Didier de Plaige

Mercredi 17 Juin

juin 17th, 2009 Posted in Juin 2009

Harry Dale Huffman vient de publier dans NewBkaze un article d'humeur et de réflexion : "Deux faits très simples prouvent la réalité de l'Ovni de Roswell"...

"Les sceptiques refusent toujours d'accepter le crash de Roswell en 1947, et même les ufologues ne réalisent pas toujours certaines évidences à propos de Roswell, qui prouvent la réalité des Ovnis.

Les débats se poursuivent, le plus souvent dans des émissions de radio, bien que la solution ait été annoncée publiquement, dès le 8 juillet 1947.

Certains sceptiques qui se sont consacrés à déboulonner cette affaire contribuent à tromper monstrueusement le public, mais les gens se laissent manipuler parce qu'ils sont peu motivés par la quête de la vérité.

Les faits qui prouvent la réalité du crash Ovni près de Roswell s'énoncent très simplement :

Harry Dale Huffman

1) Les militaires eux-mêmes avaient signalé aux medias qu'ils avaient récupéré une soucoupe volante,

2) Le lendemain, de hauts responsables de l'armée ont décidé de changer l'histoire, en affirmant que les débris retrouvés étaient en fait des fragments d'un ballon météo, et que les premiers soldats de la base de Roswell arrivés sur place avaient pu les confondre avec des pièces d'un vaisseau alien.

En quoi ces deux faits prouvent-ils qu'il s'agissait d'un Ovni ? Parce que l'officier de renseignement et l'officier en charge du commandement sur la base ont examiné les débris et confirmé la nature aliène de l'objet. Ces officiers, ainsi que celui chargé des relations avec la presse, savaient exactement ce qu'ils faisaient en diffusant l'histoire originale.

Twelve o_clock high

Ils servaient sur une base de bombardiers, peu après la guerre, et c'est l'un des endroits au monde où l'on se doit d'être extrêmement rigoureux. Si vous n'avez pas fait l'armée et ne savez pas à quel point les protocoles peuvent être stricts en temps de guerre comme de paix, je vous recommande le film "Twelve O'Clock High", réalisé en 1949, qui décrit la vie sur une base de bombardiers.

Ils n'allaient pas s'amuser à propager une telle histoire, ni risquer de compromettre leur réputation ou celle de l'armée. Ils étaient professionnels et compétents. Ils ne pourraient avoir rapporté qu'il s'agissait d'un vaisseau alien sans disposer de preuves déterminantes.

Leur témoignage était sincère et honnête, et c'est pourquoi le message de la découverte avait été si rapidement diffusé.

Ces officiers de carrière n'ont d'ailleurs jamais été sanctionnés ni leur honnêteté mise en cause.

Les responsables militaires avaient, cependant, contesté le lendemain leur compétence à reconnaître d'emblée du matériel militaire dans le champ de débris. Ils ont ensuite diffusé la photo de l'officier de renseignement, Jesse Marcel, devant des feuilles d'aluminium et des batonnets de balsa. C'était un bricolage enfantin, destiné à abuser un public davantage disposé à se moquer qu'à réfléchir. Nous étions dans cette période troublée de l'après-guerre. Les officiers de Roswell étaient aux ordres, et ils ont été complices involontaires de cette tromperie.

Mais cette histoire tordue a en fait prouvé la réalité de l'Ovni, parce que ce serait simplement inconcevable qu'un officier, jugé assez compétent pour être en charge du renseignement militaire d'une unité de bombardement (en 1947, la Guerre Froide s'était installée), soit incapable de faire la différence entre des morceaux de balsa et les débris d'un Ovni.

Non, les officiers de Roswell savaient qu'ils avaient mis la main sur quelque chose d'exceptionnel. C'est pourquoi ils l'avaient fait savoir au monde entier.

La photo de Jesse Marcel faisait la Une du journal de Roswell pour illustrer la campagne de désinformation.

C'est en 1984 qu'il s'est autorisé à témoigner, et a confirmé la nature de l'objet qui s'était crashé.

http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Jesse_MarcelSR_interview.flv

En constatant comment les autorités supérieures s'étaient empressées de dénigrer leur découverte, et leur embarras par la suite, n'importe quel enquêteur compétent aura compris qu'il avait été finalement décidé de cacher la vérité.

Cette opération de couverture avait aussi peu d'épaisseur que les feuilles métalliques retrouvées, et confirme davantage la preuve de la réalité de l'Ovni. Cependant le public s'est laissé abuser, bien que Jesse Marcel soit enfin sorti de son silence en 1978 pour tenter de rétablir la vérité, et il était le mieux placé pour y parvenir.

De nombreux débats d'arrière-garde auraient du être réglés depuis longtemps, mais il faut savoir que les autorités suprêmes - politiques et scientifiques - ont tout tenté pour discréditer la question, et leur attitude arrogante envers les faits s'est montrée incapable d'auto-critique.

Roswell Daily Record

En se contentant d'entretenir les dogmes (anciens et modernes) elles ont refusé d'affronter une vérité aussi dérangeante. Telle est la crise que nous traversons aujourd'hui." - Source

Harry Dale Huffman a une formation scientifique en physique. Découvreur du "Dodécaèdre de la Terre", il est également passionné d'égyptologie et de climatologie.

Il a publié le livre en deux tomes "The End of the Mystery". Son blog : "The end of Ufo mystery", présente des informations sur des découvertes qui défient plusieurs prétentions dites scientifiques sur notre monde et ses origines.

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.