Didier de Plaige

Mercredi 26 Décembre

décembre 26th, 2007 Posted in Décembre 2007

ScaRZ sur OM signale cette interview de Thomas Horn, auteur avec Nita Horn du best-seller 'The Arhiman Gate', centré sur le thème d'une invasion aliène. Il est le fondateur du site Raiders News Update. Joe Peterson présente ce personnage très écouté dans les milieux chrétiens :

Tom Horn est né dans une famille Pentecôtiste conservatrice. Les conceptions familiales avaient été bouleversés lorsque sa tante a rapporté des manifestations étranges, relatives aux Ovnis. Ensuite, sa soeur lui a raconté ses abductions. Il a officié comme Pasteur pendant vingt-cinq ans, et on faisait appel à lui comme exorciste.

JP : Etiez-vous parvenu à la conclusion qu'il peut y avoir un facteur démoniaque dans le phénomène des abductions aliènes ?

TH : Dans certains cas, ce qu'on considère comme des abductions aliènes se situent en parallèle des activités des démons rapportées par l'histoire. Des gens comme Jacques Vallée ont également fait ce rapprochement. Considérez la complexité du phénomène; c'est aussi complexe que ce monde physique. Il comporte une quantité de niveaux et de caractéristiques différentes. Ma nièce a eu ce genre d'expérience, et elle m'a fait parvenir une photo où on voit un Gris à moitié dans le champ, qui regarde l'objectif.

JP : C'est elle qui avait été approchée par des collaborateurs de Steven Spielberg à l'époque de la série 'Taken' ?

TH : Elle était à Seattle avec son mari, visitant la tour Space Needle, et ils se sont perdus à cause de la foule. Un homme et une femme surgis de nulle part se sont approchés d'eux et leur ont dit : "Venez avec nous, vous avez été choisis." L'homme avait l'air d'un militaire - grand, les cheveux courts, l'attitude déterminée, et la femme était assortie. Ils avaient des identifiants autour du cou avec des codes-barres. Après un rapide échange, il est apparu qu'ils travaillaient avec Stephen Spielberg. Une tente promotionnelle avait été dressée de l'autre côté de la rue pour lancer la série 'Taken', centrée sur des abductions aliènes. Ma nièce a alors accepté d'être 'interviewée' en échange de quelques cadeaux promotionnels. La tente était entourée de gardes, et seuls ceux qui avaient été sélectionnés par Spielberg avaient le droit d'y entrer. Ma nièce a été soumise à un questionnaire sur sa santé, ses rèves, etc... On lui a dit que le stade de la ville était une réplique exacte du Centre d'Accueil de Rencontre Rapprochées du IIIème Type. On a fait rentrer le groupe des personnes sélectionnées dans une pièce, et on leur a demandées de former un cercle en se tenant par la main. Les lumières ont été éteintes, et elles ont eu l'impression que toute la pièce se mettait à tourner, un brouillard s'est installé, des lumières brillantes se sont allumées, et il ont entendu une voix leur dire : "Vous venez d'être abductés." Une sorte d'expérimentation psychologique. Il s'est passé d'autres choses que je ne vais pas raconter ici. Finalement ma nièce a été examinée et selectionnée selon le critères de Spielberg comme étant l'une des deux personnes sur une centaine présentes ce jour là, qui pourraient avoir été abductées. Ils l'ont conduite dans une autre pièce où on lui a montré la collection privée des véritables 'implants' de Spielberg, des objets métalliques retirés du corps des abductés.

JP : Je crois savoir que le Dr. Roger Leir - le chercheur spécialisé dans les implants aliens - a demandé à Spielberg des copies de ces implants.

TH : Il les a demandées et je vais les lui envoyer.

JP : Vous dites que la désinformation présente un intérêt ? Dans quel sens ?

TH : De plusieurs manières. La désinformation est un outil. Elle permet de contrôler le flux d'information en faisant se succéder des séries d'affirmations et de négations.

