Didier de Plaige

Stephen Bassett & le PRG

Le Paradigm Research Group a été fondé en 1996 par Stephen Bassett, activiste politique et consultant, également directeur exécutif du Comité d'Action Politique sur le Phénomène Extraterrestre (X-PPAC), créateur de l'horloge du changement de Paradigme, et producteur des conférences Exopolitiques annuelles, ou X-Conferences, qui se tiennent à Washington, DC, généralement en avril.

L'organisation a pour but de mobiliser tous les moyens nécessaires pour mettre fin à l'embargo gouvernemental sur la réalité de la présence extraterrestre.

Le PRG apporte son soutien aux chercheurs et aux activistes politiques dans le monde entier, dans le domaine des recherches sur le phénomène extraterrestre. L'expression "Groupe de Recherches" représente une confédération informelle de chercheurs et d'activistes.

Concrètement, le réseau s'étend rapidement aux Etats-Unis : un nom de domaine Web a été réservé pour chacun des états américains. Huit pays européens dont la France ont déjà témoigné de leur intérêt, et des représentants locaux se sont fait connaître jusqu'à Hong-Kong, en Afrique du Sud ou en Australie.

Stephen Bassett
http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/StephenBassett_intro.flv

Il est à l'origine de la campagne "Un Million de Faxs pour Washington", initiée juste après l'élection de Barack Obama.

Les Phases II & III ont été lancées le 19 avril 2009, en clôture de la 5ème X-Conférence, lorsque Basset a adressé un ultimatum à la nouvelle administration Obama :

"A défaut d'une divulgation au 30 mai - ceci n'est pas une menace parce qu'on ne peut menacer le gouvernement des Etats-Unis, ils sont bien trop armés - le PRG dispose d'un immense réseau très organisé, et d'un bon nombre de preuves bien documentées sur ce sujet, en particulier dans le domaine politique... Nous les feront largement circuler dans les medias, et nous leur rendrons la vie très difficile."

"Les éléments dont j'ai connaissance montrent qu'il y aurait en ce moment un climat favorable à la Divulgation. Très bien. Nous leur donnons par conséquent jusqu'au 30 mai pour agir conformément à ces bonnes intentions.

Egalement, selon ce qu'on m'a rapporté, il y a 50% de chances, si Barack Obama devait finalement renoncer à divulguer, pour qu'un gouvernement étranger le fasse à sa place. Imaginez ce qui pourrait se passer si un jour prochain, ou au cours de l'été 2009, on apprenait que le président Sarkozy venait de faire une telle annonce." L'intégralité de la Conférence de Presse de clôture a été diffusée en direct sur le site web de CNN. - Le site web du PRG.

Compléments & Commentaires