvait tenir dans les 2 mains, il avait un bord nettement courbé et des cotés fuselés ce qui laissait penser qu’il s’était détaché du bord d’une double soucoupe, de forme typique."

UFO relics

Les renseignements militaires américains avaient des tonnes de hardware, ainsi que beaucoup de films. Ils l’ont facilement admis à Wilbert Smith lors d’une entrevue lorsque celui-ci était le Directeur du Projet Magnet, de 1950 à 1954.

Echantillons
Il y a un quartier d'aluminium aussi dur que du quartz. Il avait fallu le moudre pour pouvoir l'analyser et cependant la composition était semblable à nos ustensiles de cuisine courants.

La Pièce 52
Nous ne sommes pas certains pour cette pièce qu'elle comprenne un ou deux morceaux. Nous sommes sûrs que le Commandant Alvin Moore, officier du renseignement de la CIA, a récupéré une pièce qui fut transportée chez Wilbert Smith accompagnée d'un échantillon de cheveux d'ange. Le Vice-Amiral Knowles décrit la pièce que Smith lui a montrée : "Ce dont je me souviens, c'est que l'objet avait été touché par le feu d'un avion et a été aperçu tombant dans le jardin d'un fermier de l'autre coté de la rivière, en Virginie. En fouillant la région, ils ont trouvé plusieurs pièces et en ont fait parvenir une à Mr. Smith pour une analyse indépendante. Lors de l'une de ses visites chez moi, il avait apporté le morceau pour que je l'examine.

Chypre 1973
Débris provenant d'un crash à Chypre en 1973.

C'était un morceau d'une structure amorphe qui ressemblait à du métal amorphe, de couleur marron, avec un coté courbé qui montrait que le tout ne dépassait pas 5 cm de diamètre. Le bord était arrondi en coupe transversale, de l'épaisseur d'environ 6 mm sur le bord et beaucoup plus importante au centre. La surface extérieure était lisse sans être polie. Les sections brisées comportaient des particules de fer et même certains éléments de preuves de rouille. Il était plus léger que s'il avait été composé uniquement de fer, mais pas extrêmement léger."

W. Smith m'a dit qu'une analyse chimique avait été faite, du fer était présent, mais rien d'autre ne pouvait être identifié.

Les Dalles du Saint Laurent
Rien de résolu pour ces pièces. C'est très étrange. Trouvées tout en haut vers la rive caillouteuse du fleuve (1360 et 362 kilos). En 1960, elles sont apparues soudainement sur les rives du Saint Laurent, composées d'acier au
manganèse à haute résistance, et fabriquées en couches d'une épaisseur variant de 2 mm à 2 cm.

Dalles du Saint-Laurent

Selon Smith "On aurait dit que l'ensemble avait subi l'impact comme s'il était tombé sur une surface dure à une vitesse très élevée. La surface plane (probablement le dessus) était incrustée de myriades de particules provisoirement identifiées comme étant des micro-météorites. L’analyse a montré qu’ils contenaient des éléments connus qui ne sont pas habituellement présents dans l’acier."

Les dalles sont analysées après la mort de Wilbert Smith par le club ufologique d’Ottawa :
- Le matériau a été soumis à une châleur extrême,
- A subi un impact sévère,
- Son magnétisme est faible,
- Pas de traces d’aluminium, de calcium ou de cuivre habituellement trouvés dans le manganèse.

Selon une lettre écrite par Wilbert : Art Bridge l'a pris et a travaillé avec pendant 2 semaines. Son premier essai a été comme le mien: couper un morceau avec la scie électrique. Tout ce qui s'est passé, c'est une pluie d'étincelles et des dents de scie! Il a dû finir par utiliser une scie en tungstène pour obtenir quelques échantillons qu’il a confiés à un ami à lui ingénieur des Mines. L'analyse spectroscopique indique du magnésium ferrite.

Or, c'est un matériau strictement artificiel, dont la production nécessite un effort considérable. Il n’est PAS naturel et ce n’est pas un produit dérivé. "La seule utilisation à laquelle je pense serait pour les parties extérieures des têtes de missiles ou pour la surface intérieure de la tuyère de moteurs-fusées puisqu'il est assez résistant à l'ablation."

