Didier de Plaige

Des dossiers d’Ovnis étranges – partie 1

juillet 1st, 2010 Posted in Juillet 2010 | Commentaires fermés sur Des dossiers d’Ovnis étranges – partie 1
Michael Schratt

Michael Schratt

Michael Schratt (historien de l'aérospatiale militaire) a donné des conférences à travers les Etats Unis sur le thème des "Mystèrieux aéronefs" et des systèmes de propulsion classifiés, camouflés au plus profond du complexe militaro-industriel.

Il a bâti tout un ensemble de contacts avec ceux qui ont des connaissances sur les dossiers classés "black programs", parmi lesquels d'anciens pilotes de l'US Air Force, du personnel à la retraite de la Marine et des ingénieurs de l'aérospatiale qui avaient une autorisation TOP SECRET Q "MAJIC". Pilote privé et historien de l'aérospatiale militaire, il travaille actuellement comme chercheur et dessinateur dans l'aérospatiale près de Tempe en Arizona.

Michael Schratt, sur le site OpenMinds TV, nous propose d'évoquer quelques cas d'Ovnis célèbres dont voici la première partie :

"Tout au long de l'histoire, il y eut des milliers de rapports d'Ovnis et autres phénomènes inexpliqués. En fait, certains de ces témoignages remontent à l'époque des anciens Romains et Egyptiens. Dans les temps modernes, un nombre important de ces observations peut s'expliquer par des essais en vol de véhicules militaires aérospatiaux classifiés.

Cependant, un pourcentage d'observations n'est manifestement PAS dû à des avions secrets, ou des erreurs d'identification de planètes ou des conditions atmosphériques inhabituelles. Ces cas d'Ovnis spécifiques ne sont pas si faciles à expliquer et ne "rentrent pas dans le cadre" de la science en général. Peu importe la manière dont le gouvernement, les militaires, ou la communauté scientifique tentent d’"expliquer" ces cas d'Ovnis, ils continuent de se produire dans le monde entier. Cet article explore trois des cas les plus importants, extraits des archives de multiples centres de recherche sur les Ovnis à travers le pays.

Bloomington, Illinois, 1961

À l'été 1961, un étudiant en fin de cycle de l'université d'État de l'Illinois (situé à Bloomington), venait juste de finir de dîner quand il décida de faire quelques recherches à la bibliothèque universitaire locale. Avant de partir, il appela son ami (qui vivait dans le même complexe résidentiel) et lui demanda s'il serait intéressé pour l'accompagner. Alors que tous deux s'éloignaient du complexe (qui faisait face au Nord), un véhicule volant ayant la forme d'une grande soucoupe s'est approché par le sud et était visible à l'ouest de leur position.

Huit autres témoins qui étaient dans la rue ont également vu cet engin. Ils ont estimé qu'il devait faire environ 14 mètres de diamètre et 7,5 mètres de haut. Ils ont aussi estimé qu'il se trouvait à environ 60 mètres de leur position et à une altitude de 45 mètres. Le vaisseau ne faisait aucun bruit et se dirigeait vers le nord à environ 16 km/h.

Illustration de Bloomington Illinois

Illustration de Bloomington dans l'Illinois
(crédit: Michael Schratt)

Une série de hublots était visible à la périphérie du vaisseau et il possédait une section surélevée sur sa face supérieure comportant au moins huit fenêtres ovales opaques. Les deux témoins ont déclaré que l'on ne pouvait voir aucun occupant à l'intérieur du vaisseau en forme de soucoupe.

Le principal témoin (qui possédait un brevet de pilote) a tenu à spécifier que l'engin volait beaucoup trop lentement pour se conformer aux règles aérodynamiques d'un vol standard. Après environ 90 secondes le vaisseau fit un brusque virage vers le nord-ouest et disparut.

Brésil, 1996

Illustration de l'observation au Brésil

Illustration de l'observation au Brésil
(crédit: Michael Schratt)

Le 5 Octobre 1996, Haroldo Westendorf (âgé de 39 ans à l'époque) venait de décoller de l'aéroport local de Pelotas au Brésil à bord de son monomoteur Embraer EMB-712 quand, après avoir volé pendant environ 12 minutes et atteint une altitude d'environ 1500 mètres, il repéra un énorme objet vers l’avant.

Il a raconté que l'engin avait une forme pyramidale ou conique avec huit côtés plats. Il avait un fond plat, avec un sommet arrondi. L'objet était de couleur brune et mesurait environ 70 mètres de haut pour 100 mètres de largeur. Chacune de ses faces planes avait une excroissance triangulaire sur sa surface.

M. Westendorf appela la tour de contrôle locale (ATC - Air Traffic Control) pour savoir si elle voyait également l'objet.

Trois officiers de l'ATC ont confirmé qu'ils avaient un "visuel" sur le vaisseau. Il se rapprocha ensuite pour voler plus près de l'objet et en fit le tour à trois reprises, s'approchant au plus près à moins de 40 mètres. Le vaisseau tournait lentement autour de son axe vertical.

Ensuite, à son grand étonnement, le sommet de l'engin s'est ouvert légèrement. Un vaisseau ayant la forme classique de disque et mesurant près de 10 mètres de diamètre émergea alors du premier objet. Westendorf remarqua que le plus petit disque était apparu avec une inclinaison de 90 degrés. Immédiatement, il reprit une position horizontale et s'éloigna extrêmement rapidement à une vitesse estimée à Mach 10. À ce stade, Westendorf décida de voler au-dessus du vaisseau dans l'espoir d'apercevoir l'intérieur.

