Didier de Plaige

Premiers aperçus du récent congrès de Laughlin

avril 5th, 2010 Posted in Avril 2010 | Commentaires fermés sur Premiers aperçus du récent congrès de Laughlin

La série des videos du 19ème Congrès ufologique de Laughlin, en février dernier, sera prochainement accessible sur Open Miinds Productions. Au préalable, Alejandro Rojas présente des interviews de Ross Hemsworth, Paola Harris, Santiago Yturria Graza, Barbara Lamb, Chuck Zukowski...

Ross Hemsworth propose un tour d'horizon sur les récents évènements dans le domaine de l'ufologie britannique, puis il aborde les recherches sur le paranormal, le phénomène des Crop-circles, et même les travaux sur l'eau du Dr. Masaru Emoto.

L'entretien avec Santiago Yturria Graza permet d'évoquer des incidents aériens au Mexique, dont l'observation de Campeche, en 2004, qui aurait été expliquée peu après par les torchères des puits de pétrole dans la baie.

Paola Harris expose les progrès de l'Exopolitique, particulièrement en Europe. Elle doute que les autorités américaines aient l'intention spontanée de divulguer la vérité sur la présence aliène. Mais elle se réjouit du succès planétaire du film Avatar.

Barbara Lamb, hypnothérapeute, a conduit des centaines de régressions à la suite de supposées abductions. Elle a également animé de nombreuses conférences sur les Crop-circles.

Chuck Zukowski, animateur du site web Ufonut, s'est spécialisé dans l'ufologie, les abductions, les mutilations de bétail, les histoires de fantômes.. Chuck poursuit ses recherches dans la région de Roswell, Nouveau-Mexique, et il évoque divers emplacements de débris distants d'une vingtaine de kilomètres.

Compléments & Commentaires

Share This Post

Les ovnis et les nuages – 2ème partie

avril 4th, 2010 Posted in Avril 2010 | Commentaires fermés sur Les ovnis et les nuages – 2ème partie

Nous avions abordé récemment les confusions entrainées par l'observation de nuages particuliers et peu communs.

Mais il existe aussi de nombreux témoignages, et même parfois des photos, où il est question de "curieux nuages", associés ou non directement à l'observation d'un ou de plusieurs ovnis.

Ainsi, l'un des cas les plus connus a été déclassifié par l'Armée Danoise en Janvier 2009, mais il était déjà connu bien avant, puisque datant du 17 Novembre 1975.

L'histoire se résume ainsi:
Un homme d'affaires promenait son chien, le dimanche 17-Nov-1975 à 9h du matin, le long de la rive orientale du lac de Nørresø à Viborg (Danemark).

Viborg ovni

Il leva les yeux et vit un objet étrange, immobile et silencieux, enveloppé dans un nuage blanc. Il estima sa distance à 500-1000m.

Il pris une photo avec son appareil photo 35 mm, qu'il utilisait d'habitude pour prendre des photos d'oiseaux près du lac.

L'incident a été étudié par un agent de la police danoise, qui a envoyé les négatifs au "Bureau central des photographies couleurs", une division de la police de Copenhague. La taille de l'objet ou du phénomène a été estimée à 20 mètres ou plus. - Source

Les études menées successivement sur ce cas obtinrent des résultats contradictoires, les uns considérant qu'il s'agissait d'un engin solide produisant un effet de vaporisation en son pourtour, et les autres suggérant la possibilité qu'il s'agisse d'un cas rarissime de nuage formé à partir d'un anneau de fumée noir expulsé par la cheminée d'une usine toute proche et poussé par le vent. - Source

Quoiqu'il en soit, il n'en demeure pas moins que la photo est assez impressionnante et pourrait facilement prêter à confusion; ce qui n'est pas le cas du témoignage suivant.

Le 14 novembre 1974.

Entre 18H25 et 18H45, M.Dubois, domicilié à Saint-Mathieu (7kms à l'ouest de Lorient - Morbihan) était sorti pour fermer la barrière de son jardin.

Le ciel était complètement couvert, il fut surpris de voir se former vers l'ouest, à une vingtaine de degrés au-dessus de l'horizon, un petit nuage blanc lumineux qui augmentait de grosseur.

