Didier de Plaige

Années 80 : Immenses Ovnis au-dessus de la vallée de l’Hudson 2/3

novembre 2nd, 2010 Posted in Novembre 2010 | Commentaires fermés sur Années 80 : Immenses Ovnis au-dessus de la vallée de l’Hudson 2/3

Suite de l'extrait du livre de Richard Dolan - "UFOs and the National Security State - The Coverup Exposed - 1973-1991" : Les choses se corsent lorsqu'un objet triangulaire pénètre sur les lieux de la centrale nucléaire Indian Point, dans le comté de Westchester le 14 juin 1984. C'est la première de 2 violations de cet espace aérien cet été là.

Il est 22h15, plusieurs employés voient un immense objet ("de la taille d'un terrain de foot") en forme de boomerang pénétrer leur espace protégé. Avec des lumières très brillantes sur les cotés, l'objet se déplace très doucement malgré des vents violents ce soir là (certainement pas des vents pour des planeurs légers). Pendant 20 minutes l'objet alterne entre le sur-place et le déplacement et finit par quitter les lieux lentement en s'éloignant à l'horizontale.

Richard Dolan

Les témoins maintiennent avoir vu une masse sombre et visible derrière les lumières. Cet objet ou un autre semblable est observé ce même soir, il est même filmé et la vidéo ne montrera que les lumières. Un témoin affirme que le centre de l'objet est creux.

Réservoir de Wanaque

Les observations continuent pendant l'été. Le 21 juin, un grand objet en forme de V est vu à basse altitude à Hyde Park. Le même soir à 75 km au sud, des témoins observent des lumières inconnues au-dessus du réservoir de Wanaque dans le New-Jersey.

Entre 21h44 et 00h17, quatre appels parviennent au commissariat au sujet de "lumières" au-dessus du réservoir.

La police ne voit rien mais la presse locale interroge un témoin qui dit avoir vu un objet en forme d'oeuf "qui bougeait beaucoup trop vite pour être un ballon sonde."

Le 22 juin, une formation de lumières rapprochées est filmée et montrée à un pilote expérimenté. Sa conclusion certaine est que ce ne sont pas les lumières d'un avion et que des pilotes privés ne contrôlaient pas cet ou ces objets. Il doute même que des avions militaires spéciaux puissent adopter une formation aussi dangereuse.

Les enquêteurs contactent la FAA afin de savoir si quelqu'un a le droit de voler en formation dans cet espace. La réponse est négative et s'accompagne de ce commentaire : "La règle pour la Fédération Américaine de l'Aviation est que les Ovnis n'existent pas, si bien que nous ne prenons pas en compte les rapports d'observation." Le 24 juin, des témoins observent "un truc géant en forme de V" qui vole au-dessus de la route.

Le 25, près de Bethel, Connecticut, un objet de grande taille avec beaucoup de lumières avance lentement.

Il est observé pendant 20 minutes. Au même moment les témoins voient également des avions ordinaires ailleurs dans le ciel.

Puis un évènement important survient le 12 juillet, à environ 30 km à l'est de Taconic Parkway. Dans les villes de Danburg, Ridgefield, Bethel, New Fairfield et New Milford, la police reçoit rapport sur rapport d'un objet très bas qui se déplace lentement "aussi grand qu'un terrain de football." Ses lumières sont incroyablement puissantes et des faisceaux de lumière se dirigent vers le sol. Ceux qui se trouvent en-dessous ressentent la chaleur émise. Les lumières sont circulaires.

De nombreux sceptiques, parmi les membres de la police, ont vu l'objet et changent d'avis sur les Ovnis, admettant la réalité du phénomène.

La publicité locale pour cet évènement bat cette fois son plein et les journaux donnent les numéros de téléphone de certains des enquêteurs ufologiques locaux. Ils sont immédiatement inondés d'appels et ils estimeront plus tard que 5.000 témoins ont vu l'objet ce soir là. Un policier de Bethel leur confie que non seulement de nombreux officiers de police ont vu l'objet mais aussi que la FAA leur a demandé de faire obstruction à la presse et aux enquêteurs. En cas d'insistance ils devaient dire - afin d'éviter la panique - que les lumières étaient causées par un coup monté par des pilotes. - Source

A suivre...