Comme il s'était un peu éloigné de l'objet pour prendre de l'altitude, l'engin gigantesque commença par émettre des flashes lumineux de faisceaux rouges et se mit à tourner de plus en plus vite sur lui-même. Ensuite, l'objet bondit tout droit verticalement à une vitesse fantastique. Craignant que les répercussions de l'onde de choc d’un tel départ aussi rapide puisse mettre son avion en vrille, Westendorf appliqua les procédures d'urgence. À son grand étonnement, il n'y eut aucun effet physique constaté sur son avion qui put se poser en toute sécurité.

Ririe, Idaho, 1967

Parmi tous les cas étranges en ufologie, celui-ci est particulièrement bien documenté et compte de multiples témoins. Il peut être classé comme l'un des plus insolites : le 2 Novembre 1967, deux jeunes hommes conduisaient leur voiture au sud de la route 26 juste à l'extérieur de Ririe dans l'Idaho. Tout à coup, il y eut un brillant flash de lumière à l'extérieur du véhicule. Immédiatement, un petit vaisseau en forme de soucoupe fut visible, qui était surmonté d'un dôme transparent. Deux étranges petites créatures étaient visibles dans l'engin.

Peu de temps après, la voiture s'est immobilisée là ou elle se trouvait. L'objet faisait du surplace à environ un mètre cinquante au-dessus de la route, juste en face de la voiture. L'engin faisait 2,5 mètres de large pour 1 mètre de haut. Des lumières vertes et oranges étaient visibles tout autour de la bordure extérieure. Une lumière jaune tremblotante peu commune était visible sur la face inférieure de l'engin.

Illustration de l'observation en Idaho-1

Illustration de l'observation en Idaho
(Crédit: Michael Schratt)

Puis le dôme de l'Ovni s’est ouvert et l'un des êtres s'est mis à flotter en direction du sol.

Illustration de l'observation en Idaho-2

Illustration de l'engin et des êtres dans l'observation de l’Idaho
(Crédit: Michael Schratt)

L'être mesurait 1 mètre de haut et avait un petit paquet situé derrière sa tête. Son visage était ovale et fortement grêlé. Il avait deux petits yeux et une bouche rectiligne en forme de fente. L'être ne possédait pas de cheveux et avait de grandes oreilles. Ensuite il s'est approché du côté du conducteur du véhicule, a ouvert la porte et s'est glissé derrière le volant. Terrifiés, les deux hommes se sont immédiatement déplacés sur le côté passager du véhicule. La voiture s'est ensuite déplacée vers un champ voisin, soit par le fait de cet étrange nouveau conducteur, soit du fait de l'Ovni.

Aucun détail n'a été fourni dans le rapport pour préciser si l'étrange créature avait ou non des difficultés pour atteindre les pédales de la voiture, ou si elle parvenait à bien tenir le volant. Quand la voiture s'arrêta enfin, le passager assis le plus à droite s'extirpa rapidement et courut vers une ferme se trouvant à proximité.

Pendant ce temps, l'occupant qui était resté dans le véhicule était dans un état de choc total. C'est alors que l'être étrange tenta d'établir une forme de communication inhabituelle qui consistait à émettre des sons aigus ressemblant à ceux d'un oiseau. Après cela, l'être sortit du véhicule et rejoignit le vaisseau en volant, puis celui-ci s'éloigna en faisant des zig-zags". - Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Des dossiers d’Ovnis étranges – partie 2

juin 29th, 2010 Posted in Juin 2010 | Commentaires fermés sur Des dossiers d’Ovnis étranges – partie 2

Seconde partie de l'article de Michael Schratt à propos de certains dossiers Ovnis :

"Dans la première partie nous avons examiné trois cas particuliers qui proviennent directement des archives du MUFON et du CUFOS. Dans ce complément, je présente trois autres affaires avec les documents appropriés qui contribuent à les authentifier.

Oklahoma, Mai 1967

En Mai 1967, un résident du quartier de Blackwell au sud-est d'Oklahoma City rentrait à son domicile aux alentours de 21h.

Le témoin observait l'horizon en direction de l'Est et il aperçut ce qu'il pensait être une étoile brillante.

Ensuite, ce point lumineux effectua une brusque descente et se mit à stationner à environ 150 mètres au-dessus du sol.

Ce constat permet d'exclure immédiatement n'importe quelle sorte de ballon à air chaud ou dirigeable.

La partie supérieure de l'objet semblait être en argent ou du moins de couleur gris clair et il mesurait près de la largeur d'un terrain de football (voir l'article original du journal ci-contre).

Une "nacelle" a été formellement identifiée dans la large partie inférieure circulaire du vaisseau.

Cette "cabine d’observation" située en dessous de l'engin avait des protubérances ressemblant à des feux clignotants bleus et blancs.

Une section carrée de la cabine semblait être ouverte, révélant une salle intérieure qui était remplie d'un "gaz de couleur verte".

L'engin était totalement silencieux alors qu'il se déplaçait en direction du sud-est vers Ponca City.

Illustration de l'observation de l'Oklahoma

Illustration de l'objet vu dans l'Oklahoma
(Crédit: Michael Schratt)

Article sur l'observation de l'Oklahoma

Article de journal sur l'observation de l'Oklahoma

Redford Township (banlieue de Detroit), Michigan, 1967

llustration de l'observation de Détroit

Illustration de l'objet vu à Detroit
(Crédit: Michael Schratt)

Durant l'été 1967 (le mois n'est pas précisé dans le rapport), deux garçons âgés de 14 ans ont repéré un grand objet circulaire au dessus de Redford Township.

L'observation a duré environ deux minutes aux environs de 21h30 (l'illustration à été réalisée sur la base d'une ville moderne en plein jour, pour plus de luminosité).

La description de l'engin montre qu'il faisait 30 mètres de diamètre et 10 mètres d'épaisseur. Les témoins ont précisé avoir observé un défilement de lumières tournant dans le sens des aiguilles d'une montre (vue du dessus).

Selon le rapport officiel du NICAP (ci-dessous), l'engin s'est éloigné à une vitesse fantastique.