Un examen attentif de la surface montre l'inclusion d'un grand nombre de très petites particules, dont la plupart semblent être des silicates de métaux légers. Leur densité est de 30 par cm 2. Il faudrait une année pour accumuler une telle densité.(selon le temps nécessaire pour le sectionner).

Roswell
En 1987, j'ai envoyé une copie des nouveaux documents relatifs au MJ 12 au spécialiste en métaux de Smith. Je lui également adressé une copie du matériel Sarbacher, dont l'entrevue qui avait été faite avec Smith, et de ma lettre à Bill Steinman. Bien que cet homme n'ait confiance en personne et détestait se servir du téléphone, il m'a appelé aussitôt. D'habitude il ne m'appelait que pour me demander de passer.

La première observation qu'il a faite concernait ce que j'avais envoyé sur le métal de Roswell. "Je vais te dire Grant. J'ai analysé un morceau arraché à cette chose du Nouveau-Mexique. Je sais qu’elle a été analysée, c'était un matériau très léger." - Source

Diouf, pour Ovnis-USA

Roswell

Compléments & Commentaires

Share This Post

Le briefing de S. Greer pour Obama

mars 23rd, 2010 Posted in Mars 2010 | Commentaires fermés sur Le briefing de S. Greer pour Obama

Le Dr Steven Greer, initiateur du Disclosure Project, a enfin détaillé le contenu de son SPB (Special Presidential Briefing) qu'il avait fait parvenir - le 23 janvier 2009 - au Président Obama ainsi qu'à ses responsables militaires et du renseignement : "Le Briefing complet présente une information détaillée sur les programmes, les codes, les noms, les compagnies, les emplacements, etc., en rapport avec le sujet Ovni/ET."

La lettre d'accompagnement et le texte d'introduction avaient déjà été publiés le 24 octobre 2009.

"Nous avons également fait remettre ce SPB en mains propres au président d'au moins un pays du G7, aux membres du Congrès les plus influents, et à d'autres personnages clés du gouvernement, par l'intermédiaire de points de contact (POCs) connus et dignes de confiance."

CIA+Wilbert Smith "On y trouve un document de trois pages de la NRO (National Reconnaissance Office), qui concerne la mobilisation de groupes ufologiques à l'extérieur de la Zone 51, et une liste d'emplacements et d'organisations dont on pense qu'elles sont en rapport avec le sujet Ovni." - Page 1 - Page 2 - Page 3

"Il peut y avoir des faux parmi ces documents, mais ils ne nous semblent pas moins intéressants. Ceux qui se passionnent pour le phénomène Ovni doivent tout envisager, évaluer leur contenu, nous devons y réfléchir, afin de parvenir à des conclusions personnelles dans toute la mesure du possible..." - Source

D'autres pièces assez anciennes, dont une lettre de trois pages du canadien Wilbert Smith datée de 1950, ainsi qu'une note du FBI sur la récupération d'épaves au Nouveau-Mexique, font partie du "briefing" destiné au président Obama.

Compléments & Commentaires

Share This Post

60ème anniversaire : une flotte d’Ovnis à Farmington, Nouveau-Mexique

mars 22nd, 2010 Posted in Mars 2010 | Commentaires fermés sur 60ème anniversaire : une flotte d’Ovnis à Farmington, Nouveau-Mexique

On dit souvent qu’il faudrait, pour prouver l’existence des Ovnis, qu’il y ait un très grand nombre de personnes observant en même temps le même phénomène et ainsi démontrer qu'ils ne sont pas le fruit de notre imagination.

Il n'y eut que peu de témoins à Roswell, en 1947. Les Lumières de Phoenix (1997) étaient un évènement nocturne. Mais la plus grande observation de toute l'histoire américaine et peut être du monde s'est déroulée pendant trois jours en mars de l'année 1950 dans une petite ville du Nouveau-Mexique : Farmington.

