Didier de Plaige

Zen & Déboulonneurs

Comment déboulonner pratiquement n'importe quoi

par Daniel Drasin

Reproduction interdite sous aucune forme sans permission expresse de l'auteur, ddrasin@aol.com
Edition révisée et augmentée d'un essai publié précédemment dans diverses publications entre 1991 et 1997.

INTRODUCTION

Ainsi vous avez eu une rencontre rapprochée avec un Ovni. Ou bien vous manifestez un intérêt sérieux pour le sujet de la vie extraterrestre. Ou une passion à suivre des pistes qui semblent mener vers la reconnaissance d'une plus grande réalité. Mentionner l'une de ces choses devant la plupart des scientifiques en activité c'est se préparer en retour à entendre n'importe quoi, du scepticisme primaire aux sommets du ridicule. Après tout, la science est censée être radicalement puriste et ne devrait pas considérer avec bienveillance des notions "amplifiées" de réalité. C'est vrai ?

C'est faux !

Comme tous les systèmes de recherche de la vérité, la science, correctement conduite, recèle en son sein une impulsion profondément expansible et libératoire. Ce "Zen" au coeur de la science se révèle quand le pratiquant a mis de côté la croyance arbitraire et les préconceptions culturelles, et approche la nature des choses avec "l'esprit du débutant". Après celà, la réalité peut parler fraîchement et librement, et peut être entendue plus clairement. Les tests appropriés et la validation objective peuvent - en fait *doivent* - venir plus tard.

L'approche humble, la curiosité et les yeux neufs, étaient par le passé au coeur de la démarche scientifique. Mais aujourd'hui c'est souvent une autre histoire. Du fait que l'esprit scientifique s'est plié à l'exploitation, l'institutionalisation, l'hyper-spécialisation et la nouvelle orthodoxie, elle s'est de plus en plus préoccupée de faits déconnectés dans un vide psychologique, social et écologique. La science officielle est maintenant si éloignée du grand schéma directeur, qu'elle tend à nier ou négliger des domaines entiers de la réalité et à se satisfaire de ramener toute la vie et la conscience à une physique morte.

Tandis que nous changeons de millénaire, la science semble de nombreuses manières suivre le triste chemin des religions qu'elle a présumé remplacer. Là où l'enquête libre et impartiale était par le passé la règle, l'émotionnel a maintenant pris le pas dans la défense de "la vérité scientifique" devenue fondamentaliste. Pendant que les anomalies se multiplient sur un océan de démenti, les gardiens de la Foi et du Royaume s'accrochent en amplifiant le pharisaïsme à la coque d'un paradigme en train de sombrer. Face à des preuves provoquantes telles qu'ils n'en auraient révé dans leur philosophie, beaucoup de scientifiques pourtant aguerris en reviennent à un genre d'infantilisme sceptique caractérisé par la foi sans visibilité dans la réalité du familier. On s'étonne à peine, alors, que tant de champs prometteurs d'enquête demeurent enveloppés dans la superstition, l'ignorance, le démenti, la désinformation, le tabou, et le déboulonnage.

Qu'est-ce que le "Déboulonnage ?" Essentiellement la démarche consiste à déboulonner (invalider) une information nouvelle et des perspectives différentes en subsituant la propagande scient*iste* à la méthode scient*ifique*.

Pour mettre en relief ce genre de comportement pseudoscientifique - j'ai forcé le trait, avec humour - et j'ai rédigé un manuel de "savoir-faire" pour servir de guide aux aspirants-déboulonneurs, avec une section spéciale consacrée au déboulonnage de l'intelligence extraterrestre - qui constitue sans doute le sujet le plus agressivement mis à mal de toute l'histoire contemporaine. Le lecteur pourra remarquer que j'ai poussé quelques-unes de ces stratégies de déboulonnages au-delà du seuil de l'absurde, pour marquer le coup. Pour le reste, les raisonnements fallacieux, la logique ambigüe et la mauvaise foi, rappelleront un air connu à ceux qui ont osé s'aventurer sous l'océan du démenti et essayé en toute bonne foi de rapporter ce qu'ils y auront trouvé.

Donc sans plus attendre ...

COMMENT DÉBOULONNER N'IMPORTE QUOI

1ère Partie : La Déboulonnerie en général

* Avant de commencer à déboulonner, préparez votre matériel. Élément indispensable : un fauteuil.

