Didier de Plaige

Vendredi 22 Juin

juin 22nd, 2007 Posted in Juin 2007

Je recopie une réponse rapide que j'ai faite sur le forum de "radio Ici & Maintenant!" : "Ce n'est pas tant un exposé de thèses, que celui d'une méthode de travail, celle qui s'expose en direct sur un forum convivial (Open Minds), en rassemblant des capacités d'analyses plutôt complémentaires et parfois pointues. Et s'il n'en sort rien, ou 'seulement' un discret drône militaire ou privé, au moins les experts seront rôdés pour la prochaine fois." J'ajoute : "La preuve photographique n'a plus de sens; ce débat d'experts en CGI qui ne parviennent toujours pas, après six semaines d'efforts quotidiens, à déterminer si une image est fausse, constitue pour moi une première : nous sommes devant des images indécidables. Jusqu'à présent, ceux qui ont tenté de les reproduire n'y sont pas totalement parvenus." Leviathan6 me résume en quelques mots : "Quand j'étudie les originaux, y compris la photo d'Alabama, j'ai l'étrange impression que les images sont en même temps vraies et fausses. Je ne comprends pas ce qui se passe, et ça m'interpelle."

Mais il y a autre chose dans ce récit : on ne rencontre pas souvent des assemblées de gens ouverts comme sur le forum OM. Bien sûr, il est aussi fréquenté par quelques pervers, comme TheShadow ou Regence, qui ne cessent par exemple d'injurier Linda Moulton Howe, sachant pertinemment que ça pourrait l'amener à refuser de collaborer. Mais pour l'essentiel, je l'ai dit, c'est un endroit convivial. Alors, par contraste, c'est l'attitude des ultra-sceptiques qui pose problème. Il n'est pas aussi facile de les laisser de côté, comme les naïfs et les croyants systématiques : les déboulonneurs sont une espèce particulière. Leur monde est totalement fermé, celà va de soi, mais c'est leur rage de saboter la recherche que je trouve spectaculaire. Au besoin, ils n'auront aucun scrupule à détourner l'attention, manipuler les statistiques, ou même fabriquer une contre-preuve. Le pire, c'est que la plupart ne sont même pas payés pour ça. L'écrivain Daniel Drasin a recensé leurs méthodes dans Le Zen & l'Art de la Déboulonnerie.

Revenons au sujet : Wayne, le top-expert des Studios ILM est revenu s'excuser sur ATS : "Considérant que Springer m'avait demandé une démo gratuite, je n'y ai consacré que deux heures de mon temps." Il a déjà oublié qu'il avait traité Chad de paresseux... PsykoOps continue, lui, de se moquer : "Hé bien pour moi tu auras réussi l'inverse, tu auras démontré que les orinaux n'ont pas été fabriqués sous CGI. Beau boulôt, en 2 heures de temps ! Mais n'est-il pas superflu de débattre sur le CGI, dans la mesure où ça tendrait seulement à prouver qu'on peut reproduire ces images ? Ca ne nous éclaire pas sur la question de savoir si les originaux sont authentiques ou pas."
Spf33, qu'on a découvert sur OM, a suivi la 'démonstration' sur ATS et il n'est pas loin de déclarer que ces photos sont authentiques. "Mais je n'irai pas jusque là parce qu'il n'y a pas assez de pixels pour me déterminer, d'une part, et ensuite chacun se sera rendu compte que la compression en .jpg fausse l'appréciation."
Linda Moulton Howe présente aujourd'hui un autre témoin : "Après la publication de ces témoignages récents, divers témoins oculaires ont été retrouvés, dont un qui remonte à 1987 où un tel engin en forme de libellule avait été vu dans un hangar de la base Air Force de Barksdale, en Louisiane. J'ai maintenant une liste de onze témoins. Un autre vient d'accepter de me parler de son observation en Octobre 1995, au nord de Tucson dans la Forêt Nationale de Sitgreaves. Il a préféré rester anonyme, aussi je l'ai nommé Ned White. Ned a 41 ans, et il vit et travaille à Phoenix. Il a mené une carrière professionnelle dans l'électronique, et il est maintenant employé comme ingénieur sur les chaînes de production automatisées d'un grande compagnie pharmaceutique.

