Didier de Plaige

Réticence Officielle

mai 2nd, 2010 Posted in Mai 2010 | Commentaires fermés sur Réticence Officielle

Wilbert Smith (1910-1962) fut un membre éminent du gouvernement canadien, ingénieur radio et ufologue. Ses recherches portaient sur la propagation des ondes radio, l'activité radio dans l'atmosphère, le géo-magnétisme, les ovnis (que l'on appelait à l'époque les soucoupes volantes), l'anti-gravité, etc. Au départ sceptique, au fur et à mesure de ses découvertes et de son travail il devint un ufologue convaincu et écrivit beaucoup sur le sujet. Il analysait des débris d'ovnis et participait au Projet Magnet.

Wilbert_Smith

Réticence officielle

“On me demande souvent si j’ai une réponse à la réticence officielle en matière de soucoupes volantes.. Je crains qu'il y ait plus d’une réponse. C’est une combinaison de circonstances qui contribuent chacune à leur manière à une situation qui serait ridicule si elle n’était pas vraiment si pathétique. L'intérêt actuel pour les soucoupes volantes vient de l’observation de Kenneth Arnold en 1947.

A cette époque la presse dans son ensemble s’est saisie de l’affaire et celle-ci fut largement diffusée de par le monde, l’accent étant mis sur sa valeur informationnelle au détriment de sa signification. Des rapports de nombreuses autres observations ont suivi : Un style venait de naître.

Très tôt, ce style pénétra tous les milieux si bien que les dessins humoristiques et les blagues furent publiées et toute l’histoire perdit le potentiel qu’elle contenait pour arriver à la conscience du public mal interprétée et hors de son contexte. Par conséquent, il devint pratiquement impossible pour un enquêteur de séparer les faits des légendes et des spéculations qui fleurissaient tout en fournissant la “littérature” écrite sur le sujet.

Après avoir pataugé un peu dans ce bourbier d’informations, la plupart des gens ont simplement abandonné pour se forger leur opinion, préférant attendre et adopter celle d’une autorité. Pour la majorité des gens, le gouvernement est l'autorité finale, mais ils réalisent rarement que le gouvernement est composé d'un grand nombre de personnes expertes en leur domaine mais profanes en d’autres sujets.

Si un gouvernement n’a pas déjà un service dans lequel une nouvelle situation puisse être traitée, il n’y a aucune chance que cette affaire le soit, jusqu’à ce qu’un service approprié soit créé. Mais la création d'un bureau gouvernemental est une action qui requiert un vote et des dépenses de fonds publics qui elles, doivent être justifiées devant les administrés.

Par conséquent, quand une situation apparait, telle que l’observation de soucoupes volantes, il n’est pas raisonnable de s’attendre à une réponse du gouvernement rapidement. Dans ces circonstances, le mieux que le gouvernement puisse faire est d'utiliser “une porte de derrière”, un arrangement que nous connaissons tous, c’est à dire “le projet classifié”.

ufo07

Mais c’est risqué car cela implique que le projet donne des résultats positifs sinon il tombe dans l’oubli. Les États-unis ont essayé cette dernière approche qui eut l’effet inverse par une série de circonstances que je vais énumérer.

Quoique je ne fus jamais impliqué dans les enquêtes américaines sur les soucoupes volantes, je sais comment ces projets fonctionnent et comment ils s’intègrent dans la structure générale, je pense donc que mon analyse est valide. Tout projet commence avec une directive générale à partir de laquelle sa stratégie évolue, puis se met à chercher des tactiques appropriées.

Ken Arnold book

Puisqu’à l’évidence les soucoupes volantes étaient du domaine de l’Air Force , le déluge de questions apportées par la publicité qui leur était faite imposait des explications envers ce qui se passait dans les cieux. La conduite à tenir pour l’Air Force fut de mettre en place un projet ayant pour directive d’examiner cette nouvelle situation afin de les libérer de la place de référent en la matière.
Bien sûr cette stratégie permettait de recueillir des données d’observation puis de les rationaliser au possible. Puisque c’était facile de classifier le projet, les tactiques se sont développées dés le début en sens unique, de nombreuses informations entraient, très peu en sortaient.

Cela a donc rendu les gens méfiants, et ce fait servit à élaborer l’intrigue qui tiendrait le public dans l’ignorance. Au sein de l’Air Force, comme dans toute grande organisation, la Loi de Parkinson agit pendant un certain temps et nous trouvons beaucoup de Chefs et peu d’Indiens.

Chaque emploi, qu’il soit grand ou petit se trouve délégué par les différents niveaux de responsabilité jusqu’à ce qu’il arrive enfin à l’homme du niveau inférieur qui fait le travail.

Par conséquent, les seules personnes qui connaissent tout à fait le travail est celui qui l’exécute ainsi que son supérieur hiérarchique.

Des rapports sont préparés et commencent leur long et fastidieux chemin vers le sommet. Chaque niveau étant de plus en plus éloigné du travail réel supprime les éléments qui lui semblent inutiles si bien qu’une version édulcorée arrive sur le bureau de celui qui a mis le service en place en premier lieu. Si quoi que ce soit doit ressortir, c’est toujours basé sur cette information diluée et non sur le travail réellement effectué.

La situation s’aggrave du fait de l’habitude du personnel de changer de poste et les rapports successifs sont traités différemment de sorte que les versions correspondantes éditées, une fois parvenues au niveau supérieur sont souvent incohérentes et contradictoires. Dans le cas des “projets soucoupes volantes”, tous ces facteurs sont à l'œuvre doublés d’une vengeance. La question se pose : Les hauts-gradés sont-ils au courant de la situation et si oui que font-ils à ce sujet ?

La réponse est très simple : Ils savent mais changer cela leur vaudrait de contourner la hiérarchie en détruisant le système qui est satisfaisant. Le système s’écroule uniquement s’il essaie de faire face à une situation totalement aliène, ce qui arrive rarement, sinon il fonctionne de manière efficace. Le problème est donc que les soucoupes volantes sont une situation aliène.

ocregistern
ufo1-001

Il est bon de rappeler qu’il ait pu y avoir des peurs des soucoupes légitimes mais celles-ci n’ont pas duré longtemps. Il est vite devenu apparent que ces objets ne constituaient en aucun cas une menace particulière pour l'humanité. Dans le cas contraire, rien n’aurait pu être fait. Les objets allaient et venaient sans aucun souci que nous les voyions ou non. Ils avaient le contrôle total, nous étions de simples observateurs. Par conséquent pour l’Air Force, étant donné qu'ils ne constituaient pas une menace apparente pour la sécurité nationale, ils ont été réduits à de simples nuisances sans importance dont il fallait se débarrasser. Personne ne se présentant pour s’en occuper, l’Air Force s’est trouvée coincée avec.

Malheureusement, puisque les projets classifiés étaient supposé expliquer ces choses, l’Air Force devait prendre position. L’information qui venait de ce projet était très perturbante, ébranlant les bases mêmes de notre science traditionnelle. Mais il n'y avait pas assez d’éléments sur lesquels fonder toute réforme substantielle de la pensée scientifique, mais suffisamment pour laisser un sentiment de malaise que tout n'est pas parfait. Si bien que moins on en disait, mieux c’était, jusqu’à ce qu’on en sache plus. On ne peut dire tout bonnement que les lois de Newton ne fonctionnent pas toujours, ni que la vitesse de la lumière n'est pas une constante universelle.

La bureaucratie officielle s’agite en espérant une percée scientifique et mathématique qui permettra de comprendre toute l’affaire de la soucoupe volante sans aller au delà des limites de la science classique. En d'autres termes le statu quo est plus important que de nouvelles connaissances. Entre temps ils n’ont pas de réponses à offrir aux questions posées actuellement. Ils ne vont certainement pas inviter le déluge de questions qui suivrait s’ils admettaient quoi que ce soit.

Je pense que nous ne devons pas nous attendre à une déclaration importante à l'égard de soucoupes volantes de la part d’un organisme gouvernemental. Ce qui se rapprocherait le plus d’une déclaration officielle pourrait venir de quelques chercheurs sincères de la fonction publique qui seraient eux-mêmes satisfaits de leurs résultats tout en étant prêts à risquer la censure de leurs collègues ainsi que le prestige de leurs positions.

