Didier de Plaige

Dimanche 23 Novembre

novembre 23rd, 2008 Posted in Novembre 2008

Marie-Thérèse de Brosses nous offre l'avantage de publier ses notes personnelles, d'une conférence à New York - "Science & the Inner Experience" - où Edgar Mitchell s'exprimait déjà le 4 décembre 1991 sur le sujet des Ovnis. La conférence était sponsorisée par les Amis de L'Institut des Sciences Noétiques.

Question de Masahiro Kahata : Pourquoi le gouvernement cache-t-il les informations sur les Ovnis ?

Edgar Mitchell : Je dois vous dire que pendant des années j'ai été aussi sceptique que tout un chacun, adoptant l'attitude "attendre et voir" vis à vis du sujet Ovni. J'avais pourtant fréquenté le Professeur Allen Hynek pendant près de vingt ans.

Marie-Thérèse de Brosses

Je l’admirais beaucoup et j’ai souvent conversé avec lui. Mais la preuve que des Ovnis nous rendent visite n'était pas encore pour moi si établie qu'on puisse s'exclamer : “Oui c’est du solide !“ J'ai révisé ma position - il y a deux ans précisément - parce que la preuve était devenue suffisamment évidente, pour suggérer que nous devrions commencer à en discuter sérieusement, et inciter les gouvernements à publier les informations qu'ils détiennent afin qu'elles intègrent officiellement le domaine de nos connaissances.

Je réponds maintenant à votre question : Ou nous sommes dans l'erreur et il n'y a rien à cacher, ce que je ne crois plus personnellement - quoique j'aie pu penser autrefois - ou bien, comme c'est plus probable, l'incident de base de l'ufologie, le crash de Roswell au Nouveau-Mexique (ma ville natale), a bien eu lieu.

C'était juste après la 2ème Guerre mondiale, et nous pouvions à l'époque saisir l'occasion de déclarer avec raison : "Nous ne savons pas si c'est soviétique ou si c'est un engin d'une puissance étrangère dont la technologie est plus avancée, ou si c'est encore autre chose."

Nous sortions juste d'une guerre et il y avait donc de bonnes raisons pour justifier que tout ceci doive rester classé secret militaire, camouflé et protégé, etc...

Cependant l'habitude du secret s'est installée, et je me risque à dire que la protection de ces informations et leur classification à un tel niveau de sécurité a fini par sceller un cercle élitiste devenu un club de bons copains - ce que j'appellerais la mentalité Oliver North. En fait cette organisation particulière s'est perpétuée tout au long de ces 40 dernières années. On peut se demander comment quelque chose d'aussi puissant a pu rester si bien caché et gardé secret à ce point. Je n'y croyais pas trop, mais je pense que c'est la réalité.

Bob Lazar

Quelques-uns seulement d'entre vous ont entendu parler de Bob Lazar. Je l'ai personnellement interviewé à Las Vegas. Mr. Lazar est un physicien, vraisemblablement employé à Los Alamos puis sur un site très secret parmi les zones de tests dans le Nevada. Son expérience sur le terrain l'a conduit à révéler qu'il s'y trouve des engins à l'essai qui ressemblent à des soucoupes volantes. Il les a vus, testés en vol par un petit groupe très privilégié. Une partie de son travail consistait à rétroconcevoir le système de propulsion pour essayer de voir comment tout cela fonctionne. Ils y travaillent apparemment depuis 40 ans.

Maintenant si l'on en croit Lazar, et j'ai tendance à le croire car les autres preuves vont dans cette direction, toute son histoire, ses antécédents, sa vie, ont été effacés de tous les registres officiels; son cursus universitaire, même son embauche à Los Alamos, tout celà est nié par le gouvernement.

Mais un bon nombre de preuves sont ressorties, puisqu'il est dans l'annuaire du site de Los Alamos à l'époque ou il prétend s'y trouver; celà n'a pas été effacé. La presse a découvert un vieil annuaire qui confirme son histoire. On a aussi retrouvé un chèque émis par le service de renseignements de l'US Navy. C'est un bulletin de paye, qui a été obtenu grâce au Freedom of Information Act. Donc les pièces du puzzle tendent à confirmer son histoire.

En outre, tous les faits établis par la suite, les enfants du Commandant à Roswell, Jesse Marcel, contribuent à confirmer la plupart des évènements survenus à Roswell, sans oublier les autres témoins qui ont été harcelés et menacés de lourdes conséquences s'ils ne gardaient pas le silence.

Maintenant, une enquête sérieuse est nécessaire pour déterminer ce qui est vrai. Il y a beaucoup trop de fumée, qui suppose un feu quelque part. Donc j'ai pris la parole depuis deux ans. Je ne connais pas les réponses mais je me suis dit : c'est allé trop loin, s'il y a des éléments de vérité, il faut que ce soit rendu public. Brisons les chaines que la bureaucratie a mises en place. Il y a suffisamment de preuves que l'information nous est cachée. Mais je ne sais pas jusqu'où nous pouvons aller face à un tel secret. /// La suite demain... - Compléments & Commentaires

Traduction : Diouf, pour Ovnis-USA.

Jesse Marcel
Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.