Carte de Farmington

Farmington est située à 72 km au sud-est de la région des "Fours Corners", une zone connue pour ses multiples observations d'Ovnis depuis la fin des années 40. Elle est située à seulement 29 km au sud-ouest d’Aztec, site présumé d’un crash d'une soucoupe en 1948.

Elle se trouve aussi à moins de 100 km à l’ouest de la base aérienne de Dulce, ou se trouveraient en sous-sol des laboratoires US-aliens d'études exo-biologiques.

Enfin, Farmington se trouve à 160 km au nord-ouest de Los Alamos, un centre de recherche ultra secret.

Le 18 mars 1950, le quotidien de la ville de Farmington, le "Farmington Daily Times" publia un article suite à une nouvelle observation d'ovnis au dessus de la ville. Voici cet article :

UNE IMMENSE ARMADA DE 'SOUCOUPES' SECOUE FARMINGTON

Farmington ufo
Vue d'artiste de l'observation d'ovnis par James Neff (copyright James Neff)

Les engins vus par des centaines de gens. Vitesse estimée à 1600 km/h, Altitude 6000 mètres.

Pour la troisième journée consécutive des soucoupes volantes ont été observées au-dessus de Farmington, à chaque fois entre 11 heures et midi. Trois personnes ont appelé le bureau du Daily Times pour témoigner qu'ils ont vu ces objets étranges dans le ciel juste avant midi.

On a vu également plusieurs personnes le long de la Rue Principale, regardant vers le ciel et pointant du doigt. Les vents forts et une tempête de poussière ont empêché une vision claire.

La moitié de la population totale de la ville est certaine aujourd'hui qu'elle a vu des vaisseaux spatiaux ou d'étranges engins volants - des centaines de ceux-ci filant à travers le ciel hier. Les évaluations du nombre allaient de "plusieurs, à plus de 500." Quoi qu'ils aient été, ils ont causé une émotion importante dans cette communauté, qui se trouve au nord-ouest à seulement 160 kilomètres de l'énorme centre de recherche atomique de Los Alamos.

Les objets ont semblé jouer à cache-cache dans le ciel. Parfois ils ont filé au loin à des vitesses presque incroyables. Un témoin a fait une observation de triangulation sur un des objets et a estimé sa vitesse à environ 1600 km/h, de plus il a estimé sa taille à environ deux fois celle d'un B-29.

Les citoyens de Farmington qui se tenaient dans les rues hier ont vu la première observation massive de "soucoupes volantes" jamais aperçue. Le trafic routier a été ralenti pour éviter de renverser ceux qui observaient le ciel. Le bureau du Daily Times de Farmington a été inondé par les appels des gens qui ont vu les objets.

Farmington news

Un leader rouge

Des douzaines de personnes ont décrit les objets comme des disques argentés. Un certain nombre en ont vu un de couleur rouge - plus grand et plus rapide, et il était apparemment le leader de la formation.

Clayton J. Boddy, 32 ans, gestionnaire d'entreprise du "Farmington Times" et ancien capitaine dans le Génie pendant la guerre 39-45 en Italie, était parmi ceux qui ont vu les objets étonnants. Boddy était sur la chaussée quand tout d'un coup il a remarqué quelques objets mobiles hauts dans le ciel. "Quelques instants plus tard apparut ce qui sembla être une flotte d'environ 500 d'entre eux", a poursuivi Boddy. Il ne pouvait pas estimer leur taille ou leur vitesse, mais a dit qu'elle semblait se situer à environ 4,5 kilomètres d'altitude.

Le compte rendu de Boddy a été confirmé par Joseph C. et Francis C. Kelloff, des épiciers d'Antonito, Colorado, qui étaient à Farmington pour inspecter le site d'un nouveau magasin, ainsi que par Bob Foutz et John Burrell de Farmington. Les Kelloff ont indiqué que les objets semblaient voler en formation.