De forme oblongue, il était immobile. Au centre apparut un disque très brillant, puis trois petites boules en sortirent et se dirigèrent vers le sud.

nuage en rouleau

Nuage en rouleau

Elles furent entourées d'un autre petit nuage blanc puis parurent rentrer dans la première couche nuageuse. Peu après, la surface brillante du nuage contenant le disque primitif s'agrandit et apparurent à l'intérieur trois taches noires. Lorsqu'elles atteignirent le bord inférieur du disque, elles furent comme absorbées et le disque disparut aussitôt.

Le nuage qui le contenait atténua son éclat et se déplaça vers le nord en se résorbant. Le témoin, s'étant à un moment déplacé de plusieurs mètres sur sa gauche pour essayer de contrôler s'il s'agissait d'un disque ou d'une sphère, constata qu'il devenait invisible; pour le revoir, l'observateur devait reprendre sa position initiale.

Source : revue 'Lumières Dans La Nuit' n°165, p30 / Enquête de Fernand Lagarde.

Reconstitution St Prouant

Vue d'artiste de l'observation de St Prouant

Ce témoignage est intéressant car les ovnis semblent à la fois générer le nuage, s'en servir comme d'un "camouflage", et le résorber à la fin des "manoeuvres".

Il existe de nombreux autres témoignages relatant de telles observations et possédant l'une ou l'autre, ou toutes les caractéristiques des ces mystérieux nuages.

On retiendra encore, parmi les plus connus, le cas de Saint-Prouant (Vendée), du 14 septembre 1954, exposé par Aimé Michel dans son livre "Mystérieux Objets Célestes".

Extrait de l'interview d'un des témoins :
"- C'était bien un nuage?
- Cela me sembla à moi et à mon domestique comme un nuage, mais il apparaît plutôt qu'il s'agissait d'un engin entouré de vapeur ou d'un nuage artificiel.
"

Elevenaugust, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Jacques Vallée sur les Crop-circles

avril 3rd, 2010 Posted in Avril 2010 | Commentaires fermés sur Jacques Vallée sur les Crop-circles

"En septembre 1991, j'avais publié dans un magazine New Age mon hypothèse personnelle sur le phénomène des Crop-Circles.

J'émettais l'idée qu'ils étaient produits par un dispositif militaire aérien (pas en orbite), qui réalise ces dessins en utilisant des faisceaux de micro-ondes concentrés, tel qu'un "maser".

A l'époque, personne n'avait voulu admettre que ces merveilleux schémas dans les champs de blés anglais pouvaient avoir été faits par une équipe de techniciens depuis un labo, utilisant une plate-forme en vol stationnaire pour réfléchir leurs signaux, et se servant des épis de blé comme autant de pixels afin de calibrer une arme mortelle. Mon article fut simplement ignoré.

Jacques Vallée

Cependant, plus récemment, le New Scientist a publié un article titré : "Les micro-ondes pourraient désarmorcer des bombes à distance" (18 avril 2009). Ca commence ainsi : "La nouvelle arme de l'armée américaine pourrait bien être un canon à micro-ondes guidé par laser, conçu pour détruire des explosifs. Ce 'Multimode Directed Energy Armament System' utilise un laser à haute puissance pour ioniser l'air, créant un canal de plasma qui sert à guider le flux de micro-ondes."

On notera que l'information nous parvient 30 ans après les premiers tests, ce qui cadre bien avec le pic d'intérêt pour les crop-circles.

Crop-circle

Il est intéressant de constater - et ça donne à réfléchir également - que personne n'avait relevé non plus l'article du New Scientist. Les adeptes du New Age étaient trop occupés à déchiffrer les Symboles Aliens... tandis que la communauté scientifique, après avoir été bernée par quelques canulars habilement démontés et largement popularisés, elle s'était depuis longtemps désintéressée du sujet.

Le New Scientist poursuivait : "Ce dispositif serait capable de détruire le déclencheur électronique d'un explosif ou d'un missile, comme d'une bombe placée sur le côté d'une route, ou d'immobiliser un véhicule en court-curcuitant son démarreur...

En améliorant le système, on pourrait aussi l'utiliser contre des individus, pour leur administrer des chocs électriques. La portée d'une telle arme dépendra du canal produit par le laser. Jusqu'ici elle se réduisait à quelques dizaines de mètres, mais (les militaires) pensent qu'il serait possible de l'étendre à un kilomètre ou peut-être davantage."

