Didier de Plaige

UFOs : The Best Evidence

George Knapp célèbre le 20e anniversaire de son documentaire "UFOs : The Best Evidence" diffusé pour la première fois, en plusieurs épisodes, au mois de novembre 1989. C'est l'occasion de revoir les arguments présentés par de nombreux chercheurs.

Au générique : Robert Dean, Linda Moulton Howe, Stanton Friedman, William Moore, Timothy Good, Jacques Vallée, le Colonel Wendelle Stevens, le Lt Walter Haut, le Major Donald Keyhoe, le Prof. Allen Hynek, Clifford Stone, Philip Klass, le Dr Brian O'Leary, Don Ecker, Gordon Cooper, Bob Oeschler, Budd Hopkins, John Lear, Whitley Strieber, David Jacobs... et Bob Lazar.

Le film permet de faire le point en 75mns sur les 40 premières années de la couverture et la désinformation gouvernementale.

Il souligne les nombreuses tentatives de l'US Air Force et des autorités américaines pour faire croire qu'elles s'étaient désintéressées du phénomène Ovni. C'est aussi le premier documentaire qui avait exposé l'existence de la Zone 51.

Dimanche, l'enquêteur accueillait de nouveau sur Coast-to-Coast AM "le légendaire et insaisissable Bob Lazar". Il recevait également son ami de longue date, Gene Huff.

Bob Lazar débute l'interview en commentant son invention d'une batterie à hydrogène, capable de stocker l'énergie nécessaire pour parcourir plus de 600 kms, sur laquelle il travaille depuis 7 ans.

Bob Lazar

Il est rejoint par John Lear et Gene Huff. Arrivé à Las Vegas en 1979, Huff a rencontré Bob Lazar au milieu des années 80, avant qu'il travaille sur la rétroconception d'engins aux laboratoires S-4. Il est l'auteur de plusieurs scénarios, dont "The Lazar Tape & Excerpts from the Government Bible". (*)

Ensemble ils évoquent comment l'histoire de la Zone 51 a fait surface. Huff salue le rôle précurseur de son ami, qui selon lui prépara le terrain pour les révélations d'Edgar Mitchell en 2008 ou permet de voir aujourd'hui le Vatican se préoccuper des implications de la vie aliène. Il rend un hommage appuyé à George Knapp : "...dont le documentaire, il y a vingt ans, a servi de déclencheur, en révélant pour la première fois l'histoire de Bob Lazar."

Mais l'invité ne souhaite pas être exposé : "J'aurais aimé ne jamais revenir sur le sujet. Après avoir subi toutes ces attaques, je regrette d'avoir témoigné."

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Les trois invités abordent les aspects controversés concernant la Zone 51, et les commentaires des sceptiques mais aussi de Stanton Friedman, sur son parcours scientifique. Lazar rappelle pourquoi il avait témoigné, à l'origine, en constatant qu'une partie de son parcours scientifique s'était "évaporée" : "J'avais alors commencé à craindre que ma vie soit menacée." Huff souligne que de nombreuses personnes, au fil des années, ont finalement confirmé que Lazar avait effectivement été employé à Los Alamos.

Au début de la deuxième heure, Bob Lazar décrit de nouveau le système de propulsion utilisé par l'engin qu'il avait examiné sur la Zone 51, et revient sur le rôle du fameux élément 115. Vingt ans plus tard, devant ses trois amis de longue date, il s'exprime avec la même assurance.

(*) Curmudgeon Films a acheté les droits en août dernier de son projet "S4, The Bob Lazar Story". La compagnie envisage de confier le rôle principal à l'acteur Matt Damon.

Compléments & Commentaires