Didier de Plaige

Dimanche 21 Septembre

septembre 21st, 2008 Posted in Septembre 2008

Après Steve Hammons, avant-hier, c'est Glenn Gould qui publie ses réflexions sur American Chronicle : "La Divulgation n'est pas que l'affaire des Pouvoirs en place".
"Un gouvernement s'efforcera toujours de maintenir les choses en l'état. Au fond, c'est ce que nous attendons de lui. Personne ne souhaite s'endormir le soir dans une certaine réalité et découvrir le lendemain un système politique ou économique totallement différent. Nous tenons à ce que nos biens ne soient pas dépréciés, que nos liquidités demeurent intactes, nos valeurs constantes. Nous ne voulons pas d'un changement radical - même pour que s'établisse un régime de parfaite égalité sociale.

Finalement, la possible divulgation dépend au moins de deux facteurs. Tout d'abord, nous devons collectivement décider si ça continue de valoir le coup de courir après l'argent pendant quelques décennies puis de mourir de maladie aux frais de la Sécu.

Sommes-nous capables de porter un regard objectif sur nos vies, et de déterminer si ce que nous avons accompli ne relève pas d'une forme de psychose ? Serait-il possible que nous soyons autre chose que des consommateurs obéïssants ?

La divulgation devrait rendre obsolète tout ce pourquoi nous nous sommes battus.

Une fois que le génie aura été libéré de la bouteille, il sera impossible de l'y faire rentrer. L'humanité sera définitivement transformée, sans possibilité de retour en arrière. Nos systèmes politiques et économiques mondiaux devront nécessairement évoluer et n'auront plus rien de commun avec ce que nous connaissons aujourd'hui. Les priorités seront inversées. Alors, sommes-nous vraiment prêts à celà ?
Ou bien pensons-nous qu'il nous restera une chance infime d'accumuler suffisamment de richesses pour continuer à soutenir la nature oppressive de nos systèmes économiques déshumanisants ?

Ensuite, si nous nous sentons mûrs pour un tel changement, comment pourrions-nous continuer de confier nos libertés individuelles à ceux qui ont maintenu le secret pendant si longtemps ?

La sécurité nationale a très certainement justifié bien des actes inacceptables.

Des gens ont été menacés, poussés au bord de la folie, ruinés, et professionnellement discrédités; quelques uns ont perdu la vie. De nombreux crimes contre l'humanité ont été commis qui, lorsqu'ils seront révélés, seront considérés comme des dommages collatéraux par les mouvements en faveur de la divulgation.

Ceux qui se sont donné beaucoup de mal pour maintenir le secret sur ces affaires ont parfois accompli des actes hautement répréhensibles.

Sans une politique d'amnistie rigoureuse et la promulgation de lois aux plans national et international, pour réguler la diffusion d'information précédemment classifiée relative à la problèmatique extraterrestre, très peu seront prêts à coopérer.

Nous devons être prêts à pardonner tous les actes en relation avec le maintien du secret jusqu'à ce jour. Tous ces actes néfastes doivent être absous.

C'est une tâche extraordinairement complexe de changer le mode de pensée des humains, tel qu'il a fonctionné depuis le milieu du second millénaire. Notre foi envers la finance surpasse toutes les croyances religieuses, parce qu'elle imprègne toutes les cultures - c'est une religion en elle-même. Il y a bien trop d'individus et de nations impliquées pour permettre une compréhension homogène du nouveau sens à donner à la vie. Nous devrons nous défaire de notre instinct qui nous pousse à collectionner et amasser, mais ce n'est probablement pas prêt d'arriver sans une profonde modification de notre structure génétique. En outre, le précepte qui consiste à "tendre l'autre joue" et offrir un pardon sans réserves aux pêcheurs est complètement inaccessible à la plupart des humains. Il nous serait plus facile de marcher sur les eaux plutôt que de pardonner tout le mal qu'on nous a fait.

Une divulgation pleine et entière sur la vérité de l'intervention aliène, passée et présente, dépend au moins de ces deux choses qui n'entrent pas vraiment dans le cadre du fonctionnement émotionnel humain." Source

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.