Tout ceci est conforme à l'hypothèse que j'avais formulée, en évoquant des rayonnements émis par un dirigeable à basse altitude (tel que cet objet observé par un ami britannique, professeur de physique à Oxford, qui constituait un cylindre parfaitement réfléchissant), en utilisant les champs de blé comme une parfaite cible de calibrage.

Pourquoi la communauté des chercheurs dans le domaine du paranormal n'a-t-elle pas souhaité considérer cette idée ? Ca reste un mystère complet pour moi.

La réalité est cachée sous notre nez, et c'est la meilleure manière de protéger un secret.

Le camouflage est également sociologique, par une désinformation soigneusement entretenue (des canulars qui sont ensuite "révélés" à la presse mondiale), et parce que la croyance perdure dans le public en faveur d'une communication de premier niveau avec des aliens.

Aurions-nous une leçon à en tirer ?" - Source

Crop-circle

Cependant les commentaires des lecteurs ne sont pas tendres avec le chercheur. Quelques exemples :

1 - "C'est facile de se dire expert en chambre dans ces domaines, mais des recherches complémentaires pourraient t'apporter des connaissances nouvelles et inattendues."

Crop-circle

2 - "Hypothèse : les Crop-circles sont produits par des tests d'armes à micro-ondes.
Les Faits : de telles armes existent.
Conclusion : donc les Crop-circles sont évidemment formés par des armes à micro-ondes.

- Cependant, il pourrait être nécessaire de procéder à quelques expériences sur le terrain. Est-ce qu'une arme à micro-ondes laisserait des traces détectables sur les épis de blé ? Peut-être faudrait-il construire un tel dispositif ? (plusieurs amateurs ont réalisé des prototypes). Ne devrait-on pas trouver des crop-circles près des labos de recherches ?

Enfin, on ne peut pas se contenter de dire : "cette découverte qui remonte à 30 ans coïncide avec la première vague des crop-circles". Des expériences avec des micro-ondes sont-elles vraiment à l'origine de la vague des années 80 ?"

3 - "Jacques : Ca ne semble pas coller avec des quantités de preuves rassemblées quant au "nodules surchauffés" ni les formations d'épis "entrelacés"... celles qu'on ne peut attribuer à la méthode 'Doug&Dave'. Des étudiants du MIT ont essayé de recréer les conditions de quelques formations assez complexes : il leur a fallu inventer une machine à création/dispersion de particules, et un générateur de micro-ondes."

4 - "J'ai d'abord pensé que Jacques plaisantait, parce que l'article tient à peine debout, et c'est facile de le démontrer en faisant quelques tests."

5 - "Ok, Jacques, tu es meilleur dans d'autres domaines. Je te conseille d'utiliser ton intelligence et d'étudier les méthodes scientifiques de base (pas la statistique, où tu excelles certainement). Tâche de formuler une hypothèse originale.

Rassemble un groupe de scientifiques dans les disciplines concernées (divers biologistes et des experts dans la technologie des micro-ondes).
Ensuite, demande-leur de prélever des échantillons dans les crop-circles, découvrez la cause des pliures, et reproduisez précisément cet effet.
Ce serait assez simple. Après quoi tu m'auras peut être convaincu."

Compléments & Commentaires

Crop-circle
Share This Post

Cyber-Attaques contre la NASA

avril 2nd, 2010 Posted in Avril 2010 | Commentaires fermés sur Cyber-Attaques contre la NASA

"Une campagne à long terme, attribuée à la Chine, pour recueillir des informations sensibles non classifiées du gouvernement américain a réussi à extraire au moins 10 à 20 téraoctets de données des réseaux gouvernementaux en utilisant des techniques d’exploitation de réseaux informatiques. Ce sont les estimations de l'Air Force pour l’année 2007, les ordinateurs victimes de cette campagne comprennent certains réseaux du Département de la Défense. Ce chiffre a probablement augmenté au cours des deux dernières années."

Extrait d’un rapport préparé pour la "Commission US-Chine : Économie et Sécurité" et nommé : "Capacité de la Chine à Conduire une Cyber Guerre via l’Exploitation des Réseaux Informatiques." - Source

Salle IT Nasa

Les industries pétrolières de la région de Houston sont victimes d'attaques d’espionnage persistantes au sein de leurs réseaux informatiques. Les réseaux de la NASA le sont également. Ce n'est plus le fait d’un seul homme au Royaume Uni, la Chine est ouvertement montrée du doigt. Linda Moulton Howe s'entretient avec William Conklin afin de mieux comprendre les infiltrations des ordinateurs de Houston, par des cyber-espions. Le Dr.William Conklin est Professeur au Collège de Technologie de l'Université de Houston. La démonstration se fait en 4 points.

