Didier de Plaige

Vendredi 7 Septembre 2007

septembre 7th, 2007 Posted in Septembre 2007

GracchusGruad, sur le forum OM, ne se fait pas d'illusions : "Il faudra peut-être attendre que les grands groupes pétroliers aient fini d'exploiter l'addiction des masses à leurs produits, avant que nous puissions bénéficier des avancées technologiques qui auront été réalisées au long des soixantes dernières années, grâce à la rétro-conception des artefacts aliens."

Après le passage des trois premiers "experts", et dans l'attente des deux suivants, c'est une nouvelle fois l'occasion de s'en prendre aux coupables. Tout d'abord à Linda Moulton Howe, qui retient toujours 11 photos en haute résolution de Big Basin (celles de Ty B.) et qui a rendu pratiquement impossible le travail des analystes en durcissant les premiers scans. La faute incombe également aux divers "témoins", parce que leurs images ont été recadrées, et parfois "améliorées" par des logiciels courants.

Si je m'intéresse aux dix dernières photos numériques que j'ai prises ces dernières semaines, j'ai fait la même chose qu'eux : je transfère mes images sur l'ordinateur, et je les ouvre une par une sous Photoshop Elements. Il est rare que je n'utilise pas l'outil de recadrage, puis je me sers des réglettes "luminosité/contraste", ensuite je pense aux envois par emails, et je les compresse sous .jpg en les renommant. De même pour mes derniers scans : je ne me souviens pas d'en avoir laissé circuler un seul sans l'avoir au moins recadré et sauvegardé en le compressant sous un autre nom.

Donc chacun peut admettre que la retouche n'est pas une pratique exceptionnelle. Malheureusement, le photographe d'une manifestation Ovni extraordinaire ne va pas réaliser à quel point il aura entamé la crédibilité de son témoignage, en croyant peut-être bien faire.

La situation est donc que pour la première fois nous disposons des images les plus détaillées, les plus nettes, que des ufologues aient pu rassembler, mais depuis l'apparition de la photographie numérique ces dernières années, les progrès de la CGI, et le perfectionnement des logiciels de retouche, les vérifications sont devenues pratiquement impossibles..

LangLee, de UfoCaseBook, a lui aussi consulté, en montrant à un photographe professionnel les images de Rajman à Capitola : "Il a examiné les photos devant moi, en silence, pendant cinq bonnes minutes, ensuite il a déclaré que rien ne permettait de supposer qu'il ne s'agirait pas d'un objet photographié. Puis il a emporté les images, et je dois le revoir un peu plus tard.

Les photos de Big Basin ne lui ont pas semblé assez parlantes, à cause du contraste et du ciel blanchi. Il préfère se concentrer sur celles de Rajman."

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.