Illustration de l'observation de Détroit

Illustration de l'objet vu à Detroit
(Crédit: Michael Schratt)
NICAP le fichier observation rapport pour le cas de Detroit

NICAP le fichier observation rapport
pour le cas de Detroit

Dana Point, Californie, 1976

Début Décembre 1976, une mère conduisait ses deux enfants sur Blue Lantern Street (près de Dana Point en Californie) en direction de l'ouest quand, aux alentours de 19h30, ils ont vu un énorme objet en rotation et brillamment éclairé qui se trouvait en vol stationnaire juste devant leur véhicule (illustration réalisée en lumière du jour pour plus de clarté).

L'engin avait la forme d’un "gros frisbee" avec un seul feu clignotant rouge sur le dessus.

Les témoins ont décrit des milliers de lumières clignotant au hasard tout autour de la circonférence du vaisseau, et celui-ci remplissait la moitié du champ de vision du pare-brise.

Illustration de l'observation de Californie

Illustration de l'objet vu en Californie
(Crédit: Michael Schratt)

L'engin était silencieux lors de cette observation qui a duré entre trois et cinq minutes. L'engin fit deux tours à 90 degrés, et s'éloigna à très grande vitesse en direction de l'océan vers l'ouest. En bas à droite du rapport, reproduit partiellement ci-dessous, deux résultats intéressants ont été surlignés :

Evaluation : "La proximité, la durée, le silence et les multiples témoins permettent d'écarter les explications conventionnelles".

Conclusion : "provisoirement considéré comme un OVNI". - Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Révérend Paul Eric Inglesby (1915-2010)

juin 27th, 2010 Posted in Juin 2010 | Commentaires fermés sur Révérend Paul Eric Inglesby (1915-2010)
David Clarke

David Clarke

Le Révérend Paul Eric Inglesby nous a quittés le 26 Mai dernier. L'enterrement s'est déroulé le 4 Juin dans le cadre d'une cérémonie funèbre grecque Orthodoxe, religion qu'il avait embrassée en 1980 après avoir été Pasteur Protestant.

David Clarcke a souhaité évoquer ce personnage car il était l'un de ceux qui avaient eu la chance de le rencontrer :

"L'un des plus anciens des théoriciens chrétiens sur les Ovnis en Grande-Bretagne, le révérend Paul Eric Inglesby, est décédé à l'âge de 94 ans, à Glastonbury dans le Somerset.

L'intérêt d'Inglesby pour les Ovnis a commencé en 1947, à l'aube de l'ère moderne en ce qui concerne les Ovnis. Dès 1955, il fut l'un des premiers abonnés au magazine Flying Saucer Review.

Au début de la seconde guerre mondiale il a tout d'abord servi dans la Royal Navy et, quelques temps plus tard, en tant que secrétaire-adjoint auprès de Lord Mountbatten, travaillant à Whitehall dans le service des opérations coordonnées.

Dans son livre de 1978, "Les Ovnis et le Christianisme", il explique que sa perpétuelle fascination pour ce sujet a réellement débuté en 1938 quand il subi une "expérience spirituelle dévastatrice" déclenchée par une maladie très grave contractée pendant son service militaire dans la marine.

A cette occasion il dit avoir vécu un voyage extra-corporel sur Mars et avoir eu des visions d'une future guerre atomique contre des forces diaboliques à bord de vaisseaux spatiaux. Au cours de cette expérience "non seulement j'étais témoin de ces événements futurs, dans une sorte de télépathie mentale insolite, mais tout autour de moi se livrait une bataille enragée pour la possession de mon âme".

Paul Eric Inglesby

Paul Eric Inglesby

En 1964, il a rejoint le clergé comme Pasteur de l'Eglise d'Angleterre et pendant ce temps il entretint une correspondance avec quelques-unes des figures clés de l'ufologie. Au cours de la renaissance des années 1960 de l'intérêt pour l'occulte, il rejeta l'idée populaire selon laquelle les soucoupes volantes pouvaient être d’origine extra-terrestre, et en vint à croire que les Ovnis et leurs occupants étaient d'origine démoniaque.

Illustration par Mick Brownfield

Illustration par Mick Brownfield

Bien que cela ne se reflète pas pleinement dans la littérature ufologique, ce fut un point de vue partagé par un certain nombre de grands ufologues britanniques, dont trois des anciens présidents de l'Association Britannique de Recherches sur les Ovnis (BUFORA).

En 1980 Inglesby s’est converti à la foi orthodoxe (en prenant Paul comme nom de Baptême) à la suite d'une rencontre avec le Père Seraphim Rose dans un monastère de Californie. Le Père Rose avait écrit un traité qui évoquait les Ovnis comme des signes démoniaques vers l'approche de la Fin des Temps, et ce document s'est avéré influer le point de vue hautement impopulaire et sans concession d'Inglesby sur ce sujet.

Les archives chrétiennes d'Inglesby sur les Ovnis ne contiennent pas seulement ses relations avec les ufologues couvrant une période de 60 ans, mais aussi sa correspondance sur ce sujet avec un éventail de figures célèbres de l’establishment militaire, littéraire et religieux.

Il s'agit notamment du professeur CS Lewis, Lord Mountbatten, Lord Dowding, Lord Hill-Norton et Sir Victor Goddard. Pendant les années 1960, Inglesby s’est entretenu avec Mountbatten en raison de son ouverture d'esprit, parce qu'il s'était exprimé publiquement dans les années 1950 sur la réalité des Ovnis.

Dans un écrit de 1964, et en tant que chef d'état-major, Mountbatten s'est ravisé après avoir discuté des Ovnis avec Sir Solly Zuckerman, conseiller scientifique en chef du gouvernement britannique. Selon Zuckerman, il n'y avait pas plus de preuves que pour les fantômes ou le Monstre du Loch Ness.

