Didier de Plaige

Dimanche 12 avril

avril 12th, 2009 Posted in Avril 2009 | Commentaires fermés sur Dimanche 12 avril

"Des Ovnis ? Des Aliens ? Révélations sur la Zone 51 après des Décennies de Silence... D'anciens officiers de l'armée évoquent des Programmes Top-Secrets."

Un article de Ki Mae Heussner pour ABC News reprend les points principaux déjà exposés quelques jours plus tôt par le Los Angeles Times.

"La Zone 51, près de l'Autoroute Extraterrestre du Nevada, est au centre de pratiquement toutes les théories contemporaines sur les Ovnis, et le symbôle de tout ce que le gouvernement garde pour lui.

Aujourd'hui, des ingénieurs qui ont travaillé sur la Zone 51, et des officiers, parlent des programmes top-secrets de la base et déboulonnent les mythes concernant ce terrain.

A environ une heure de bus, au nord-ouest de Las Vegas, la Zone 51 est l'une des bases militaires parmi les plus célèbres au monde, en partie parce que, il y a encore six ans, le gouvernement refusait de confirmer son existence.

Groom Lake

A en croire les ufologues, c'est sur la Zone 51, près de la Route Fédérale 375, surnommée "l'Autoroute Extraterrestre", que le Pentagone, pendant des décennies, a entreposé des extraterrestres congelés et des épaves de vaisseaux. C'est là que, dans le film "Independence Day", les héros conduisent l'attaque finale contre les envahisseurs aliènes.

Depuis que la CIA a entrepris de déclassifier les programmes top secrets menés sur la Zone 51, d'anciens gradés militaires et des ingénieurs commencent à lever le voile sur cet endroit énigmatique et apportent aux UFOlogues des informations inédites.

Thornton Barnes

Thornton "T.D." Barnes, âgé de 72 ans, est l'un de ces ingénieurs qui ont travaillé sur des programmes spéciaux. Il remarque : "Personne ne savait que nous existions. Nous quittions la maison le lundi matin, pour revenir le vendredi soir, et même nos épouses ignoraient où nous allions."

Barnes est un expert en technologies radar de pointe et familier du MiG, l'avion de combat russe. Il avait été recruté par la CIA qui souhaitait former un "noyau" de spécialistes capables de contribuer à toutes sortes de projets.

Ingénieur électronicien à la NASA, il avait travaillé sur le X-15 - le premier avion-fusée - la capsule spatiale Apollo, et les modules d'exploration lunaires.

Sur la Zone 51, il a participé au développement du A-12 OXCART, un avion-espion super-secret construit par la compagnie Lockheed Aircraft. L'équipe avait réalisé 2.850 tests en vol de l'A-12.

L'avion volait à 3.600kms/h, à 30.000 mètres d'altitude, et rien n'aurait pu l'approcher. D'après lui, les gens ont aperçu des flashs de lumière, et il pense que c'est le point de départ des rumeurs parlant d'une base qui abriterait des engins extraterrestres.

D'une certaine manière, pour Barnes, les mythes sur les Ovnis avaient pu servir utilement à camoufler les activités réelles de la base : "Pour nous c'était un plus. Il n'en était que plus facile de préserver le secret sur nos activités". En somme, a-t-il ajouté : "Nous étions les Ovnis".

"En réalité, par comparaison à mes affectations précédentes, où je partais souvent en missions, je me suis beaucoup ennuyé sur la Zone 51. Aucun alien, pas d'engins venus de planètes exotiques, pas de tunnels souterrains".

Une seule portion souterraine avait été creusée sous le site de tests nucléaires, près de Jackass Flats.

Depuis la déclassification du programme OXCART, Barnes et ses collègues collaborent avec des universités et des agences gouvernementales "pour partager leurs connaissances".

Il est d'avis que le programme auquel il était affecté était l'un des meilleurs de la CIA. Mais quand l'information a été declassifiée, ils ont constaté que leurs tâches étaient particulièrement ingrates, et combien il serait difficile de partager leur savoir avec des ingénieurs qui poursuivraient aujourd'hui les mêmes recherches. "Ils réalisent les mêmes choses que nous faisions en secret, et ils refont les mêmes erreurs".