En Octobre 1995, il avait décidé de passer le weekend à camper, dans une région située à 3 kms au nord de Willow Springs Lake près de Payson, Arizona, qui se trouve à une altitude d'environ 2.500 mètres. Le grand lac est à 22 miles au sud-ouest de Heber et de la forêt nationale où Travis Walton fut abducté le 5 Novembre 1975.
Ned avait installé son campement sur un côté d'une prairie, et il avait noté que d'autres personnes se trouvaient installées à l'orée d'un petit bois, de l'autre côté. Il s'est dit que ces gens avaient des allures de miliciens armés; c'était assez courant de voir ce genre d'activistes politiquement engagés dans les années 90. Ned ne voulait rien avoir à faire avec eux, mais il s'est dit que la distance était assez grande pour qu'il ne soit pas dérangé. Puis quelque chose d'étrange s'est produit".

Interview :

Ned White : "Je défaisais mon paquetage, et j'allais monter la tente, quand j'ai remarqué que les poils de mes bras commençaient à se dresser. Je sais ce qu'il en est quand on se trouve à proximité d'un champ électrique assez intense. En même temps, j'ai commencé à entendre ce qu'on perçoit près des lignes à haute tension. Comme des crépitements.
Alors j'ai regardé en l'air, et j'ai vu cette chose bizarre, qui est passée juste au-dessus de moi, et d'après certaines photos que j'ai vues (depuis Mai 2007), je dirais que j'en avais sous les yeux une forme rudimentaire. Sur certaines photos que j'ai vue, l'objet a l'air beaucoup plus sophistiqué. Cette chose au-dessus de mon campement, en 1995, était beaucoup plus primaire.
LMH - Avez-vous vu la photographie de Birmingham - Alabama ?
NW - Oui, et ce que j'ai vu ressemblait bien davantage à ça. Pas aux plus récentes images avec toutes ces pièces supplémentaires. Et cette chose est passée avec élégance au-dessus de moi. Et je me suis dit 'Qu'est-ce que c'est que cette espèce de machin ?'
A ce moment-là j'ai ressenti ce qu'on éprouve près d'une ligne à haute tension. Il y avait beaucoup d'électricité dans l'air, et comme je l'ai dit, j'ai entendu des crépitements. C'était juste au-dessus du sommet des arbres, les touchant presque.