En 1977 Inglesby a fondé l’Association de Recherche Chrétienne sur les Ovnis par l'intermédiaire d'une annonce passée dans The Church Times.

Ce fut une association plutôt éclectique d'ecclésiastiques et d'ufologues ayant en commun l'objectif de mettre en garde le public sur les dangers d'un intérêt obsessionnel pour l'ufologie.

Inglesby pensait qu'elle était "dangereuse pour les imprudents, alimentant de fausses croyances et l'hérésie".

UFO's Are The Devil

Au cours de la même année, il écrivit à l'archevêque de Canterbury et à Lord Mountbatten, les avertissant afin que Sa Majesté la Reine et le Prince Philip renoncent à assister à la Première Royale du film de Steven Spielberg "Rencontres du troisième type". Il affirmait que le film était un sous-complot satanique impliquant la possession démoniaque et l'atterrissage d’aliens à "Devil's Tower" dans le Wyoming.

Sa tentative pour les dissuader a échoué, mais le groupe eut davantage de succès, en Janvier 1979, dans sa campagne pour influencer les pairs du royaume ayant assisté au débat sur les Ovnis à la Chambre des Lords. C'est grâce à l'intervention d'Inglesby que Maurice Wood, évêque de Norwich, a contribué à faire adopter son point de vue, selon lequel la croyance obsessionnelle envers les Ovnis "obscurcirait la vérité chrétienne de base".

The UFO Concern Report

The UFO Concern Report

Après le débat des Lords, il fonda un second groupe de pression, "Les Chrétiens sont concernés par les Ovnis", et se lia d'amitié avec l'amiral Lord Hill-Norton, du fait de leur passé d'anciens marins et qu'ils partageaient la conviction que les Ovnis représentent clairement un danger pour l'humanité.

En 1996, alors que la fascination du public pour les Ovnis augmente à nouveau, Inglesby produit une brochure, "The UFO Concern Report", signé de Hill-Norton. Elle a été publiée à titre privé et distribuée à un certain nombre de "personnes de haut rang" qui avaient manifesté un intérêt pour les Ovnis.

Le document était destiné à les alerter de ce que les auteurs spéculaient sur les origines occultes de ce sujet.

Dans la préface, Inglesby raconte que les Ovnis ont été "essentiellement une question religieuse" plutôt que perçus comme une menace militaire et il ajouta : "Il y a certainement un degré de participation psychique dans presque toutes les affaires d'Ovnis. Souvent, de telles expériences sont certainement l'antithèse de la foi chrétienne orthodoxe".

Lord Hill-Norton est décédé en 2003, et Inglesby a renoncé peu après à l'étude des Ovnis.

J'ai passé une journée entière avec Inglesby à son domicile de Glastonbury au cours de l'été 2005 et j'ai pu, avec sa permission, examiner les archives et les documents qu'il avait recueillis, qui remontent aux années 1950. Plus de détails sur la vie d'Inglesby et de sa théorie sur l'origine démoniaque des Ovnis se trouvent dans mon article du Fortean Times, "Soucoupes Volantes de l'Enfer" (disponible ici), publié à l'été 2006.

Ses derniers mots, vers la fin de mon entrevue, ont été les suivants : "L'ufologie est un vaste, très vaste sujet, présentant un grave danger pour la religion. S'immerger dans ce genre d'étude, sans protection spirituelle, est mortel. Pour les plus curieux et la communauté scientifique, également. Souvenez-vous de l'expérience du Chat de Schrödinger". - Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Jacques Vallée sur les Crops Circles – suites

juin 25th, 2010 Posted in Juin 2010 | Commentaires fermés sur Jacques Vallée sur les Crops Circles – suites

Dans une série d'articles publiés ces derniers mois : le 23 mars 2010, le 08 avril 2010, et le 28 avril 2010, Jacques Vallée nous fait part de ses réflexions sur l'impact que les Crops Circles peuvent avoir sur le public :

"Sur la base des trois articles que j’ai écrits sur ce sujet, le lecteur objectif pourrait être amené à conclure que les crop circles sont le produit de canulars, ou bien le résultat d'expérimentations militaires. Dans les deux cas, il ou elle devra aussi admettre qu'ils représentent un projet magistral en ingénierie sociale.

Si ce sont des canulars, les auteurs ont réussi à capter l'attention du monde entier d'une manière rare dont peu d'œuvres d'art peuvent se targuer. Leurs productions sont entourées de mystère et on murmure même qu’il pourrait s’agir d’un contact extraterrestre voire d’une ancienne magie druidique. Les dessins pourraient même faire allusion à un signal cosmique concernant l'avenir de notre espèce.

Jacques Vallée

Jacques Vallée

Si ce sont des expériences militaires cachées au vu et au su de tous, alors la manipulation sociale de l'information qui lui sert de camouflage est une réussite remarquable. Elle montre que la forme de communication publique la plus ouverte au monde, le web, peut être utilisée comme un dispositif servant à dissimuler la réalité d'un effort technologique massif. Cette utilisation du Net fausse également le débat à propos des outils utilisés et des buts poursuivis. Ceux d'entre nous qui s'intéressent à son évolution et à son avenir devraient en prendre note.

crops circles

Concernant les cercles de cultures, la plupart des discussions que l’on trouve dans les livres, les magazines et les sites sont principalement consacrées aux méthodes physiques utilisées pour les générer : à l'aide de planches de bois, de râteaux et balais ou bien de faisceaux tirés à partir de plates-formes aériennes stationnaires (mon choix personnel), voire même à partir de satellites en orbite.

Malheureusement le coté ingénierie sociale, qui représente une prouesse tout aussi importante, est rarement mentionné.

Pour moi, cet aspect est la partie la plus fascinante du phénomène des crop circles et je prétends que le dialogue que nous avons eu sur le site Boing Boing l’illustre bien.

