Didier de Plaige

Vendredi 31 Octobre

octobre 31st, 2008 Posted in Octobre 2008

Un projet suscité et financé par la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) avait fait une forte impression l'an dernier, le 'Big Dog' mis au point par Boston Dynamics.

Cette année les chercheurs devront proposer des produits encore plus maniables et davantage ciblés : un appel d'offres a été lancé par le Pentagone en septembre, en vue de développer des flottes de robots capables de rechercher, détecter, et pister des humains "rebelles" en situation "de cavale ou d'évasion".

Le cahier des charges a été publié sur le site web du SBIR (Small Business Innovation Research) du Ministère de la Défense. Le système de poursuite 'Multi-Robots' doit être piloté par un seul opérateur.

"Le principal objectif consistera à déterminer les mouvements de la flotte de robots dans l'environnement pour se donner les meilleures chances de localiser le sujet, tout en réduisant les risques de le manquer."

Image de prévisualisation YouTube

Le Pentagone considère important que "le programme évite si possible que l'opérateur se trouve en contact avec le fugitif. Il sera nécessaire de mettre au point une série de capteurs capables de détecter à coup sûr la présence humaine, et ils devront être facilement montés sur de petites plateformes robotisées." - Source

Le cinéma avait ébauché une réponse en 1987 avec le ED-209 (Enforcement Droid Series 209) dès le premier film de la série Robocop.

Paul Marks, du New Scientist, souligne que les adaptations civiles de matériels militaires sont monnaie courante. Il se montre préoccupé des développements ultérieurs : "Quand verrons-nous des bandes de droïdes armés de fusils paralysants, donnant la chasse à des manifestants indésirables ? Qui les empêchera de tirer à balles réelles...?"

Une solution en partie concurrente a été élaborée en France au début de l'année. A l'époque, l'AFP avait titré : "Il pourrait être le nouvel allié de la police. Taser France a effectué en février une démonstration de vol d'un drone de type "Quadri France".

Automatisé pour la surveillance de sites sensibles, ce drone peut embarquer un appareil photo, une caméra et un pistolet taser utilisant des projectiles électroniques non létaux. Il devrait être expérimenté par la police au cours de l'année 2009." L'appareil télécommandé depuis le sol est pratiquement silencieux.

Il est doté de caméras thermiques à 360° et peut repérer une variation de température de 5 degrés à 235 mètres de hauteur.

Vainqueur des Big Brother Awards, "l’engin fournit la position GPS de l'objectif, zoome et transmet les images au central". L'idée avait germé dans la tête d'Antoine Di Zazzo, importateur du Taser en France, qui s'est fait aider par l'ingénieur Jean-Louis Naudin.

"Il a la capacité de lire les plaques d’immatriculation pour optimiser la traque des chauffards. Ce redoutable mouchard, sensible à la moindre fumée, pourrait aussi survoler les cités en cas de violences urbaines. (...) Les concepteurs se rendront le 20 mai 2008 dans le désert du Nevada, afin de mener des tests avec le Pentagone. Objectif : embarquer des poudres ou des gaz hilarants qui seraient largués sur des émeutiers..."

Un site web américain a révélé que le projet pourrait adopter la forme d'une soucoupe. "Une 'mini soucoupe volante' sera capable d'envoyer des salves foudroyantes qui tomberont du ciel. Envoyer des charges de Taser depuis une plate-forme volante ? C'est une idée de dingue." - Source

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.