Didier de Plaige

Stephenville – Radars + CNN

Dimanche 13 Juillet 2008

A propos des manifestations Ovnis de Stephenville, Texas, le 8 janvier 2008, l'actualité concerne ce rapport de 76 pages, publié par le Mufon, qui confirme les très nombreux témoignages par l'analyse des données radar : "Il démontre et apporte la preuve que les Ovnis observés ont laissé une trace. Ils évoluaient à 1.900 mph (3.130 kms/h), à l'endroit et dans la direction indiquée par les témoins."

Ce rapport ne permet pas d'identifier les engins qui ont traversé le ciel du Comté, mais il constate bien la présence d'objets inconnus. Angelia Joiner pense que les plus sceptiques seront perplexes à la lecture de cette étude, réalisée sur des données obtenues grâce à des requêtes FOIA.

La journaliste a rédigé un article de présentation pour le site web Stephenville Lights : "Les données radar confirment les observations des témoins, et l'activité militaire dans le ciel ce soir-là est surprenante. Parfois il s'agit de déplacements à grandes vitesses, mais aussi de tels ralentissements qu'on ne peut comprendre comment un objet aurait pu se maintenir en l'air. Ca confirme l'observation d'un officier avec lequel j'ai beaucoup échangé ces derniers jours, et il est comme nous tous vivement intéressé par ce rapport, même si la nature du phénomène reste inconnue.

Robert Powell, Directeur national des recherches du MUFON, et Glen Schulze, un analyste radar retraité qui ne fait pas partie de l'organisation, ont consacré des centaines d'heures à l'analyse de 2.8 millions de données radar brutes émanant de 5 tours de contrôle de la FAA situées dans la région de Dublin & Stephenville, pendant toute la durée concernée.

La trajectoire de l'objet inconnu montre qu'il se déplaçait en direction du ranch du Président Bush à Crawford, et qu'il s'en est approché jusqu'à 16 kms de distance, sans une indispensable balise de signalement et, semble-t-il, sans que les militaires s'intéressent à lui.

"Environ deux semaines après que l'évènement ait fait la une de la presse locale de Stephenville, le 10 janvier, le Major Karl Lewis, porte-parole de la base aérienne de la Navy à Carswell, avait admis que 10 F-16 étaient en l'air au-dessus du Comté d'Erath. Mais il avait d'abord annoncé que pas un seul des jets de la base n'était en opération. Se peut-il qu'il ait changé d'attitude parce qu'il s'était rendu compte qu'une requête FOIA avait été lancée ?

Powell et Schulze n'ont eu aucun mal à identifier les parcours de ces 10 jets. Ils sont particulièrement choqués de constater qu'un objet sans balise de signalisation a pu visiblement s'introduire dans l'espace aérien de Crawford sans que les militaires aient semblé s'y intéresser. Mais il y a d'autres questions qui restent sans réponse.
Quatre jets se sont trouvés dans l'espace aérien civil après avoir dévié de la
zone militaire de Brownwood en rentrant à la base aérienne de la Navy à Carswell.

"En outre, nous savons maintenant que deux jets se rendaient à Carswell en provenance d'une base aérienne située dans l'Oklahoma, et qu'ils ont fait un large détour au-dessus de Comanche, Dublin et Stephenville, avant de venir se poser sur la base de Fort Worth.

Enfin, les auteurs du rapport ont clairement identifié la présence d'un AWACS venu scruter la région pendant toute la durée de l'incident, soit quatre heures, et Powell a remarqué que son parcours formait des séries de boucles, parce qu'il faisait en permanence des virages à 180 degrés."

Par ailleurs, il reste que l'attitude du Mufon est comme souvent très ambigüe. Area51 explique sur le forum Open Minds : "Le Mufon s'est tiré une balle dans le pied, parce que s'ils ont certes produit un excellent rapport, ils continuent sur leur site web de considérer Stephenville comme un évènement secondaire, qui ne saurait entrainer l'intérêt des politiques."

Il sera question ci-dessous de l'émission que Larry King a consacré sur CNN à l'affaire de Stephenville, le vendredi 11 juillet. Transcription et Video.

Chronologie de Stephenville

Lundi 14 Juillet 2008

Larry King a consacré vendredi soir une émission sur CNN à l'affaire de Stephenville. Il avait sollicité la journaliste Angelia Joiner pour l'aider à constituer le plateau. Initialement prévu et annoncé, Ken Cherry, directeur du Mufon pour le Texas, a donc été débarqué pour centrer davantage sur le tout nouveau rapport des observations radar. Angelia a fait en sorte que le témoignage de Ricky Sorrels soit entendu, ainsi que celui du Shérif Le Roy Gaitan; ce qui avait plus de valeur pour elle que de débattre sur la video de D. Caron.

Le fermier Ricky Sorrels a donc pu raconter qu'il avait subi des pressions. L'astronome Seth Shostak a fait de son mieux dans le rôle du sceptique. Il a semblé très en retrait du débat, allant jusqu'à mettre en doute les milliers de données radar exposées par Glen Schulze et Robert Powell. La méthode qu'il utilise pour nier toute importance à cette affaire est transparente : elle consiste à pousser systématiquement ses interlocuteurs à parler d'engins habités, quand les analystes se content de caractériser un phénomène étrange, et de questionner le silence des militaires.

Le rapport de Schulze et Powell a établi en particulier qu'un engin s'est dirigé vers le ranch présidentiel de Crawford, qu'il n'avait pas de signalisation, et que sa vitesse atteignait 1.900mph (3.130 kms/h). Il a également confirmé les récits des témoins : "Nous ignorons si ces engins étaient habités. Tout ce que nous savons, c'est que des objets sont apparus sur les radars, et que de nombreux témoins les ont vus sur une période de temps très courte. Selon tous les témoins, cet objet était d'une taille considérable."

Trois des producteurs du magazine UFO Hunters étaient également présents. Ils confirment que leurs propres relevés, leurs auditions des témoins et les triangulations effectuées, concluent également à démontrer la présence d'un objet au-dessus de Stephenville.

En réponse à la question d'un spectateur sur les opérations de couverture, Bill Burns, également éditeur de UFO Magazine répond : "La CIA est impliquée depuis la fin des années 40 dans la manipulation des informations diffusées par les medias, depuis qu'un étrange objet s'est écrasé à Roswell. Ils l'ont même reconnu. Leur technique consiste à fournir des histoires aux magazines. Ils engagent des écrivains de science-fiction, et ça leur permet de marginaliser les plus authentiques des récits d'Ovnis, de telle sorte que les gens qui les rapportent passent pour des gens complètement déphasés."