Bien souvent ces personnes doivent attendre d’être à la retraite avant d’avoir la liberté de faire des déclarations pour tous.
En conclusion, je voudrais faire une analogie avec l'histoire d'un homme qui a été accusé d'avoir volé des poulets. Le fermier, son fils et l’employé avaient tous témoigné avoir vu l'homme voler les poulets, mais quand le juge lui a demandé ce qu'il avait à dire pour sa défense, il sourit et dit simplement: "Monsieur le juge, je peux trouver deux fois plus de gens qui ne m’ont pas vu voler des poulets!".

Je crains que cela soit typique de la façon de penser de beaucoup de gens.". - Source

Muf logo

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Aliens : Pourquoi faut-il les craindre – Partie 1

avril 30th, 2010 Posted in Avril 2010 | Commentaires fermés sur Aliens : Pourquoi faut-il les craindre – Partie 1

Un article en deux parties de Lee Irwin Pringle :

Arthur C. Clarke a déclaré que toute technologie suffisamment avancée était indiscernable de la magie et que la magie est ce que font les Dieux. Notre histoire est jalonnée de témoignages concernant des anges ou des esprits descendus des Cieux sur la Terre.

Sir Arthur C. Clarke

Sir Arthur C. Clarke

Pourquoi, lorsque nous nous adressons à Dieu, regardons-nous vers le haut ? Parce que c'est de là que Dieu vient. Zachariah Sitchin avance la théorie que la Bible ne parle pas d'un Dieu créateur et d’amour, mais d’un groupe d'extraterrestres discutant simplement d’un projet scientifique.

Si cela s'avérait exact, et il existe beaucoup de preuves semblant le suggérer, quelles en seraient les implications pour l'humanité ? La Bible raconte que Dieu exige d'être adoré, qu’il détruit les villes et les peuples et que les prophètes montent dans les cieux à bord de chars de feu. Ce n'est certainement PAS le comportement d’un créateur bienveillant.

Le problème d'être une créature, c’est qu’il y a toujours un créateur. Et cela signifie fréquemment que le créateur est infiniment plus puissant que sa création. Pour le moment partons du fait que nous avons bien été créés par une race d'extraterrestres avancés tel que le suggère Sitchin.

Cela implique qu'ils possédaient une technologie incroyablement sophistiquée avant même que nous ayons seulement existé et cela signifie aussi qu'ils ont au moins plusieurs milliers d'années d’avance sur nous. Il suffit de jeter un coup d'œil sur nos propres progrès technologiques au cours de ces 100 dernières années.

Maintenant multipliez seulement ce chiffre par dix ; il est déjà fantastique d'imaginer le niveau que nous aurions pu atteindre. Bien sûr le problème, lorsqu'on utilise ce type de comparaison est d'assumer le fait que nos créateurs possèdent bien le même intellect que le notre ; des éléments de preuves tendent à démontrer qu'ils sont bien plus intelligents que le plus grand de nos génies.

La Destruction de Sodome de Jean-Baptiste Camille Corot

La Destruction de Sodome
de Jean-Baptiste Camille Corot

Notre espèce tire sa puissance de ses capacités intellectuelles. Notre corps ne possède pas d'armes physiques ou de moyens de défense, donc nous nous appuyons sur une technologie d'auto-défense. Jusqu'à présent, dans notre propre monde, nous n’avons jamais eu de concurrents technologiques et nous nous trouvons au sommet de la chaîne alimentaire. Mais comment nous comporterions nous face à des espèces ayant des milliers d'années d’avance sur nous, comment pourrions nous espérer jamais les défier ?

Foo Fighters

Foo Fighters

Dans les années 1940, des pilotes ont signalé avoir vu des orbes de lumière étranges, les deux adversaires supposant qu’il s’agissait de nouvelles armes ennemies. Il semble que quelqu'un là-bas commença à montrer un plus grand intérêt à ce que nous faisions.

L'explosion de la première bombe atomique a ouvert une boîte de Pandore pour l'humanité. Cela signifiait que nous avions maintenant le pouvoir de détruire la planète entière. Je suis certain que l'intention de nos créateurs n'était pas que nous en arrivions là.

Leur souci de ce que nous faisions semblât coïncider avec une nouvelle vague d'observations d'Ovnis jusqu'à ce que, finalement, quelque chose tourne mal pour l'un d'entre eux et qu'il se crasha à Roswell au Nouveau Mexique en 1947. Dès lors cet incident est devenu un mythe dans les affaires d’Ovnis et même les personnes n'éprouvant aucun intérêt pour ce sujet ont au moins une petite idée sur ce soi-disant événement.

D'après le peu d'informations que nous possédons à partir des témoignages, nous pouvons postuler qu'un vaisseau s’est crashé à Roswell et que le gouvernement américain a récupéré le véhicule pour lui-même (bien endommagé) ainsi que plusieurs petites entités non-humaines, toutes décédées à l'exception de l’une d’entre d'elles.

Cet incident est extrêmement important car, à partir de ce moment, les extraterrestres ont dû venir «Clean» dans le sens où, dorénavant nous avions leur technologie et que nous savions qu'ils n'étaient pas des dieux tout-puissants. Ce qui est intéressant à ce moment de l'histoire est de savoir pourquoi nous n'avons pas été inquiétés, pourquoi nous avons été autorisés à survivre dès lors que l'expérience scientifique était contaminée.

Photo montage Crash Roswell

Photo montage Crash Roswell

Je suppose que cela dépend de leurs motivations, en premier lieu celles qui les ont amenés à nous créer ; mais il y a une chance pour qu'ils nous aient jugés digne de survie.

C'est à cette époque qu'un accord entre eux et le Gouvernement des Etats-Unis aurait été conclu, qui signifiait que nous aurions accès à leur technologie en échange d’un libre accès à la population des États-Unis (et probablement mondiale). Cet accord doit nous redonner espoir, parce qu’un accord ne se conclut qu’entre égaux. Ils auraient pu, malgré tout, faire simplement ce qu'ils voulaient.

Alien abduction

Alien abduction

Cela pourrait n’avoir été ainsi que parce que les ET que nous avons rencontrés étaient juste un petit groupe d’observateurs scientifiques qui n'avaient pas de puissance militaire, ils devaient donc négocier, à moins qu'ils nous aient véritablement respectés. Je pense que la véritable raison est cependant beaucoup plus insidieuse. La preuve vint plus tard au cours du 20e. siècle et donne à penser qu'il s'agissait d'un stratagème, une ruse pour nous endormir dans un faux sentiment de sécurité. Ils n’ont jamais eu l’intention d'être de vrais partenaires.

Des millions d'Américains affirment avoir été enlevés à un moment donné au cours de leur vie par des extraterrestres. Pouvez-vous imaginer la logistique que représente l’enlèvement de tous ces gens et de les étudier un à un ? C'est ce phénomène d'enlèvement plus que tout autre qui vous envoient des petits picotements dans la colonne vertébrale quand on pense aux aliens. A un moment donné vous êtes endormi dans votre lit et tout d’un coup il y a une brillante lumière blanche qui traverse les rideaux.

Vous voyez là, une silhouette en face de vous. Les personnes parlent de leurs yeux. Il y a quelque chose d’envoûtant et d’hypnotique dans les yeux. Ils vous prennent à bord de leurs vaisseaux et vous humilient avec leurs tests et expériences. Les personnes rapportent leurs hurlements de douleur et que ces êtres continuent simplement comme si de rien n'était. Ils semblent manquer totalement d'empathie. Pour la plupart des gens cette expérience n'est pas agréable.

En fait, il est très rare de revenir de ces enlèvements avec un sentiment positif. Les gens en reviennent terrifiés, pas vraiment sûrs de ce qui s'est passé, mais en sachant très bien que quelque chose ne va pas. Ils peuvent se retrouver avec des cicatrices physiques ainsi que psychologiques. Cela peut ruiner la vie de quelqu'un.

Le phénomène d'enlèvement démontre que les intentions de nos créateurs ne sont pas bienveillantes, il n'y a pas d'amour ou de respect envers leurs captifs humains. Nous ne sommes, en fait, que des marionnettes. C'est comme si nous n’étions que de simples réceptacles mystifiés et considérés comme le font nos scientifiques vis-à-vis des rongeurs ou d'autres formes de vie inférieures. Toute espèce aussi incroyablement avancée qu'elle puisse être et affichant un tel mépris envers l'humanité ne peut pas être de nos amis.