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Années 80 : Immenses Ovnis au-dessus de la vallée de l’Hudson 1/3

octobre 30th, 2010 Posted in Octobre 2010 | Commentaires fermés sur Années 80 : Immenses Ovnis au-dessus de la vallée de l’Hudson 1/3

Extrait du livre de Richard Dolan - "UFOs and the National Security State - The Coverup Exposed - 1973-1991" : "Comme la vallée de Hessdalen, Hudson Valley dans l'état de New-York fut la scène de lumières inexpliquées et d'objets qui traversaient en silence le ciel à basse altitude. Des objets que les gens n'avaient jamais vus auparavant. L'endroit est très différent d'Hessdalen puisque c'est une région très peuplée située au nord de la ville de New-York.

Cela commence en 1983 pour culminer en 84. Après une accalmie hivernale les observations ont repris au printemps. Le 11 mars, à Wolcott dans le Connecticut, peu après minuit une mère et sa fille aperçoivent un grand objet cylindrique à quelques mètres de leur fenêtre. Pendant 7 minutes, l'objet fait du sur-place au-dessus du sol puis il s'en va. Aucun bruit.

Richard Dolan volume 2

Le 21 mars à 20 heures, un routier se dirigeant vers le sud sur la route 87 voit un objet énorme en forme de boomerang avec des lumières rouges, blanches et vertes sur le coté. L'objet est très très bas, le routier l'estime à environ 30 mètres du sol. Si bas qu'il peut distinguer les contours sombres de l"énorme structure qui semble coordonner les lumières. Il dira plus tard que "ça faisait au moins la la taille d"un 747" et "qu'il n'y avait aucun bruit, même une fois la vitre du camion baissée." Il pense voir un véhicule expérimental, et celui-ci disparait.

Richard Dolan

New-York State Taconic Parkway serpente du nord au sud, une route pittoresque à environ 22 km de la frontière du Connecticut. Dans la soirée du 25 mars 1984, près de la ville de Peekskill des centaines de personnes aperçoivent des lumières volant à basse altitude au-dessus de cette route. Étonnés, les automobilistes s'arrêtent et sortent sur la chaussée pour observer.

Les descriptions s'accordent : un objet en forme de boomerang avance lentement, il y a 6 lumières extrêmement vives et une lumière centrale de couleur verte. Les lumières se déplacent en un seul bloc, même lors d'un virage serré. De nombreuses personnes doivent se protéger les yeux à cause de l'intensité lumineuse mais un photographe professionnel qui se trouve là discerne une structure sombre qui rassemble ces lumières. Selon son estimation la structure fait au moins 90 mètres de long et se déplace à 45 km/heure. Elle avance au-dessus de l'eau lorsque soudain, "les lumières s'éteignent et l'objet disparait". Il filme la scène mais sa pellicule ne rendra rien.

Les policiers de la station locale sont assaillis d'appels ce soir là, alors que les chercheurs qui enquêteront plus tard ne recevront qu'un discours de langue de bois et ignoreront ce fait longtemps après. Ils apprendront par la suite que les consignes officielles dans la plupart des villes encouragent les policiers à ne pas parler des observations. Certains d'entre eux sont même insultants envers les témoins ce soir là, comme ce policier de Danbury qui dit à un riverain que "ça ne peut pas être des Ovnis parce que les Ovnis n'existent pas." Un de ses collègues conseille au téléphone à un résident de "dormir dessus et l'Ovni tout rose s'en ira". Les réponses de ce genre foisonnaient à cette époque, c'était avant l'adoption des principes d'îlotage dans les villes.

L'incident du 25 mars se répète 6 jours plus tard, le 31. Une fois de plus les automobilistes roulant sur Taconic Parkway voient des lumières en forme de V qui se déplacent lentement au-dessus de la route, parfois elles s'immobilisent, restant stationnaires.

Des centaines de personnes sortent de leur voiture, ces témoins, perplexes, n'entendent pas de bruit à part un très léger ronronnement. Avril est plus calme, jusqu'à la soirée du 25 lorsque de nouveau, un objet énorme reste stationnaire au-dessus de Taconic Parkway.