Un des compte-rendus les plus impressionnants est venu de Harold F. Thatcher, chef de l'unité de Farmington du Service de Conservation des Sols. Thatcher a fait une triangulation sur l'un des nombreux engins volants et il a dit que si cela avait été un B-29, il aurait été à 600 mètres de haut et volerait à plus de 1600 kilomètres par heure.

Il s'y connait en ingénierie

"Je ne suis pas un ingénieur professionnel", a dit Thatcher, "mais j'ai pas mal d'ingénieurs qui travaillent sous ma direction et je sais établir une triangulation approximative sur un objet." Thatcher a catégoriquement démenti un rapport précédant disant que les objets pourraient avoir été de petits morceaux de duvet de coton flottant dans l'atmosphère. "Ce n'était pas du coton" a-t-il dit, "j'ai vu plusieurs morceaux de duvet de coton flotter dans le ciel à cette époque, mais ce que j'observais n'était pas du coton."

Le rapport sur le "coton" a été initié par le Patrouilleur d'Etat Andy Andrews, qui a cité plusieurs résidents de Farmington affirmant que c'était du coton qu'ils avaient vu. Ces résidents ont démenti le rapport d'Andrew.

Les premiers rapports de soucoupes volantes ont été notés quelques minutes avant 11 heures du matin hier. Pendant plus d'une heure ensuite, notre journal a reçu un déluge de rapports sur les objets.

Une deuxième observation à grande échelle s'est produite à 15h. A ce moment-là, Mme Wilson Jones, 27 ans, et M. Roy Hicks, 33 ans, ainsi que des femmes au foyer ont rapporté voir des objets au nord de Farmington, volant en formation parfaite. D'autres ont rapporté le même spectacle, tels que Johnny Eaton, 29 ans, un vendeur de biens immobiliers et d'assurances, et Edward Brooks, 24 ans, un employé du garage de Perry Smoak, étaient les premiers à rapporter l'objet de couleur rouge dans le ciel.

Pas des avions

Brooks, un mitrailleur de queue de B-29 pendant la guerre, a dit qu'il était certain que les objets aperçus n'étaient pas des avions. "Les manœuvres de ces choses ne pourraient pas être celles d'avions modernes", a-t-il dit.

John Bloomfield, un autre employé du garage de Smoak, a dit que les objets qu'il a vus volaient à une vitesse qui lui a semblé être environ 10 fois plus rapide que celle des avions à réaction. Il a ajouté que les objets ont fréquemment opéré des virages à angle droit.

"Ils semblaient aller l'un vers l'autre face à face", a-t-il raconté. "A la dernière seconde, l'un virait perpendiculairement vers le haut, l'autre perpendiculairement vers le bas. Une soucoupe dépassait les autres et immédiatement celle située à l'arrière filait pour reprendre la tête."

Farmington news

Marlow Webb, un autre employé du garage, a indiqué que les objets vus à l'œil nu ont semblé être d'environ 20 centimètres de diamètre vu depuis le sol. Il les a décrits comme "à peu près de la taille d'une assiette à dîner." "Ils volaient en biais, sur le coté, et sous tous les angles imaginables" a-t-il dit. "C'est ce qui a facilement permis de déterminer qu'ils étaient en forme de soucoupe." Personne parmi les douzaines de rapporteurs n'a parlé du moindre bruit de moteur ou traînée de vapeur. Personne non plus n'a rapporté le moindre hublot ni d'inscriptions sur les engins.

Pour finir, la population de Farmington a admis calmement le phénomène, bien que quelques employées d'une blanchisserie aient semblé un peu paniquées. La désintégration d'un ballon Skyhook avait été avancée pour expliquer cet incident à témoins multiples, aujourd'hui tombé dans l'oubli, mais qui avait fait la Une à l'époque.

Les Skyhooks se brisent aux températures très basses de la troposphère supérieure, et parfois en un certain nombre de morceaux plus petits.

Mais il n'est tout simplement pas raisonnable de suggérer que de tels fragments en plastique transparent à des altitudes de l'ordre de 12 à 15 kms puissent être détectés à l'œil nu.

