Didier de Plaige

Samedi 15 Août

août 15th, 2009 Posted in Aout 2009

La cupidité des banquiers de Wall Street pourrait également avoir pour conséquence de priver la Terre des moyens de surveiller les géocroiseurs : "Des Astéroïdes tueurs pourraient échapper à la vigilance de la NASA." Un article de Seth Borenstein pour l'AP.

"La NASA est chargée de tracer la plupart des astéroïdes qui menacent la Terre, mais un rapport de la National Academy of Sciences montre qu'elle n'a plus les moyens d'assurer sa mission.

Bien que le Congrès ait assigné cette tâche à l'agence spatiale depuis quatre ans, il ne lui a jamais accordé les fonds indispensables pour construire les télescopes nécessaires. On peut penser que la crise actuelle éloigne encore davantage l'attribution des ressources.

La NASA est censée identifier 90% des bolides potentiellement dangereux d'ici 2020.

Astéroïde
Impact

Mais l'organisation reconnait n'avoir pour l'instant listé qu'un tiers des objets avec ses équipements actuels.

L'Agence spatiale estime qu'il y a environ 20.000 astéroïdes et comètes dans notre système solaire qui représentent une menace potentielle. Leur diamètre est supérieur à 150 mètres. A ce stade, les scientifiques ont caractérisé 6.000 de ces géocroiseurs.

Lindley Johnson, directeur du programme de la NASA pour les objets rapprochés, explique que des cailloux de 150 à 1.000 mètres de diamètre pourraient dévaster une immense région mais pas détruire notre planète.

Naturellement, il existe des objets plus gros qui sont bien plus menaçants. Le mois dernier, des astronomes ont été surpris de constater qu'un objet de taille et d'origine inconnue avait frappé Jupiter et créé une brèche de la taille de la Terre, qui d'ailleurs continue de s'étendre. Jupiter est plus souvent sujet à des collisions que notre planète, à cause de son énorme gravité, de sa taille et de sa position dans l'espace.

Des films catastrophes tels que "Armageddon" et des passages rapprochés qui ont eu lieu les années précédentes ont pu effrayer et alerter l'opinion sur la gravité du problème. Mais quand il s'agit de faire quelque chose pour parer à cette menace, l'académie a constaté que "le gouvernement américain était resté très en retrait." Et il est pratiquement le seul qui s'en préoccupe.

Louis Friedman, directeur de la Planetary Society, plaide également pour une prise de conscience : "Cette situation montre que nous ne faisons pas face à un problème concret."
Selon Johnson, la NASA a calculé que l'identification des astéroïdes, pour se conformer à la loi, coûterait environ 800 millions de dollars d'ici 2020, soit en construisant un nouveau télescope terrestre, soit en lançant un dispositif d'observation en orbite.

Si elle n'obtenait que 300 millions de dollars, la NASA pourrait localiser la plupart des astéroïdes de taille supérieure à 300m de diamètre. Mais jusqu'ici l'agence spatiale ne dispose toujours pas des fonds nécessaires pour au moins réaliser ce seul objectif.

John Logsdon, professeur à l'université George Washington, pense que l'argent ne sera jamais versé : "Ce programme est un peu comme un canard boiteux. Il n'y a pas assez de pressions pour obtenir les fonds."

Johnson ajoute : "Actuellement, la NASA a identifié cinq objets proches qui représentent un risque supérieur à 1/1 million de frapper notre planète et de lui causer des dommages considérables. Ce nombre n'est pas constant, parce que de nouveaux astéroïdes s'ajoutent à la liste, tandis que d'autres sont effacés parce que leurs orbites ont été recalculées."

Les astronomes spécialisés restent attentifs à un caillou de 150m de diamètre qui présente 1 risque sur 3.000 de frapper la Terre en 2048. Mais on parle bien davantage de Apophis, qui fait au moins deux fois cette taille et dont le risque de nous percuter est de 1/43.000 en 2036, 2037 ou 2069.

< << Le Lac Manicouagan, au Québec, résulte d'un des plus gros impacts toujours visibles à la surface de la Terre.

Pour sensibiliser le public et obtenir son soutien, la NASA a ouvert un nouveau site web sur les astéroïdes menaçants." - Source

Une collision planétaire qui s'est produite à 100 années-lumière de la Terre, a été récemment observée par le télescope Spitzer de la NASA.

On pense qu'une planète de la taille de Mercure a été percutée par un objet de la taille de notre propre Lune, laissant de gigantesques amas de lave gelée et de roches vaporisées.

Le New Scientist a fait réaliser une courte simulation de cet évènement.

Compléments & Commentaires

http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Planetary_smashup.flv
Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.