Didier de Plaige

Jeudi 28 Juin

juin 28th, 2007 Posted in Juin 2007

C'était il y a 20 ans, en juin : William Moore a diffusé les documents Majestic 12. Pendant des mois, lui-même et son ami Jaime Shandera, avec le père et le fils Woods, sans oublier Stanton Friedman, ont du s'émerveiller devant ces 8 pages tombées dans leur boîte à lettres. Pendant 20 ans le débat a été très serré, dans la communauté ufologique, et il se ranime de temps à autre. Le même évènement est en train de se produire et, quoiqu'il arrive - que ce soit le début de la Divulgation ou le Plus grand canular jamais orchestré, c'est une page d'histoire qui s'écrit en ce moment. J'évoque bien sûr l'ensemble de l'histoire qui se déroule depuis bientôt deux mois, pas seulement les 'Explications' d'Isaac.

Il fallait bien qu'un jour ou l'autre quelqu'un ressorte le rasoir d'Occam de son tiroir... C'est chose faite avec la remarque d'un lecteur qui m'écrit : "N'oublions pas quand même l'application du "rasoir d'Okham", sinon le bon sens. Un tas de scientifiques (russes notamment) ont essayé de mettre oeuvre certains concepts issus de l'observation et de l'étude des UFO (je pense par exemple au "plasma spike" pour constituer un bouclier thermique pour engin hypersonique volant à basse altitude sans parler du projet AJAX, j'ai bien connu ces labos, ils publient toujours) et voilà qu'on nous annonce que quelque part en Californie voici 20 ans ou plus.... Franchement est-ce bien raisonnable ?"
Mais le bon vieux rasoir d'Occam inclinerait plutôt à penser que c'est le début de la Divulgation. Le reste est plus complexe, qui met en oeuvre des bricoleurs de grand talent, un financement, une série de menteurs et de faux témoins, etc...

Bspiracy, sur ATS, n'a pas tardé à faire le lien explicatif entre la fonctionnalité du 'langage', décrite par Isaac, et les travaux de Masaru Emoto : "Il a démontré que le fait d'étiqueter des mots sur des flacons, change la structure molléculaire de l'eau. Cette explication des marquages du drône colle avec ses découvertes, auxquelles il est parvenu sans l'aide des E.T. Ce n'est pas de la 'magie', pas plus que les signes sur le drône ne sont 'magiques'. Le comprendre suppose une perception plus subtile de la nature de l'univers, que les humains n'ont pas encore réalisée à ce stade de leur évolution. Quel sera l'état de nos connaissances dans 10.000 ans ?"

L'autre point intéressant de Bspiracy, concerne la CGI : "La CGI ? bah ! : Comparez n'importe laquelle des photos du drône à ces images en CGI que les gens vous proposent d'aller voir. Ce qui révèle CHAQUE FOIS la CGI, c'est l'analyse des canaux RGB. La CGI n'a pas de 'bruit de couleurs', je veux dire par là que le canal rouge est aussi poli que le bleu, tout comme le canal vert. Les photos de C2C ont chacune un schéma de bruit différent.. Si vous avez un outil photoshop, ou du même genre, examinez les canaux RGB de toutes ces images en CGI... comparez, et vous verrez ce que je veux dire. On démontre très facilement les faux sous CGi, alors que toutes ces images de drônes n'ont pas du tout la même qualité à ce niveau."

Je note au passage que tous les experts CGI auto-proclamés nous vendent avec une absolue certitude que c'est tel logiciel et non tel autre qui a été utilisé (Rhino, Maya, Nurbs, Lightwave, ZBrush...). Mais sur ATS l'arrivée de Springer, avec le renfort de SkepticOverLord, qui pourtant reconnait n'avoir encore rien lu des Explications d'Isaac (!), a rapidement refermé le débat, et les participants ne sont désormais encouragés qu'à poursuivre la seule piste du faussaire. Le nouvel "expert" privilégié de la direction se nomme 11 11, lequel n'a même pas eu à présenter l'un de ses propres travaux pour se faire imposer.

A remarquer toutefois la proposition de Omikron, qui a décidé de réaliser avec un partenaire une expérience de Remote Viewing, pour tenter de déméler le vrai du faux. Il nous tiendra éventuellement informés.
10538 tente un résumé, qui n'est peut-être pas inutile à ce stade : "Le canular serait maintenant bien trop complexe pour être le fait d'une seule personne. Actuellement il n'y a strictement rien qui puisse permettre de prouver une manipulation. Nous avons des témoins qui ont pris des photos par hasard, comme Raj, en pleine rue, réussissant à prendre quelques images au vol. Un autre témoin, de Tucson, qui se fait interviewer par LMH. Il y a maintenant différentes personnes impliquées, nous avons leurs récits, et leurs images. Tout ça est parfaitement cohérent. C'est une succession d'évènements. Nous avons cette femme et ses deux enfants, dans le Parc Yosemite, qui poursuivent un objet en s'amusant. La liste est maintenant longue.

Mais à présent nous avons les explications d'Isaac. Un ami de Ty, qui travaille pour un journal, nous avait déjà laissé entrevoir que le phénomène était connu. Isaac a confirmé ce point. Pouvait-on prévoir que Isaac allait débarquer ? En aucune façon. Je n'ai jamais lu une chose pareille ni entendu parler de tels concepts dans tous les bouquins de science-fiction qui me sont passés entre les mains. Des champs de force qui assurent la cohésion de tout le vaisseau. Un langage qui permet non seulement de véhiculer des idées, mais qui les met en action ? Qui pourrait concevoir des choses pareilles ?