Ce que nous avons ici est un exemple remarquable de distractions autour d'une expérience ahurissante qui reste visible auprès d'un large public qui refuse systématiquement de se poser les bonnes questions tout en s’obstinant à rabâcher des réponses bidons.

La révélation du canular de "Doug et Dave" fut elle-même un exemple spectaculaire de promotion médiatique.

Les deux retraités britanniques ont bénéficié d'articles en première page dans la presse internationale. Ils ont obtenu des présentations télévisuelles en prime time dans le monde entier, un traitement habituellement réservé aux grands événements mondiaux ou à des annonces soutenues par des budgets publicitaires conséquents gérés par des professionnels.

Ce qu'ils ont "révélé" eut l’effet immédiat et irréversible d’imprimer durablement dans l’esprit d’un très large public que les crops circles étaient un canular, notamment parmi les universitaires et les "intellectuels".

Doug et Dave

Une fois que les gens sont emmurés dans l'explication la plus simple qui leur a été offerte, il devient extrêmement difficile de chasser une telle certitude et d'ouvrir les esprits à des points de vue différents.

crops circles 1

Outre le fait que les crops circles sont au delà de la capacité technique de Doug et Dave, la présentation de faits nouveaux ne fait aucune différence dans le débat, les gens se contentant de les ignorer, ceci en dépit d'une annonce récente que les militaires avaient déjà déployé des armes orbitales à faisceau. "Comme nous l'avons vu", la plupart des réponses suite à mes premiers articles ont simplement réaffirmé la position existante (quelquefois avec une grande agressivité) plutôt que de discuter de la pertinence de nouvelles données.

Tout cela va bien au-delà des crops circles. Pour ceux d'entre nous qui ont suivi le développement des réseaux depuis de nombreuses années, les enseignements calment les premiers élans.

Le web est aujourd'hui devenu un média de choix pour la mauvaise information et la désinformation, ajoutons les efforts officiels pour injecter de nouveaux «sociaux-virus» dans notre culture.

Je reste optimiste à propos du web comme un moyen de libre échange de données et d'une communication rapide de grande valeur. Mais il est également un outil potentiel de propagande, de fausses rumeurs implantées intentionnellement et de toute une gamme de techniques visant à modifier ou à filtrer la réalité sociale.

Cette distorsion intentionnelle est certainement devenue une réalité parmi les ufologues. Il semble que chaque mois un site Internet prétend recevoir des données d'une source secrète, souvent d’un personnage "haut placé" de la Défense ou de différents services de renseignements. Ces données concernent des accidents d’Ovnis, des aliens vivants, des missions secrètes sur Mars ou encore des contacts dans des lieux cosmiques ultra confidentiels tels Ummo, Serpo et autres endroits merveilleux.

Ce qui est étrange c'est que, dans les cas où il a été possible de remonter à la source de ces liens, ceux-ci ont conduit le lecteur curieux au sein même du milieu du renseignement ou bien de personnes proches des services secrets. L'objectif pourrait être de détourner l'attention des vrais projets, de troubler un adversaire ou même de délivrer de nouvelles idées afin de tester les réactions dans la société.

Dans ces situations la communauté ufologique est utilisée en tant que chambre de résonance pratique : puisque le contenu ne peut jamais être vérifié et que son origine ne peut être contrôlée, il n'y a absolument rien qu'un chercheur puisse faire de ces supposées informations :

crops circles 2

Photos de drones bizarres qui pourraient être des créations graphiques (ou tout simplement les baleines d'un parapluie jetées en l'air), lueurs floues survolant le Mexique, compte-rendu ayant l'apparence officielle de réunions aux Nations Unies qui ne se sont jamais produites, documents présidentiels réels où quelques mots ont été substitués suggérant des contacts officiels avec des aliens ou encore des photos de monstres dans les bois.

crops circles 3

Ces sites web attirent énormément l'attention et beaucoup d'utilisateurs vont à leur tour amplifier le signal avec leurs propres fantasmes.

Le processus n'est pas sans rappeler l'art d'attraper les mouches : vous déployez un dispositif qui fera de vous un soi-disant chercheur tout en restant fidèle à votre concept et vous passez beaucoup de temps à discuter et à l'amplifier au lieu d'aller chercher les données réelles.

Le résultat essentiel est de perturber, de noyer ou empêcher une véritable recherche dans les phénomènes paranormaux, mais l'intention peut bien transcender cet effet. Les modèles sociaux du Web sont devenus un outil stratégique mondial.

Comme les crop circles eux-mêmes, ils peuvent être utilisés pour modifier la perception du présent et de l'avenir auprès du public. Maîtriser un tel outil vaut bien de plier quelques tiges de maïs." - Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Entretien avec un ancien combattant à propos des “Foo Fighters”

juin 21st, 2010 Posted in Juin 2010 | Commentaires fermés sur Entretien avec un ancien combattant à propos des “Foo Fighters”

Les Foo Fighters aperçus pendant et après la Seconde Guerre Mondiale n'ont jamais été vraiment expliqués. Chacun des belligérants pensait que c'était peut-être une arme secrète de l'ennemi. Voici le témoignage d'un ancien combattant lors de cette période :

Frédéric Sargent étudiait l'économie au Colby College, dans le Maine quand il fut appelé pour faire son service militaire lors de la Seconde Guerre mondiale.

En 1942, à 22-ans il rejoignit le 415th Escadron des Chasseurs de Nuit des Forces Armées et étudia dans plusieurs écoles radio.

Pendant plus de 31 ans, il fut en poste en Afrique du Nord, en Sicile, en Corse, en Allemagne et en Angleterre. En tant que caporal, il n'a jamais volé, mais sa tâche principale était d’entretenir les éclairages sur les pistes d'atterrissage pour les chasseurs de nuit.