Il n'est pas non plus possible que ces objets éloignés, avec une vitesse angulaire relativement basse, puissent tromper des douzaines de personnes et les mener à décrire des objets rapides en forme de disque (y compris un grand objet rouge).

Toutefois une vérification fut faite et pour ceci un enquêteur indépendant est entré en contact avec la base aérienne de Holloman AFB et ensuite avec le Bureau de la Recherche Navale, qui tiennent conjointement des enregistrements de tous les envois de ballons Skyhook depuis Alamogordo.

Aucun Skyhook ni aucun autre ballon expérimental n'avait été lâché dans la région de Holloman ou de n'importe quelle autre partie du pays proche des lieux et de la date de cet incident.

Une suggestion que les témoins ont tout simplement vu des fibres de coton était non seulement peu raisonnable, eut égard aux témoignages exposés, mais un journaliste local a signalé que c'était l'avis personnel d'un officier de police, relevé au passage par un autre journaliste.

Aucune explication n'a été à ce jour fournie pour expliquer ces nombreux objets en forme de disque se déplaçant d'une façon peu conventionnelles et vus par un grand nombre de résidents de Farmington ce 17 Mars 1950.

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Un Ovni sur la base Air Force de Vandenberg

mars 21st, 2010 Posted in Mars 2010 | Commentaires fermés sur Un Ovni sur la base Air Force de Vandenberg

L'enquêtrice Linda Moulton Howe avait reçu fin février un email d'un ancien employé de l'US Air Force : "Hello Linda, je lis EarthFiles et vous écoute sur C2C. Je peux vous parler d'un incident Ovni qui date de 1969, sur une grande base Air Force de Californie où j'effectuais mon service. - Steve"

LMH vient de publier l'interview. "Steve" est né à San Diego, Californie. Il s'est engagé dans l'US Air Force en 1966. Après avoir reçu une formation de base dans les forces de sécurité, il fut d'abord assigné pendant 18 mois à Kunsan, en Corée, puis sur la base de Vandenberg de Juillet 1966 à juillet 1970.

"Steve m'a confié que depuis son observation, avec d'autres agents de sécurité de l'USAF, il n'avait raconté son expérience à personne, après qu'un colonel de l'AFOSI lui ait répété avec insistance : "Vous n'avez rien vu !"

Aujourd'hui, alors qu'il a 60 ans, le témoin estime que ses contemporains doivent connaître la vérité, et il a accepté de m'accorder une interview que j'ai enregistrée au téléphone "parce qu'il pense que tout le monde a le droit de savoir ce que le gouvernement aimerait nous cacher."

Ovni en V

Un immense engin volant en forme
de V au-dessus du Galaxy C-5

Steve - Ca s'est passé huit mois avant le terme de mon service, donc fin novembre ou en décembre 1969, vers 21h45. On nous avait ordonné par radio de renforcer la sécurité à l'arrivée d'un avion de transport Galaxy C-5 qui devait atterrir vers 21h. C'était considéré comme un vol prioritaire.

Nous l'avons vu se poser et il s'est immobilisé à l'endroit prévu. Nous nous sommes approchés et avons établi le contact avec les policiers navigants. Il y avait toujours quatre ou cinq officiers chargés de veiller sur les cargaisons.

Le Galaxy C-5 était un avion militaire récent, d'une taille impressionnante. Donc nous sommes montés à bord, et l'avons inspecté. On nous a montré son étonnante capacité, et ses instruments de pilotage.

Galaxy C-5
Le Galaxy C-5 de Lockheed est entré en service pour l'USAF à la fin de l'année 1969,
et il était utilisé pour des transports de fret très conséquents.

Steve - J'ai remarqué que le seul fret embarqué consistait en deux caisses en bois qui n'étaient pas très grandes, environ un mètre sur trois, et posées l'une sur l'autre. Il n'y avait rien d'autre dans la soute.

Puis nous sommes ressortis. Nous venions de retrouver le sol depuis une minute ou deux, et soudain nous avons remarqué un engin totalement silencieux qui tombait tout droit du ciel. Il devait se trouver à 500 mètres de nous, s'immobilisant à une altitude d'environ cent mètres.