Alien abduction

Alien abduction

Évidemment, toutes les espèces non-humaines ne sont pas semblables et on ne peut pas mettre toutes les civilisations dans le même sac, mais il semble qu'il existe une espèce en particulier qui a participé à notre développement et eu plus d'influences que d’autres, l'ennemi numéro un, les Gris.

Astronaute Neil Armstrong

Astronaute Neil Armstrong

Lorsque Neil Armstrong fut le premier à marcher sur la Lune, le monde entier vit avec ébahissement ou il posa son empreinte de pied dans la poussière lunaire. Nous avons tous imaginé des bases lunaires, des hôtels sur la lune. Nous nous sommes attendus à ce qu’on établisse au moins une présence permanente là haut. Le projet Apollo a été annulé en 1975 et nous n'y sommes jamais retournés depuis. Quarante ans plus tard et toujours rien. Et ce, en dépit du fait que nous avons trouvé de l'eau là-haut, nous aurions pu croire que cela nous démangerait d’aller étudier cela.

Le président George Bush Jr avait promis d'envoyer des hommes sur la Lune d'ici 2020. L’actuel président américain Barak Obama vient d’annuler le projet de Bush de retourner sur la Lune. Pourquoi a-t-il fait cela ? Tout cela fait partie de la même histoire.

La raison pour laquelle nous ne sommes pas retournés sur la Lune n'est pas parce que nous ne le voulons pas, mais parce que nous n'y sommes pas autorisés ! Soi-disant, au cours de la mission Apollo 11, une transmission entre Neil Armstrong et le Centre Houston a été en partie censurée. Seules certaines personnes bien placées à Houston l’ont entendue. Cette transmission a été interceptée par des radios amateur enthousiastes, et aurait des implications fracassantes si c'était vrai. Voici une partie de cette transmission :

NASA : "Qu’est ce qu’il y a ? Contrôle de la mission appelle Apollo 11..."

Apollo 11 : "Ces "bébés" sont monstrueux, Monsieur ! Enorme ! OH MON DIEU ! Vous ne le croiriez pas ! Je vous le dis il y a d'autres engins spatiaux là-bas, alignés de l'autre côté au bord du cratère ! Ils sont sur la Lune et nous regarde !"

Neil Armstrong a également déclaré dans l'interview ci-dessous sur ce qu'il s'est passé :

Apollo 15 - 1971

Apollo 15 - 1971

Professeur: "Que c’est il REELEMENT passé là-bas avec Apollo 11 ?"

Armstrong : "C'était incroyable, bien sûr nous avons toujours su qu'il y avait une possibilité, le fait est que nous avions été prévenus ! (Par les étrangers). Il n'a jamais été question alors d'une station spatiale ou d'une ville sur la lune."

Professeur: "Que voulez-vous dire : prévenus ?"

Armstrong: "Je ne peux pas entrer dans les détails, sauf pour dire que leurs vaisseaux sont largement supérieurs aux nôtres en termes de taille et de la technologie - Mec, ils étaient immenses !... Et menaçants ! Non, il n'a jamais été question d'une station spatiale".

Pourquoi auraient-ils voulus nous avertir de rester à l'écart, parce qu'ils ne veulent que nous interférions dans leurs études ! Ils ne veulent pas que nous sachions ce qu'ils font là-bas. Ainsi, depuis 1975, nous nous sommes bien gardés de nous-mêmes de ne pas nous aventurer trop loin. Quoi que ce soit qu’aient pu voir Neil et les autres astronautes, le message doit avoir été suffisamment clair pour que nous ayons obéi et que nous n'y retournions pas. Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Aliens : pourquoi devraient-ils nous craindre – Partie 2

avril 29th, 2010 Posted in Avril 2010 | Commentaires fermés sur Aliens : pourquoi devraient-ils nous craindre – Partie 2

Voici la deuxième partie de l'article de Lee Irwin Pringle :

Avec nos propres progrès technologiques dans la robotique, je me demande si les extraterrestres partagent les mêmes craintes au sujet de leur création. Les films Hollywoodiens sur l'intelligence artificielle et la robotique montrent qu'ils nous deviennent supérieurs pour éventuellement nous éliminer. Serait-il possible que les extraterrestres éprouvent les mêmes craintes vis-à-vis de nous ?

Dans l’Ancien Testament, l’histoire de la Tour de Babel pourrait être un indice concernant cette possibilité :

"Et l'Eternel dit : Voici, ils forment un seul peuple et ont tous une même langue, et c'est là ce qu'ils ont entrepris ; maintenant rien ne les empêcherait de faire tout ce qu'ils auraient projeté." Genèse 11 : 19.
(Ndt : Genèse 11 : 6 / erreur de la part du rédacteur)

Remarquez la partie en caractères gras. Il semble y avoir de la crainte, voir même de l’effroi dans cette déclaration. Les "Dieux" vont propager l’humanité sur la planète, semant une confusion linguistique afin de nous renvoyer à l’âge de pierre, alors que nous avions fait d’énormes progrès technologiques.

Tour de Babel

Tour de Babel

Pour en revenir à notre époque, nombreux parmi nous sont ceux qui lisent et étudient la question des extraterrestres et des Ovnis et pensent que notre espèce a été mise en garde sur nos éventuels projets de nouveaux voyages vers la Lune. Il est également possible que cet avertissement soit plus général et s’étende à nos velléités d’expansion vers n’importe quel endroit hors de l’orbite basse de la Terre. Nos créateurs nous ont donné un "accès contrôlé" à l’espace.

Planet 51 - Le Film

Planet 51 - Le Film

Il y a deux raisons possibles à cela :

1. Ils ne veulent pas que nous découvrions ce qu’ils font ni les bases qu’ils pourraient avoir là-bas. Si nous faisons l’objet d’une sorte d’étude scientifique, je peux supposer que les humains naviguant et bricolant dans l’espace pourraient être considérés avec un certain agacement. Ainsi, si leurs intentions étaient malveillantes, ils n’auraient sûrement pas envie que nous venions observer leurs plans.

2 – Ils ont peur de nous, ils veulent limiter considérablement notre exploration de l’espace. Il se pourrait que la meilleure façon pour eux de se protéger soit de nous garder ici sur Terre.

De nombreuses preuves suggèrent que la seconde raison soit la bonne et je suis d'accord avec cela... Après un rapide coup d’œil sur notre planète, une civilisation extraterrestre pourrait rapidement se rendre compte à quel point nous sommes violents et barbares en tant qu’espèce.

Nous tuons, violons, torturons des membres de notre propre espèce et même de notre propre famille. Imaginez l’horreur que nous pourrions infliger à d’autres espèces intelligentes dans l’univers si nous possédions la technologie nécessaire, en particulier si nous nous sentions menacés par eux.

C’est après la détonation de la première bombe atomique qu’ils ont réalisé que nous devions être contenus et même contrôlés. C’est comme si un gamin se procurait les fusils de chasse de son père – mais comme il a également été démontré que nous avions un potentiel en tant qu’espèce, cela pourrait également expliquer pourquoi nous n’avons tout simplement pas été éliminés jusqu’ici.

Men in Black - Le Film

Men in Black - Le Film

Les personnes qui ont déclaré avoir été enlevées par des extraterrestres affirment que ces êtres semblent froids, insensibles, indifférents à ce que ressentent leurs pauvres humains captifs. Tout ce que nous savons de ces phénomènes d’abduction par des extraterrestres semble imprégné par la peur, non pas que nous les craignions mais que eux, nous craignent.

Alien abduction

Alien abduction

Ils paralysent leurs victimes (sans doute ont-il peur de notre force physique) et effacent leurs souvenirs. Ils ne semblent pas vraiment arrogants, soit parce qu’ils n'éprouvent pas de sentiments, soit parce qu’ils ne se sentent pas supérieurs à nous. Il semble y avoir beaucoup de défiance de leur part, un peu comme lorsque nous nous trouvons près d’un lion ou d’un tigre sauvage.