Harry Martin

Harry A. Martin, 77 ans, a été chargé pendant quatre ans de superviser le remplissage des avions-espions. Il pense également que ces années passées sur la Zone 51 ont été l'un des temps forts de sa carrière :

"J'étais très fier de ce que nous avions accompli. Je n'avais jamais travaillé avec une équipe de gens aussi brillants."

Pour ce qui est des aliens et des Ovnis : "Les gens ont beaucoup d'imagination. Ca nous amusait."

Cependant plusieurs UFOlogues sérieux pensent que les récits des anciens employés de la Zone 51 n'excluent pas nécessairement la possibilité que l'endroit soit le siège de diverses activités en relation avec les Ovnis.

Pour Stanton T. Friedman, physicien nucléaire, conférencier, et chercheur renommé dans ce domaine : "Ces types qui viennent de se mettre en avant pourraient très bien nous raconter leur part de vérité, mais ignorer tout le reste".

Friedman ajoute : "Ces recherches hautement classifiées sont aussi très compartimentées. L'absence de preuve, en ce qui les concerne, ne prouve pas que ces recherches n'ont pas eu lieu."

Il estime parfaitement envisageable que des débris d'un éventuel crash d'Ovni survenu à Roswell, N.M., puissent avoir été transférés sur la Zone 51. Il souligne que "bien sûr" les militaires y ont une base souterraine.

Enfin, au-delà de savoir si la Zone 51 est concernées par des activités en rapport avec les Ovnis, Friedman souligne que l'endroit a captivé l'imagination des Américains pour une autre raison importante : c'est devenu le symbôle du secret gouvernemental, et de la masse d'informations trop sensibles auxquelles le public ne peut avoir accès.

Ce scientifique qui a travaillé pour General Electric, Westinghouse, McDonnell Douglas et d'autres companies de premier plan, a déjà collaboré à toutes sortes de programmes classifiés.

Stanton Friedman

Il conclut : "C'est le plus souvent un enjeu de Sécurité Nationale. On ne peut en parler à ses amis sans alerter ses ennemis. Beaucoup d'Américains commencent à réaliser qu'il se passe énormément de choses dont ils ne sont pas informés." - Source

Compléments & Commentaires

Share This Post

Samedi 11 avril

avril 11th, 2009 Posted in Avril 2009 | Commentaires fermés sur Samedi 11 avril

Bill Ryan, co-fondateur du Projet Camelot, a présenté le 6 avril un document audio, l'interview d'une jeune femme soldat, qui a passé trois ans dans l'armée américaine. Elle était basée à Fort Meade, un important relais de communications de la NSA. "Nous lui avons donné le nom de Elizabeth Nelson.

Le matin du 11 septembre 2001, elle était consignée dans une salle du commandement quand la décision a été prise d'abattre le vol 93 de United Airlines. Il se trouvait à une vingtaine de minutes de vol de Washington, D.C. Les débris ont été éparpillés près de Shanksville, en Pennsylvanie."

"Ils était six ou sept autour de la table, et ils communiquaient par téléphone avec une ou deux autres bases militaires.

Vol 93

Ils venaient de voir à la télévision la première des Tours se faire percuter par un avion. Personne n'avait d'informations selon lesquelles il pourrait s'agir de terroristes. Ils constataient seulement que l'avion commercial 93 avait dérivé vers Camp David et la base "R" (*), par conséquent ils n'ont réagi qu'en fonction du protocole : un avion avec lequel on ne peut établir de communication doit être abattu. Ce n'étaient pas des gens insensibles, sans considération pour la vie d'autrui, ils faisaient simplement leur travail et ce qui était dicté par le protocole.

Je me souviens de ce que j'ai ressenti quand j'ai appris par la télévision qu'il y avait des terroristes dans cet avion, et quand on a raconté que des passagers s'étaient battus pour tenter de reprendre le contrôle de l'appareil, pour finalement le faire s'écraser. On avait présenté ces gens comme des héros. Je ressentais une profonde frustration en me disant intérieurement :
Mais ça n'est pas vrai ! Ce n'est pas vrai du tout..."

[audio:http://www.ovnis-usa.com/SONS/ProjectCamelot_Elizabeth_Nelson_flight93_45mns.mp3]

Elizabeth Nelson ne dénigre pas les tentatives des passagers. Elle constate avec Bill Ryan que les autorités américaines n'ont jamais pu révéler publiquement que la décision avait été prise d'abattre un avion de ligne.

