Didier de Plaige

Jeudi 17 Mai

mai 17th, 2007 Posted in Mai 2007

Ne connaissant pas, bien évidemment, les arcanes de la législation américaine, j'ai posé ouvertement cette question sur OM : "Est-il possible pour un Site web enregistré aux Etats-Unis, ou tout citoyen américain, de formuler une requète FOIA uniquement fondée sur des documents photographiques ?"

Exemple :
"Je vous adresse 5/6 photos, qui ont été prises en Californie Centrale, en Avril 2007... J'aimerais savoir si ces objets doivent être considérés comme des sortes de drônes militaires...
...ou pas ?
"

Il me paraît peu probable que l'association Lucianarchy, enregistrée en Grande-Bretagne, puisse agir légalement aux Etats-Unis; mais n'importe quel participant américain pourrait prendre l'initiative de formuler la demande. L'essentiel est de savoir si la Loi sur la Liberté de l'Information permet de formuler un questionnement à partir d'images.

Fore, dont on avait déjà remarqué les compétences dans le domaine de l'image numérique, a poursuivit ses recherches. A tous ceux qui ont grincé des dents en découvrant qu'un marquage de la première série d'images révèle un traitement sous Adobe Eléments version 2.0, il est maintenant à même de répondre :

    "Toutes les images présentes sur le site Coast2Coast, dans toutes les catégories, ont subi le même traitement - c'est l'équipe de C2C qui ajoute ce marquage lorsqu'ils formatent les images qui leur sont envoyées, et toujours avec leur vieille version du logiciel. Ce qui règle définitivement, pour moi, la théorie du bidouillage sous Photoshop."

Il ajoute :

    "Je ne suis pas une pointure dans le domaine, et c'est pourquoi je suis d'autant plus géné pour les experts auto-promus qui sont prêts à déclarer n'importe quoi sans avoir effectué la moindre recherche."

Après quoi, Fore nous indique où télécharger un logiciel qui permet de vérifier par soi-même ce qu'il avance, et d'examiner le marquage de toutes sortes d'images.

La recherche du canular est nécessaire, le problème n'est pas là. Mais il arrivera bien un moment où il faudra se rendre à l'évidence, et reconnaître qu'un gouvernement maîtrise en secret des technologies aussi avancées. Ou pire : que de tels objets pourraient bien être être conçus et manoeuvrés par des intelligences aliènes. La lecture de certains autres forums montre bien que le dénigrement, ou la dérision, constituent aussi pour beaucoup de gens le dernier rempart avant l'effondrement des valeurs, et la crise d'identité,
Une dernière remarque pour aujourd'hui : si l'engin est un prototype terrestre, dans quelle intention aurait-il été "identifié" par des caractères aussi indéchiffrables ?

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.