1- Les parties malveillantes utilisent des chevaux de Troie et d'autres moyens d'installer un programme espion sur des ordinateurs non protégés, qui deviennent des zombies contrôlables. Une série de zombies se nomme un "botnet".

2- Les parties malveillantes, en utilisant un ordinateur maître peuvent commander à des machines zombies d'exécuter leurs instructions. Cela se produit sans que l'utilisateur de la machine zombie se rende compte que quelqu'un d'autre se sert de sa machine.

3- Un malfaiteur loue de l'espace sur un botnet pré-établi pour propager ses messages spam.

4- L'ordinateur maître du botnet donne l'instruction aux ordinateurs zombies de recracher les spams payés par le client du botnet.

Nasa Cyber-Attaques

"Je sais que les compagnies pétrolières ont été ciblées par des parties non identifiées à ce jour bien que la Chine soit en tête de liste des suspects. L’espionnage et le vol d’informations à partir d’ordinateurs concerne les compagnies pétrolières et la NASA car ces informations ont une valeur marchande importante. Nos concurrents aimeraient connaitre les offres proposées sur les prochains contrats et ils sont nombreux là-bas.

Lors d’une conférence tenue à l’institut de la NASA, un scientifique m’a abordé pour me parler de l’incident suivant: ‘Un collègue travaillait avec son ordinateur sur une simulation de vol habité vers Mars ou vers la Lune et le système de support vital nécessaire lorsqu’il reçut un appel d’un manager de la Nasa, suivi d’une personne de la NSA (National Security Agency). Tous deux ont demandé au scientifique d’éteindre immédiatement son ordinateur et de débrancher la prise car la Chine était en train de télécharger des informations de sa machine.

Provinces Chinoises

Dr Conklin poursuit: "La Nasa serait la cible d’attaques constantes. Les vols habités sont un sujet de compétition entre nations. Nous avons une quantité importante de propriété intellectuelle dans le domaine et la Chine n’est pas le seul pays intéressé. Tous les pays qui vont dans l’espace bénéficieraient du vol d’informations au sein des réseaux de la Nasa. Cette histoire implique que la NSA surveillait ce que faisaient certaines agences chinoises et savait qu’à cet instant même, quelqu’un en Chine téléchargeait des informations d’un ordinateur de la Nasa.

Diverses agences, telles que la NSA et le CERT ont certainement la capacité de surveiller les échanges des ordinateurs du gouvernement. Le Computer Emergency Response Team fait partie de la Homeland Security Agency, est sous la tutelle du NSA et prend en charge les réseaux gouvernementaux autres que ceux du Département de la Défense, ceux-ci sont directement contrôlés par la NSA. Il est donc évident qu’une intrusion est remarquée de suite et ces organismes peuvent rapidement bloquer les transferts d’informations illicites.”

A la question de l’importance de l’étendue de la menace en 2010, William Conklin répond : "Le Congrès vient de voter une loi qui concerne le cyber espionnage, 424 pour et 5 contre! La demande est urgente, l’avance que nous avons accumulée au fil des années et qui est notre propriété intellectuelle, nous est volée pour pas un sou, nous travaillons connectés et ces connexions nous aident à avancer tout en permettant le vol de cette avance.

Nous savons que la Chine, l'Inde et le Japon projettent d'établir des bases sur la Lune dans les prochaines années. Il est donc sensé de penser que des informations sur les vols habités, ou avec des robots sont une mine d’or pour des pays comme la Chine.

Prise de Terre Internet

Les consultations principales sont pour les vols habités mais il n’y a pas que cela. Tout a de la valeur, du Velcro à la robotique sans oublier la télémédecine qui a toute sa place puisque vous pouvez effectuer une intervention chirurgicale sur un astronaute qui est en mission à bord de l'ISS. Tout cela doit être protégé."

Linda Howe : "Le fait que le contenu des ordinateurs de la Nasa puisse être téléchargé par des pays comme la Chine ne montre-t-il pas notre aveuglement passé lorsque les fabricants faisaient construire les ordinateurs par la main d’oeuvre en Chine ?