Pourtant, la vérité aurait pu émerger, de l'aveu même des militaires qui ne souhaitaient pas être accusés de laxisme...
Selon le Washington Post : "Pendant plus de deux ans après les attaques, des responsables du NORAD (North American Aerospace Defense Command) et de la FAA avaient témoigné publiquement en affirmant que des avions de combat avaient décollé pour aller abattre le Boeing du Vol 93 s'il menaçait Washington. Mais la Commission d'Enquête préféra juger que l'information était inexacte." -
Source CNN

Raven Rock

(*) Le Complexe de Raven Rock Mountain (RRMC), est une installation gouvernementale creusée sous le mont Raven Rock, en Pennsylvanie. Il est situé à 14 kms à l'est de Waynesboro, et 10 kms au nord-est de Camp David, dans le Maryland.

On l'appelle aussi le Raven Rock Military Complex, ou simplement le Site R, mais aussi The Rock, le National Military Command Center Reservation, ou le Centre Alternatif de Commandement Militaire National, ou encore l'Alternate Joint Communications Center… On en parle comme d'un second Pentagone, enterré. Il est aussi destiné à abriter les Députés et les Congressistes.

Le site RT désigne plus spécifiquement les nombreuses antennes des tours de communication installées au sommet. C'est là que se trouve basé le 114ème Bataillon de Transmissions… C'est un Centre d'Opérations d'Urgence.

Compléments & Commentaires

Share This Post

Vendredi 10 avril

avril 10th, 2009 Posted in Avril 2009 | Commentaires fermés sur Vendredi 10 avril

L'activité solaire est au plus bas. Une reprise d'activité avait été annoncée pour le début 2008, et les scientifiques sont perplexes. Pour Mark Miesch, Ph.D., de l'Observatoire de Haute Altitude du NCAR : "C'est une situation étonnante, le Soleil n'a jamais été calme depuis un siècle."

Selon les observateurs de la NASA, nous traversons une époque de calme quasi-absolu : aucune tache n'a été observée à la surface du Soleil pendant 266 jours. Il faut remonter jusqu'en 1913 pour trouver des circonstances comparables (311 jours).

L'année 2009 est toute aussi remarquable : en janvier, 25 jours sans taches, 23 en février et 28 en mars. L'activité devrait quand même reprendre, pour atteindre le pic prévu en 2012-2013.

Cette image date du 7 avril 2009.

Soleil 7 avril 2009

Cependant, "Si une baisse globale des températures a été observée pendant le minimum de Maunder (entre 1640 et 1720), les changements survenus en 2008 ne sont cependant pas assez importants pour inverser le cours du réchauffement climatique actuel." - Source

Maunder minimum
Image de prévisualisation YouTube

C'est alors que sort en France le film "Prédictions" d'Alex Proyas, auteur de "I, Robot" en 2004.

Ni le titre anglais - "Knowing" - ni les séquences de présentation, ne rendent compte du sujet abordé, comme si la production avait souhaité gommer toute référence à la présence extraterrestre.

En fait la Terre est menacée d'extinction par une éjection de masse coronale dévastatrice. Ce sera l'occasion de voir si d'autres intelligences venues de l'espace auraient une solution à proposer.

Le final m'a semblé digne du célèbre film de Steven Spielberg, sorti en 1978, "Rencontres rapprochées du IIIème Type"...

Compléments & Commentaires

Share This Post

Jeudi 9 avril

avril 9th, 2009 Posted in Avril 2009 | Commentaires fermés sur Jeudi 9 avril

"Selon cinq anciens militaires de la Zone 51, les performances de vol du programme top secret OXCART ont pu causer les méprises Ovnis." Un article du Los Angeles Times en déduit que "le mystère est résolu !"...

Mais pour Michael Salla tous les aspects du problème n'ont pas été pris en compte. Il se moque du L.A. Times et de Popular Mechanics, mais sans agressivité, montrant que la désinformation est encore bien installée dans la grande presse :

"Cinq anciens militaires se sont fait connaître en révélant qu'ils avaient travaillé sur la base secrète de tests nommée la Zone 51, sur des projets top secrets de la CIA et de l'armée; entre autres un jet supersonique capable de se déplacer trois fois plus vite que la vitesse du son. Ils pensent que les formes et les performances de vol de l'Oxcart-Blackbird l'ont souvent fait prendre pour un Ovni.