Il présente des lumières blanches, brillantes, disposées en demi-cercle, et quelques lumières rouges plus petites. Des témoins discernent une structure sombre, immobile et silencieuse de la taille d'un terrain de foot. Des automobilistes s'écartent de la route en regardant l'objet. Un témoin appelle la police de l'Etat de New-York et s'entend répondre "qu'il a probablement vu ces planeurs de l'aéroport de Stormville."

Ed Burns

Ces évènements se poursuivent durant tout le printemps et l'été, et rendent presque insignifiantes les observations de cette période ailleurs dans le monde. Les chercheurs locaux Philip Imbrogno et Peter Gersten interrogent témoin sur témoin, ils assemblent plus de 90 témoignages sur l'observation d'une formation en V aperçue de fin mai à juin 1984.

Au vu de tout ce qui se passe, la pénurie de la couverture médiatique est frappante. Les journaux locaux continuent de couvrir les évènements mais les chaines câblées et les grands médias restent à l'écart. La consigne officielle est tout simplement qu'il ne se passe rien, et que ce sont des blagues de plaisantins.

Les témoins et les autorités ne peuvent s'accorder, même lorsque les témoins sont des officiels.

Le 11 juin, le lieutenant de police Peterson appelle l'aéroport de Rochester au sujet d'une observation qu'il a faite en compagnie d'autres personnes. Son inquiètude se résume à cette analyse toute simple : "Si cet objet peut venir ici et faire ce qu'il veut, je veux savoir oú diable se trouvent nos défenses gouvernementales." L'employé de l'aéroport lui répond qu'il a probablement vu des avions en formation; lorsque Peterson maintient son désaccord, l'employé lui demande : "Dites simplement aux gens qu'ils ont vu des avions. Ce sont des avions, c'est tout du moins ce qu'on m'a dit." Les chercheurs contactent la FAA le jour suivant, on leur dit que cette conversation n'a jamais eu lieu. - Source

A suivre...

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Richard Hoagland, Phobos, & Philip Corso

octobre 28th, 2010 Posted in Octobre 2010 | Commentaires fermés sur Richard Hoagland, Phobos, & Philip Corso

Le chercheur Kevin Randle relance une polémique à propos de Phobos sur son Blog : "J'apprends que Richard Hoagland, l'homme du célèbre visage de Mars, nous prépare une nouvelle révélation sensationnelle. Il va nous annoncer que l'une des lunes de Mars est artificielle et creuse.

Bien entendu, nous aurions là une preuve absolue que la vie intelligente existe au-delà de notre Terre.

Je trouverais cette information passionnante si elle était récente, mais ce n'est pas le cas. Les lunes de Mars (Phobos et Déimos) ont donné lieu à bien des spéculations.

Elles sont de petite taille et leurs orbites sont assez basses. Il émet la probabilité qu'elles soient artificielles.

Kevin Randle

Selon Wikipédia : "En 1959, l'astrophysicien russe Losif Samuilovich Shklovosky étudiait l'accélération du déplacement orbital de Phobos et a suggéré qu'il était constitué d'une 'feuille de métal assez mince' en évoquant l'hypothèse que Phobos était d'origine artificielle."

Phobos

Le professeur Fred Singer, un conseiller du président Dwight Eisenhower, avait déclaré : "Les observations astronomiques montrent que le satellite tourne en spirale vers l'intérieur. Si cela se confirmait, il aurait toutes les chances d'être creux et par conséquent de fabrication martienne.

La question dépend de l'exactitude des observations astronomiques menées de manière indépendante, effectuées à des décennies d'intervalle; elles peuvent très bien être inexactes.

Du fait que diverses équipes ont eu recours à des instruments différents, des erreurs systématiques peuvent avoir eu une influence sur les observations rapportées." En résumé, l'idée que Phobos soit artificielle n'est pas nouvelle.

La nouveauté est que Philip Corso, auteur du célèbre "The Day After Roswell", serait la source de cette information. Or Bill Birnes, co-auteur d'un livre avec Corso, m'a précisé que Philip Corso n'avait jamais dit ça.