Le "Drône" interférait avec le GPS

J'ai essayé de caler mon GPS sur lui, mais l'écran ne cessait de clignoter, de s'allumer et de s'éteindre, comme s'il était totalement déréglé. J'ignore ce que cette chose me renvoyait, mais le GPS ne fonctionnait plus.
LMH - A quelle hauteur se trouvait-il au-dessus de votre tête ?
NW - Environ 7 mètres. Et il n'a prêté aucune attention à ma présence. Il a tourné un peu, puis il a suivi la lisière du bois jusqu'à se positionner juste derrière ces gens, en s'enfonçant en quelque sorte dans les arbres. Et il est resté là pendant un moment, en arrière de ces gens (les sortes de miliciens).
LMH - Comme s'il se dissimulait ?
NW - Exactement, en observation, à l'écoute. Ca a duré dix bonnes minutes; ensuite il s'est élevé de nouveau, il a fait un virage, et il s'est éloigné tranquillement jusqu'à disparaître totalement.
Et je me suis dit : 'Genial, Voilà comment on espionne les gens !' Je n'étais pas personnellement impliqué dans des activités de ce genre (avec des milices). Je possède des armes, mais ça s'arrête là. Ca m'a tracassé un peu. J'ai pensé : 'C'est trop fort, maintenant ils (le gouvernement) se servent de ce genre de machines pour surveiller les gens'. Alors j'ai plié mes affaires, et je suis retourné à ma camionnette. Je n'avais plus envie de rester dans le coin. J'étais assez paniqué ! Je me demandais ce qui allait se passer ensuite.
Quand il se déplaçait en ligne droite, le mouvement était régulier. Mais quand il changeait de direction, ça se produisait par des soubresauts. Je me souviens que ça faisait bouger les feuilles des arbres, comme si l'objet pulsait de l'air par en-dessous.
LMH - Les autres personnes n'ont eu aucune réaction ?
NW - Je pense qu'il ne l'ont pas vu. Et c'est ce qui m'a effrayé. Il caressait le sommet des arbres et se déplaçait de manière très gracile. Mais dans ses changements de direction, il avait l'air de sursauter.
LMH - D'autres témoins récents, ou de 2005, ont comparé ce déplacement à celui d'une araignée d'eau...
NW - Il était très régulier en ligne droite. Mais quand il voulait changer de direction, il avait comme un sursaut - il changeait brusquement de direction.
LMH - Puisqu'il n'était qu'à environ 7 mètres au-dessus de vous, avez-vous remarqué quelquechose sur cet engin qui pourrait expliquer comment il changeait de direction ?
NW - Non. Je connais les avions, les hélicoptères; je sais reconnaître différents moteurs. Sur cet engin, il n'y avait aucune partie mobile.
Le fait d'avoir vu des photos a raffraichi ma mémoire. A en juger par ses déplacements, et pour ce que je connais en aéronautique, cette chose utilise une énergie électromagnétique pour pulser de l'air vers le bas et se maintenir au-dessus du sol.
LMH - Est-ce que cette chose se déplaçait toujours vers l'avant ? Ou est-ce que la queue tournait autour de l'anneau ?
NW - Quand il changeait de direction, la queue changeait d'orientation avant qu'il reparte.
LMH - La queue bougeait en premier ?
NW - C'est celà. De manière que s'il devait faire un virage à droite, la queue se déplaçait afin que l'anneau soit en avant.
LMH - Il marquait un arrêt pour pivoter ?
NW - Yeah.
LMH - Ca correspond à ce que la mère et ses deux fils ont vu l'an dernier à Yosemite Parc.
NW - Oui.
LMH - Si vous avez eu cette expérience en Octobre 1995, et nous sommes en Juin 2007 - ça remonte par conséquent à 12 ans - pendant ces 12 années, avez-vous parlé de cette machine volante à d'autres personnes ?
NW - Seulement récemment, à mes soeurs.
LMH - Donc, vous n'en avez jamais parlé jusqu'à aujourd'hui ?
NW - Non. Il m'était arrivé une expérience assez effrayante auparavant, où je m'étais trouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Et j'avais vu quelquechose que je n'aurais pas du voir. Et le lendemain on m'avait ordonné de garder le silence. J'avais toujours ça en mémoire (en octobre 1995) et je ne voulais pas me mettre en danger. Alors je n'ai rien dit cette fois non plus. J'ignorais ce que cette chose (ce "drone") pouvait bien être, et je préfèrais ne pas attirer l'attention sur moi.
LMH - De quoi s'agissait-il la première fois ?
NW - C'était un avion furtif. Ce n'est plus secret aujourd'hui. Je travaillais à l'usine Goodyear (à Phoenix), c'était autour de 1985, j'avais pris un appel de détresse au téléphone. En sortant, j'ai vu un avion qui avait des problèmes de moteurs. Il s'était posé sur l'aéroport de Goodyear, au lieu de la base Air Force de Luke. Le lendemain, des gens sont venus chez moi, pour m'expliquer que je devais n'en parler strictement à personne, 'aussi longtemps que cet appareil n'aurait pas été vu à la télé'.

A propos d'avions furtifs, prenons le cas du B-2 :"Il fut tenu secret durant toute sa phase de développement qui débuta en 1981. Ce ne fut que 7 ans plus tard, le 22 Novembre 1988, que le B-2 fut dévoilé au public lors de ses premiers essais de roulage sur la base de Palmdale en Californie." Source
Par conséquent, à l'heure où l'armée américaine utilise son Predator sur des terrains d'intervention comme en Irak, ne dispose-t-elle pas aujourd'hui de drônes sophistiqués qui ne devraient être dévoilés que dans 6 à 8 ans ? Quelques-uns ont anticipé sur divers forums de bavardage : "Oui, mais l'antigravité, quand même, on n'en est pas là..." D'où leur vient cette assurance ?

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.