Didier de Plaige

Mardi 15 Avril

avril 15th, 2008 Posted in Avril 2008

La Drone Team a reçu une étude assez élaborée, qui se présente sous la forme d'un document Pdf. Les recherches de KnowHow illustrent la théorie déjà évoquée de la surveillance des plaques tectoniques : "Les drones pourraient-ils servir à analyser les failles, ou être utilisés pour les stabiliser ou réguler la pression ?" KnowHow se demande si les antennes servent à analyser le sous-sol. Leur utilisation permettrait-elle de prévenir des catastrophes ?

De son côté, 10538 a repris l'analyse du témoignage de Camas, dans l'état de Washington : "Il y a précisément à cet endroit une faille qu'on nomme la East Bank. L'activité sismique y est très importante. Le témoin nous a dit que le drone venait directement de Lake Lacamas en suivant la vallée. Ce parcours suit exactement la ligne de faille."

Le système de failles de San Andreas - qui s'étend sur environ 1.300 kilomètres de long et 140 kilomètres de large - est une préoccupation permanente des autorités en Californie.
"La section nord s'étend du cap Mendocino, pointe la plus occidentale de la Californie, aux Montagnes de Santa Cruz, chaîne côtière à 80 km au sud de San Francisco. Fortement sismique au XIXe siècle, c'est dans cette zone, à proximité de San Francisco, que s'est produit le séisme le plus meurtrier de l'histoire de la Californie le 18 avril 1906. D'une magnitude estimée à 7,8, il est à l'origine d'un gigantesque incendie qui détruisit une bonne partie de San Francisco."

IqbalGomar a suivi cette histoire de drones depuis le début : "Je constate que personne n'a encore émis d'hypothèses sur l'endroit d'où au moins certains de ces engins pourraient provenir.

Dans les montagnes de Santa Cruz, sur le pourtour du Parc de Big Basin, près des villes de Boulder Creek et Bonny Doon, il y a une énorme implantation industrielle appartenant à Lockheed-Martin. L'histoire officielle nous dit que cette installation est dédiée à la fabrication de composants de missiles, mais le directeur a constamment refusé toutes requêtes pour des visites du public. La US Navy est le plus gros client de Lockheed-Martin, et elle a sa propre base opérationnelle sur ce périmètre.

"La base occupe une place assez centrale, par rapport à quelques manifestations de drones, et ce serait assez logiquement un point à considérer, en raison du secret dont ils entourent toutes leurs activités. (37° 07' 43.05" N & 122° 11' 20.51" O)
J'ai vécu un an à Santa Cruz, et j'ai passé pas mal de temps dans les montagnes tout autour de cette base. Je soupçonne qu'il s'y passe des choses peu ordinaires, et je ne serais pas surpris qu'on découvre l'implication de Lockheed-Martin dans la conception de ces drones, qu'ils soient ou non rétro-conçus à partir d'une technologie aliène. Il me semble que ça serait l'endroit parfait pour tester des technologies de ce genre, parce qu'il n'y a pas besoin d'une longue piste d'aviation."

MajicBar lui répond : "L'US Navy est inscrite dans la Constitution américaine, avec un statut permanent. En revanche, l'US Army est soumise à un renouvellement d'autorisation tous les deux ans. C'est pourquoi l'US Navy est constitutionnellement privilégiée pour bénéficier des financements du DoD, et de toutes les avancées technologiques. Pour cette raison, elle a toujours été en pointe dans les domaines radio, radar, etc... Si les drones sont des engins rétro-conçus, ou bien qu'ils ont été réalisés chez Lockheed comme des prototypes de dispositifs de surveillance, je pense que la Navy doit être partie prenante. L'US Navy avait déjà travaillé, nous dit-on, sur des moyens de rendre sa flotte invisible, et c'est ce qui avait été appellé l'Expérience de Philadelphie".

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.