Birnes a recherché dans tous les documents de Corso sans trouver quoi que ce soit de semblable. Je ne sais pas pourquoi Hoagland veut mêler Corso à ça, mais selon Birnes l'information est erronée. Je serais plutôt d'accord avec Birnes pour ce coup là." - Source

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Star Trek devient réalité

octobre 26th, 2010 Posted in Octobre 2010 | Commentaires fermés sur Star Trek devient réalité

Un article de McClellan Jason : "L'univers de science-fiction de Star Trek est en passe de devenir une réalité. Depuis le moteur à distorsion spatiale jusqu'aux vaisseaux spatiaux, de récentes déclarations pointent sur le développement de cette technologie.

Apparemment, le Centre "Ames" de la NASA se lance dans la recherche en vue de développer un vaisseau spatial. Selon le site internet du Centre "Ames", celui-ci "conduit l'essentiel des R & D et développe les technologies habilitantes qui rendent possibles les missions de la NASA.

Le centre "Ames" est également leader en nanotechnologie, en biotechnologie, en biologie spatiale fondamentale, en aérospatial et systèmes de protection thermique, ainsi que dans la recherche sur les facteurs humains".

Star Trek Enterprise

Pete Worden, directeur du Centre "Ames" de la NASA, a annoncé une initiative baptisée "100 ans dans un Vaisseau" qui vise à porter le vol spatial vers une étape supérieure. La NASA n'a pas encore publié de détails sur cette initiative, mais Worden estime que l'agence se concentre maintenant sur la colonisation d'autres planètes. Suite à cette annonce, Worden a ajouté que leurs efforts tendront à imiter les vaisseaux représentés dans Star Trek, et qu'ils attendaient le prototype d'un nouveau système de propulsion d'ici quelques années.

Star Trek

L'impact sur la Lune de la sonde lunaire NASA LCROSS a été photographié l'année dernière et de précédents rapports avaient annoncé qu'on avait trouvé de l'eau.

La NASA a récemment précisé que la mission avait trouvé environ 4 milliards de litres d'eau (sous forme de glace) près du pôle sud lunaire, dans un cratère situé en permanence dans l'ombre.

Les récentes annonces de la découverte d'eau sur la Lune et la découverte de la planète Gliese 581g, assez semblable à la Terre, sont des événements qui pourraient parfaitement indiquer que la colonisation de planète est en voie de devenir une réalité dans un futur pas si lointain.

Des entreprises telles que Boeing et Virgin Galactic sont déjà en train de travailler sur des vaisseaux qui emmèneront des gens dans l'espace mais, dans le but de coloniser d'autres mondes, leurs véhicules auront besoin d'un système de propulsion avancé capable d'y transporter des passagers. Comme déjà mentionné, la NASA pense pouvoir maîtriser un nouveau système de propulsion d'ici quelques années.

Egalement d'autres entreprises développent actuellement de nouveaux systèmes de propulsion. La technologie de vol interstellaire, comme le moteur à distorsion spatiale de Star Trek, fût l'un des sujets abordés au 61ème Congrès International d'Astronautique qui s'est tenu début octobre à Prague.

Mais le propulseur du vaisseau n'est que l'un des obstacles au transport de gens vers d'autres planètes. Le rayonnement spatial est dommageable pour un vaisseau et dangereux pour son équipage, c'est pourquoi les vaisseaux devront être équipés d'un système de protection.

Star Trel Warp Drive

Dans Star Trek, les vaisseaux sont entourés d'un bouclier déflecteur qui protège du rayonnement le vaisseau ou son équipage. Des tests en laboratoire sont en cours sur un concept similaire pouvant former un bouclier magnétique autour du vaisseau, le protégeant ainsi des dangereuses particules de vent solaire. Les détails sont encore à l'étude, mais cela représente seulement une solution partielle sachant que le vaisseau serait également exposé aux rayons gamma et aux rayons X.

Phaser

Si les humains sont capables d'atteindre une autre planète pour commencer la colonisation, comment se défendraient-ils s'ils étaient confrontés à une civilisation extraterrestre agressive, comme le craint Stephen Hawking ?

Dans le monde de Star Trek, le Phaser est l'arme de choix. Il semble que l'U.S. Air Force ait développé sa propre version de l'arme futuriste. Leur Phaser (Personnal Halting and Stimulation Response) a apparemment été initialement conçu pour causer une cécité temporaire, mais un second laser capable de surchauffer la peau fût ajouté ultérieurement.