Notre espèce a accompli tant de choses au cours de ces derniers siècles. Ceux qui nous ont créés connaissent notre potentiel et sont tout à fait conscients que, livrés à nous-mêmes, nous serions en orbite autour de leur planète d’ici quelques siècles.

Ils ont de nombreuses raisons de nous craindre, mais se sentent en sécurité tant qu’ils maintiennent leur supériorité technologique. Ils savent aussi que cela ne durera pas éternellement bien que, au final, nous atteindrons leur niveau et qu’un jour nous pourrions même les dépasser. En fin de compte, ce n'est pas de nos pires défauts qu'ils ont peur, mais de ce qu’il y a de meilleur en nous. Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Nous ne Sommes Pas Seuls

avril 28th, 2010 Posted in Avril 2010 | Commentaires fermés sur Nous ne Sommes Pas Seuls

Clara Delpas a relevé pour nous cette interview de l'astrobiologue Dirk Schulze-Makuch, auteur d'un nouvel ouvrage : "Nous ne Sommes Pas Seuls".

Des «canaux» imaginaires observés par les télescopes imprécis du 19ème siècle, à la haute endurance des rovers robotisés d’aujourd’hui, Mars a toujours été la cible privilégiée pour la recherche de la vie au-delà de la Terre. Elle est la planète la plus hospitalière que nous connaissions en dehors de la nôtre.

En dépit d’un passé chaud et saturé d'eau ainsi que de plus d'un siècle de recherches très sophistiquées, aucune preuve flagrante n’a jamais pu être trouvée concernant la présence de vie sur Mars. Du moins, c'est le consensus scientifique général. Mais selon le nouveau livre de l’astrobiologiste Dirk Schulze-Makuch et du vulgarisateur scientifique David Darling, nous avons déjà de bonnes preuves de vie microbienne martienne depuis les années 70 et les missions Viking de la NASA.

Ils affirment que tout ce qui est nécessaire pour prouver sans aucun doute possible que nous ne sommes pas seuls sera une autre mission ambitieuse vers Mars qui, comme pour Viking, transportera une expérience pour détecter la vie.

Lee Billings s'est entretenu avec Schulze-Makuch à propos des évidences concernant la vie sur Mars, les limites de cette certitude et des autres endroits prometteurs pour la vie biologique dans le système solaire.

We Are Not Alone

We Are Not Alone
Dirk Schulze Makuch

Dirk Schulze Makuch

David Darling

David Darling

Lee : Pourquoi avez-vous écrit ce livre ?

Dirk Schulze-Makuch : Les preuves de la vie martienne ont été récemment rapportées de façon négative et avec scepticisme. En tant que scientifique, vous vous devez d’être sceptique, mais ici nous avons de nombreuses lignes de convergence prouvant qu’il y a une vie microbienne et si vous les regroupez toutes, vous obtenez une vision vraiment très cohérente. David Darling, mon co-auteur et moi-même croyons fermement que nous devons amener le public à se montrer très enthousiaste à ce sujet, pour inciter les agences spatiales à aller de l'avant.

Lee : Mais certains scientifiques créent eux-mêmes des dénominations pour parvenir à des conclusions erronées. Si les preuves sont si bonnes, pourquoi les chercheurs ne s'empressent-ils pas d'annoncer qu'il y a de la vie sur Mars ?

DS : Eh bien, cela dépend du genre de groupe dont vous parlez. Si vous demandez au public, celui-ci pense qu'il y a une vie sur Mars, au moins une vie microbienne. Je ne veux pas parler au nom de tous les scientifiques, bien sûr, mais je pense que parmi ceux qui savent, les avis tendent à soutenir cette hypothèse. Cela est particulièrement vrai pour les chercheurs qui étudient les extrêmophiles, ces micro-organismes terrestres qui se développent dans des environnements extrêmes. Certains scientifiques de la planète sont encore très sceptiques.

Lee : Votre argument semble s’articuler, en grande partie, sur les résultats des sondes Viking. Pouvez-vous nous résumer pourquoi ces résultats démontrent la vie?

DS : D'une certaine manière le moment était mal choisi pour Viking. Énormément de progrès ont été réalisés dans les expériences de détection de la vie après et pendant son voyage vers Mars : La découverte de tous ces écosystèmes sous-marins autour des cheminées hydrothermales et la recherche extrêmophile du début des années 1980 ont vraiment changé notre façon de penser sur la présence de la vie et ses limitations. Les chercheurs de Viking pensaient que la vie sur Mars serait hétérotrophe, se nourrissant de l’abondance des composés organiques répartis sur toute la surface martienne. Cette vision était fausse et les recherches sur les extrêmophiles terrestres nous ont faits penser différemment à propos de Mars. Certaines personnes disent que Viking a essayé d'en faire trop, trop tôt et, en raison de ses résultats ambigus, rien n’a été fait de nouveau depuis ces expériences de détection de vie martienne.

Concernant les résultats de Viking, le démon est dans les détails. Il y a eu trois expériences de détection de vie : l'Expérience de Libération Étiquetée (Labeled Release Experiment ) qui a abouti à un résultat positif, l'Expérience d’Echange du Gaz (Gas Exchange Experiment) qui a donné un résultat négatif, et l'Expérience de Libération Pyrolytique (Pyrolytic Release Experiment) qui a donné un résultat ambigu et peu concluant. Le Gas Chromatograph Mass Spectrometer (GC-MS – Chromatographie en phase Gazeuse – Spectrométrie de Masse) de Viking, conçu pour détecter la matière organique, a, pour ainsi dire, le juge d'appel et comme il n'a pas détecté de matière organique, il en a été conclu, à l’époque, que Viking n'avait pas détecté la vie.

Viking lander

Viking lander

Toutefois, les résultats de GC-MS ont toujours été un peu bizarres. C'est à cause des météorites martiennes que nous savons qu'il y a des matières organiques sur Mars. En outre, il a été démontré que le même instrument n'a pas pu détecter les matières organiques dans les Vallées-Sèches de l'Antarctique ou des sols hydrothermaux, lieux sur Terre où nous savons qu’une petite mais significative population microbienne parvient à vivre. La question est donc, pourquoi le GC-MS n'a-t-il pas détecté les matières organiques présentes sur Mars ? La concentration était-elle trop faible ? Etaient-elles dans une forme dans une forme non détectable ? Ou, est-ce qu’elles se sont toute oxydées en dioxyde de carbone avant de pouvoir être mesurées en tant que matières organiques ?

Nous pensons que c’est cette dernière raison parce que le GC-MS a détecté avec exactitude l’excédent de dioxyde de carbone. Cela est bien expliqué par une hypothèse, que j'avance avec mon collègue Joop Houtkooper, qui postule que les organismes martiens pourraient utiliser un mélange de peroxyde d'hydrogène et d'eau comme fluide intracellulaire plutôt que de l'eau seule. Lorsqu'il est chauffé au cours du test GC-MS, le peroxyde d'hydrogène deviendrait instable et oxyde tous les composés organiques, en libérant du dioxyde de carbone.

Mars Earth

Mars et la Terre

Un tel mélange de peroxyde d'hydrogène et d’eau serait un mécanisme parfaitement adapté aux organismes martiens, parce qu’il transmettrait ainsi ses propriétés d’antigel - au moins jusqu’à - 56 °C – et son hygroscopicité, qui est la capacité d'attirer les molécules d'eau directement à partir de l'atmosphère, comme le font le miel ou le sucre. Ce serait un énorme avantage pour la vie sur un monde désertique et très sec comme l’est Mars.

Cela expliquerait également les résultats de l'Expérience d’Echange du Gaz et l'Expérience de Libération Pyrolytique. Elles ont été conduites avec trop d'eau. Si vous êtes adaptés au peu d'eau présent sur Mars, trop d'eau vous saturera. C'est comme si une race d'aliens constatait que l'un d’entre nous mourrait de soif et qu'elle essayait de nous aider en nous plaçant en plein milieu de l'océan Pacifique. On se noierait.

Dans un sens c’est peut être ce qu’a fait Viking aux microbes martiens. Je pense qu'il est particulièrement révélateur que l'une des Expériences de Libération Pyrolytique effectuées dans des conditions sèches ait montré des taux de synthèse organique extrêmement significatifs en harmonie avec la vie microbienne, tandis qu'une autre menée dans des conditions humides a montré des taux de synthèse inférieurs à ceux effectués dans un environnent stérilisé.

