Didier de Plaige

Lundi 24 Novembre

novembre 24th, 2008 Posted in Novembre 2008

Suite des notes prises par Marie-Thérèse de Brosses lors d'une conférence à New York - "Science & the Inner Experience" - où Edgar Mitchell s'exprimait déjà le 4 décembre 1991 sur le sujet des Ovnis.

Edgar Mitchell : J'aimerais maintenant vous parler de l'intelligence, de la part de l'intelligence dans l'Univers. Si notre conception du Big Bang est juste, il se serait produit il y a 18 milliards d'années environ, et nous comprenons que les systèmes solaires, les galaxies, les amas galactiques, ont traversé un certain nombre de cycles d'évolution avant de produire les molécules complexes nécessaires pour constituer nos corps et propager la vie sur cette planète.

Autrement dit, les êtres que nous sommes ne peuvent avoir évolué dés la création de l'univers, ça a pris un moment.

Edgar Mitchell

Nous connaissons a peu près le cycle de ces étoiles, dans notre Univers. Notre système solaire a environ 5 milliards d'années, ça représente en gros 1/3 de l'âge de l'Univers. Nous ne représentons qu'une génération dans l'évolution stellaire. Une autre civilisation peut très bien avoir 2 ou 3 milliards d'années de plus que la nôtre, ou même davantage. L'étendue de notre galaxie se compte en millions d'années-lumière, ça peut sembler assez vaste, mais dans l'ensemble c'est assez petit. Combien de temps faudrait-il à une civilisation qui aurait un milliard d'années d'avance sur nous pour avoir mené ses recherches ou systématiquement parcouru l'univers en tous sens, en essayant de découvrir d'autres êtres ?

Il y a déjà quelques années, le Programme SETI - Recherche de l'intelligence Extraterrestre - a lancé un vaste projet d'études. Frank Drake et ses collègues de la communauté scientifique se sont en quête de signes d'intelligence dans l'Univers, en utilisant des radios télescopes.

Ils n'ont encore rien trouvé mais le calcul avait montré qu'une civilisation déterminée à communiquer nécessiterait environ 500 millions d'années, en utilisant le modèle "en crabe"... Vous savez : on place une source ici, et ça se propage, à nouveau une source par là et ça continue, etc... Donc au total, il fallait compter 500 millions d'années pour traverser l'Univers.

Certains pourraient penser que ça prendrait beaucoup plus de temps. C'est une méthode plutôt efficace. Donc si une civilisation a deux milliards d'années d'avance sur nous, et que 500 millions d'années suffisent pour traverser l'Univers, il est concevable qu'ils nous aient déjà trouvés; et si ce n'est pas le cas, alors c'est peut-être nous qui les trouverons d'ici un autre million d'années. Mais contrairement à quelques théories antérieures sur notre réalité, je pense que la vie est omniprésente dans l'univers. L'intelligence, les ingrédients qui constituent la vie, le processus par lequel nous avons été créés, ce qui nous a produit, est un processus universel qui n'est pas limité à cette petite Terre.

Souvenez-vous de ce qui prévalait avant Copernic, quand le concept de base énonçait que la Terre occupe le centre de l'Univers. Elle était considérée comme le summum de la création divine, la seule et unique. C'est Copernic qui a causé la première brèche dans cette armure, quand il a sagement suggéré que la Terre n'était pas le centre de l'univers mais que c'était le Soleil. Ce ne fut pas publié de son vivant, parce que peu après lui d'autres comme Giordano Bruno ont été brulés pour avoir soutenu cette idée. Nous avons poussé un peu plus loin en découvrant que la Terre tournait autour du Soleil et que les astres ne tournaient pas autour de la Terre.

Cosmic DNA

Il y a encore une vingtaine d'années, notre pensée scientifique moderne présumait que l'Univers était un fait du hasard, que nous sommes un accident. Pour certains savants, la Terre était le fruit du hasard; ils déclaraient que cette vie, si magnifique, et ce que nous sommes devenus - quoiqu'encore à un âge trop infantile pour avoir une perspective assez large - serait un processus si complexe et si organisé, pour un accident, qu'elle ne pourrait se produire qu'une seule fois.
Ils pensaient que notre présence dans tout cet Univers, survenue par hasard, ne pourrait probablement se produire de nouveau, comme un singe qui tape sur un clavier et crée le Larousse.

Je ne partage pas ce point de vue. Pour moi, le processus de l'Univers est un peu plus organisé que celà et je crois bien que la théorie moderne du chaos va nous aider à mieux comprendre. Pour ceux d'entre vous qui ne connaissent pas cette théorie, elle a évolué dans la dernière décennie et suggère que plus nous observons les phénomènes soi-disant aléatoires, désorganisés...

Marie-Thérèse de Brosses ajoute : "Mitchell a continué, des questions lui ont été posées à propos des prétendus monuments de Cydonia, sur Mars, et il a longuement parlé des théories de Zecharia Sitchin qu'il jugeait fort intéressantes, dignes d'être étudiées à fond pour savoir si elles pouvaient être validées."

Compléments & Commentaires - Edgar Mitchell et la Divulgation

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.