* Adoptez la bonne expression. Cultivez un air condescendant qui suggère que vos avis personnels bénéficient du support indéfectible de Dieu en personne. Utilisez des termes vagues, subjectifs, réducteurs, tels que "ridicule" ou "insignifiant" afin de laisser entendre que vous manifestez la toute-puissance de l'autorité scientifique.

* Dépeignez la science non pas comme un processus ouvert de découverte mais comme une guerre sainte contre les hordes indisciplinées des infidèles idolâtres des charlatans. Puisque dans la guerre la fin justifie les moyens, vous pouvez fausser, étirer ou violer la méthode scientifique, ou même l'ignorer totalement, au nom de la défense de la méthode scientifique.

* Maintenez votre argumentaire aussi abstrait et théorique que possible. Ceci "enverra le message" qui la théorie admise dépasse n'importe quelle preuve tangible qui pourrait la remettre en question - et donc qu'une telle preuve ne vaut pas la peine d'être examinée.

* Renforcez l'idée populaire erronée que certains domaines sont par nature non-scientifiques. En d'autres termes, confondez délibérément le processus scientifique avec l'objet de la science. (Quelqu'un peut, naturellement, objecter le fait que si la science est une approche universelle de recherche de la vérité, elle doit être neutre quant aux thèmes abordés; par conséquent, seul le *processus* d'investigation peut être scientifiquement jugé responsable ou non. Si cela se produit, écartez de telles objections en utilisant une méthode utilisée avec succès par des générations des politiciens : rassurez simplement chacun en déclarant : "je ne vois ici aucune contradiction !")

* Arrangez-vous pour que votre message soit repris en écho par des personnes d'autorité. Vous pouvez étirer la vérité en proportion du prestige de votre porte-parole.

* Souvenez-vous de toujours réduire des témoignages inhabituels à des "prétentions", qui sont "questionnées", tandis que vos propres affirmations sont "faits", lesquels sont "établis".

* Evitez d'examiner des preuves tangibles. Ceci vous permet de déclarer impunément : «je n'ai vu absolument aucune preuve qui soutienne des prétentions aussi ridicules !» (Notez que cette technique a passé l'épreuve du temps, et remonte au moins à l'époque de Galilée. En refusant simplement de regarder dans son télescope, les autorités ecclésiastiques ont offert à l'église plus de trois siècles de déni pur et simple !)

* S'il devient inévitable d'examiner la preuve, déclarez qu'il n'y a "rien de nouveau à ce sujet !" Si vous êtes confronté à une preuve en béton, qui a dument passé tous les tests les plus rigoureux, écartez-la simplement sous le prétexte que c'est surement "trop beau pour être vrai".

* Etendez le nécessaire composant sceptique de la science à l'ensemble de la science. Soulignez les impératifs de rigueur, d'étroitesse, d'intransigeance, et d'esprit critique en science, ce qui exclut l'intuition, l'inspiration, et l'imagination. Si quelqu'un objecte, accusez-le de considérer la science uniquement en termes flous, subjectifs ou métaphysiques.

* Insistez sur le fait que le progrès de la science consiste à expliquer l'inconnu dans les termes du connu. Autrement dit, la science suscite le réductionnisme. Vous pouvez appliquer l'approche reductioniste dans n'importe quelle situation en rejetant de plus en plus de preuves jusqu'à ce que ce qui reste puisse être finalement entièrement expliquable selon la connaissance établie.

* Déconsidérez le fait que la liberté d'investigation et le débat contradictoire sont des éléments absolument exigés en science.

* Rendez-vous disponible aux producteurs de médias qui cherchent "à équilibrer le plateau" quand ils exposent des vues peu orthodoxes. Cependant, n'acceptez de participer qu'aux émissions dont les contraintes horaires et les tendances consensuelles excluent des luxes tels que la discussion, les débats, et le contre-interrogatoire.

* A chaque occasion, renforcez la notion que ce qui est familier est nécessairement rationnel. L'inhabituel est donc irrationnel, et par conséquent irrecevable comme preuve.

* Affirmez catégoriquement que l'inhabituel peut être écarté, au mieux, comme une interprétation erronée mais honnête du conventionnel.

* Traitez vos adversaires de "croyants inconditionnels". Écartez sommairement l'idée que le déboulonneur lui-même trahit la croyance non critique, quoique dans le statu quo.