Tandis qu'une grande part de la technologie décrite dans l'univers de science-fiction de Star Trek reste purement imaginaire, les récents développements de la NASA et d'autres organisations sont en train d'amener une partie de cette technologie et la possibilité de coloniser d'autres mondes, plus près de la réalité." - Source

Natacha, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

La divulgation a commencé ! L’aviez-vous remarqué ?

octobre 24th, 2010 Posted in Octobre 2010 | Commentaires fermés sur La divulgation a commencé ! L’aviez-vous remarqué ?

Un nouvel article de Steve Hammons : "Il se peut que cela soit arrivé, non pas sous la forme d'une annonce publique ou d'un événement important, mais comme un léger murmure.

Il se peut que le point de basculement ait été la publication récente du livre de la journaliste Leslie Kean : "OVNIS :  Des généraux, des pilotes et des officiels du gouvernement témoignent", ou la récente conférence de presse 'Ovnis & Nukes' à Washington, DC, d'officiers retraités de la Force aérienne.

Il se pourrait aussi que cela soit le résultat de la diffusion régulière d'informations, au cours des derniers mois, années et décennies, par l'intermédiaire de moyens discrets tels que des films d'Hollywood, des émissions de télévision et autres plates-formes de communication.

Il y aura toujours des gens qui préféreront démystifier le sujet, et d'autres qui ne seront pas tout à fait prêts à ouvrir leur esprit sur la situation. Qui peut les en blâmer ? C'est si étrange, incroyable et effrayant.

Steve Hammons

Le fait d'avoir maintenu secret ce sujet durant ces dernières décennies a été, et continue d'être, un élément important, signalant que nous progressons.

Selon toutes les indications, il s'agit d'une situation hautement délicate et complexe. En conséquence, il y a de nombreux éléments en mouvement qui doivent être traités de façon intelligente et attentive.

La phase de "l'après divulgation"

Toute personne sensée et d'intelligence moyenne peut examiner les informations sur ce sujet et comprendre facilement que quelque chose est en train de se passer dans le domaine de la découverte scientifique.

Il semble qu'il y ait aussi une question défense et renseignement qui doit être traitée avec rigueur. Nous sommes, semble-t-il maintenant, dans la période qui pourrait être raisonnablement appelée "L'après Divulgation".

After Disclosure

Fait intéressant, un nouveau livre, à paraître plus tard ce mois-ci, est intitulé "A.D., Après Divulgation : Guide de vie pour la population après le contact".

Les auteurs, Richard Dolan et Bryce Zabel, ont présenté un panorama d'ensemble, très simple à comprendre, qui explore presque chaque aspect de la divulgation en ce qui concerne les Ovnis, les visiteurs inhabituels, les mystères et les défis,  au point de vue historique, scientifique, gouvernemental, sociétal, médiatique, ainsi que les aspects psychologiques et éducatifs.

Il semble que ce livre soit un outil utile et intéressant à lire pour les nombreuses personnes qui s'éveillent rapidement à ces sujets importants.

La transition, depuis l'orientation subtile et la préparation jusqu'à la phase de l' "Après Divulgation", peut avoir été soigneusement coordonnée depuis l'ère post-Seconde Guerre mondiale.  Des personnes travaillant à la défense et aux renseignements, et les communautés scientifiques, s'inquiétaient du fait que la population pourrait être effrayée par les nouvelles découvertes dans ce domaine.

En conséquence, une acclimatation progressive et sans risque, ainsi que des efforts d'éducation ont pu être mis en oeuvre afin d'améliorer notre préparation psychologique et émotionnelle. Et ces activités ont probablement été un succès. La transition en douceur, amenant la compréhension d'un vaste public sur la situation, semble être maintenant en chemin.

Aller de l'avant

Il y a énormément de facteurs subtils. La situation n'est pas simple. Essayer de comprendre les nombreux paramètres en cause représente une courbe d'apprentissage impliquant notre compréhension des mystères cachés de l'univers, de la conscience humaine, de la nature, ainsi que d'autres sujets intéressants.

N'est-ce pas un soulagement de savoir que les humains ont au moins atteint un niveau de connaissance sur eux-mêmes et sur l'univers qui leur permet d'accepter plusieurs grandes vérités, nouvelles et surprenantes ?