LMH - Pouvez-vous décrire sa forme et sa couleur ?

Steve - Il n'était pas facile de se faire une idée de sa forme. Mais on distinguait nettement deux lumières rouges orangées qui brillaient de chaque côté, à quelques dizaines de mètres d'écart. Puis il est apparu comme un triangle la pointe en haut, en forme de V. Il semblait fait de métal argenté.

LMH - Le ciel était-il bien dégagé ?

Steve - Il était environ 21h45, une nuit sans nuages, mais très sombre, sans lune.

LMH - Ce sont ces deux lumières que vous avez vues en premier ?

Steve - Oui, elles étaient distantes, mais elles semblaient rattachées à un cadre qui s'est dressé verticalement dans le ciel. Il devait mesurer 800 à 900 pieds de long en hauteur, et 300 à 400 pieds de large.

LMH - A quelle distance se trouvait l'extrêmité la plus proche de vous ?

Steve - L'engin était à la verticale de la piste principale, pratiquement perpendiculaire, et depuis le parking où se trouvait le C-5, il devait y avoir 300 mètres.

LMH - Combien de personnes l'ont observé ?

Steve - Nous étions trois ou quatre, plus les quatre ou cinq policiers de sécurité qui étaient affectés au transport. Donc neuf en tout.

LMH - Et personne n'a remarqué le moindre bruit ?

Steve - Non, il était absolument silencieux ! Nous avons tous été surpris lorsque nous avons commencé à le voir, parce qu'il était descendu sans aucun bruit. Nous l'avions remarqué en le voyant descendre et se stabiliser à environ 150 mètres au-dessus du sol.

LMH - Qu'est-ce vous échangiez à ce moment-là ?

Steve - Rien. Nous étions stupéfaits. Je n'ai pas le souvenir d'avoir dit quelque chose en le regardant, ni que les autres aient parlé entre eux. Nous étions figés sur place, en train de voir une chose si peu familière que cela nous clouait sur place.

LMH - Que s'est-il passé ensuite ?

Steve - OK, l'énorme engin en forme de V était donc silencieux et stationnaire, et il a émis un rayon lumineux qui a éclairé le sommet du C-5. Il n'était pas dirigé vers nous. C'était comme un rayon laser, qui pointait directement vers la soute du C5.

Reconstitution
Steve a utilisé une photo d'un Galaxy C-5 pour représenter le rayon bleu-vert.

LMH - Quelle était la couleur et la largeur du rayon ?

Steve - Autant que je me souvienne il était vert-bleu et à peine plus large que l'avion, soit environ 8 mètres. Je parle seulement du fuselage, le rayon était dirigé vers la partie médiane du C-5.

LMH - C'est là que se trouvaient les conteneurs ?

Steve - Oui, à peu près dans cette zone.

LMH - Qu'est-il arrivé ensuite ?

Steve - L'émission du rayon a duré une dizaine de secondes, puis plus rien. Quelques secondes plus tard, l'Ovni est monté rapidement vers le ciel et il a disparu.

LMH - Est-ce que vous êtes aussitôt allés voir dans le C-5 si les caisses avaient été affectées ?

Steve - Non, mais les policiers d'accompagnement du C-5 y sont allés. Puis ils sont revenus, et nous ont dit qu'ils qu'ils allaient bientôt repartir, et que nous devrions partir également.

LMH - Savez-vous s'ils avaient essayé d'inspecter les conteneurs ? S'il y avait quoi que ce soit d'anormal à bord du C-5 ?

Steve - Non, Mais je me souviens d'un détail avant l'arrivée de l'Ovni. Nous parlions avec le groupe de sécurité de l'avion, et j'avais demandé au sergent : "Où allez-vous ensuite?" Il avait répondu : "Groom's Lake". C'est là que se trouve ce qu'on nomme aujourd'hui la Zone 51. A l'époque, ils disaient 'Groom's Lake'. J'avais demandé où ça se trouvait, et il m'avait dit "au Nevada".

