Didier de Plaige

Retrait apparent du MoD

Nick Pope vient de l'annoncer sur son Blog : "A compter du 1er Décembre 2009, le Ministère de la Défense britannique a mis fin à son programme Ovnis, clôturant plus de 50 ans de recherches et d'enquêtes.

Cette information devait passer inaperçue, sous la forme d'un simple amendement à un document qui figure dans la section "Freedom of Information" du site web du MoD, intitulé : "Comment rapporter une observation d'Ovni".

L'annonce est rédigée ainsi : "Depuis plus de cinquante ans, aucun témoignage d'Ovni n'a apporté la preuve d'une menace potentielle pour le Royaume-Uni". Il est précisé : "Le MoD ne donnera plus suite aux témoignages d'Ovnis et ne procèdera plus à des enquêtes".

Ayant moi-même travaillé pour le programme Ovni de 1991 à 1994, je suis contrarié de voir le MoD se désengager de cette manière. Je pense que les preuves existent de violations de l'espace aérien britannique par des engins inconnus, que ces intrusions doivent automatiquement relever de la Défense, et qu'elles doivent faire l'objet d'enquêtes approfondies.

Nick Pope

En réalité, je suis certain qu'on continuera à s'intéresser aux observations des pilotes et aux objets repérés sur nos radars, même si ça ne doit pas être dans le cadre d'un programme formellement consacré aux Ovnis. Depuis les années cinquante jusqu'à ce jour, le MoD a reçu environ 12.000 rapports d'Ovnis. Une grande majorité représente des erreurs d'interprétation sur des objets et des phénomènes ordinaires, mais 5% n'ont pas trouvé d'explications." - Source

Milton Torres

Au fond, le Ministère de la Défense a légèrement modifié un texte destiné au public, mais il n'y a rien de nouveau puisque sa position officielle a toujours consisté à dire : "Nous n'enquêtons pas sur un phénomène qui ne menace pas la sécurité aérienne."

La nouvelle ne manquera pas de surprendre de nombreux militaires. Par exemple l'américain Milton Torres, ancien pilote de chasse de l'US Air Force affecté sur la base RAF de Manston, dans le Kent, auquel on avait ordonné de tirer ses 24 missiles sur un Ovni repéré au-dessus de East Anglia le 27 avril 1957.

Il existe apparemment des avis divergents au sein du Ministère... Le 17 août dernier The Guardian avait recueilli ce commentaire contradictoire : "Les rapports que nous avons à traiter montrent qu'il se passe des choses étranges dans le ciel".

Ca se traduit concrètement par la fermeture de la ligne téléphonique qui était accessible au public :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Greg Boone s'étonne sur la liste UFO Updates : "Pourquoi veulent-ils se priver d'enquêter sur des objets volants non-identifiés ? Est-ce que ça signifie qu'ils renoncent à surveiller le ciel pour y détecter toutes possibilités d'intrusions d'engins expérimentaux, voire terroristes ? Le Royaume-Uni a-t-il définitivement écarté la menace des vols incontrôlés ou des avions kamikazes ?"

L'information était peu après reprise par The Telegraph : "Les responsables du MoD ont décidé de fermer un bureau dont les frais de fonctionnement se montaient à 55.000 Euros par an, avec une ligne de téléphone publique et un service de courrier."

Le personnel avait été transféré l'an dernier du siège de Whitehall vers le RAF Command de High Wycombe, dans le Buckinghamshire. L'un de ses porte-paroles a expliqué : "Le MoD n'a pas d'avis sur l'existence des extra-terrestres. Il n'a pas particulièrement la capacité d'identifier la nature des Ovnis. En conséquence, ses ressources peuvent être mieux utilisées."

L'ensemble de la presse britannique résume les commentaires de Nick Pope en une phrase : "C'est scandaleux ! La porte est laissée grande ouverte aux attaques terroristes."

RAF High-wycombe

Compléments & Commentaires