Nous ne savons pas tout et il n'est probablement pas sage d'écouter les gens qui prétendent tout savoir. La période de l' "Après Divulgation" impliquera vraisemblablement la communication continue, l'éducation, le conseil et l'orientation. Nous avons les ressources nécessaires pour accomplir toutes ces missions avec succès.

Et il est probable que beaucoup de choses positives sortiront de cette phase du développement humain sur la Terre. Nous pourrions être en mesure d'utiliser de nouvelles technologies qui amélioreront notre qualité de vie. Les souffrances humaines de toutes sortes pourraient être atténuées par des connaissances avancées.

surprised kid

L'environnement biologique et l'atmosphère terrestre pourraient être mieux protégés et enrichis. Une plus grande prospérité pour tous les peuples pourrait être atteinte.

L'avancement de l'humanité devrait faire un bond quantique en avant. Ou peut-être allons-nous seulement mettre un pied devant l'autre et avancer progressivement sur les chemins qui mènent à un avenir radieux sur cette belle planète, et au-delà." - Source

Natacha, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Le Plan de Cent ans de la NASA

octobre 21st, 2010 Posted in Octobre 2010 | Commentaires fermés sur Le Plan de Cent ans de la NASA

La NASA et la DARPA ont formé le projet commun de lancer l'opération sans retour, qui emportera des humains vers d'autres mondes pour les y laisser à jamais.

Si la NASA finit par obtenir qu'on lui indique clairement ses objectifs concernant l'exploration interplanétaire, ce nouveau Plan de Cent ans pourrait les conduire à présenter leur propre version du Mayflower. Tout comme les premiers pélerins, les explorateurs envoyés sur Mars doivent être informés qu'ils ne reviendront jamais à la maison.

La NASA et la DARPA ont uni leurs efforts pour concevoir ce 'Hundred-Year Starship', selon le général Simon 'Pete' Worden, directeur depuis avril 2006 du Ames Research Center de la NASA.

Mars mining

Simon Worden, ancien directeur du développement au sein de l'Air Force Space Command, a annoncé que son agence avait contribué à hauteur de 100.000 dollars sur ce programme, tandis que la DARPA (agence américaine en charge des projets en recherche avancée pour la Défense) engageait 1 million de dollars.

Simon Worden

Il a ajouté, sur le blog de la Singularity University : "L'objectif de ce programme spatial habité est de s'installer sur d'autres mondes. Il y a une vingtaine d'années, on aurait murmuré ces propos dans un recoin sombre d'un bar, avant de se faire virer."

Worden a précisé qu'il avait été licencié par le Président George W. Bush.

Les détails de l'opération n'ont pas été révélés. Mais la perspective d'une collaboration entre la DARPA et la NASA pour monter une exploration à la Star Trek est une nouvelle captivante - même si, par définition, le lancement d'un 'vaisseau pour un siècle' signifie qu'on quitte la Terre pour ne jamais revenir.

L'annonce coïncide avec la publication d'un article détaillé dans le Journal of Cosmology, une revue à comité de lecture relativement récente.

Dirk Schulze-Makuch et Paul Davies y proposent d'envoyer des astronautes sur Mars dans le but qu'ils y demeurent à vie, pour être les pionniers d'une colonie martienne permanente.

Paul Davies pense que nous devrions commencer par nous établir sur les lunes de Mars, et il estime que ça pourrait se faire dès 2030. - Source

Compléments & Commentaires

Journal of Cosmology
Share This Post

L’incident du lac Erié – 1988

octobre 20th, 2010 Posted in Octobre 2010 | Commentaires fermés sur L’incident du lac Erié – 1988

Extrait du livre de Richard Dolan - "UFOs and the National Security State - The Coverup Exposed - 1973-1991" : "Dans la soirée du 4 Mars 1988 près Eastland, Ohio, non loin de la frontière de la Pennsylvanie, Sheila Baker accompagnée de ses enfants conduisait le long de la rive du lac Érié, la famille rentrait à la maison. À 18h30, leur attention fut attirée par un objet lumineux de grande taille qui restait en suspension au dessus du lac. Il ressemblait presque à un dirigeable.