Il se peut que des facilités d’accès telles que des portes dérobées aient été incluses dès la fabrication pour des commandes particulièrement ciblées comme celles des sites gouvernementaux.

Comment sécuriser les réseaux informatiques de la Nasa ?

William Conklin : "Le risque existe et nous devons protéger nos biens électroniques de la même façon que nous protégeons nos biens matériels. Nous devons apprendre comment le faire, puis mettre le temps, l’effort, l’argent et l'encadrement nécessaires pour assurer la protection de nos biens intellectuels de la même façon. Le défi est le suivant :

"Si je prends votre voiture, vous ne pouvez plus vous en servir. Votre intérêt est donc de la protéger afin de pouvoir l'utiliser. Les efforts pour protéger les informations électroniques ont été moins importants car la totalité du risque n’était pas prise en compte puisque la compagnie ne perdait pas l’information. Le problème avec votre information électronique est que je peux en faire une copie. Vous l'avez toujours, mais moi aussi. Le gouvernement fait des efforts immenses pour sécuriser non seulement des ordinateurs comme ceux de la Défense ou de la Nasa, mais beaucoup d’autres également comme ceux du centre des impôts. Les secrets qu’ils renferment valent la peine d'être copiés et monnayés.

Il n’y a pas de doute quant à l’espionnage de la Chine. S’ils n’espionnent pas, alors que font-ils?! Nous ne sommes pas ouvertement des adversaires, mais un adversaire futur potentiel. Nous sommes des alliés économiques, mais de tous temps les alliés s'espionnent mutuellement." - Source

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

La CIA et les Ovnis

avril 1st, 2010 Posted in Avril 2010 | Commentaires fermés sur La CIA et les Ovnis
logo CIA

La CIA a tenté de dissuader les autres agences gouvernementales de poursuivre, selon son expression, "de vaines recherches sur les Ovnis".

Erik Lacitis a découvert sur le site Web de la CIA un rapport de 17 pages datant de 1997 où l’Agence gouvernementale américaine estimait futile de poursuivre des enquêtes sur le phénomène Ovni.

En conclusion on peut lire : "Comme pour les théories du complot sur l’assassinat de JFK, la question des Ovnis n’est pas prête de disparaître, quoique l'Agence fasse ou dise."

"La croyance que nous ne sommes pas seuls dans l'univers comporte une telle charge émotionnelle, et la méfiance envers notre gouvernement est trop bien établie pour que le sujet se prête à des études scientifiques traditionnelles avec des preuves et des explications rationnelles."

Malgré tout, "le rôle de la CIA dans l'étude des ovnis entre 1947 et 1990", est une lecture fascinante.

Le rapport, déclassifié en 2007, avait été rédigé par Gerald K. Haines, historien du National Reconnaissance Office (NRO).

La NRO est l'agence qui "conçoit, construit et exploite les satellites de reconnaissance" des Etats-Unis. Elle emploie des personnels du ministère de la Défense et des services de la CIA. Elle se vante de bénéficier d'un point de vue "imprenable".

logo NRO
CIA-role in UFOs study

Dans les 17 pages du rapport, Haines a rassemblé des données pour retracer l'histoire objective et aussi complète que possible de la CIA et des ovnis.

La CIA pourra toujours tenter de s'exprimer sur le sujet - grâce aux recherches méticuleuses d'un historien – mais s'agissant de cette agence, les gens continueront à penser ce qu'ils veulent.

Comme Haines le dit dans son rapport, "un pourcentage extraordinairement élevé, soit 95% des Américains ont entendu parler des Ovnis, et 57% sont persuadés de leur existence. Les ex-présidents Jimmy Carter et Ronald Reagan ont eux aussi déclaré avoir vu un OVNI." - Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

90% des galaxies lointaines n’ont pas été détectées

mars 31st, 2010 Posted in Mars 2010 | Commentaires fermés sur 90% des galaxies lointaines n’ont pas été détectées

Les astronomes savent depuis longtemps que dans de nombreux sondages de l'Univers très lointain, une fraction importante de l’ensemble de la lumière intrinsèque n’est pas observée. Maintenant, grâce à un relevé extrêmement profond, réalisé avec deux des quatre télescopes géants de 8,2 mètres de diamètre du très grand télescope (VLT) de l’ESO et d’un filtre unique fait sur mesure, les astronomes ont déterminé qu’une grande fraction des galaxies dont la lumière met plus de 10 milliards d’années à nous parvenir n’a pas été découverte. Ce relevé a également permis de découvrir quelques-unes des galaxies les moins lumineuses jamais observées à cette période précoce de l’Univers.