Frederic Sargent

Frederic Sargent

Il apprit la mécanique sur les moteurs d'avions. En 1946, en tant qu'historien de son groupe, il écrivit un récit inédit sur l'interaction entre son unité et les Foo Fighters, intitulé "Foo Fighters et le 415th".

Sargent poursuivit en enseignant l'économie dans diverses universités américaines avant de se retirer à Sarasota avec sa femme Shirley.

Ci-dessous quelques-uns de ses écrits et réflexions sur le sujet des Foo Fighters :

B17 & Foo fighters

Cliquez sur la photo pour voir l'animation

"Les britanniques avaient développé le radar et les combats de nuit, alors quand les États-Unis entrèrent en guerre, nous avons dû tout apprendre des anglais. Mon escadron était le premier à le faire.

Nos pilotes et chefs d’équipages sont allés en Angleterre et en Écosse pour apprendre auprès des anglais. Je faisais partie de l’équipe au sol et je ne les ai retrouvés qu’en Afrique du Nord.

Les pilotes du 415th ont rencontré des "Foo Fighters" (ou objets lumineux non identifiés) au cours des nuits au dessus de la vallée du Rhin occupée par les allemands. Ils ont fait des rapports.

Ces observations ont été enregistrées entre Novembre 1944 et avril 1945, quand le 415th opérait à partir de pistes d'atterrissage de Dijon et d’Ochey en France.

Ces observations posaient des questions déroutantes pour les mordus de la guerre aérienne, les scientifiques, les médias et le public. De quoi s'agissait-il ?

Les pilotes ne trouvaient pas la moindre explication correspondant à l'ensemble des observations. L’Air Force était en mesure de répondre à cette question étant donné qu'ils avaient récupéré des tonnes de documents allemands sur la guerre aérienne.

Mais leur objectif était d'élaborer la prochaine génération de chasseurs et bombardiers, pas de diffuser des informations.

La multiplication des observations, ou d’observations imaginaires, d’Ovnis et de soucoupes volantes partout et par tant de gens a compliqué la recherche d'une réponse.

Lorsque les Alliés ont pris le contrôle de la zone située à l’est du Rhin, les observations de foo fighters ont cessé.

Foo fighters press

Quelques chercheurs scientifiques spécialisés dans l'aéronautique ont étudié les dossiers et les archives venant d'Italie, d'Allemagne et du Royaume-Uni. Des investigations récentes indiquent une ligne directrice pointant vers le développement progressif de l'invisibilité radar venant des foo fighters vers la furtivité des avions de chasse et des bombardiers.

Éventuellement, alors que les États-Unis deviennent militairement plus sûrs, l’Air Force déclassifiera probablement ses dossiers de recherche sur la Seconde Guerre mondiale."

Foo Fighters 1944

Foo Fighters 1944

Quelques extraits du journal de bord de l'unité :

27 novembre 1944 : le lieutenant Edward A. Schleuter de retour d'une mission, a indiqué qu'il avait vu une lumière rouge qui volait dans les airs. Elle est arrivée aux environs de 2.000 pieds par tribord, puis a disparu en une longue traînée rouge.

15 décembre 1944 : rapport de mission d'un pilote qui a déclaré : "J’ai vu une lumière rouge brillante à 2.000 pieds allant vers l'est à 200 mph dans les environs d'Erstein. En raison d’une défaillance de la radio, je ne pouvais pas prendre contact mais je l’ai suivie en visuel jusqu'à ce qu'elle disparaisse. Impossible de s'approcher suffisamment près pour identifier l'objet avant qu'il ne disparaisse". - Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Stephen Basset en tournée en Australie

juin 19th, 2010 Posted in Juin 2010 | Commentaires fermés sur Stephen Basset en tournée en Australie

"Stephen Bassett, organisateur de la X-Conférence et directeur exécutif du Paradigm Research Group (PRG), a annoncé qu'il entamera une tournée de conférences en Australie durant 35 jours à partir du 22 juin, pendant laquelle il prendra la parole à 12 reprises dans 11 villes différentes.

Le partenaire principal de cette tournée est la Nexus Conférence qui se déroulera des 24 au 26 juillet à l'initiative du Magazine Nexus.

Australia map

Selon un communiqué de presse du PRG publié ce 1er juin, "la réclamation d'une résolution politique sur les sujets OVNI et Extraterrestres, qui a commencé à émerger aux Etats-Unis au milieu des années 90, est maintenant devenue un "mouvement international de révélation" qui cherche à en finir avec l'embargo officiel sur la vérité concernant une présence extraterrestre qui engage l'Humanité".

En 2006, l'Australie a rejoint la liste des pays qui ont déclassifié et mis à disposition du public des dossiers OVNI jusqu'alors détenus par les Gouvernements. Cette liste inclut la France, la Grande-Bretagne, le Danemark et le Canada.

Stephen Bassett

Stephen Bassett

Le Paradigm Research Group a été fondé en 1996 dans le seul but de mettre fin à ce que Stephen Bassett appelle "L'embargo sur la vérité", et a été la première organisation à s'enregistrer auprès du Congrès des Etats-Unis afin de faire pression dans l'intérêt du mouvement pour la révélation OVNI/Extraterrestres. Le comité d'action politique du PRG, le X-PPAC, est le premier comité de ce type à aborder le sujet des OVNI et des extraterrestres.

Magazine Nexus

En 2004, le PRG a initié la première X-Conférence portée sur ce qui est appelé "L'Exopolitique", la politique entourant le phénomène OVNI et extraterrestre. La sixième X-Conférence s'est déroulée du 7 au 9 mai 2010 au National Press Club de Washington. En 2008, le PRG a fondé le Réseau Mondial Exopolitique (EWN) et le Réseau des Etats-Unis D'Exopolitique (EUSN) pour aider à faciliter l'expansion du mouvement pour la révélation. Exopolitics Australia est un membre de l'EWN.