* Prétendez que dans les investigations sur des phénomènes inhabituels, un simple vice de forme suffit à invalider l'ensemble. Dans des contextes conventionnels, cependant, vous pouvez sagement citer cette phrase : "au fond, les situations sont complexes et les êtres humains sont imparfaits".

* Le "rasoir d'Occam", ou "principe de parcimonie", énonce que les principes fondamentaux les plus simples conviennent habituellement à résoudre une question mystèrieuse. Exigez donc que l'explication la plus courante soit par définition la plus simple ! Affirmez que le rasoir d'Occam n'est pas simplement un principe de base philosophique mais une loi immuable.

* Découragez n'importe quelle étude de l'histoire qui pourrait établir que le dogme actuel était hier une hérésie. De même, évitez de discuter les nombreux parallèles historiques, philosophiques et spirituels entre la science et la démocratie.

* Considérant que le public fait souvent peu la distinction entre l'évidence et la preuve, faites de votre mieux pour entretenit le flou. Si la preuve absolue manque, déclarez catégoriquement qu'"il n'y a aucune évidence !".

* Si une présomption vous est présentée qui justifie de pousser plus loi la recherche sur un phénomène peu commun, arguez du fait que "la présomption ne prouve rien !". Ignorez le fait que la preuve préliminaire n'est pas censée prouver quoi que ce soit.

* De toutes façons, impliquez que la preuve précède l'évidence. Ceci écartera la possibilité de lancer n'importe quel processus recherche signicatif - en particulier si aucun critère de preuve n'a été encore établi pour le phénomène en question.

* Insistez sur le fait que des critères de preuve ne peuvent pas être établis pour des phénomènes qui n'existent pas !

* Bien que la science ne soit pas censée tolérer des normes vagues ou relatives, insistez toujours sur le fait que des phénomènes inhabituels doivent être jugés par un ensemble particulier de règles scientifiques, bien que très imprécis. Faites ceci en rappellant que "les prétentions extraordinaires exigent des preuves extraordinaires" - mais prenez soin de ne jamais définir où l'"ordinaire" se termine pour laisser la place à l'"extraordinaire". Ceci vous permettra de reculer aussi loin que nécessaire l'horizon de la preuve; c'est-à-dire que vous exigez comme preuve «extraordinaire» ce qui se trouve simplement hors de portée à n'importe quel moment.

* De la même manière, insistez sur les catégories de preuves qui sont impossibles à obtenir. Par exemple, déclarez que des phénomènes aériens non identifiés ne peuvent être considérés réels que si nous pouvons les introduire dans des laboratoires, les frapper avec des marteaux et analyser leurs propriétés physiques. Négligez les accomplissements des sciences déductives - l'astronomie, par exemple, qui parvient aisément à ses conclusions sans pour autant faire entrer les planètes réelles, les galaxies et des trous noirs dans ses laboratoires pour les frapper avec des marteaux.

* Pratiquez le Dénigrement-par-association. Reliez tous les phénomènes populairement considérés comme paranormaux et suggèrez que leurs partisans et chercheurs parlent d'une seule voix. De cette façon vous pouvez facilement traiter du témoignage en étirant le cadre de la discipline concernée, ou passer d'un cas à un autre pour soutenir vos vues ainsi qu'il sera utile. Par exemple, si la prétention considérée a une certaine similitude superficielle avec un cas frauduleux (ou du moins supposé comme tel), citer-le comme si c'était un exemple approprié. Affichez alors un sourire réjouit, rajustez la pose dans votre fauteuil et dites seulement : "la cause est entendue".

* Utilisez le mot "imagination" comme un épithète qui s'applique seulement à voir ce qui n'existe *pas*, et non pas à nier ce qui *existe*.

* Si un nombre significatif de personnes conviennent qu'elles ont observé quelque chose qui viole la réalité consensuelle, attribuez simplement cela au phénomène d'"hallucination collective". Évitez de considérer la possibilité que la réalité consensuelle pourrait elle-même n'être qu'une hallucination collective.

* Ridicule, ridicule, ridicule. C'est de très loin l'arme le plus froidement efficace simple dans la guerre contre la découverte et l'innovation. Par insinuation et quelque exemple approprié, impliquez que le ridicule constitue un dispositif essentiel de la méthode scientifique qui peut relever le niveau de l'objectivité et dépassionner la manière dont toute recherche est conduite.

* Si on vous presse de communiquer votre interprétation romanesque de la méthode scientifique, déclarez que "l'intégrité intellectuelle est une question subtile".