LMH - Avez-vous eu l'occasion d'en apprendre davantage sur ce qu'il y avait dans les conteneurs ?

Steve - Non. Nous n'étions pas habilités à connaître cette information. Nous n'étions chargés que d'apporter un renfort de sécurité pendant que l'avion était au sol. Après quoi nous sommes retournés au poste, parce que notre service se terminait environ 40 minutes plus tard, et une autre équipe allait prendre la relève. Nous avons rapporté l'incident à notre supérieur, il nous a écoutés et a pris des notes.

Un Colonel de l'AFOSI menace Steve

Le lendemain, j'étais en service à partir de 16h, et jusqu'à minuit, mais affecté à l'un des postes de garde de la base de Vandenberg. Deux heures plus tard, un véhicule de fonctions s'est approché. Celui qui vint me trouver était habillé en civil; il a décliné son identité. C'était un Colonel de l'AFOSI ('Office of Special Investigations' de l'US Air Force).

Il m'a demandé si j'étais bien -------------. J'ai voulu savoir si c'était à propos de l'incident d'Ovni. Il a seulement répliqué : "Vous n'avez rien vu !" C'était tout. Mais il a répété, pour être sûr que j'avais bien compris : "Vous n'avez rien vu, n'est-ce pas ?!"

J'ai répondu : "Non, sir, je n'ai rien vu". Après cela il est parti.

Vandenberg map

LMH - Avez-vous évoqué l'incident avec vos collègues ?

Steve - Je n'ai jamais revu les deux autres types qui étaient avec moi ce soir là. Je ne me souviens pas que nous en ayons parlé. Je n'ai aucun souvenir de les avoir revus. J'ignore ce qu'ils sont devenus.

Le fait que l'officier de l'AFOSI n'ait même pas cherché à savoir ce que j'avais vu montre qu'il savait déjà ce qui s'était passé. Il voulait seulement s'assurer que je n'en parlerai à personne.

LMH - La séparation des témoins est une procédure courante, afin qu'ils ne puissent comparer leurs appréciations.

Steve - Oui, c'est ce que j'ai pensé. On a du les affecter rapidement vers d'autres postes. Ou bien ils ont pu refuser de coopérer avec l'AFOSI. Pour ma part, j'étais très jeune à l'époque, et je n'allais pas m'amuser à contrarier un Colonel de l'OSI. On n'a pas souvent l'occasion de se trouver en face d'un Colonel, le plus souvent on peut avoir affaire à des capitaines ou des Majors..

LMH - C'était une manière efficace de vous intimider...

Steve - Oui, ça a d'ailleurs bien marché. Sous-entendu : "Vous n'avez rien vu, et s'il vous prenait l'envie d'en parler, ça risquerait de tourner mal."

LMH - Que pensez-vous de tout ça aujourd'hui ?

Steve - Je pense qu'il s'agissait d'un engin alien, venu d'un autre monde. Pour moi, il s'intéressait à la cargaison du C-5. Il me semble évident que ça devait leur appartenir. On ne peut savoir a quoi pouvait servir ce rayon pointé vers l'avion, s'il s'agissait d'activer ou de manipuler ce qui se trouvait dans les conteneurs.

LMH - Pourquoi selon vous les gouvernements maintiennent-ils cette politique du secret ?

Steve - Ils nous ont menti depuis si longtemps qu'il leur est pratiquement impossible de le reconnaître, après plus de 50 ans. Je pense que les gouvernements craignent de ne pouvoir contrôler les populations. Ils collaborent probablement avec les aliens, s'échangent de l'information, et ça les occupe suffisamment pour ne pas avoir en plus à traiter des requêtes de la population mondiale qui pourrait s'attendre à ce qu'on les protège des aliens. Ca serait trop demander qu'ils s'occupent de tout ça." - Source

Compléments & Commentaires

Share This Post

Des Evènements Incompréhensibles…2ème partie

mars 20th, 2010 Posted in Mars 2010 | Commentaires fermés sur Des Evènements Incompréhensibles…2ème partie

"A un moment, l'un des 2 grands êtres de couleur marron s'est baissé et a placé le dos de sa main contre la terre, au sol. Que faisait-il? Qu’est-ce que ça signifie? Je ne pense pas que nous le saurons un jour mais c’est un geste que les témoins ont vu très nettement, l'être plaçant le dos de sa main contre le sol.

