Didier de Plaige

Dimanche 29 Mars

mars 29th, 2009 Posted in Mars 2009

Le réseau de télévision Sci-Fi avait réalisé le 17 mars une belle opération de communication en utilisant la structure des Nations-Unies pour célébrer la fin de sa série TV "Battlestar Galactica". Il s'agissait de présenter "une rétrospective et un forum de discussions pour aborder les questions des droits humains, des enfants dans les guerres, du terrorisme, de la réconciliation, du dialogue entre les peuples et les différentes croyances."

Il avait suffit, pour monter cet évènement, de justifier sa coïncidence avec les préoccupations habituelles de l'ONU, et le Comité pour "Les Enfants dans les Conflits armés" apparaissait comme le parrain idéal.

Mais l'activiste exopolitique Alfred Webre n'a pas manqué de relever que les organisateurs comme les participants "avaient manqué l'occasion de célébrer le 30ème anniversaire de la Résolution 33/426 de l'A.G. de l'ONU, adoptée le 18 décembre 1978."

Cette Résolution "invite les Etats membres concernés à prendre les dispositions appropriées pour coordonner au plan national les recherches scientifiques et les enquêtes sur la vie extraterrestre, y compris les Ovnis, et à informer le Secrétaire-Général des observations, recherches et évaluations de telles activités."

Battlestar Galactica

Peu après cet évènement, Alfred Webre s'était adressé à Juan Carlos Brandt, porte-parole du forum 'Battlestar Galactica', qui avait reconnu : "Effectivement, le sujet extraterrestre n'a pas été abordé. Personne, parmi les représentants de l'ONU ni dans le public n'a évoqué cet aspect."

Une centaine d'étudiants des collèges de New-York avaient été rassemblés dans le cadre de la Chambre du Conseil Economique et Social. Le forum, modéré par la productrice de télévision Whoopi Goldberg, s'était déroulé en présence de deux acteurs de la série et des représentants des bureaux du Secrétaire Général et du Haut Commissaire pour les Droits de l'Homme.

"L'absence de référence aux civilisations extraterrestres est particulièrement troublante, parce qu'elles sont au centre de Battlestar Galactica, et 2009 marque le 30ème anniversaire de la Résolution 33/426.

Juan Carlos Brandt

Le forum Battlestar Galactica de l'ONU a été largement couvert par les principaux medias, totalisant plus de 130 articles le plus souvent élogieux, en raison de l'actualité des thèmes abordés.

Pourquoi personne n'a saisi cette opportunité pour aborder le sujet des civilisations extraterrestres ? J'ai posé la question à Juan Carlos Brandt, porte-parole de l'ONU pour les Evènements exceptionnels, et il m'a simplement répondu : "Il se peut que les participants aient pensé qu'il était préférable de commencer à résoudre les problèmes qui se présentent sur notre planète, avant de s'intéresser à d'autres civilisations dans l'espace."

Je pense que c'est l'un des effets paralysants du Robertson Panel monté par la CIA en 1953, qui avait interdit aux grands medias de débattre publiquement de la présence extraterrestre."

Juan Carlos Brandt a reconnu qu'il était au courant de la Résolution 33/426 de 1978. Je lui ai demandé si l'ONU pourrait monter un forum similaire sur le thème de la présence extraterrestre. Il m'a répondu sans ambiguïté : "Il suffirait qu'un seul Etat-membre des Nations-Unies demande une réunion sur les extraterrestres, pour qu'elle doive avoir lieu. Le Secrétariat des Nations-Unies ne lancera pas un forum sur les civilisations extraterrestres de sa propre initiative."

L'attitude de Brandt à cet égard est très semblable à celle du bureau de Miguel D'Escoto Brockmann, ancien ministre Sandiniste des Affaires étrangères du Nicaragua (1979-90), qui est le Président de l'actuelle 63ème Assemblée Générale. J'ai également parlé avec l'Ambassadeur Norman Miranda, son Chef de Cabinet, et il m'a dit que le Bureau du Président Brockmann serait disposé à réclamer l'application de la Résolution 33/426 pour peu qu'un Etat-membre en fasse la demande.

Par conséquent, le défi aujourd'hui est simple : il nous suffit de trouver un seul Etat-membre des Nations-Unies qui soit disposé à réclamer l'application de la Résolution 33/426 de 1978.

La Grenade, dont le Premier Ministre Sir Eric Gairy était parait-il un contacté, avait initié cette Résolution. Une des raisons serait que le corps d'un extraterrestre fut retrouvé sur une plage du pays.

L'Assemblée Générale l'avait adoptée, malgré les multiples tentatives de la délégation américaine de faire diversion.

Trente ans plus tard, la Résolution 33/426 n'a toujours pas été appliquée.

Mettre fin à l'embargo sur la présence extraterrestre ne dépend donc que d'un seul des 192 Etats-membres.

Le Président D'Escoto Brockman sera en poste jusqu'à la fin de la 63ème Session, en Septembre 2009.

D'Escoto Brockmann

Qui sera notre nouveau Sir Eric Gairy ? Lequel des leaders actuels aurait l'esprit assez visionnaire et le courage de présenter une simple résolution devant l'Assemblée Générale de l'ONU ?

Une initiative privée vient d'être lancée pour découvrir le candidat idéal. Elle compte sur les efforts de l'Ambassadeur James McDonald, de "l'Institute for Multi-track Diplomacy", du Dr. Michael Salla - Exopolitics Institute - de Victor Viggiani d'Exopolitics Toronto, et d'Alfred Lambremont Webre de l'ICIS (Institute for Cooperation in Space). - Source

Susan Rice-Hillary Clinton

Alfred Webre revient sur le sujet le 26 mars : "Moins d'une semaine après que Juan Carlos Brandt ait confirmé la nécessité qu'un seul Etat-membre réclame une session sur le sujet extraterrestre, les bureaux de la Secrétaire d'Etat Hillary Clinton et de l'Ambassadrice américaine à l'ONU, Susan E. Rice, ont refusé de commenter la nouvelle."

L'éditorialiste constate que la Résolution 33/426 menace en effet directement la politique américaine, qui a toujours consisté à imposer le silence sur ce sujet.
Il rappelle alors Hillary Clinton à ses engagements personnels, du temps de
l'Initiative Rockefeller.

Il insiste : "Toute évocation publique sur la présence extraterrestre a été prohibée depuis la publication du Rapport Durant, du Robertson Panel mis en place par la CIA, selon lequel toutes références au sujet Ovni/extraterrestre, dans les publications académiques, gouvernementales, ou la grande presse, ne peuvent être publiées que sous l'angle du ridicule.

La Résolution 33/426 constitue un précédent au plan international. Désormais, une seule des 192 nations représentées à l'Assemblée Générale, peut permettre à l'humanité d'évoluer vers la paix mondiale." - Source

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.