Didier de Plaige

Un regard neutre sur Roswell – partie 1

avril 21st, 2010 Posted in Avril 2010

Kevin Randle nous propose d'aborder l'évènement de Roswell sans aucun parti pris entre ceux qui veulent y croire et ceux qui sont certains qu'il ne s'est rien passé d'extraordinaire. Cette première partie relate une partie des faits qui se sont passés en 1947 et les différences de positions entre les deux factions :

Roswell Daily Record du 8 et 9 juillet 1947

Roswell Daily Record du 8 et 9 Juillet 1947

J'avais posté une notice nécrologique sur Charles Moore parce qu'il avait un lien avec le phénomène Ovni et le paranormal. Mon intention était de signaler sa disparition et non pas de commenter ses croyances sur le crash de Roswell, ni même de générer une longue discussion sur le sujet (Ce qui est le cas jusqu'à présent).

Permettez-moi de dire que je suis souvent étonné par la facilité qu'ont les sceptiques et les croyants d'ignorer les preuves et de passer outre.

Ils citeront l'article du 9 Juillet 1947, du "Roswell Daily Record" dans lequel Mack Brazel racontait qu’il avait ramassé un tas de débris d'apparence très fragile. Dans cette histoire, on ne cite pas Brazel avec exactitude, "Quand les débris ont été ramassés, le papier d'aluminium, le ruban et les baguettes, cela représentait un tas d'environ 1 mètre de long sur 20 centimètres d'épaisseur, tandis que le caoutchouc faisait un autre tas d'environ 50 centimètres de long sur près de 20 centimètres. En tout le lot entier aurait pesé près de 2.5 kg."

Suivant l'exemple de Feu Phil Klass, les sceptiques laisseront souvent entendre que c'est plutôt léger comme matériel pour faire partie d'un vaisseau extraterrestre.

Les partisans de l'explication extraterrestre, quant à eux, citeront ce même article en soulignant que Mack Brazel avait dit avoir trouvé 2 autres ballons d'observation météo sur le ranch, mais que cette fois-ci, ce qu'il avait trouvé ne leur ressemblait en rien.

L'article se termine par une citation. Brazel dit: "Je suis sûr que ce que j'ai trouvé n'était pas un ballon d'observation météo... mais si je trouve autre chose en dehors d'une bombe, ils auront du mal à me faire dire quelque chose."

Ce que nous voyons dans ce seul article c’est une information qui soutient les arguments des deux factions. C’était fragile et probablement un ballon, mais le témoin a dit qu'il savait à quoi ressemblait les ballons et que ce n'en était pas un.

Mack Brazel

Mack Brazel

Comment réconcilier les deux points de vue ? La réponse est évidente pour moi, mais je vais vous laisser tirer vos conclusions et je continue.

Mogul au sol

Mogul au sol
Mogul en vol

Mogul en vol

Voyons de plus près le rapport que Charles Moore a écrit sur le ballon Mogul du vol n°4. En utilisant les données sur les vents d’altitude que je lui ai fourni, le journal du Dr Albert Crary qui couvrait les événements du Nouveau-Mexique et ses anciens souvenirs, il pense que le vol n°4 se dirigeait vers le nord-est, près d’Arabela au Nouveau Mexique, quand ils ont perdu sa trace.

Ses calculs le situeraient à 27 kms du ranch de Brazel (Foster), c’est pour lui la preuve que ce qui a été découvert par Brazel et qui a dupé le Major Jesse Marcel était bien un de ces ballons.

David Rudiak a suggéré, dans un langage plutôt agressif, que les calculs de Moore étaient erronés et que les calculs mathématiques pourraient avoir été manipulés de manière à fournir à Moore le résultat désiré.

Rudiak, aidé de Brad Sparks, a retravaillé sur les chiffres et est parvenu à une conclusion différente. Ils disent que les prévisions de vol du Mogul étaient loin d'approcher le ranch Brazel (Notons que les 27 km suggérés par Moore ne sont pas si proche).

Le facteur qui n'est pas souvent mentionné c’est que les données des vents en haute altitude utilisées pour les prévisions ont été recueillies de façon assez sporadique en 1947 et seulement jusqu'à 6000 mètres. Toute déduction concernant les vents au-dessus de ce niveau serait spéculative, de plus les vols de Mogul furent conçus pour voler à des niveaux beaucoup plus élevés.

Un autre facteur qui n'est que rarement mentionné est que les données sur les vents de haute altitude n'ont pas été recueillies à Alamogordo, base de départ du projet Mogul au Nouveau-Mexique. Les vents d’altitude sont déduits de données provenant de Tucson, El Paso, Albuquerque et Roswell.

