Didier de Plaige

Vendredi 24 Avril

avril 24th, 2009 Posted in Avril 2009

Le quotidien britannique "The Independent" rapporte que le Dr Panayiotis Zavos, un chypriote installé aux Etats-Unis, a mené des recherches sur le clonage dans un laboratoire secret au Moyen-Orient, pour échapper à la législation américaine qui interdit le clonage humain.

Il aurait déjà cloné 14 embryons humains, dont 11 ont été implantés sans succès dans l'utérus de quatre femmes désireuses d'avoir un enfant. Malgré ces échecs, le premier bébé cloné pourrait, selon lui, naître "d'ici un an ou deux" :

"Il n'y a aucun doute sur ce point; ce ne sera peut-être pas grâce à moi, mais rien ne pourra empêcher d'y parvenir".

Panayiotis Zavos

"Panayiotis Zavos a brisé l'ultime tabou qui consiste à transférer des embryons dans une matrice humaine. C'est un procédé considéré comme une opération criminelle en Angleterre, et elle est illégale dans de nombreux autres pays." Le reportage a été diffusé mercredi soir sur Discovery Channel.

Le documentariste Peter Williams avait filmé ses séquences en 2003, montrant le processus de clonage et d'implantation des embryons.

Le débat est maintenant relancé, parce que le Dr Zavos est persuadé que "les tentatives de clonage dans différentes espèces, dont des primates, ont montré qu'il n'y a pas d'impossibilité à le pratiquer avec des humains."

Le Dr Zavos avait annoncé en 2004 avoir implanté le premier embryon humain dans l'utérus d'une mère porteuse, mais sans en apporter la preuve.

Le procédé utilisé serait le même que pour la brebis Dolly. Il rappelle que la réussite de l'expérience avec Dolly, aboutie en 1996, avait nécessité 277 tentatives, et souligne qu'aujourd'hui, "les procédures sur les animaux ont été perfectionnées." On compte aujourd’hui environ 1.500 bovidés clonés, dont 77 en France.

Le biologiste a révélé qu'il a déjà produit des embryons clonés de trois personnes décédées, dont une enfant de 10 ans, nommée Cady, qui est morte dans un accident de voiture. Ses parents espèrent qu'il pourra aboutir et se sont engagés à lui verser 50.000 dollars.

Dans un premier temps, il a procédé avec des oeufs de vaches dont le matériel génétique avait été enlevé. Son but était de créer un "modèle" hybride humain-animal, afin de pouvoir étudier le processus du clonage. Mais ce modèle hybride n'est pas destiné à être implanté chez une femme porteuse. - Source

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.