Télescope VLT

Télescope VLT

Les astronomes utilisent fréquemment les caractéristiques bien spécifiques de "l'empreinte digitale" de la lumière émise par l’hydrogène - connue sous le nom de raie de Lyman alpha - pour mesurer la quantité d’étoiles formées dans l’Univers lointain.

Toutefois, ils ont vite suspecté que de nombreuses galaxies lointaines passaient au travers des mailles du filet de ces grands relevés.

Un nouveau relevé réalisé avec le VLT vient pour la première fois de démontrer que c’est exactement ce qui se passe. La majorité de la lumière Lyman alpha reste piégée dans la galaxie à l’origine de son émission et 90% des galaxies n’apparaissent pas dans les relevés utilisant la raie Lyman alpha.

"Les astronomes ont toujours su qu’ils perdaient une certaine fraction des galaxies dans les grands relevés centrés sur le rayonnement de la raie Lyman alpha", explique Matthew Hayes, le premier auteur de l’article scientifique publié cette semaine dans Nature, "mais pour la première fois nous en avons maintenant une mesure. La quantité de galaxies "manquées" est substantielle."

Pour estimer quelle quantité de lumière passe inaperçue, Hayes et son équipe ont utilisé la caméra FORS sur le VLT et un filtre à bande étroite, spécialement conçu pour mesurer ce rayonnement, en suivant la méthode employée habituellement dans grands relevés de ce type.

Puis, à l'aide de la nouvelle caméra HAWK-I, en service sur un autre télescope du VLT, ils ont observé la lumière émise par cette même région du ciel dans une longueur d’onde différente, correspondant également à un rayonnement de l’hydrogène et connue sous le nom de raie H-alpha.

Ils ont observé spécifiquement des galaxies dont la lumière a voyagé 10 milliards d’années (redshift 2.2,dans une région du ciel bien étudiée, connue sous le nom de champ GOODS – Sud.

Matthew Hayes en 2007

Matthew Hayes en 2007

"C'est la première fois que nous observons une partie du ciel de manière aussi profonde dans le rayonnement de la lumière émise par l’hydrogène dans ces deux longueurs d’onde très spécifiques et cela s’avère fondamental", précise Goran Östlin, un des membres du groupe. Le relevé était extrêmement profond et a permis de dévoiler quelques-unes des galaxies se révélant être parmi les moins lumineuses à cette époque précoce de l'évolution de l'Univers.

Caméra HAWK-I

Caméra HAWK-I

Les astronomes ont ainsi pu arriver à la conclusion que les relevés traditionnels utilisant le rayonnement Lyman alpha ne voient qu’une infime partie de la totalité de lumière produite, car la plupart des photons Lyman alpha sont détruits par l‘interaction avec les nuages de gaz et de poussière interstellaires.

Cet effet est considérablement plus significatif pour le rayonnement Lyman alpha que pour le rayonnement H-alpha. Le résultat montre que de nombreuses galaxies, en quantité très importante puisqu’atteignant les 90%, restent invisibles pour ces grands relevés. "Si nous voyons dix galaxies à un endroit, il est en fait possible qu’il y en ait cent" précise Matthew Hayes.

Des méthodes d'observation différentes, ciblant la lumière émise dans des longueurs d’onde différentes, ne conduiront qu’à des visions partielles de l’Univers. Les résultats de cette étude constituent un avertissement pour les cosmologistes, dans la mesure où la signature de la raie Lyman alpha devient un outil de plus en plus utilisé pour étudier les toutes premières galaxies formées dans l’histoire de l’Univers.

Miguel Mas-Hesse, co-auteur de l'article, ajoute : "Maintenant que nous connaissons le pourcentage de lumière manquante, nous pouvons commencer à élaborer de bien meilleures représentations de l'Univers, car nous pouvons comprendre avec quelle rapidité les étoiles se sont formées aux différents stades de l'évolution de l'Univers".