De vives lumières sont apparues de chaque coté de l'objet qui a commencé à se balancer d'un coté à l'autre. La plus vive des lumières clignotait. Une fois à la maison Sheila a persuadé son mari Henry de l'accompagner avec les enfants à la plage.

Lac Erié

Debout sur le rivage du lac Erié ils ont tous vu l'objet d'apparence métallique de couleur grise. Il était absolument énorme. Henry dira plus tard "qu'il était plus grand qu'un terrain de football, évalué bras tendu." Ils n'entendaient aucun bruit, cependant la glace du lac émettait des bruits de craquements peut-être dus à une onde de chaleur. Puis l'engin a commencé à se mouvoir lentement, de façon circulaire, au dessus d'une partie du lac en descendant à environ 400 m d'altitude.

Centrale Perry

Se sentant nerveux ils sont rentrés pour observer l'objet de l'intérieur. Ils l'ont vu descendre, il y avait des lumières clignotantes rouges et bleues sur le bord de la surface du dessous. Cinq ou six lumières vives triangulaires de couleur jaune se sont détachées du bord. Elles ont oscillé autour de la masse principale et se sont élancées très rapidement en zigzaguant dans le ciel nocturne. Henry évalua que les petits objets devaient être un peu plus petit qu'un Cessna mono-place et "ont parcouru une étendue d'environ 75 km au dessus de la glace le temps d'un claquement de doigts." Ils s'approchaient du rivage, faisaient des virages à angle droit et s'élançaient à grande vitesse, plusieurs fois dans la direction de la centrale nucléaire Perry, assez proche.

Un voisin des Baker a assisté à tout cela, il a essayé de photographier l'objet mais n'a pas réussi. En réponse à plusieurs appels téléphoniques, les deux gardes-côtes James Powers et John Knaub se sont rendus sur la plage. A leur arrivée, les objets triangulaires s'approchaient d'eux si bien qu'ils ont éteint leurs phares. L'un d'eux fonçait droit sur eux puis a viré à l'est en montant, puis il est descendu se positionner à coté du vaisseau mère. La famille Baker de retour sur la plage, entendait les communications que les gardes-côtes échangeaient avec leur base à Détroit. Ils ont relevé ceci :

"..L'objet semble se poser sur le lac... D'autres objets lui tournent autour. Sachez que ces objets plus petits se déplacent à de très grandes vitesses. Il n'y a aucun bruit de moteur et ils sont très très bas. Ce ne sont pas des planètes." Au même moment, à 23km de là en direction du sud-est, non loin de la centrale de Perry, Cindy Hale promenait son chien. Celui-ci s'est mis à gémir lorsqu'une lumière triangulaire planait au dessus d'elle.

Le triangle a clignoté une séquence lumineuse de différentes couleurs, Cindy a répondu en allumant son briquet. Ça a duré 30 minutes, puis le triangle accéléra et fila sans un bruit.

Tim Keck, un autre résident local, regardait les étoiles dans son télescope lorsqu'il a vu un objet lumineux triangulaire. Il avait heureusement son appareil photo à portée de main, un instamatic 110 bon marché qu'il avait gagné lors d'un jeu. Il obtint une photo de l'objet avant que celui-ci disparaisse silencieusement au delà de l'horizon. Il réussit à capturer une moitié de l'objet avant sa disparition.

En raison de la nature de son appareil une partie de l'objet apparut au delà du cadre ordinaire du négatif.

Reconstitution >>>>>

Reconstitution Lac Erié

Pendant ce temps, au bord du lac, le grand vaisseau était presque posé sur la glace. Henry Baker continuait à écouter Powers et Knaub qui décrivait à leur base : "Vous devez être informés que l'objet projette maintenant des lumières partout sur le lac et les lumières changent de couleur." La glace craquait si bruyamment que Powers et Knaub devaient crier pour être entendus. Puis les triangles sont réapparus et sont entrés un par un dans le vaisseau-mère. La glace faisait de plus en plus de bruit et toutes les lumières s'éteignirent, la glace cessa de faire du bruit et tout devint silencieux. Trente minutes plus tard, il n'y avait plus trace de l'objet. Les témoins ont supposé qu'il était allé sous la surface.