Lee : Sur l'ensemble des missions qui sont allés sur Mars - orbiteurs, Landers, robots – voulez-vous insinuer que Viking a été la plus ambitieuse ?

DS : Il n'y a aucun doute dans mon esprit à ce sujet. Bien sûr que Viking a été le plus ambitieux. Il était bien trop ambitieux, à certains égards, parce qu'à ce moment-là nous ne connaissions rien du tout de l'environnement martien. Mais c'était le genre d'approche audacieuse que chacun aime à voir. Depuis, tout à progressé de manière exponentielle. Maintenant nous avons de meilleures technologies et une bien meilleure compréhension de l'environnement martien, mais nous n'avons encore eu aucune expérience de détection de la vie depuis Vikings ! Le temps est venu pour une nouvelle mission avec des instruments pour y détecter la vie. La prochaine mission martienne de l'Agence Spatiale Européenne, ExoMars, en est pourvue, bien que malheureusement certaines personnes impliquées m’aient informé qu’une bonne partie de cette technologie a été supprimée en raison des coupes budgétaires.

Mars

Mars

Lee : Qu'est-ce qui constituerait une preuve définitive de la présence de vie sur Mars ? Ne craignez vous pas qu’aucune preuve ne serait suffisante pour trancher ce débat ?

DS : Aujourd'hui, nous avons vraiment beaucoup d'éléments de preuve allant dans le sens de la vie sur Mars. Je pense qu’actuellement il est scientifiquement plus scandaleux de penser que Mars est et a toujours été stérile.

Dirk Schulze Makuch

Dirk Schulze Makuch

Mais je ne plaisante qu'à moitié quand je dis que personne n’y croira jusqu'à ce que nous ayons trouvé de la vie sur Mars au moins jusqu'à ce que nous ayons un microbe martien sous un microscope qui s’agite à nouveau pour nous ! Mais même alors, il y aura des difficultés potentielles. Une chose qui m’inquiète un peu, c'est si nous trouvons de la vie sur Mars et qu’il est démontré qu’elle a un lien avec la vie sur Terre ? Ce n'est pas qu’une possibilité improbable. Les gens diront que c'est juste une contamination due à ce que nous avons apporté avec nous, ou à partir d’anciennes sondes spatiales qui se seraient écrasées dans le coin. Et à juste titre : Après les sondes Viking en particulier, mais même avant cela, la planète a probablement été contaminée par des matériaux provenant de la Terre. Alors peut-être un micro-arganisme terrestre a-t-il survécu jusque là et a-t-il été propagé par les vents ou a a-t-il réussi d’une façon ou d’une autre à finir dans le sous-sol pour être protégé contre les intempéries.

Cependant, certaines propriétés donneraient de bons arguments en faveur d’un organisme martien. Par exemple, toutes nos molécules biologiques ont une "chiralité" incontestable, une orientation vers la gauche ou la droite de leurs structures. Donc si des molécules dans les organismes martiens ont une chiralité différente de celle des molécules terrestres, ce serait une preuve assez bonne.

Lee : Le reste du livre parle des autres sites possibles pour la vie dans le système solaire. Quelle devrait être la priorité dans nos explorations ?

DS : Mars devrait être la priorité absolue. Mais si nous trouvions de la vie sur Mars, nous ne saurions pas nécessairement si c’est d'une origine distincte. Mars, la Terre et Vénus sont toutes très proches les unes des autres, et nous pensons que des organismes peuvent survivre à l’impact de météorites et être transportés d'un endroit à l'autre. Titan est une priorité moindre par rapport Mars, car il est beaucoup, beaucoup plus difficile d'y parvenir, mais pour trouver de la vie qui a certainement des origines diverses, Titan devrait être une priorité absolue. Si nous comprenons bien la chimie organique et les réactions engendrées, il semble raisonnable de penser qu'il devrait y avoir de la vie là-bas. Même si nous ne trouvons pas de la vie là-bas, nous pourrons encore observer dans quelle mesure la chimie organique peut évoluer dans sa phase prébiotique. Titan est un laboratoire naturel pour cela.

systeme solaire

Système solaire

Après cela, il y a beaucoup d'endroits, notamment les océans sous la surface d’Europe, Ganymède, et certaines autres lunes du système solaire externe. Il y a même des chances pour que la vie dans ces endroits puisse être pluricellulaire et plus complexe. Mais nous en savons très peu sur ces lieux et ces océans pourraient être acides ou toxiques. Il se pourrait qu’il n'y ait rien du tout là-bas et qu’ils soient juste morts. Il y a même une chance raisonnable, je dirais bien moins de 50 pour cent, qu'il puisse y avoir de la vie dans l’atmosphère basse de Vénus. Si vous deviez la chercher ce ne serait même pas difficile de le faire. La NASA a déjà essayé dans les années 1980 avec la mission Pioneer, mais l'expérience la plus pertinente a foiré et aucune donnée n'a été retournée. Nous devrions y retourner.

Lee : Quel est le principal problème auquel est confrontée la recherche de la vie ailleurs?

DS : La chose la plus importante est que nous ne comprenons pas encore l'origine de la vie sur Terre. Au contraire, nous comprenons la résistance de la vie dans les environnements habitables sur cette planète. Il y a énormément d’environnements potentiellement habitables ailleurs dans notre propre système solaire et nous savons que la vie qui est apparue sur la Terre s’est propagée à peu près partout.

Système Solaire

Système solaire

Maintenant, si vous deviez être sur une autre planète, ou sous la surface de l'océan d'Europe, il est fort possible que si vous aviez déjà eu de la vie au moins une fois là-bas, vous le referiez probablement encore pour vous arranger à survivre et vous multiplier comme sur la Terre.

Mais les conditions pour les origines de la vie sont probablement beaucoup plus contraignantes que pour les conditions de survie. C'est vraiment la question à un million de dollars à laquelle personne n'a pu encore répondre ; une autre donnée est de se rendre compte comment notre vision de la vie s’est forgée par notre expérience terrestre. Il est difficile de voir d'autres possibilités, d’imaginer d'autres formes de vies, quelles sont les autres options, vers quels chemins ou voies la vie pourrait prendre ailleurs. A mesure que nous découvrons des planètes et des lunes de plus en plus étranges, dans notre système solaire et au-delà, la plupart des scientifiques se rendront compte qu'il est très important d'examiner ces possibilités, de sorte que nous soyons un peu mieux préparés à ce qu’il pourrait peut être y voir là-bas.

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Les données de la mission Kepler au secret

avril 27th, 2010 Posted in Avril 2010 | Commentaires fermés sur Les données de la mission Kepler au secret

Patience requise pour de nouvelles informations sur les exoplanètes

Télescope Kepler

Le télescope Kepler de la NASA est un observatoire spatial conçu spécifiquement pour détecter les exoplanètes loin dans l'univers. Ses instruments précis assurent qu'il puisse détecter des corps célestes à peu près de la taille de la terre, là où les astronomes pensent que la vie a le plus de chances de s'être développée. Le télescope a un champ de vision comprenant plus de 156.000 étoiles, et l'équipe qui s'en charge était supposée, selon le plan initial, délivrer ses données en juin. Cependant, une commission de la NASA les a autorisés à garder leurs résultats secrets.

Les données concernant près de 400 "objets d'intérêt" devraient alors être gardées secrètes jusqu'à février 2011 au minimum. Ces objets sont vraisemblablement des exoplanètes qui tournent autour de leur étoile dans ce qui est appelé "la zone habitable", un endroit où les températures sont assez bonnes pour permettre l'existence d'eau liquide. Pour le moment, les astrobiologistes pensent que ce composé chimique est une des conditions prérequise pour le développement de formes de vie.

Les scientifiques souhaitent avoir plus de temps

La principale raison pour cette dissimulation est de donner aux scientifiques de la NASA plus de temps pour vérifier leurs trouvailles en profondeur, écarter les faux positifs et écrire des articles scientifiques sur ces découvertes. Une autre raison est que cette approche garantira une place de choix aux astronomes de la NASA dans la littérature scientifique vu qu'ils seront les premiers à décrire l'existence et les traits de planètes semblables à la Terre tournant autour d'autres étoiles. Par conséquent, l'agence spatiale ne souhaite pas prendre le risque que ses experts publient des données erronées pour devoir ensuite les rétracter le cas échéant.