David Rudiak

David Rudiak

Bien qu'il soit possible d'être assez précis en utilisant ces données, il est également possible d'être sacrément dans l'erreur, surtout quand les données complètes n'existent pas.

Jesse Marcel montre les débris

Jesse Marcel montre les débris d'un ballon sonde

La partie de ces arguments qui continuent de m'étonner, c'est que d'un côté on critique vertement la mémoire de Major Jesse Marcel Sr, parce que ses souvenirs dataient de plusieurs décennies lorsqu'il a raconté son histoire aux chercheurs. Alors que d'autre part, ces mêmes personnes acceptent les souvenirs de Charles Moore, alors que ceux-ci sont encore plus anciens à l'époque où il a commencé à faire des commentaires sur le cas de Roswell. Ajoutons que les-dits souvenirs devaient s'être estompés par le temps écoulés et être teintés, au moment de son récit, par toute l'information diffusée sur le cas. Ce fut très clair lors des discussions que nous avions entretenues ensemble à Socorro.

Moore raconte qu'il se souvenait de la zone dans lequel le ballon a disparu près d’Arabela et c’est accepté comme une vérité. Il me raconta qu'il avait été fasciné par ces noms de lieux exotiques ... Arabela, Carazozo, Cap Rock, Tularosa, si bien qu'il se souvenait de ces choses. Mais se souvenir d'un vol de ballon près d’Arabela n'est pas la même chose que de se rappeler qu’il a disparu quelque part dans les environs, surtout quand il s'agissait d'un programme de vol pisté se dirigeant vers Arabela.

Tout cela me fait dire qu’il existe des preuves pour les deux parties opposées dans ce seul article publié dans le "Roswell Daily Record", mais aucun des deux n'est disposé à écouter l'autre. Chacun semble ignorer les éléments qui ne correspondent pas à son point de vue.

La description de Brazel relève que c'était quelque chose de fragile, suggérant que c'était un ballon, cependant il dit que ce n'était pas un ballon météo. L'histoire semble indiquer que tout fut récupéré mais il est mentionné que Jesse Marcel en ramena plus que ça.

Ensuite nous avons Moore qui, avec l'aide de certaines données, extrapole la direction et la vitesse du vent au-dessus des niveaux pour lesquels les données existent et certains acceptent cela comme la preuve finale. ils rejettent toute autre information pour la seule raison qu'elle modifierait leur vision des choses alors que d’autres ont soulevé des questions légitimes.

Charles Moore

Charles Moore

Je ne peux dois pas oublier non plus que les partisans rejettent les travaux de Moore suggérant que le ballon ait pu dériver vers le ranch. Au lieu de cela ils s’attaquent au personnage, ce qui n'est pas honnête... et oui, je sais que Phil Klass est célèbre pour s’attaquer au caractère de ceux avec qui il est en désaccord, ce qui prouve mon point de vue ici.

Roswell crashsite-small

Site du crash de Roswell - Cliquez pour agrandir

Nous nous retrouvons avec des gens qui ne veulent pas examiner les preuves quelles que soient ces preuves. Ils choisissent la partie qui s'intègre à leur point de vue sur l'affaire et ignorent les autres. Ils crient qu'ils détiennent la vérité, mais ils n'ont que rarement le recul nécessaire pour avoir une vue d'ensemble.

Et dans ce cas, cette vision d'ensemble serait empreinte de toutes les contradictions présentes dans l'article du 9 juillet. Comment se fait-il que les deux factions parviennent à citer la même source sans comprendre qu'il y a quelque chose de fondamentalement faussé dans cela ? Comment un seul article peut-il donner raison à tout le monde sans répondre à une seule question ?

Comment une faction peut-elle critiquer la documentation sans comprendre qu'elle ne contient pas les réponses ? Comment 2 groupes différents qui utilisent les mêmes données parviennent à des conclusions différentes ? Je connais la réponse mais c'est une question de rhétorique.

Newspaper rancher

Témoignage de Mack Brazel dans le Roswell Daily Record

Rien de positif ne sera accompli jusqu'à ce que les deux factions se rendent compte que chacune d'entre elle possède les preuves avec des points de vue différents. Rien ne sera gagné tant que les deux parties ne se rendront pas compte que les preuves sont contradictoires et qu’il y a une raison principale à cela. Nous ne saurons pas ce qui s'est passé jusqu'à ce que nous regardions au-delà de nos propres croyances aveugles et jusqu'à ce que nous élargissions notre point de vue vers une vision d'ensemble. Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.