C'est un processus mécanique pour contrôler la rapidité d'assimilation du public sur des sujets spécifiques. Les militaires et les gouvernements sophistiqués utilisent la désinformation comme un outil depuis des centaines d'années, pour réguler le rythme auquel les populations accèdent à la vérité. C'est un processus de graduation. On balance quelque chose qui pourrait paraître choquant, et on observe la réaction du public, ensuite on discrédite les sources afin de calmer leurs capacités imaginatives, puis on remet ça. Au bout d'un moment, c'est comme de crier au loup, les lois de la redondance entrent en jeu. Les gens ont tellement entendu vos histoires qu'ils finissent par ne plus réagir au concept. Quand finalement vous leur révélez que c'est vrai, tout le monde réagit comme si c'était déjà assimilé, ce n'est plus du tout choquant, c'est même la confirmation d'une chose attendue, qu'ils avaient anticipée.

JP : Je ne crois pas que la divulgation officielle E.T. sera considérée comme de l'histoire ancienne.

TH : Pourtant les sondages montrent que la grande majorité des gens est prête aujourd'hui à en accepter l'idée. Donc, les allers-retours entre info et désinfo ont joué leur rôle au cours de ces cinquante dernières années. Ils ont préparé le monde à cette éventualité.

JP : Alors... Est-ce que vous reconnaissez être un agent de désinfo ?

TH : Pas du tout. Le fait qu'un espion se promène avec une dizaine de passeports, avec de identités différentes n'est pas considéré comme un comportement illégal. La désinfo dans ce sens est un outil nécessaire pour protéger son identité dans le cadre de ses activités officielles. C'est ce que font les acteurs en permanence, quand ils descendent dans des hotels, ils pratiquent la désinformation pour ne pas être dérangés. Les écoles Gouvernementales et militaires enseignent les principes de la désinformation dans une grande étendue d'applications, et il est certain que bien des guerres ont été remportées en utilisant ce principe.

JP : Et la divulgation aliène officielle procède de la même manière...
TH : Certainement, il faut qu'il en soit ainsi.
JP : Vous pensez connaître la date de cette révélation.
TH : Assez précisément.
JP : C'est donc ?
TH : [rires] Vous êtes tombé sur la tête !?
JP : Pas même un indice ?
TH : J'en ai déjà parlé, et ça m'a attiré pas mal d'ennuis !
JP : Oui, j'ai vu ça. Le Gouvernement et les militaires vous avaient à l'oeil. Ca ne vous a pas inquiété ?
TH : Non.
JP: Pourquoi ?
TH : Il y a une partie du gouvernement et pas mal de militaires qui poussent à la divulgation.
JP : Hum, ok, et vous comptez sur eux. Qu'en est-il de la réalité E.T. ? Est-ce qu'elle a sa place dans notre avenir prôche ?
TH : Je préfère, Joe, vous répondre maintenant par Oui ou Non..
Thomas Horn

JP : La réalité E.T. est-elle inscrite dans notre futur, Oui ou non ?
TH : Oui.
JP : Est-ce qu'une partie de la réalité E.T. serait démoniaque ?
TH : Oui.
JP : En totalité ?
TH : Non.
JP : Y a-t-il des structures artificielles à découvrir ?
TH : Oui.
JP : Des preuves tangibles ? Des photos, des films, des équipements ?
TH : Oui, Oui, et Oui.
JP : La Divulgation interviendra-t-elle cette année ?
TH : [sourires]

Tous les évangélistes américains ne voient pas uniquement dans les aliens l'incarnation des anges déchus. Tom Horn, qui s'est intéressé à la transgénique, pense que nous préparons nous même, dans des expérimentations irréfléchies, le retour des entités bibliques. Il déclare être parvenu à quatre conclusions concernant les aliens :

  • Ce sont des êtres super-intelligents d'origine inconnue, qui nous visitent depuis la nuit des temps,
  • Dans le cours de leurs interactions avec les humains, ils ont prélevé notre ADN pour des raisons encore inconnues,
  • Selon des prophéties, ils reviendront "en masse" à la fin de cette période,
  • Ces êtres sont identiques aux descriptions bibliques, des anges et des démons.
  • Share This Post

    Sorry, comments for this entry are closed at this time.