Selon William Borucki, principal expert sur la mission Kepler au NASA Ames Research Center, 328 planètes candidates supplémentaires ont été découvertes jusqu'à la semaine dernière, mais que 50% d'entre elles pourraient être de faux positifs, car des structures cosmiques comme des systèmes d'étoiles binaires peuvent altérer les résultats. - Source

William BoruckiWilliam Borucki

La question du secret

Mais cet avis ne fait pas l'unanimité, les astronomes qui sont hors de la mission Kepler notamment sont très critiques et jugent cette approche trop précautionneuse. Scott Gaudi, astronome à l'Ohio State university à Colombus, pense que des astronomes extérieurs peuvent aider l'équipe Kepler, estimant qu'elle ne sera pas capable seule de suivre et confirmer par elle même toutes les candidates.

Kepler n'est pas le seul télescope à la recherche d'exoplanètes, il y a aussi CoRoT (Convection, Rotation et Transits planétaires) pour la mission française de l'Agence Spatiale Européenne lancée en 2006.

telescope CoRoT

Malcolm Fridlung notamment, chef de projet sur cette mission, pense que l'équipe américaine ne devrait pas se faire de soucis concernant l'utilisation de leur données par d'autres agences et les battant à leur propre jeu. Eux notamment sont déjà extrêmement occupés à analyser les données de CoRoT et la confirmation de plusieurs centaines de candidates.

Cependant, CoRoT a le même regard sur ses données et elles sont elles aussi gardées secrètes pour un an minimum. Mais Fridlung souhaite faire différemment pour sa prochaine mission de recherche d'exoplanètes : PLATO (PLAnetary Transits and Oscillations of stars).

La ligne de conduite inclura la dissémination immédiate de toutes les données. Il ajoute "vous avez une plus grande communauté et vous avez une puissance de travail plus importante gratuitement, il est clair que plus vous avez de personnes impliquées, plus vous avez de soutien". - Source

hazuka, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

La Xème Flotte de l’US NAVY – partie 1

avril 26th, 2010 Posted in Avril 2010 | Commentaires fermés sur La Xème Flotte de l’US NAVY – partie 1

Nous avons déjà abordé ici et sur le forum de Radio Ici & Maintenant! les échanges entre la "Source A" et les frères Pickering.

Aujourd'hui Ed Komarek nous propose un article suite à de nouvelles informations à propos d'une réunion qui s'est déroulée à New York dernièrement. Comme toute information disponible sur le web, celles concernant les Ovnis et la divulgation doivent être considérées avec précaution, celle-ci en particulier.

En effet nous publions en fin de page un complément d'informations qui comprend une rectification pour l'un des points formulés. Voici l'article d'Ed Komarek :

Ed Komarek

Ed Komarek

"Quelques informations importantes ont récemment fait surface dans le domaine public concernant la Xème Flotte de la NAVY. Remerciements à l'Amiral Roughead, au Groupe de travail des Militaires sur la Divulgation, à la Source A et aux frères Pickering. Cette information a créé un immense buzz sur le Forum Open Minds. Notons que la Xème Flotte a été réactivée récemment et que "la Xème Flotte a le contrôle opérationnel sur l'information de la NAVY, l’informatique, la cryptologie, et les forces spatiales."

Clay & shawn Pickering

Clay & shawn Pickering

Je soupçonne que les rumeurs d’une Flotte Spatiale secrète, du nom de code Solar Warden, et sous le contrôle opérationnel de la NAVY, doit être un élément de la Xème Flotte.

C’est une importante confirmation de l'existence d’une Flotte Spatiale secrète et sa subordination opérationnelle à la NAVY. Ces informations ne proviennent de personne d'autre que de l'amiral Roughead à travers la Source A et les frères Pickering.

J'ai vérifié cela avec Clay et Shawn Pickering qui m’ont répondu qu’ils avaient donné l’essentiel de ce que j’avais besoin de savoir dans un message (reporté ci-dessous) sur le Forum Open Minds :

"Chers lecteurs d’OMF, nous vous avions promis que nous vous communiquerions ce que nous savions au sujet du discours de l’Amiral Roughead. Nous le ferons mais avec quelques réserves. La transparence totale n'est pas prévue prochainement. Il y a des raisons à cela. Généralement ce sont des contraintes de Sécurité Nationale. Nous devons être circonspects. OMF doit d'abord faire un petit travail de déduction.

Nous replaçons ici (sur le forum OM) les notes de Source A sur la réunion au New York Athletic Club (NYAC) :

"Si vous vous souvenez, j'ai donné mon accord pour que le nom du lieu soit mentionné. Notre Source n'a en fait rien à dire de plus que ce que j’ai déjà dit précédemment. Je veux être clair sur ce point.

Cependant, comme je l'ai signalé à notre Source, à ce moment là, Shawn et moi-même ne voulions pas nous rendre sur le lieu de l'évènement avant d'avoir pu en parler. Encore devrions-nous le faire en face à face.

Admiral Gary Roughead Small

Amiral Gary Roughead
http://www.ovnis-usa.com/images/NAVY 10 Fleet
NYAC Logo

* Oui, le New York Athletic Club était un évènement sponsorisé par la Navy League.

* Les réservations étaient limitées et les noms devaient être soumis à vérification.

* Oui, c'est sur le site web de la Navy League que cela avait été annoncé depuis Mars, il n'y avait rien de particulier à ce sujet.

* Des événements impliquant du "Personnel Militaire de Haut rang» étaient planifiés à l'avance.

Maintenant, pour un soi-disant "Événement Public", encore faut-il savoir pour quel type de public il était destiné ?

* Il n'y a pas eu de publicité pour cet événement dans les principaux médias.

* Il y avait ... NON LA PRESSE N’ETAIT PAS ADMISE DU TOUT !!!

Permettez-moi de clarifier ce point. Il n'y avait qu'un seul officiel militaire autorisé à prendre des photos pendant le meeting. Cette personne était un photographe professionnel d’après ce que j’ai pu en voir. Le photographe avait une sangle de la NAVY qui maintenait son appareil photo autour du cou. Il avait une bonne raison d'être là.

* Le titre de la conférence a été annoncé de la même manière que pour les trois autres événements, mais seulement des Militaires, les Navy Leaguers, l'ONU et le Département d'Etat étaient présents à celle-ci !

* Selon notre Source, LE DISCOURS N'ETAIT PAS LE MÊME que pour les autres événements. L’intitulé l'était, mais de très NOMBREUX détails étaient différents des autres événements tels que, l'information sur la création de la Xème Flotte, sa taille, son financement, sa structure, son but, etc.

* La sécurité n'était pas un des sujets présent contrairement aux autres événements...

Maintenant, pourquoi pensez-vous que cela se soit passé ainsi ?

"Je le répète, personne ne pouvait se rendre à cette manifestation sans autorisation préalable. Par exemple, si quelqu'un du "Public" voulait y assister et avait envoyé un chèque de 60,00 $ en tant que "Non-membre de la Navy League", le chèque lui était retourné avec la réponse que la conférence était complète."

Cybercom Logo
Navy information Logo

N’oubliez pas, parfois pour vouloir garder des choses secrètes on les présente juste sous le nez des gens sans les frapper du sceau du "SECRET".

* L'Amiral Roughead est également membre du New York Yacht Club et ceux qui dînent avec lui sont exclusivement des "Members Only".

Comme auparavant, PAS DE PRESSE et aucune chance que du Personnel Militaire non autorisé puisse être présent.

New York Yacht Club

Addendum : Cela n’inclut pas le staff militaire de l’Amiral Roughead.

En outre, cela dépend des contacts de notre Source pour connaître ceux qui ont pu participer aux autres conférences.

De plus il n'a été question ni de contrôles ni de sécurité lors du discours au NYU et au NYPI...

Maintenant pourquoi croyez-vous qu’il en a été ainsi ?

Clay a été invité à cet évènement afin qu'il soit introduit auprès des personnes importantes pour la Source A, afin qu'il voie de ses propres yeux à quel point Source A est réellement connecté à ces personnes et n'est pas un simple officier de la Navy." - Source A.
Bien à vous.