* Laissez entendre que les investigateurs de l'inexpliqué sont des fanatiques. Suggérez qu'afin d'étudier l'existence de quelque chose, il est nécessaire d'y croire absolument au préalable. Déclarez alors qu'on attend de tous les "vrais croyants" qu'ils connaissent par avance toutes les réponses détaillées aux plus embarassantes questions. Vous devez réussir à convaincre les gens de votre propre sincérité en les assurant que vous-même "aimeriez croire en ces phénomènes fantastiques". Contournez soigneusement le fait que la science ne traite pas de la croyance ou du dénigrement, mais consiste à découvrir.

* Utilisez «la fumée et les miroirs», c'est-à-dire, brouillez les cartes. N'oubliez jamais qu'un mélange approprié de fait, d'opinion, d'insinuation, d'information hors-contexte et de purs mensonges suffira à duper la majeure partie des personnes la plupart du temps. En principe une part de vrai mélée à dix parts d'aneries fera habituellement l'affaire. (Quelques vétérans parmi les désinformateurs utilisent des dilutions homéopathiques de vérité avec un succès remarquable !) Cultivez l'art du va-et-vient entre faits et fiction, de manière si indécelable que la base la plus fragile de vérité paraîtra toujours soutenir fermement tout votre édifice d'opinions.

* Utilisez la "PTC" : la Pseudo-réfutation Techniquement Correcte. Exemple : si quelqu'un fait remarquer que toutes les grandes vérités sont apparues comme blasphèmatoires à l'origine, répondez aussitôt que tous les blasphèmes ne sont pas devenus de grandes vérités. Puisque votre réponse est techniquement correcte, personne ne s'apercevra que vous n'avez pas vraiment réfuté la remarque originale.

* Banalisez l'affaire en banalisant tout le domaine auquel elle se rapporte. Déclarez qu'une étude sérieuse des phénomènes orthodoxes demande beaucoup de temps et d'engagement personnel, alors que les phénomènes inhabituels sont si peu consistants qu'il suffit de parcourir la presse à sensations pour s'en faire une idée. Si la pression se fait trop forte, répondez simplement "mais il n'y a rien du tout à étudier !" Caricaturez n'importe quel enquêteur sérieux du paranormal en le traitant de "benêt" ou "monstre" ou "prétentieux" - selon ce que préfèrent les médias pour signifier que c'est "faux".

* Rappellez-vous que la plupart des personnes n'ont pas le temps ou l'expertise suffisante pour mener une investigation approfondie, et tendent à accepter ou rejeter la totalité d'une situation peu familière. Vous pouvez ainsi discréditer toute l'histoire en discrétidant seulement une partie de l'histoire. Voici comment procéder : a) choisissez un élément hors contexte du cas à examiner; b) trouvez une explication prosaïque qui pourrait hypothétiquement l'expliquer; c) déclarez donc qu'une partie de la solution a été découverte; d) convoquez une conférence de presse et annoncez au monde que l'ensemble de l'affaire a été résolu !

* Engagez les services d'un magicien professionnel de scène, capable d'imiter le phénomène en question; par exemple, la télépathie, la psychokinèse ou la lévitation. Ceci convaincra le public que les témoins de tels phénomènes ont été dupés par des magiciens de scène, qui truquent le phénomène en usant des mêmes procédés. Ou encore que les témoins eux-mêmes sont en réalité des manipulateurs.

* Citez un phénomène prosaïque qui, pour les non-initiés, ressemble au phénomène prétendu. Suggérez alors que ce cas bien identifié interdit en quelle que sorte que l'autre phénomène soit possible. Par exemple, puisque les gens voient souvent des "visages" dans des formes de rochers et dans les nuages, impliquez que le visage énigmatique sur Mars doit nécessairement relever de la même illusion et n'a donc rien d'artificiel.

* Quand un phénomène inexpliqué démontre l'évidence d'une manifestation intelligente (comme dans le cas des mystérieux cercles dans les céréales), concentrez-vous exclusivement sur le mécanisme qui pourrait avoir été utilisé par cette intelligence plutôt que sur l'intelligence qui pourrait avoir engendré le mécanisme. Plus que vous consacrerez d'attention au mécanisme, mieux vous pourrez distraire votre auditoire de considérer la possibilité d'une intelligence non-ordinaire.