Lors de cette tournée à venir, Stephen Basset indique qu'il "espère acquérir une plus grande compréhension de la façon dont les Australiens perçoivent le sujet des OVNI/extraterrestres et le processus de la révélation". Il informera différents groupes sur le statut du mouvement pour la révélation et cherchera de nouveaux appuis pour les initiatives du PRG.

Voici la programmation de la tournée de Stephen Basset : Perth (24-27 Juin), Adelaide (27-30 Juin), Canberra (du 30 Juin au 5 Juillet), Wollongong (5-9 Juillet), Sydney (9-12 Juillet), Melbourne (12-14 Juillet), Auckland, NZ (14-17 Juillet) (à confirmer), Long Jetty/Newcastle (17-19 Juillet), Byron Bay (19-21 Juillet), Brisbane (21-23 Juillet), Twin Waters (23-26 Juillet), Brisbane (26-29 Juillet). Source

Michel-Vallée, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Le dernier défi : le Projet Sphère

juin 17th, 2010 Posted in Juin 2010 | Commentaires fermés sur Le dernier défi : le Projet Sphère

Suite à un précédent article paru le 2 janvier 2010 sur Ovnis-USA, Billy Cox nous rapporte de nouveaux éléments concernant l'étude des Phénomènes Aériens Non identifiés :

Billy Cox

Billy Cox

"Il y a une dizaine d'années, Richard Haines, ancien chef du Bureau des Facteurs Humains dans l'Espace dépendant du Centre de Recherche Ames de la NASA, écrivait un rapport novateur largement ignoré et nommé "La sécurité aérienne en Amérique : Un Facteur Précédemment Négligé".

Haines avait basé ses recherches sur l’étude détaillée de 56 cas de collisions évitées de peu impliquant la présence d'Ovnis à proximité, sur une période de près d’un demi-siècle. Il démontra que les pilotes qui tentaient d'éviter les collisions pouvaient sur-corriger leurs trajectoires, aboutissant à des résultats catastrophiques.

Ses recherches se sont poursuivies au sein du NARCAP, (National Aviation Reporting Center on Anomalous Phenomena) avec une équipe d'analystes bénévoles composée de pilotes, de contrôleurs aériens et d'administrateurs de l'aviation civile. Dans un effort de sémantique pour éviter la connotation tendancieuse du terme Ovni, l'équipe fit le choix d'un nouvel acronyme "UAP" ou Unidentified Aerial Phenomena, - Phénomènes Aériens Non identifiés.

En avril, le NARCAP publia un rapport complémentaire monstre de 154 pages qui devrait obligatoirement être lu par Seth Shostak, Paul Davies, Stephen Hawking et tous les autres chouchous des médias qui n'ont de cesse de convaincre le public qu’il n'existe pas de données scientifiques à analyser concernant les Ovnis. En effet, "Spherical UAO Activity : A Critical Review - Activité d’Ovnis Sphériques : Une Révision Critique" contient des rapports techniques provenant d’une équipe de 16 contributeurs internationaux et montre à quel point l’inventaire est vaste.

De sa résidence Hawaïenne, Ted Roe, le directeur exécutif du NARCAP nous raconte : "Vous pouvez bien avoir toutes les anecdotes du monde, mais à moins de présenter une étude sur laquelle le public pourra s'acharner vous n'irez pas très loin. Nous pensons que c'est un document stupéfiant. C'est une première étape, un document fondateur".

Richard Haines

Richard Haines

Une première étape pour quoi ? Pour commencer, que diriez-vous de couvrir vos arrières sur la question des responsabilités dans le cas du pire scénario ? Après tout, ce n'est pas comme si les UAP avaient été découverts hier.

Haines écrit : "Alors qu'une approche dynamique à l'égard des UAP et de la sécurité de l'aviation peut coûter de l'argent et peut-être obtenir certains soutiens politiques, cet état d'inaction et de passivité continuelle envers le problème des UAP est-il réellement justifié ? Si les gouvernements du Chili, de la France, du Pérou et de l’Uruguay peuvent créer des commissions d'études officielles (composées de l'aviation civile, d’universitaires, de l'aviation militaire et d’organismes privés) pour enquêter sur les implications liées à la sécurité vis-à-vis des UAP, pourquoi ne le fait-on pas aux États-Unis, en Angleterre, en Allemagne et ailleurs ?"

Narcap logo

Avec prudence et retenue, Le Projet Sphère prend une approche remarquable envers l'une des configurations d’Ovnis les plus fréquemment rapportée, arrivant en deuxième place après les disques. Si nous les voyons comme des boules incandescentes dans la lumière nocturne ou comme des orbes métalliques dans la journée, la détection de ces sphères extrêmement manœuvrables est compliquée par leurs signatures souvent insaisissables sur les écrans radar. De plus, leur embrasement spontané et parfois leurs effets néfastes sur l'électronique de bord rendent leur détection encore plus difficile .

Le NARCAP explore toutes les possibilités, y compris les phénomènes naturels, tels que les plasmas et la foudre en boule. En notant comment les pilotes suivent régulièrement des formations sur simulateur pour se préparer à des événements relativement rares tels que le cisaillement du vent, Haines affirme qu'il est illogique pour la FAA d’ignorer les risques documentés dans l’UAP. Voici la cerise sur le gâteau :

Haines écrit : "Le NARCAP estime que ses connaissances sont suffisantes sur le comportement de vol habituel des UAP. Il est capable de planifier des programmes d’entrainement particulièrement efficaces pour les pilotes, programmes pouvant être utilisés dans les simulateurs de vol des compagnies aériennes".

