Didier de Plaige

Jeudi 20 Novembre

novembre 20th, 2008 Posted in Novembre 2008

Le public est en attente de voir publiée sur internet la première cartographie réalisée par les Chinois de la totalité de la surface de la Lune... Les données ont été transmises par la sonde Chang'e-1, premier satellite d'observation lunaire chinois, en orbite depuis plus d'un an. Un simple échantillon a été exposé au musée de la Chine, à Pékin, mais les commentaires officiels ont retenu l'attention :

"Selon certains experts de l'Administration chinoise de la science, de la technologie et de l'industrie, en charge du programme lunaire, cette carte est la plus complète jamais obtenue, et la plus riche en détails. La première mission de Chang'e-1 était de cartographier la Lune entre 70° de latitude nord et sud, mais elle a finalement pu couvrir également les pôles."

"La sonde doit maintenant étudier la composition de la surface lunaire et cartographier ses dépôts de régolithe. Chang'e-2 devrait prendre la relève en 2011." Source - Compléments & Commentaires

Il était essentiel de déterminer quelle force s'oppose à la gravité universelle. Dans ce but, un télescope géant, haut comme un immeuble de sept étages, a été construit sur la Station Amundsen-Scott, installée dans l'Antarctique. L'endroit choisi est l'un des plus froids de la Terre.

Le Télescope du pôle Sud, avec son miroir de 10 mètres de diamètre, devra permettre aux scientifiques de collecter de nouvelles informations concernant un phénomène mystérieux qu'on a nommé l'énergie sombre, laquelle serait responsable de l'accélération de l'expansion de l'univers.

La fameuse "constante cosmologique" d'Albert Einstein sera au centre des recherches.

L'action de l'énergie sombre est de nature répulsive. Elle force l'univers à s'étendre, et surpasse la pesanteur ordinaire (la force attractive exercée par toute matière dans l'univers). L'énergie sombre est invisible, mais les astronomes devraient pouvoir constater son influence sur des amas galactiques qui se sont formés depuis plusieurs milliards d'années.

Bien qu'elle puisse représenter 70% de la densité d'énergie dont est formé l'Univers, elle est virtuellement indétectable et personne n'est actuellement capable de fournir une explication physique à son sujet.

Pour le Dr. John Carlstrom, actuellement chef du projet : "On n'en parle que depuis quelques années. Personne ne sait vraiment de quoi il s'agit. Avec cet instrument, nous allons observer la formation des amas galactiques. Il nous faut découvrir la nature de l'énergie sombre."

La compréhension de cette énergie est l'une des questions parmi les plus urgentes, considérée par les astronomes comme l'une des priorités pour les 10 prochaines années : "C'est une force mystérieuse si puissante que le destin de l'univers en dépend. Elle force son expansion de plus en plus rapide."

En résolvant ce mystère, on pourrait comprendre l'histoire et le devenir de l'univers et approfondir nos connaissances des lois de la physique. Ensuite, des applications pourraient en dériver qui constitueront une nouvelle révolution dans nos possibilités technologiques.

Le Télescope du pôle Sud, dont l'investissement a représenté 19.2 millions de dollars, est contrôlé à distance depuis l'Université de Chicago. - Source

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.