* Accusez les investigateurs des phénomènes peu communs de croire en des «forces invisibles et réalités extra-sensorielles». S'ils objectent que les sciences physiques ont *toujours* eu à s'occuper des forces invisibles et des réalités extra-sensorielles (la gravité? l'électromagnétisme?), répondez avec un hochement de tête condescendant que c'est "une interprétation naïve des faits".

* Insistez sur le fait que la science occidentale est complètement objective, et se base sur des assertions incontestables, sans le moindre élément de croyance sous-jacente, ni visée idéologique. Si un phénomène peu familier ou inexplicable s'avère finalement vrai et/ou utile dans une société non-occidentale, ou traditionnelle, vous pouvez l'écarter sans même y réfléchir comme étant une «approche ignorante», une «superstition médiévale», ou relevant des "contes et légendes".

* Associez à tout phénomène inexpliqué les qualificatifs d'"occulte", "marginal", "paranormal", "métaphysique", "mystique", "surnaturel", ou "nouvel-âge". Du coup, la plupart des scientifiques traditionnels écarteront immédiatement le cas pour des raisons purement émotionnelles. Avec un peu de chance, ceci peut servir à retarder n'importe quelle recherche reliée à de tels phénomènes pour des décennies ou même des siècles !

* Posez des questions qui semblent sous-entendre que vous vous référez à des opinions communément admises et qui vont dans votre sens; par exemple, "pourquoi aucun officier de police, ou des pilotes militaires, des aiguilleurs du ciel ni aucun psychiatre n'ont rapporté des manifestations d'Ovnis ?" (Si quelqu'un relève que c'est pourtant bien le cas, insistez sur le fait que ceux-ci doivent être mentalement instables).

* Posez des questions insolubles basées sur des critères de preuve totalement arbitraires. Par exemple, "si cette prétention étaient vraie, pourquoi ne l'a-t-on pas montrée à la télé ?" ou "dans tel journal scientifique ?" Ne jamais oublier la mère de toutes telles questions : "Si les Ovnis sont extraterrestres, pourquoi n'ont-ils pas débarqué sur la pelouse de la Maison Blanche ?"

* De même, renforcez la fiction populaire que notre connaissance scientifique est complète et parachevée. Vous y parviendrez en affirmant : "Si tel-ou-tel étaient vrais, nous serions déjà au courant !"

* Rappellez-vous que vous pouvez facilement sembler réfuter n'importe quelle prétention en fabriquant des "hommes de paille" propres à se laisser démolir. Une façon de procéder consiste à les citer de manière incorrecte tout en préservant la part essentielle de vérité; par exemple, en laissant entendre qu'ils assumaient les positions extrêmes de leurs propos. Une autre stratégie efficace qui a toujours très bien fonctionné consiste simplement à échouer en tentant de reproduire leurs expériences - ou à s'éviter d'avoir à les répliquer en prétendant que "ce serait ridicule ou stérile". Le plus simple est de ne pas engager le débat sur ce qu'ils ont prétendu réaliser mais sur ce que la presse en a dit, ou ce qui en est resté dans l'esprit populaire.

* Insistez sur le fait que tel-et-telle prétention peu orthodoxe n'est pas scientifiquement testable parce qu'aucune organisation subventionnée, respectueuse des fonds publics, n'engagerait de tels essais ridicules.

* Soyez sélectif. Par exemple, si une pratique curative peu orthodoxe n'est pas parvenue à réversé un cas de maladie en phase terminale, vous pouvez le considérer sans valeur - tout en faisant attention d'éviter de mentionner les carences de la médecine conventionnelle.

* Responsabilisez vos opposants quant aux valeurs que les médias vont devoir diffuser après les avoir écoutés. Si un événement peu commun ou inexplicable est rapporté d'une manière sensationnaliste, établissez ceci comme preuve que l'événement en lui-même ne devait avoir aucun fond de vérité.

* Quand un témoin énonce maladroitement une allusion scientifique, traitez la chose comme absolument non-scientifique. Si le témoin n'a pas une base scientifique dument établie, arguez du fait que ses perceptions manquent nécessairement d'objectivité.