NAVY 10Fleet

Addendum des frères Pickering paru sur le Forum Open Minds quelques temps après l'article d'Ed Komarek :

Merci pour cet article bien écrit. Cependant, l'information de Roughead ne concerne pas du tout Solar Warden. Oui, en effet l’Amiral Roughead a bien parlé du Commandement et du Contrôle de l'information. Les 40.000 personnes supplémentaires sont prévues pour ces activités dans l'avenir. Cela n'inclut pas les 14.000 personnes déjà allouées à la cyber-guerre au sein de la Xe Flotte. Il est important actuellement que nous n'allions pas spéculer sur le dossier Solar Warden. La Xe Flotte de Roughead est en préparation. Maintenant en quoi consiste cette préparation ? S'il vous plaît merci de bien vouloir nuancer votre article pour nous.

Suivi de celui-ci :

Sur la question de Solar Warden, notre Source n’a jamais mentionné que la NAVY exploitait une Flotte Spatiale. Notre Source n'a jamais fait allusion au projet Solar Warden à aucun moment. Cela ne signifie pas que Solar Warden n'existe pas ! Cela signifie seulement que, si Solar Warden existe, cette unité est rattachée à un programme différent, spécifique ou en dehors des connaissances de notre Source. Avertissement : Ou bien notre Source est au courant mais ne nous en a jamais informés.

Suite à cette petite rectification, Ed Komarek a tenu à préciser que Solar Warden est pour lui une réalité comme il l'explique dans un article sur son site.

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

La Xème Flotte de l’US NAVY – partie 2

avril 25th, 2010 Posted in Avril 2010 | Commentaires fermés sur La Xème Flotte de l’US NAVY – partie 2

"Nous avons rencontré notre Source en même temps qu’un autre confident (qui devra rester anonyme) pour un dîner la nuit dernière dans le centre-ville de New York vers 17 heures (12/04/2010). Plusieurs thèmes ont été abordés en matière de contact et de divulgation.

De toute évidence, le sujet le plus important lors de nos discussions décousues a été la conférence de l’Amiral Roughead/Chef des Opérations Navales et de ce que cela impliquait. Nous allons vous donner un résumé sommaire de ce que nous pensons être les éléments les plus importants du discours de l'Amiral Roughead en ce qui concerne le Xème Flotte.

Source A Admiral Gary Roughead

Réunion d'officiers supérieurs de la Navy

Analyse sommaire : Auparavant nous devons garder en tête certaines choses en replaçant l’importance de cette réunion dans son contexte, quelles personnes étaient présentes et le type de "public" convié lors de cette conférence :

Salut Admiral Gary Roughead

L'Amiral Roughead

1) Clay a rencontré un homologue de la Source A aux Nations unies (c’était le troisième). Il y a également rencontré le précédent. Il s’agit de "l’autre" dont nous avons parlé un peu plus tôt dans le fil.

Oui, cet "autre" homologue est la seconde de nos Sources représentant un des "groupes de travail" à l’ONU. Cette deuxième personne a moins des trois ans de service exigés pour pouvoir participer à cette réunion. Il y a des raisons pour lesquelles cet homologue n’y a servi que pour une courte période.

C'est pourquoi notre Source ne savait pas qui était cette personne jusqu'à une date récente. Nous ne pourrons pas entrer dans les détails pour des raisons de sécurité. C’est une règle primordiale qui se doit d’être suivie à la lettre !

2) Nous avons mentionné la création de la Xe Flotte lors du discours de l’Amiral Roughead : 14.000 personnes travaillent au Fort Mead.

Clay a entendu qu’il y aurait environ 40.000 personnes supplémentaires qui seront affectées à l'Information et au Contrôle. Que vont faire ces gens avec ce financement (sans que le Congrès soit informé) ?

Il est plus que probable que ces 40.000 personnes supplémentaires ne resteront pas très longtemps à Fort Mead.

Discours Amiral Gary Roughead

Discours Amiral Gary Roughead

3) Rappelez-vous que la Source A a déclaré, il y a 2 ans, que la mission de ce programme était de créer un environnement dans lequel la divulgation puisse se produire. Cela signifie que cet environnement doit être suffisamment amical pour que des discussions puissent avoir lieu !

10 Fleet Fort Meade

Xème Flotte au Fort Meade

Maintenant, voyons plus loin dans le temps.

Clay et la Source A se dirigeaient vers le centre d'affaire de "Shawn" pour boire un verre après le meeting du NYAC. Source A a reçu un appel téléphonique pendant le trajet. Il s’est dit quelque chose comme ceci : Source A : Oui ? Oh, bonjour Amiral. Comment ça s'est passé ? C’était bien, mais cela aurait pu être mieux. Des questions ont été censurées.

Très bien. Pendant le NYAC les questions ont été écrites sur des cartes pour que l'Amiral Roughead puisse y répondre. Aucun nom n'était inscrit sur celles-ci. Elles ont été remises à un individu. Cette personne était supposée les transmettre à l'Amiral Roughead, elle ne l'a pas fait.

En fait, la personne qui récupérait les questions n'a pas pris la peine, à dessein, de récupérer les cartes de notre Source avant que ne débutent les questions. Notre Source a dû se lever physiquement pour mettre ses cartes dans sa main ! L'individu a pris soin de ne pas mélanger les cartes de notre Source avec celles qui lui avaient été remises.

Tant Source A que moi avons pu le constater. Les questions qui ont été lues à l'Amiral l’ont été à partir d'une feuille de papier, sans tenir compte des cartes. Alors quoi ? Voilà ce qui est intéressant : 23 personnes sur 130 ont soumis des questions "sympathiques" sur la Divulgation. Ces questions n'ont jamais été lues. Comment le savons-nous ? Quelqu'un devait avoir consulté ces cartes avant de les donner à celui qui les projetait. Humm ? Je me demande qui cela peut-il bien être ?

Addendum : la question de Clay était la suivante : "Amiral Roughead, est-ce que la NAVY admet avoir des "gars à l’œuvre" en ce qui concerne la divulgation ? Quelle sera la politique de la NAVY vis-à-vis de la divulgation ?" Clay tendit sa carte à la Source et Clay découvrit un peu après que celui-ci avait barré "gars à l’œuvre" et rajouté à la place le phénomène Ovni. La Source raconta plus tard à Clay qu’il ne fallait pas être trop énigmatique dans ses questions, mais direct. Il me raconta que de par son expérience, quand un conférencier recevait une question qui ne pourrait être comprise, elle était rejetée. Rappel, être direct.

Navy information mision

Navy Mission Command

Pensez à ces cartes qui ont été ramassées, mais jamais lues. Pourquoi cela ? L’Amiral Roughead n'est-il pas un homme avide de divulgation ? Que sait-il ? A t-il des filtres autour de lui ? Il a mentionné les 40.000 personnes supplémentaires pour ce qui concerne l'Information et le Contrôle de la Xème Flotte. Que va-t-il faire ? Peut-il le dire ? Veut-il connaître tous les détails ? Y a-t-il un déni plausible dans son "ignorance" ? Souvenez-vous de toutes ces personnes :

Logo Site web Navy

Site officiel de la NAVY

Tout ce milieu bureaucratique doit être informé et mis en place afin que la Divulgation et le Contact puissent se produire. Où vont-ils obtenir ces ressources ? Comment vont-ils faire pour tout mettre en œuvre ? Soit dit en passant : Il s'agit d'un processus. Cela prend du temps ! Les discussions et le retour d’information doivent bien se dérouler quelque part !

Oh ! L’Amiral Roughead a parlé au NYAC... C’est intéressant. Souvenez-vous : L'environnement pour ces discussions sur la divulgation doit être convivial, dans une ambiance productive pour créer un contexte dans lequel la Divulgation puisse se produire. Ce n'est pas quelque chose qu’il faille négliger, abandonner ou précipiter." Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

L’intérêt croissant de l’ufologie

avril 24th, 2010 Posted in Avril 2010 | Commentaires fermés sur L’intérêt croissant de l’ufologie

Il semble que la parcimonie de l’information véritable en général et de l'information strictement ufologique, conduise les citoyens à former de plus en plus de plateformes oú l’on parle des ovnis et des extraterrestres. C’est à dire oú l’on parle de ce dont nos gouvernements ne nous parlent pas.

