Didier de Plaige

Mercredi 1er Avril

avril 1st, 2009 Posted in Avril 2009

La Conférence sur l'existence d'une éventuelle base souterraine à Dulce, au Nouveau-Mexique, s'est donc déroulée comme prévu dimanche dernier. Nous en parlions ici le 22 mars.

Elle avait commencé au Best Western Jicarilla Inn, mais devant l'affluence s'est prolongée dans une salle municipale. Michael Salla y était convié, et il vient de publier son rapport :

"Norio Hayakawa entendait mettre fin aux débats sur la possibilité qu'il existe une telle base. Les participants sont restés divisés, mais tous ont reconnus que des phénomènes étranges se produisaient vers l'Archuleta Mesa. Quelques orateurs se sont dits persuadés que des programmes militaires secrets n'impliquaient pas forcément des extraterrestres. Mais plusieurs résidents ont été sensibles à l'argument alien soutenu par deux orateurs.

Michael Salla
Edmund Gomez

Le fermier Edmund Gomez s'est exprimé en premier. Il a expliqué comment le mystère de Dulce s'était développé à partir de juin 1976, avec la découverte dans son ranch de bétails mutilés. Des preuves avaient été rassemblées, qui montraient l'implication des militaires, dans le cadre de programmes de tests biologiques hautement classifiés.

Gomez a raconté que les preuves accumulées disparaissaient régulièrement, et qu'il avait finalement du vendre sa ferme, parce qu'il avait subi trop de pertes. Gomez pense que ces histoires d'extraterrestres et d'Ovnis sont une forme de désinformation, mais il a cependant découvert, pendant une expédition conduite en 1988, des preuves d'activités militaires secrètes, et une bouche d'aération d'une installation souterraine. La photo de ce conduit a constitué la première preuve de l'existence d'une base souterraine à Dulce.

Gabe Valdez, ancien patrouilleur de la police du Nouveau-Mexique, affecté à la région de Dulce, a raconté qu'il avait mené de nombreuses enquêtes sur les mutilations de bétails, depuis le milieu des années 70 et pendant une dizaine d'années. Pour lui ce phénomène n'a rien à voir avec des Aliens, mais il pense que nous touchons à un sujet bien trop sensible pour être abordé ici, et il refusé de s'étendre davantage.

Chris O'Brian a ensuite pris la parole. Il doute qu'une telle base existe, mais il pense que cette hypothèse sert à distraire l'opinion d'autres évènements anormaux qui affectent la région de St Luis Valley, et lui semblent bien plus inquiétants.

Hoyt Velarde, ancien Directeur de la Sécurité Publique de Dulce, n'a jamais découvert aucune preuve d'une base souterraine, mais il a confirmé les observations d'Ovnis au-dessus de la petite ville.

Greg Bishop a ensuite détaillé son enquête sur Paul Bennewitz. Cet expert électronicien mort en 2003 avait été le pemier à prétendre qu'une base souterraine extraterrestre devait exister à Dulce. Bishop nous a expliqué comment Bennewitz avait collecté des preuves physiques de la présence d'Ovnis près de la base Air Force de Kirtland, et relié ces faits à l'histoire de base souterraine sous l'Archuleta Mesa.

Dans son livre, Project Beta, Bishop doutait de l'existence d'une telle base.

Greg Bishop

Sa conclusion est que Bennewitz avait été manipulé par une campagne de désinformation, afin qu'il se désintéresse des preuves accumulées sur Kirtland. Bishop a cependant révélé qu'après la publication de ses recherches en 2005, plusieurs informateurs lui avaient confié que la base souterraine de Dulce existe réellement. Ces nouvelles données, s'ajoutant à la découverte de la bouche d'aération, l'ont amené à revoir sa position, et il n'est plus aussi sceptique aujourd'hui.

Pour Keith Ealy, la base souterraine de Dulce est un portail spatio-temporel utilisé par des êtres interdimensionels. Il a fait un parallèle avec les conclusions du Dr Jacques Vallée concernant le phénomène Ovni. Norio Harayama, organisateur de la conférence, pense également que les étranges évènements survenus à Dulce et l'Archuleta Mesa peuvent avoir une explication interdimensionnelle.