* Si vous ne pouvez pas contrer les faits présentés, chargez les participants - ou les journalistes qui ont rapporté le cas, par des accusations ou des attaques personnelles. C'est parmi les plus puissantes méthodes qui impressionnent le public et vous permettent d'éluder la question. Par exemple, si des enquêteurs marginaux ont profité financièrement des activités liées à leur recherche, accusez-les de "profiter financièrement des activités liées à leur recherche !". Si leur recherche, leurs publications, leurs conférences et ainsi de suite, constituent leur mode ordinaire de fonctionnement ou leur unique ressource financière, présentez ce fait comme "une preuve concluante qu'un revenu découle de telles activités !" Si ces personnes ont obtenu par leur travail une certaine reconnaissance publique, vous pouvez sans risque affirmer qu'ils "recherchent essentiellement la publicité".

* Arrogez-vous le droit d'appeller en renfort des chercheurs réputés en citant leurs travaux dans les domaines nécessaires. Des astronomes, par exemple, peuvent devenir à votre guise des experts en ufologie, bien que des connaissances dans ce domaine n'aient jamais été un élément nécessaire pour obtenir un diplôme en astronomie.

* Fabriquez des confessions. Si un phénomène refuse obstinément de se laisser démonter, prétendez qu'un couple de vieux papys a reconnu avoir fraudé dans ce domaine. La presse et le public tendront toujours à considérer avec indulgence des confessions tardives mais sincères, et renonceront facilement à tout esprit critique. Après tout, personne ne veut sembler manquer de compassion pour les pêcheurs repentis.

* Fabriquez des sources de désinformation. Prétendez que vous avez "trouvé la personne qui est à l'origine de la rumeur qu'un tel phénomène existe !"

* Fabriquez de toutes pièces des projets de recherche. Déclarez que "ces prétentions ont été complètement balayées par des experts confirmés dans tel domaine !" Procédez ainsi même si aucun expert en réalité n'a étudié la question, ou même si un tel expert n'existe pas !

2ème Partie : Déboulonnerie de l'Intelligence extraterrestre

* Soulignez qu'un objet volant non-identifié n'est précisément qu'un objet "non identifié" et qu'on ne peut pas automatiquement le caractériser d'extraterrestre. A utiliser dans tous les cas, que quelqu'un ait parlé ou non d'origine extraterrestre.

* Réduisez les lois de la nature à ce que nous en savons actuellement. Ensuite vous pourrez facilement dénoncer des concepts tels que les déplacements anti-gravitique ou interdimensionels comme de simples lubies "parce que ce que la science actuelle ne peut expliquer ne doit probablement pas exister". Alors si quelqu'un rapporte qu'un vaisseau au comportement inusuel a fait du sur-place en silence, ou accomplit des virages à angle droit à des vitesses supersoniques ou apparaît et disparaît instantément, vous pourrez sommairement écarter le témoignage.

* Déclarez qu'il n'y a aucune preuve que la vie peut exister dans l'espace extra-atmosphérique. Puisque la plupart des personnes se comportent toujours comme si la Terre étaient le centre de l'univers, vous pouvez sans risque ignorer le fait que la Terre, qui déjà se situe dans l'espace extra-atmosphérique, est le siège d'une vie abondante.

* Précisez que le programme SETI suppose à l'avance que l'intelligence extraterrestre peut seulement exister à des années-lumière de la Terre. Insistez alors sur le fait que ceci infirme tous les rapports de contacts extra-terrestres.

* Si une preuve gènante vous est présentée sur un accident d'Ovni ou quelquechose de ce genre, fournissez des milliers de pages d'informations détaillées au sujet d'un projet militaire autrefois secret qui pourrait peut-être l'expliquer. Plus l'information est volumineuse, moins il est nécessaire de démontrer tout rapport réel entre l'événement rapporté et le projet militaire.

* Quand quelqu'un produit une preuve physique prétendue de la technologie aliène, déclarez qu'aucune analyse ne peut démontrer que son origine soit extraterrestre; après tout, ce pourrait être le produit banal d'un laboratoire souterrain ultra-secret du gouvernement. La seule exception serait une preuve obtenue à la suite d'un atterrissage sur la pelouse de la Maison Blanche - l'unique circonstance universellement convenue par des générations des sceptiques qui pourrait caractériser une véritable manifestation extraterrestre !

* Si des photographies ou d'autres médias visuels dépeignant des phénomènes aériens anormaux ont été présentés, arguez ceci : puisque des images peuvent être maintenant digitalement manipulées elles ne prouvent rien. Affirmez ceci quelle que soit la qualité du matériel, la date, ou les circonstances de son acquisition. Insistez sur le fait que meilleure est la qualité d'une photo d'Ovni, plus la probabilité de la fraude est grande. Des photos qui ont passé tous les tests connus pourront donc être considérées comme les plus frauduleuses de toutes !

