Didier de Plaige

Mardi 29 janvier

janvier 29th, 2008 Posted in Janvier 2008

L'interview de Linda Moulton Howe pour Radio Ici & Maintenant!, prévue lundi soir, a été reportée d'une semaine : elle se rend au Texas pour quelques jours, parce que "la situation y est très complexe". J'ai eu temps de lui demander si le témoin harcelé par l'armée américaine pouvait être Ricky Sorrells. Sa réponse : "Ils sont plusieurs dans ce cas. Le report de notre émission me permettra certainement de vous en dire beaucoup plus à mon retour."

On aura remarqué sur son site que l'enquêtrice s'est également intéressée au rapprochement évoqué hier entre l'intervention des F-16 dans la région de Stephenville, au Texas, et la proximité du ranch des Bush.

 

LMH publie aussi l'image du mystérieux terrain d'aviation (désaffecté ?) que lui signalait un correspondant anonyme il y a quelques jours :

Diouf, pour le forum Ovnis-USA, a traduit ce nouveau texte, découvert sur le site de Jeff Rense - Le Rapport de l'Expérience du Lieutenant-Colonel Roy Jack Edwards, par Brian Vike, Directeur de HBCC UFO Research et responsable du site "Vike Report UFO Eyewitness Radio Show" :"Mon père, le Lt.Col. Roy Jack Edwards, USMC (Retraité, USNA classe 47) est décédé depuis trois ans. En 1955, il m'a révélé une expérience qu'il a eue alors qu'il était jeune pilote d'essai. Il n'avait jamais parlé de sa chasse à l'OVNI, à cause de la crainte de représailles formulées par l'armée pendant le débriefing qui a suivi son retour à la base. S'il désobéissait, il perdrait ses avantages militaires et aurait à subir un renvoi pas très honorable.Je vais vous expliquer les circonstance de sa poursuite de cet objet stationnaire en forme de cigare, de couleur orange, à une altitude de 6.000 mètres. Il était en mission sur la base d'Edwards pour 2 ans, participant aux derniers essais de la nouvelle version des chasseurs 'Super Sabre' et autres tests. Je n'avais que 6 ans à l'époque. Lors d'un essai en vol, avec une météo favorable, mon père a contacté le contrôle au sol, pour indiquer la présence d'un grand OVNI. Il a reçu l'ordre de revenir à la base immédiatement. Son avion s'y serait complié, mais mon père, de par son entrainement au Corps des Marines des Etats-Unis, me dit que son instinct intrépide l'emportait, et il a ignoré le contrôle au sol car il savait qu'il n'aurait probablement pas d'autre opportunité de chasser un OVNI. Il a donc volé en direction de cet objet en forme de cigare, orange, lumineux, et immobile, rien sur sa surface n'indiquant de moyen de propulsion; il a estimé sa taille à 2 terrains de football en longueur et un peu plus de 45 mètres de diamètre. Quand il est arrivé à 3-4 miles de l'OVNI, celui-ci a émit un éclair de lumière bleue qui a aveuglé mon père et brouillé son équipement de communication. Il était dans une position difficile mais il est arrivé à se positionner doucement dans la bonne direction et à garder son altitude. Il a envisagé de sauter en parachute, mais voulait aussi rester un peu (sachant qu'il avait assez de carburant), dans l'espoir que le choc de ce qui lui arrivait à lui et à son avion serait temporaire.
Il a totalement retrouvé la vue, après des périodes de flou, au bout de 10 minutes. Il était maintenant capable de reconnaître ses instruments, l'horizon et les limites familières du terrain. Il a entamé son retour vers le terrain de la base, toujours sans communication avec le sol.

Bien que mon père fut soulagé d'avoir survécu à cette expérience unique et dangereuse, il eut à subir un debriefing sévère, en raison de sa désobéissance. Il apprit que l'ordre lui avait été donné de rentrer au plus vite car auparavant, le même OVNI avait tué 3 autres pilotes d'essai. A cette époque, le sujet OVNI était un tabou absolu, surtout parmi les pilotes d'essai à cause de la peur de perdre ce statut particulier durement gagné. S'il avait connu cette information critique avant sa rencontre avec l'OVNI, il aurait obéi aux ordres.

Blâmé pour avoir désobéi, il a définitivement perdu son statut de pilote d'essai et a été envoyé dans une unité d'armement (USNA), à Annapolis, MD, afin d'y enseigner. De plus, il lui a été interdit de piloter des jets. Par la suite,après quelques années passées au Pentagone, à Washington D.C, il a déposé une requête et a obtenu l'autorisation de piloter des hélicoptères (CH46).

P.S - Je détiens les documents militaires de mon père pour toutes vérifications.''

Brian Vike ajoute : "Ces documents m'ont été faxés le 25 janvier 2008, et sont maintenant en la possession de HBCC UFO Research."

 

 

Note de NBCC UFO Research : "Une dissimulation de l'armée n'est pas un fait nouveau, considérant le nombre de militaires auxquels j'ai parlé. La menace de perdre leurs allocations de retraite, ou même de leur propre vie, tout est bon pour les inciter à garder le silence. Ce qui m'a été relaté par le fils du Lt. Col. Roy Jack Edwards est un autre exemple de ce que l'armée/le gouvernement fera pour supprimer toute information ovnienne qui pourrait filtrer dans le domaine public.

Ce sont des gens comme le Lt. Col. Roy Jack Edwards, son fils et d'autres, qui ont servi dans l'armée, et ont des informations sur des évènements OVNIS, qui peuvent raconter leur expérience. Il doit y avoir des milliers d'hommes et de femmes qui ont servi ou servent au sein des armées, à qui on a ordonné de garder le silence sur ce qu'ils avaient vu. On ne saura rien tant que ces gens ne parleront pas."

Website - Source

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.