Cette avancée majeure a été possible grâce à la qualité exceptionnelle de la caméra utilisée. HAWK-I, qui a vu sa "première lumière" en 2007 est un instrument à la pointe de la technologie. Daniel Schaerer précise : "Il n'y a que quelques caméras en service qui disposent d'un champ de vue plus grand que HAWK-I mais elles se trouvent sur des télescopes dont la taille est inférieure à la moitié de celle du VLT. C'est pourquoi le couple VLT/HAWK-I est le seul capable d'une telle efficacité dans la recherche de galaxies aussi peu lumineuses situées à de si grandes distances". Source officielle de l'ESO

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Des fichiers perdus sur les Ovnis asiatiques retrouvés à Roswell

mars 30th, 2010 Posted in Mars 2010 | Commentaires fermés sur Des fichiers perdus sur les Ovnis asiatiques retrouvés à Roswell

Le journaliste Chris Anderson, californien d’origine, expatrié volontaire à Shanghaï pour changer de vie, parcourt l’Asie depuis 2006 en écrivant des articles pour le site CnnGo dont il est le rédacteur en chef adjoint.

Il a profité de ses vacances à Roswell, Nouveau-Mexique, pour visiter le Musée et consulter les archives en espérant y dénicher d’éventuelles données sur les observations d’Ovnis en Asie.

L'Asie a une riche histoire d’observations d’Ovnis datant de plusieurs siècles, y compris des histoires d'aliens visitant la Grande Muraille de Chine et, plus récemment, des séquences vidéos ont circulé, montrant d'étranges objets dans le ciel.

Chris Anderson était curieux de voir ce que le musée avait caché dans ses recoins poussiéreux et ce qu’il pourrait ajouter aux traditions propres à l’Asie sur les Ovnis.

Roswell UFO museum Roswell Files Roswell Asian UFO Files

Pourquoi venir de si loin pour visiter ce musée dans cette petite ville de 48.000 habitants ? Parce que Roswell est devenue la capitale mondiale du phénomène Ovni à cause de l’évènement le plus important du XXème siècle quand, en juillet 1947, une soucoupe volante se serait écrasée près du ranch d'un agriculteur et que des corps d'aliens auraient été récupérés.

Depuis cet incident, Roswell est devenue la mecque des ufologues et des amateurs d’Ovnis avec près de 100.000 visiteurs venant chaque année du monde entier, pour le festival célébrant l’incident de Roswell et plus généralement le phénomène Ovni.

Le Musée de Roswell possède un Centre de Recherche sur les Ovnis, qui dispose d’un historique complet sur le crash de Roswell et rappelle les diverses versions du gouvernement américain qui ont suivies le crash : les rapports impliquant de soi-disant ballons-sondes ou des mannequins largués du ciel.

Roswell UFO Mags Roswell UFO Mags Asian Saucer Report1

Le Centre de Recherche, très complet, dispose aussi d’à peu près tous les rapports d’Ovnis, de mensuels, de magazines et des observations publiées ou enregistrées.

C'est là qu'ont été retrouvés deux types de dossiers contenant aussi bien des magazines d'Ovnis asiatiques que des rapports datant de 1955.

Certaines des histoires décrivent des observations par des pilotes d’avions thaïlandais mais aussi d'étranges lumières sur le Japon, tandis que d'autres ont suggéré que nous, les chétifs humains, faisons de notre mieux pour apaiser nos seigneurs d'outre monde parce que nos ancêtres ont eu des rapports sexuels avec des aliens.

Ceux qui considèrent la réalité du phénomène seront à même de décider si certaines de ces histoires sont réelles, qu'elles aient pu être arrangées, ou seraient mensongères.

Asian Saucer Report2 Asian Saucer Report3 Asian Saucer Report4

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Les ovnis et les nuages – première partie

mars 29th, 2010 Posted in Mars 2010 | Commentaires fermés sur Les ovnis et les nuages – première partie

De multiples observations de nuages en forme d'ovnis ont été rapportées au cours des quatre derniers mois.
Des photos et vidéos ont été prises à Moscou, en Roumanie et en Indonésie montrant ces nuages mystérieux, et ils partagent tous des caractéristiques similaires.

Ils ressemblent à tous les nuages, mais, en même temps, ils sont très différents des nuages les plus communs. Quelles sont donc ces bizarreries dans le ciel?

nuage indonésie

Le 20 Janvier 2010, un grand nuage en forme de disque a été filmé sur l'Indonésie. La formation est apparue éclairée et positionnée sur une épaisse couche de nuages.

