Didier de Plaige

Mercredi 22 Octobre

octobre 22nd, 2008 Posted in Octobre 2008

La Nasa a lancé dimanche dernier la sonde IBEX (Interstellar Boundary Explorer) pour une mission d'exploration des confins du système solaire.

La sonde qui pèse 462 kg se trouvait à bord d'une fusée Pegasus, qui a été larguée d'un gros porteur tri-réacteur Lockheed L-1011 volant à 12.000 mètres au dessus du Pacifique sud, à la verticale des Iles Marshall.

Sa mission de deux ans consistera à capturer des images et cartographier les confins de notre système solaire où commence, à des dizaines de milliards de kilomètres de la Terre, l'espace interstellaire.

"L'héliosphère est une zone en forme de bulle allongée dans l'espace, engendrée par les vents solaires. L'héliopause marque les limites de la zone d'influence des vents solaires, lorsqu'ils rencontrent le milieu interstellaire. Cette région est très fluctuante et largement influençable par des facteurs internes comme externes (les éruptions solaires, par exemple)." Source.

Image de prévisualisation YouTube

IBEX est dotée d'instruments qui lui permettront de prendre des images et d'établir la première cartographie de la vaste zone de turbulences et de champs magnétiques entremêlés où les particules des vents solaires chauds se heurtent aux particules interstellaires provenant des autres étoiles de notre galaxie, la Voie Lactée.

David McComas, responsable scientifique de la mission, explique : "Les régions frontalières de l'espace interstellaire, souvent considéré comme étant la limite du système solaire, sont essentielles car elles nous protègent de la plupart des rayons galactiques les plus dangereux. Sans cette zone, ces rayons pénétreraient dans l'orbite terrestre, rendant les vols orbitaux humains beaucoup plus dangereux."

Les scientifiques ont récemment découvert que la pression des vents solaires n'a jamais été aussi faible depuis cinquante ans, ce qui amène à se poser la question : l'héliosphère est-elle en train de se rétrécir, et quelles en seraient les conséquences pour la Terre et les autres planètes ?

Les seules informations dont on disposait jusqu'à présent sur ces régions proviennent des sondes Voyager 1 et Voyager 2, lancées en 1977 et toujours en service. Après avoir survolé successivement les planètes Jupiter et Saturne, puis, dans le cas de Voyager 2, Uranus et Neptune, ces deux vaisseaux poursuivent leur odyssée en s'éloignant progressivement du système solaire.

- En décembre 2004, Voyager 1 franchissait ce que les scientifiques appellent le "Choc terminal".

Il s'agit de la zone entourant le système solaire où les vents solaires commencent à se mélanger avec les gaz et les poussières du milieu interstellaire.

La sonde a poursuivi sa route pour atteindre l'héliogaine, région entre le choc terminal et l'héliopause, la limite extrême du système solaire.

- En 2007 Voyager 2 a atteint à son tour l'héliogaine et ses instruments de mesure ont révélé un peu plus d'informations sur cette zone.

Voyager 2 devrait atteindre l'héliopause en 2010.

La Nasa, grâce à de puissantes antennes de communication dans l'espace, est en contact régulier avec les deux sondes qui renvoient les données enregistrées par leur détecteur de particules. Mais d'ici 2020, le contact avec Voyager 1 et 2 sera irrémédiablement perdu, en raison de l'affaiblissement de leurs générateurs au plutonium. Source.

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.