C'est tellement original et imprévu que ni Ray Bradbury ni Isaac Asimov n'y ont jamais pensé. Personne n'avait révé d'entendre un tel discours. J'ai été pris par surprise, bien qu'au fond de moi je ressentais que nous ne pouvions en avoir fini avec ces drônes. Mais je ne pouvais pas m'attendre à ce que ça évolue de cette manière.

Quelle est la vue d'ensemble ? S'il y a un manipulateur derrière toute cette saga, qu'est-ce qu'il en retire ? C'est devenu si important et si particulier, par bien des aspects, que ça dépasse les capacités d'un faussaire. Sinon, ce type devrait faire plus d'argent que Steven Spielberg."

Chacun apporte sa contribution, et on aborde des domaines parfois peu connu, comme les émissions de formes avec Halcyon : "Je sais que certains diagrammes dans ce qu'on appelle la 'radionique', s'activent (émettent) seulement lorsqu'ils sont placés dans un champ Electro-Magnétique particulier - et l'instruction et le processeur sont alors unifiés - il n'y a pas de différence entre la carte et le territoire."

Autre exemple, Emkay nous rappelle la légende du Golem, du rabbin Loew, qui avait animé sa créature d'argile en inscrivant le mot 'Vérité' sur son front.

L'idée que nos systèmes radars aient pu causer des crashes d'Ovni(s) n'est pas nouvelle. L'apport d'Isaac répond à cette question lancinante : pourquoi la Californie et cette région particulièrement ? Son explication revient à dire qu'un nouveau dispositif radar - ou autre type d'émetteur - serait installé sur la côte Ouest, et les récits plus anciens des témoins laissent penser qu'il aurait donc été testé épisodiquement depuis 2005.

Isaac : "Je pense qu'une expérimentation a eu lieu pendant ces deux derniers mois avec un système qui, entre autres choses, interfère avec des dispositifs embarqués dans ces machines et qui gèrent leur invisibilité, d'où cette vague soudaine de manifestations. Ca ne justifie peut-être pas tous les récents incidents, mais je parie que ça explique au moins le cas de Big Basin, et ça pourrait s'appliquer aux cas de Chad, Rajman et Tahoe. Aussi, malgré tout le bruit qu'on a fait autour de ça, je n'y vois pas grand intérêt. Le plus important, c'est qu'ils sont soudainement 'Là'. Ils s'y trouvaient depuis bien longtemps, mais ils sont devenus visibles - sans que ce soit voulu - pendant quelques courts instants."

La question revient parfois sur les forums de savoir pourquoi ces documents ne sont pas estampillés "TOP SECRET" ou "CLASSIFIED"... ExUSAFintel - qui a travaillé dans les services du Renseignement de l'US Air Force - revient sur OM nous expliquer : "Celui qui n'a pas fréquenté ce genre d'endroits sécurisés ne peut pas imaginer, ni même croire, comment ça se passe en réalité. Il arrive que des documents ne comportent aucun marquage spécifique. SI c'est un document de travail, qui circule dans un espace fermé, il ne sera pas tamponné. Les choses ont pu évoluer depuis les années 80, mais à l'époque, on ne se préoccupait que d'une chose : que le dossier termine dans l'incinérateur à la fin de la journée. Les directives techniques et les manuels .................même lorsqu'ils concernaient des matériels top secrets, ne comportaient jamais de marquage de classification. C'est le coffre où ils étaient rangés qui était classifié. Comme je l'ai dit, ça peut vous paraître incroyable, mais c'est ce que j'ai vécu. Les règles pouvaient être différentes ailleurs, mais ça se passait comme ça à l'USAF/NORAD/US Space Command."

Linda Howe
est invitée sur C2C, de 10 à 11pm-Pacific time, pour évoquer le mystère des drônes.
Ces "Explications" de Isaac inspirent cette réflexion à Pierre, du Québec : "Les nouvelles données fournies par Isaac ouvrent selon moi une nouvelle dynamique concernant les cercles céréaliers, ces derniers pourraient être destinés a interagir directement sur notre environnement, activés par le champ magnétique de la Terre..... Si cela s'avèrait exact, nous devrions commencer à nous demander ce que cherchent à faire leurs auteurs, car dans ce cas là il devient évident que les symbôles ne représentent pas une tentative de communication, mais de modification de notre milieu !!"

C'est sans doute étonnant, mais toute l'attention des débatteurs s'est laissée mobilisée par des débats sans fin sur la création des images, pas sur les supposées prouesses techniques, comme l'antigravité et l'invisibilité. Personne ne s'étonne... Au fond, ça se comprend, parce que ça permet d'étaler ses propres compétences, ses réalisations graphiques, de parler de soi. Comme ce frimeur sur ATS qui nous dit : "J'ai lancé mon équipe de créatifs sur l'étude des images..." Mais l'invisibilité a séché tout le monde, l'idée ne choque pas. On imagine alors presque sans peine que le gouvernement américain révèle demain : "Nos recherches sur l'antigravité ont abouti à la réalisation de quelques prototypes..." Est-ce que ça pourrait passer pour une technologie terrestre ? En fait, non... Parce qu'il y a le problème de ces étranges symbôles, sans lesquels ça ne fonctionne pas. Et c'est la même chose pour la technologie d'invisibilité.

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.