* Soutenez le fait que tous les rapports d'humanoïdes extraterrestres sont nécesssairement faux parce que l'évolution de la forme humanoïde sur Terre est le résultat d'un nombre infini d'accidents dans un environnement génétiquement isolé. Évitez de poursuivre avec l'enchaînement logique montrant que si des visites interstellaires ont eu lieu, la Terre ne peut pas être considérée comme génétiquement isolée en premier lieu.

* Arguez du fait que les extraterrestres pourraient ou non agir de telle façon, devraient ou ne devraient pas se comporter de certaines manières parce qu'un tel comportement ne serait pas logique. Basez votre logique sur la façon dont les terriens se comporteraient ou non. Du fait que les terriens se comportent de toutes sortes de manières, vous pouvez théoriser quel genre de comportement peuvent convenir à votre argumentation.

* Usez des stéréotypes de scénarios simplistes déjà bien établis dans l'imaginaire collectif : Si quelqu'un rapporte qu'un contact semble n'avoir eu aucune conséquence négative, accusez-le ironiquement de croire devôtement que "les ETs bienveillants sont venus pour nous sauver comme par magie pour nous empêcher de nous détruire !". Si quelqu'un prétend avoir été traumatisé par un contact alien, balayez ce témoignage comme "un grand classique d'hystérie". Si les contactés soulignent l'humanité et la grande retenue de certains ETs qu'ils prétendent avoir rencontrés, demandez-leur "Pourquoi ces êtres omnipotents n'ont-ils pas offert de nous aider à résoudre tous nos problèmes ?"

* Si quelqu'un ose franchir le pas pour témoigner de quelquechose, accusez-le péremptoirement de rechercher "les feux de la rampe" avec ses histoires exotiques.

* Demandez pourquoi les prétendus contactés et abductés n'ont pas été contaminés par quelque virus étranger. Rejetez comme "absurde" toute preuve médicale suggérant que ceci ait pu être le cas. Classez comme "pure science-fiction" la notion que les connaissances aliènes en matière d'immunologie pourraient être en avance sur les nôtres, ou que des micro-organismes étrangers pourraient avoir une capacité limitée d'interagir avec nos systèmes biologiques. Surtout, écartez tout ce qui pourrait avoir comme conséquence une recherche réelle dans ce domaine.

* Allez en Chine. Au retour, rapportez que "personne là-bas ne m'a dit qu'ils avaient vu d'Ovnis". Insistez sur le fait que ceci démontre qu'aucun Ovni n'est rapporté en dehors des pays dont les populations sont surexposées à la science-fiction.

* Quand la régression hypnotique a permis de rapporter des témoignages de contactés dans des cas isolés et complètement indépendants, soulignez que l'hypnose n'est pas fiable, et sont toujours sans valeur reconnue entre les mains de praticiens non-certifiés. N'omettez pas d'ajouter que les sujets ont nécessairement été baignés dans la littérature des contacts avec des E.T, et que, indépendamment de leurs qualifications, les hypnotiseurs impliqués doivent avoir induits les réponses.

* Si quelqu'un prétend avoir connu une grande émotion suite à une expérience de contact, rappellez que les émotions fortes peuvent affecter les perceptions. Par conséquent, les souvenirs du réclamant doivent être entièrement peu fiables.

* Maintenez que le gouvernement ne peut pas être à l'origine d'une dissimulation sur les Ovnis, mais qu'elle doit exister pour des raisons légitimes de sécurité nationale !

* Accusez les conspirationnistes de théoriser sur la conspiration et de croire aux conspirations ! Insistez sur le fait que seules les théories *accidentalistes* peuvent probablement expliquer les modèles répétés et organisés de l'activité de censure, de démenti et de désinformation.

* En cas du pire scénario - par exemple, si l'intelligence extraterrestre est soudainement reconnue comme l'affaire du millénaire - rappelez-vous seulement que le public a la mémoire courte. Déclarez simplement que c'est une "victoire pour la méthode scientifique" et dites sans réplique possible : "Bien, chacun sait que c'est une affaire extrêmement significative. En fait, mes collègues et moi nous sommes penchés sur ce sujet pendant des années !"

* * *

Daniel Drasin est écrivain et producteur pour les médias, il vit dans la Baie de San Francisco. Reproduction interdite sous aucune forme sans permission expresse de l'auteur, ddrasin@aol.com