Dans la matinée du 5, on a retrouvé des morceaux de glace inhabituellement grands à l'endroit précis de la disparition de l'objet. Ce jour là, un représentant de la Garde-Côtière a déclaré à la famille Baker que l'armée et la NASA leur avait ordonné de ne pas enquêter plus avant et de ne pas apporter leur coupe-glace sur le lac pour examiner la glace. L'affaire était hors de leurs mains. Il a dit que toutes les informations seraient transférées à la base de Wright-Patterson et une installation à Detroit. Pour sa part Wright-Patterson a refusé de confirmer ou infirmer un quelconque intérêt dans cette affaire.

Rapport CoastGuards

La Garde côtière a rédigé un rapport d'incident le 5 Mars 1988, décrivant l'événement en détail. Le rapport indique qu'un grand objet avait atterri un quart de mile à l'est de la centrale nucléaire, et qu'il avait ... "dispersé 3-5 petits objets volants qui tournaient autour de assez rapidement. Ces objets avaient des lumières rouges, vertes et jaunes qui clignotaient par intermittence. Ils avaient également la possibilité de s'arrêter et planer en plein vol."

Dans la nuit du 5 Mars, Sheila Baker a vu ce qu'elle croyait être le même OVNI, planant au-dessus du lac,mais à une altitude plus élevée que la veille. Les gardes-côtes sont arrivés trop tard et n'ont rien vu, ils ont contacté la tour de contrôle de l'aéroport de Willoughby, Ohio.

L'opérateur leur a dit que "les deux lumières étaient Vénus et Jupiter, qui se trouvaient presque en alignement." Quant aux feux clignotants, c'était "des gaz dans l'atmosphère". Notons que Baker n'avait pas mentionné deux lumières brillantes, mais un objet de grande taille. Les gardes-côtes ont rapidement rédigé un rapport de suivi sur la rencontre initiale, afin d'en terminer avec le dossier.

La série des événements fut entièrement discréditée dans le Cleveland Plain Dealer ainsi que dans d'autres journaux. Quelle que soit la cause de l'observation du 5 Mars, attribuer les événements du 4 Mars à Vénus et Jupiter va bien au-delà des limites de la crédibilité.

Le MUFON, à son crédit, a continué à enquêter sur l'observation en plaçant une petite annonce à la recherche de témoins. Ce qui apporta des résultats puisque d'autres comme Cindy Hale et Tim Keck ont témoigné. Toutes ces personnes ont décrit l'activité Ovni de cette soirée entre 22h et 22h30. Tous les témoins ont décrit des triangles. Bruce Maccabee a analysé la photo qu'avait prise Keck en concluant que c'était bien l'image d'un objet non identifié. Des années plus tard, Sheila et Henry Baker ont maintenu la description de ce qu'ils avaient vu.

Selon le chercheur ufologue Philip Imbrogno de nombreux témoins ont vu des objets triangulaires à proximité de la centrale nucléaire Indian Point dans l'Etat de New-York le 4 mars 1988, la même soirée que les évènements en Ohio. Il n'y a pas eu de suivi et on sait peu de choses sur ces observations.

En raison de la qualité des témoins, de la preuve officielle documentée, de la preuve photographique et de la nature intrinsèque de l'événement, l'incident du lac Erié doit être considéré comme un des événements Ovnis les plus convaincants de l'histoire moderne. Toutes les preuves mènent à la conclusion qu'un objet énorme et manoeuvré avec intelligence est descendu sur la glace du lac Erié.

Plusieurs triangles lumineux sont sortis de cet objet et se sont déplacés bien au delà de la capacité de n'importe quel avion connu. Ces triangles se sont intéressés à l'usine nucléaires voisine, ils ont interagi avec les témoins qui les ont observés. Les fonctionnaires de la Garde Côtière ont été convaincus de l'importance de la manifestation et les autorités supérieures leur ont demandé de ne pas poursuivre leur enquête. L'affaire a été débunkée avec succès par l'appareil de sécurité nationale et par les médias." - Source

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

La Conférence de Washington en français

octobre 17th, 2010 Posted in Octobre 2010 | Commentaires fermés sur La Conférence de Washington en français

La Conférence organisée au National Press Club de Washington D.C. le lundi 27 septembre a été sous-titrée en français par l'équipe francophone du Projet Avalon :

Lien permanent

Compléments & Commentaires

Share This Post