J'ai pris la parole après la pause-déjeûner, pour présenter les recherches qui m'avaient conduit à publier l'hypothèse d'une base souterraine en septembre 2003, que j'ai mise à jour dans mon dernier livre, "Exposing U.S. Government Policies on extraterrestrial Life". Je soutiens les accusations d'abus des droits de l'homme à Dulce, et je n'écarte pas qu'un conflit armé ait pu éclater en 1979 entre les forces militaires américaines et les extraterrestres. J'ai mentionné les assertions d'un certain nombre de civils et de lanceurs d'alertes qui m'ont rapporté des faits concernant la base souterraine de Dulce, et j'ai appellé tout le monde à se pencher sérieusement sur le problème.

J'ai conclu en disant que Dulce était pour moi une affaire qui impliquait à la fois l'armée et les extraterrestres. Je pense que Paul Bennewitz a été victime d'une désinformation, lorsqu'on a voulu lui faire croire que c'était une base d'Aliens qui voulaient prendre le contrôle de la Terre.

C'est un vétéran parmi les ufologues qui m'a succédé à la tribune : le chercheur Dennis Balthasar a également conclu à l'existence de cette base souterraine. Elle pourrait expliquer pour lui une partie de l'activité Ovni au Nouveau-Mexique.

Plusieurs résidents se sont ensuite fait connaître et ont détaillé leurs expériences. Un professeur de l'Ecole élémentaire de Dulce a expliqué que le thème des Ovnis et des extraterrestres revenait fréquemment dans l'expression artistique et les récits des enfants, notamment ceux de la réserve Apache de Jicaralla.

Le plus étonnant témoignage fut celui de Gabe Julian, officier de police retraité de Dulce. Il nous a raconté qu'un soir, au début des années 80, il avait été envoyé chez une femme qui avait prétendu être harcelée par de petits êtres qui émettaient des lueurs grâce à d'étranges boites.

Assez sceptique de ce qu'il venait d'entendre sur sa radio, il s'était rendu sur place et avait vu trois Ovnis métalliques au-dessus des arbres. Il nous a expliqué qu'il n'avait pas été préparé pour assister à une chose pareille, et à quel point il s'était senti dans l'incapacité de faire quoique ce soit.

Sa détresse émotionnelle était encore perceptible, et tous les participants l'ont ressentie. Il a clairement démontré que l'activité Ovnis, et que les extraterrestres se manifestent dans la petite communauté de Dulce qui compte 4.000 habitants.

La conférence organisée par Norio Hayakawa s'est terminée sur la promesse que d'autres rencontres seraient organisées, et nous verrons sans doute des expéditions se monter pour explorer l'Archuletta Mesa.

Ce que la conférence a principalement fait ressortir, c'est la réalité des phénomènes étranges de l'Archuletta Mesa, impliquant des militaires et des Ovnis, et qu'ils nécessitaient des recherches approfondies. L'hypothèse de la base extraterrestre souterraine demeure une explication plausible pour la plupart de ceux qui ont participé à cette réunion." - Source

Compléments & Commentaires

Norio Hayakawa
http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/UFO_Hunters_Bases_souterraines_1_5.flv&image=http://www.ovnis-usa.com/images/UFO_Hunters_Bases_souterraines_1_5.jpg

Un participant du forum Open Minds qui vient de regarder l'épisode de UFO Hunters, diffusé le 25 mars sur History Channel, est un peu déçu de la façon dont les mutilations de bétail ont été abordées : "On nous montre un shérif qui essaye de ramener tout le problème à des activités humaines - au fond, c'est peut-être le cas dans cette région - ou ce sont des opérations d'intoxication menées par les militaires. Mais le plus souvent, les mutilations sont faites avec des instruments de haute précision, et le FBI n'a jamais pu affirmer que ces affaires étaient résolues."

Sans parvenir à prouver qu'une base souterraine existe à Dulce, UFO Hunters a montré qu'il avait été possible de construire un immense refuge pour les membres du Congrès américain, sous un hôtel de Virginie, à l'insu des populations locales.

Voir également les déclarations de Phil Schneider, ingénieur et géologue, sur la construction de bases à grande profondeur. (Source : Karmapolis).

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.