Oh vraiment ? C'est le moment où, dans le cas où il y aurait des questions, vous vous attendriez à ce que les experts désignés sonnent l’alarme et disent : "Fermez-là et dites nous ce que vous savez". Sauf qu'ils ne le feront pas. Ils vont simplement tout ignorer. Comme d'habitude. Parce qu'ils le peuvent.

Ted Roe

Ted Roe

Pour finir, nous laissons le dernier mot à Ted Roe : "Nous continuons d’entendre "Il n'y a aucune preuve, il n'y a pas de données, il n'y a pas de ceci, il n'y a pas de cela". Eh bien, nous sommes des experts, dans la mesure de tout ce qui est connu, nous écrivons sur ce sujet. Nous sommes plus qualifiés pour en parler que Seth Shostak".

En fait, ce sujet est si intéressant que nous continuerons à parler du Projet Sphère la prochaine fois." Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Les sphères impliquées dans les catastrophes aériennes ?

juin 16th, 2010 Posted in Juin 2010 | Commentaires fermés sur Les sphères impliquées dans les catastrophes aériennes ?

Cet article fait suite au précédent, Billy Cox poursuit donc sur le Projet Sphère.

"Si vous n'avez pas pu consulter le rapport complémentaire du Projet Sphère du National Aviation Reporting Center on Anomalous Phenomena – NARCAP, voici en exemple le niveau de détail de ce rapport :

UAP-Airplane
Dans l'une des séquences de photos, une sphère lumineuse (UAP) située à 7 heures
suit un avion de ligne en partance de Palo Alto en 2005. CREDIT: NARCAP

Dominique Weinstein est membre du Centre National d'Etudes Spatiales – le CNES français et plus spécifiquement le GEIPAN pour l’étude des OVNIS. Il a analysé 300 cas de Phénomènes Aériens Non identifiés (UAP) signalés dans le monde par les pilotes militaires et civils de 1947 à 2007.

Weinstein souligne que 39 incidents, soit 14%, ont produit des effets électromagnétiques. Ces données soutiennent l'affirmation du fondateur du NARCAP, Richard Haines, qui maintient que ces rencontres présentent des dangers pour la sécurité aérienne.

Plus particulièrement, le cas de ces 15 avions qui ont perdu leurs communications radios UHF/VHF, neuf ont vu leurs boussoles en dysfonctionnement, l'un d'entre eux montrait deux compas magnétiques pointant vers des directions opposées.

Sept radiocompas automatiques ont déraillé, six avions ont connu des problèmes de moteurs, cinq ont signalé différents niveaux de panne du système d'armement et trois ont enregistré des problèmes électriques généraux.

Dans tous les cas sauf deux, les effets étaient temporaires, puisque les systèmes ont repris leur fonctionnement habituel lorsque les UAP avaient quitté le voisinnage.

Mexique Septembre 1993

Mexique Septembre 1993

Quatre-vingt-sept pour cent de ces rencontres sont survenues en altitude de croisière. Les données radars de confirmation ou le manque de celles-ci, étaient disponibles pour 146 rapports. Quatre-vingt-une rencontres ont généré des données radars, dont 15 qui ont produit un écho au sol et dans les airs

Mexique Janvier 2004

Mexique Janvier 2004

Weinstein a identifié 122 cas de dangers pour la sécurité aérienne. Trente-quatre incidents impliquaient des trajectoires de collisions avec des UAP, 20 autres ovnis ont croisé la route de vol d'un avion, 24 pilotes ont du prendre des mesures d'évitement, et trois rencontres dans les années 50 ont entraîné des blessures chez les passagers. Et dans le mystérieux cas de Frederick Valentich en 1978, le pilote et l’avion ont tout simplement disparu.

Les plus troublants pour Ted Roe, le directeur du NARCAP, sont ceux qui restent invisibles au radar, particulièrement les sphères. Roe a analysé 120 cas, dont 44 qui impliquent des sphères au dessus du territoire des États-Unis; un exemple local :

"En 1966, lors d'un vol d'Orlando à Tallahassee pendant une campagne électorale, le gouverneur de Floride, Haydon Burns, a ordonné au pilote de son avion d’affaire Convair "de tourner autour" lorsque deux globes lumineux en forme d'haltère se trouvaient à proximité de son aile droite ; les sphères sont alors rapidement montées pendant la manœuvre."

Seuls quatre de ces 44 cas ont été détectés par les radars terrestres et 15 ont été classifiés comme des accidents évités de justesse.

Dans quatre cas, les pilotes ont allumé leurs feux d'atterrissage ou leurs phares de roulage pour signaler leur présence aux sphères qui s'approchaient.

Roe nous met en garde dans son rapport : "Compte tenu du faible taux de survie d’un équipage lors d’une collision en plein vol et de l’incapacité des radars à signaler les nombreuses sphères UAP, on ne peut pas dire avec certitude que les UAP n’ont pas été le principal facteur des dernières catastrophes aériennes".

Mexico Mars 2010

Mexico Mars 2010

Un bon nombre de ces cas sont classés dans des dossiers depuis des décennies mais, comme le rapportent les enquêteurs du NARCAP Carlos Guzman et Alphonse Salazar, des rencontres ont été évitées de peu avec des avions de ligne au-dessus de Mexico en janvier dernier.

Il y a une abondance de données. Mais d'ici à ce que les gens les consultent c'est une toute autre histoire.

Ted Roe nous dit : "La connaissance n'est pas la connaissance à moins qu’il y ait une sanction sociale pour cela", lui et l'ancien scientifique de la NASA, Haines, ont pris les frais du Projet Sphère à leur charge."Alors, c'est une expérimentation, vraiment. La science est un processus qui demande du temps."

Si seulement cela avait été fait correctement la première fois, il y a plus de quatre décennies. Compte tenu de notre histoire récente, il faudrait un accident important afin d’attirer l'attention de quiconque. Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post