Et là, les témoins ont déclaré que 2 ou 3 des petits êtres gris étaient chacun enveloppé dans ce qui ressemblait à une bulle de savon. Chaque être se trouvait à l’intérieur d'une grosse bulle d’environ 3 mètres de large. Ça a l'air bizarre mais c’est ce que les témoins ont rapporté. Elles n'ont pas vu les êtres gris aller physiquement dans les bulles. Elles se souviennent uniquement d'avoir regardé les petits gris et les 2 grands marron, puis Bang! Les choses comme des bulles de savon bougeaient à travers le champ, se dirigeant vers leur voiture en venant de la forêt.

Les bulles sont arrivées jusqu’à environ 8 mètres de la voiture. Juste avant que Mary ne démarre, elle dit avoir senti comme si quelqu'un la tirait en arrière par la tête, c'était une sensation étrange. "Je regardais ces bulles-créatures venir vers nous, à environ 8 mètres du pare brise, puis c'est comme si les mains de quelqu'un enserraient ma tête en la tirant en arrière. Je me sentais perdre conscience, comme si j'allais m'endormir mais heureusement je me suis reprise à temps pour démarrer la voiture."

Bulles

Pendant cet instant, l’adolescente assise à l’arrière dit qu’à travers la vitre elle pouvait voir un petit être gris se tenant près de la voiture. Puis Mary a mis le pied au plancher et elles ont quitté l’endroit rapidement. A cet instant, la route entière s’est illuminée d’un éclair de lumière bleue immense, qui éclairait tout le coin. Elles ont conduit directement à la maison, plutôt remuées, tout le monde tremblait. Malgré leur peur, elles voulaient y retourner!

Elles y sont heureusement retournées et ont vu la même scène, elles se sont garé à un endroit différent. Les êtres-bulles n’étaient plus là, mais elles ont vu les faisceaux lumineux ainsi que les petits êtres gris qui continuaient à porter des objets dans le bois jusqu’au vaisseau triangulaire.

Par la suite, une chose étrange est arrivée au fils de Mary, David, qui était avec elles et avait donc vu tout ce que les témoins avaient vu. L'un de ses copains jouait avec lui dans sa chambre à l'étage pendant que sa mère et son amie étaient au rez de chaussée. Soudain, les mères ont entendu des cris! Elles sont montées quatre à quatre et David leur dit qu’il avait vu une petite créature blanche et non grise, qui flottait juste dehors derrière sa fenêtre, la créature avait des dents ‘en dents de scie’. Lorsque David a regardé la créature dans les yeux, celle ci a disparu.

Il n’est pas allé voir par la fenêtre où elle était allée. Il s'étranglait à crier comme un fou, assis par terre. Son copain était dans le même état.

Carte Freuchie
Malcom Robinson

Malcom Robinson

C'est la première description de dents dans la bouche d’une petite créature non humaine. Et quand je dis des dents, je ne parle pas de dents comme les vôtres ou les miennes. C’était des dents pointues et en dents de scie.

Il ne faut pas oublier que la maison de cette personne est une maison de ferme, en pleine nature. Située sur une colline, la vue donne sur la vallée et les bois.

Mary m’a raconté que par une nuit claire et étoilée, elle était à la fenêtre dans la chambre du haut, le silence était total puisqu'il n’y a pas de villes alentour, quand soudain, au dessus de sa tête, à environ 10 mètres d'elle, elle a vu un objet énorme, noir et silencieux qui passait très très lentement au dessus du toit. C'était incroyable, il y avait des tuyaux, des boites et toutes ces protubérances sous l'objet, il était triangulaire. Puis, comme un élastic que vous tenez en main et relâchez, le vaisseau a disparu en 1 seconde. Entièrement.'' - Source

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post