Une explication formulée par les météorologues pour cette observation était la lumière du soleil brillant à travers un nuage d'orage très élevé.

Ces nuages, les cumulo-nimbus, sont ceux ayant la plus grande extension verticale; leur sommet peut atteindre voire dépasser la tropopause, formant dès lors un sommet protubérant dans la stratosphère, jusqu'à 18.000 mètres d'altitude.

Il se forme ainsi un nuage genre Cirrus qui, illuminé par le soleil, peut donner cet effet spectaculaire.

Une autre formation nuageuse surplombée par un trou circulaire dans les nuages a été filmée dans le ciel au-dessus de la Roumanie en Octobre 2009. Certains témoins ont raconté que la formation du nuage ressemblait à un vaisseau.

Encore une fois, les météorologues ont formulé une explication à cet accident bizarre, qualifiant la formation de "trou fallstreak". Qu'est-ce qu'un "trou fallstreak"?

Il s'agit d'un grand trou, de forme le plus souvent circulaire, qui peut apparaître dans les cirrocumulus ou les altocumulus. Dans ces nuages coexistent des particules de glaces et d'eau à des températures très basses (en surfusion), dans un fragile équilibre.

Il suffit alors de la moindre perturbation pour que cet équilibre soit rompu; il peut s'agir du passage d'un avion ou d'une quelconque perturbation des courants aériens.

L'eau en surfusion gèle alors dans un effet domino, selon le "processus Bergeron", créant des cristaux qui retombent alors sous la couche nuageuse, y laissant un trou.

trou dans nuages

Trou dans un nuage en Acadie

La chute des cristaux est parfois visible, sous forme de longs lambeaux fibreux.
De tels nuages ne sont pas propres à une région géographique; ils ont été photographiés partout dans le monde.

Bien plus connus et tout aussi spectaculaires sont les fameux nuages lenticulaires, souvent cause de confusions et générateurs de rapports d'observation d'Ovnis.

Ces nuages constituent une variante des nuages formés par soulèvement d'air stable. Ce type de nuage se forme du fait d'une répartition verticale inégale de l'humidité.

nuage lenticulaire1

Lorsque le soulèvement intervient, des nuages se forment dans les couches d'air initialement plus humides, le niveau de condensation n'étant pas atteint pour les autres couches.

D'autre part, le mouvement ondulatoire des particules d'air engendré par le relief se propage sous le vent en s'amortissant progressivement.

On peut donc observer parfois la formation de nuages lenticulaires à l'arrière d'un relief à chaque sommet de la trajectoire pour autant que le soulèvement y soit encore suffisant pour provoquer la condensation. - Source

Un des phénomènes le plus intrigants et souvent assimilé aux observations d'ovnis, est celui des "anneaux de fumée" noirs qui, bien que rarissimes, ont été observés et photographiés à plusieurs reprises.

L'un des cas les plus célèbres étant celui de 1957 à Fort Belvoir, Virginie USA, où six photographies montrant l'évolution d'un de ces anneaux furent prises. On y voit clairement l'anneau évoluer jusqu'à se "fondre" dans le plafond nuageux.

Anneau Fort-Belvoir
L'anneau évolue jusqu'à se fondre dans les nuages

Ce cas est ressorti des archives peu après qu'un anneau similaire fut observé et filmé dans un parc d'attraction, aussi en Virginie.

La polémique demeure néanmoins sur ce cas, certains affirmant qu'il ne s'agit que d'un effet d'une attraction toute proche, d'autres qu'il est impossible qu'une telle formation conserve aussi longtemps sa forme circulaire. - Source

Parfois présentés comme la conséquence d'un phénomène atmosphérique dissipatif, du genre Cellule de Bénard, ça n'a jamais pu être prouvé ni reproduit et n'explique pas non plus pourquoi un seul anneau se forme à chaque fois.

Nous avons abordé ici brièvement le sujet des nuages pouvant être sources de confusions, mais il existe par ailleurs de nombreux rapports faisant états d'ovnis "jouant à cache-cache" avec les nuages, ou observés y entrant sans en ressortir, comme pour s'y camoufler.

Ce sujet fera l'objet d'un prochain article.

Elevenaugust, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post