L’ufologie réservée à une minorité malmenée trouve peu à peu sa voie vers des cercles élargis qui ont des intérêts plus variés. C’est ce que l’on peut observer sur Internet oú des sites qui ne traitaient pas de ce sujet trouvent utile maintenant d’ajouter une rubrique ufologique. C’est le cas de ce site généraliste visité par de nombreux lecteurs de médias traditionnels. Cette nouvelle chronique est lue par des personnes qui n'ont pas l'habitude de s'informer à ce sujet.

UFO Disclosure 2010 vient de s'y installer et propose des textes d'informations ou d'opinion, plusieurs jours par semaine. Les lecteurs dont l'intérêt n'est pas nouveau n'apprendront pas de nouvelles fracassantes et risquent d'être étonnés des questions que se pose le citoyen.

Basil

Cette section d'un site traditionnel pourrait se nommer UFO 101 ou le cours élémentaire de première année. L'information donnée se veut sérieuse, nous y retrouvons des citations de nos amis Stanton Friedman, Steve Bassett et d'autres. Les quelques commentaires de la part des habitués sont positifs dans leur majorité. L'étendue de ces initiatives pourrait être un jour le moyen de pouvoir en parler plus facilement à notre collègue de bureau.

bbasilDivulgation Ovnis : Aucun gouvernement n'y échappera.

"La divulgation sur les ovnis est une question très importante aux États-unis. Le peuple demande à ses représentants de parler ouvertement de ce sujet tabou.Depuis Roswell, le scepticisme américain grandit de chaque coté du débat. La désinformation, le débunking, les supporters, et les croyants pullulent au fur et à mesure que des témoins crédibles s’avancent. Il n’échappera plus à personne que la population demande une véritable information.

Il suffit d’utiliser les possibilités d’Internet pour faire passer le message par Youtube, les blogs, les forums et les liens qui dirigent vers les sites des ufologues. Il n'y a pas d'échappatoire pour les gouvernements dans le fait d'ignorer ce qu'attendent les citoyens. Ils ne pourront pas rester silencieux éternellement. Depuis ces 2 dernières années 6 gouvernements étrangers ont commencé à déclassifier leurs données sur le sujet : Canada, France, Royaume Uni, Danemark, Brésil et Nouvelle Zélande.

Friedman Ovnis Book

La Chine va de l'avant dans la conquête spatiale, serait-elle la première nation à révéler l’existence extraterrestre? Long Lehao, l’un des scientifiques de leur projet de sonde lunaire pense que leurs premiers pas sur la lune se feront en 2024. Ceux de la NASA disent que les chinois seront sur la lune en 2017. Sun Laiyan, de l’Administration Spatiale Nationale de la Chine, déclare qu’ils débuteront l’exploration de Mars et celle de l’espace profond dés 2014. Ils auront tout un programme d’explorations martiennes non habitées entre 2014 et 2033.

Selon Stephen Bassett, sur les 225 millions d’américains de plus de 18 ans :
56% soit 126 millions, pensent que les ovnis existent.
80% soit 180 millions, pensent que le gouvernement leur cache la vérité
14% soit 31 millions, connaissent quelqu'un, ou bien ont eux-même eu une RR1, RR2 ou RR3.

Récemment, Mr.Bassett s’exprimait sur ce site : “Tant que la divulgation n’a pas eu lieu, les universités n’enseigneront rien sur le sujet, les fondations ne donneront pas de ressources, le Congrès ne s’engagera pas publiquement, les médias ne couvriront pas ces évènements et nous n’aurons pas accès à la technologie rétroconçue et séquestrée. Autant dire que la civilisation sera statique… La Chine est le candidat de choix pour devancer les États-Unis dans la divulgation. Ce serait une baisse de prestige pour les USA.

Émettons l'hypothèse que notre président insiste pour que la divulgation ait lieu. Que ferons nous, nous le peuple, avec cela ?
Ce sera certainement un choc pour les personnes les moins instruites, pour les personnes âgées, et pour ceux vivant dans un implacable déni. Stanton Friedman, scientifique nucléaire et ufologue pense que la divulgation suscitera la peur, augmentera les admissions dans les hôpitaux psychiatriques, et fera sombrer les marchés financiers. (p.157 Flying Saucers and Science)

    Voyons les questions d'un point de vue négatif :

    Comment la Sécurité Nationale sera t-elle affectée ?

    Les aliens prendront ils parti en donnant par exemple, l'accès à leurs technologies avancées à la Chine plutôt qu'à nous ?

    Serons-nous exposés à de nouvelles maladies comme les amérindiens l’ont été ?

    Serons-nous des pions au sein des races aliènes intergalactiques ?

    Vont-ils nous contrôler ?

    Serons-nous toujours américains ou bien plutôt des Humains ?

    Les aliens peuvent-ils nous détruire? (Bien sûr c’est possible, s’ils l’avaient voulu nous ne serions plus là.)

    Ou Dieu se trouve t-il dans tout cela ? Pourquoi .... ne nous a-t-il pas parlé des autres créations ?

Dean Book

De façon positive, nous, en tant qu’américains nous nous attendons à la vérité. Nous vivons dans un monde politique idéal, qui attrape les voleurs et enferme les criminels. Nous ressentons que c’est notre droit d’exprimer notre besoin de connaissances. Une divulgation pourrait-elle apporter un changement favorable, non seulement pour le gouvernement mais également pour les citoyens, avec des technologies avancées telle que l’énergie propre ou une connaissance plus approfondie de l’univers ? Les Autres nous procureraient-ils une assistance en cas d’évènements catastrophiques ?

Nous nous attendons à ce que la divulgation provoque un retour vers la religion, une sorte de réveil spirituel se produirait. De plus un incident de nature internationale pourrait élever l’état de conscience mondial comme ce fut le cas lors du 11 septembre et du bug de l’an 2000. (Dean Radin: Entangled Mind). Le Dr. Dean Radin est un scientifique de l’Institut des Sciences Noétiques. Il suggère que la conscience mondiale serait ainsi affectée par une divulgation sur les ovnis :

“En fait je ne pense pas que ce serait une surprise pour beaucoup de gens. Il se peut qu'il y ait des personnes qui aient peur que les aliens soient parmi nous pour des raisons malveillantes. A part cela, je crois que nous sommes tous habitués au concept des extraterrestres par la télévision et le cinéma si bien que ce sera probablement la pagaille pendant 3 jours puis les médias seront occupés de nouveau avec quelque phrase que Tiger Woods aura dite et ça passera au second plan très rapidement.”

L’auteur du livre “Possible Extraterrestrial Strategy for Earth”, le scientifique James W. Deardorff, membre du Département des Sciences Atmosphériques de l’université de l’Oregon, a publié ceci dans le Quarterly Journal of the Royal Astronomy Society (1986, p. 94) : “Ces arguments sont… que notre galaxie est pratiquement saturée de formes de vie extraterrestres, que notre existence exige qu’ils aient été et qu’ils soient bienveillants envers nous, que le fait que nous ne les ayons pas détecté et que nous ne communiquions pas avec eux n'implique pas qu’un embargo soit instauré contre nous afin d’empêcher tout contact prématuré… Toute levée brusque et publique de cet embargo causerait un chaos social et un risque de déflagration nucléaire.

Dean Radin

Dr.Dean Radin
James Deardoff

Dr.James W. Deardorff

Dans le même temps, toute communication reçue par radio-télescope serait probablement confisquée très vite par les agences du gouvernement et ne seraient pas révélées au public, ou bien de façon très censurée… Il s'ensuit que tout embargo qui n'implique pas une force aliène est une fuite qui permet une divulgation graduelle du message alien en vue d'obtenir l'acceptation du public sur une très longue période .”

Il se pourrait que nous soyons suffisamment arrogants pour penser que c’est à nous, la race humaine, de révéler l’existence des extraterrestres ? Peut être pensent-ils que nous ne sommes pas prêts, ils doivent penser différemment, sur une échelle plus universelle. Leur méthode de divulgation se produit-elle en ce moment même ? Si leur souhait était réellement de se montrer à nous à l’échelle mondiale, ils le feraient. Et aucun gouvernement ne pourrait les en empêcher. Kelly Jad'on - Source

Diouf, pour Ovni-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post