Didier de Plaige

Vendredi 28 décembre

décembre 28th, 2007 Posted in Décembre 2007

28 décembre - Sur le site web de Jeff Rense, Diouf a relevé cette information récente concernant un Programme du Pentagone intitulé : "Contrôle Maximum de tout le Spectre Electromagnétique".

 

"En 2003, le Ministre de la Défense de l'époque Donald Rumsfeld a signé un document titré : "Feuille de Route pour une Opération d'Information" qui soulignait entre autres choses le désir du Pentagone de maîtriser l'ensemble du spectre électromagnétique."

Un précédent article assez détaillé peut être consulté ici.

 

En résumé : L'armée doit être en mesure de déployer ultra-rapidement des réseaux Wifi, qui pourront prendre le relais des antennes de téléphonie, pour surveiller et localiser l'ennemi. Cette technologie pourra probablement s'appliquer aux populations civiles. Pour celà ils déployeront des plateformes volantes au-desus des régions concernées.

 

L'enjeu stratégique est aussi la maîtrise dans les conflits en milieu urbain. Yves Eudes expliquait déjà en 2005 : "Pour fonctionner et coordonner leur action, les robots-guerriers au sol auront besoin d'un réseau de communication sans fil qui couvrira l'ensemble du champ de bataille et se déplacera au gré des opérations. Or, contrairement à leurs homologues civils, les ingénieurs militaires préféreraient éviter les communications par satellite, car un ennemi bien équipé pourrait les brouiller ou les pirater. La seule solution est que les robots constituent eux-mêmes leur propre réseau : chacun d'entre eux servira de relais aux communications destinées aux autres UGV ou "Unmanned Ground Vehicles" (véhicules terrestres sans pilote), évoluant dans son voisinage, les messages se propageant de façon aléatoire jusqu'à ce qu'ils atteignent leur destinataire. Grâce à cette architecture horizontale et décentralisée, le système continuera à fonctionner même si une partie des UGVs étaient détruits.".

 

Le système serait-il invulnérable sous l'effet d'une bombe électromagnétique (EPM) ?

 

La totalité de l'article trouvé chez Jeff Rense sera publiée le 30 décembre.

 

Ces plateformes furtives auraient-elles l'aspect des Drones californiens - avec un réseau d'antennes Wifi au sommet ? Si les autorités américaines doivent un jour où l'autre reconnaître qu'ils font partie de ce Programme de contrôle du spectre magnétique, on se retrouve dans la situation où des témoins avaient aperçu des avions furtifs avant qu'ils soient officialisés : il a suffit à l'Air Force de reconnaître par la suite leur existence, sans pour autant avoir à révéler leurs technologies. Dans le cas des Drones, le fait d'admettre qu'ils existent n'obligera pas le Pentagone à commenter leur mode de propulsion avant plusieurs années. Il resterait au commanditaire à expliquer le choix de cette étrange signalétique sur les engins... Et trouver un moyen de faire oublier le témoignage d'Isaac.

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.