A-12_Blackbird

Un article paru dans le Los Angeles Times, qui cite leurs témoignages, conclut que le mystère des Ovnis est désormais éclairci. Mais avant de se réjouir, il conviendrait de prendre en compte certaines informations que le L.A. Times a négligées.

L'article titré "La Route vers la Zone 51" était signé d'Annie Jacobsen. Si elle a pu interviewer les cinq militaires, c'est grâce à la décision de la CIA prise en 2007 de déclassifier 2.347 pages sur l'OXCART (l'avion-espion A-12), qui dataient de cinquante ans.

A-12_Blackbird

Ils lui ont expliqué en quoi consistaient leurs tâches, pour le compte de la CIA, dans le développement et les tests de l'OXCART, un engin conçu par Lockheed pour remplacer l'U-2 - dont certaines missions consistaient à survoler l'Union soviétique pour collecter des renseignements. Les satellites n'étaient pas encore opérationnels.

Si l'on en croit l'Histoire de la CIA, le mystère des Ovnis a été commodément exploité en 1997 pour couvrir l'existence des avions-espions tels que l'U-2 et l'OXCART.

L'article de Jacobsen ignore totalement que plusieurs milliers de rapports d'Ovnis datent de bien avant l'OXCART, l'U-2, et autres avions très performants. Dans les années 40 et au début des années 50, de nombreux militaires très crédibles avaient ouvertement raconté leurs expériences avec des Ovnis, qui surpassaient très aisément les performances des meilleurs avions de combat.

Ces Ovnis étaient capables d'accélérations soudaines, passant quasi instantanément de l'état stationnaire à des vitesses supersoniques, de virer à angle droit, et avaient parfois la taille d'un porte-avions.

Leurs capacités suggéraient le recours à des technologies d'antigravité, qui n'étaient encore qu'un concept à l'époque. Vers le milieu des années 50, les recherches sur l'antigravité furent hautement classifiées, et toutes les publications sur le sujet devinrent inaccessibles.

Nick Cook, du Janes Defense Weekly, est d'avis que cette suppression marque le développement des technologies sur l'antigravité.

Oxcart

Les fuites de témoignages militaires crédibles, qui se sont accumulées depuis 1947, ont stimulé l'intérêt du public pour le mystère des Ovnis jusqu'en 1954, lorsque fut publié le document 146c de l'Etat-Major interarmées ('Joint Army Navy Air Force'). Il était devenu répréhensible, aussi bien pour les militaires que les pilotes civils, de divulguer toute observation d'Ovnis dès lors qu'elle ferait l'objet d'une enquête officielle. Une année plus tôt, en 1953, le Panel Robertson de la CIA avait préconisé la mise en place d'un programme d'éducation publique destiné à déboulonner les rapports de 'soucoupes volantes' (le terme consacré à l'époque), parce que l'on craignait que la population soit manipulée par des ennemis des Etats-Unis.

Finalement, nous disposons de nombreux rapports de lanceurs d'alerte au sujet de crashs d'engins, impliquant des entités biologiques extraterrestres et plusieurs opérations de couverture gouvernementale.

http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/DiscoveryChannel_Secrets_of_Area_51_Part_1.flv&image=http://www.ovnis-usa.com/images/DiscoveryChannel_Secrets_of_Area_51_Part_1.jpg

Par exemple, sur le crash de Roswell en 1947, nous avons plus de cent témoins crédibles.

Parmi eux, l'officier Walter Haut, chargé des relations avec le public, qui avait été responsable d'envoyer la première dépêche signalant qu'une soucoupe volante s'était écrasée.

Dans son affidavit, publié peu après sa mort, il a révélé que la propagation de dépêches contradictoires faisait partie de l'opération de couverture sanctionnée par les hauts responsables du Pentagone.

Il nous apparaît que certaines agences gouvernementales s'appliquent à promouvoir l'idée que des rapports d'Ovnis seraient en réalité des observations d'avions-espions secrets et de prototypes militaires.

Si l'OXCART était bien capable de voler à Mach 3 dans les années 60, et qu'on aurait pu le qualifier d'Ovni, il est alors naturel d'en déduire que des rapports d'Ovnis plus récents seraient dus à des programmes secrets encore plus avancés.

C'est ce qu'a voulu expliquer le magazine Popular Mechanics dans un article publié en Mars 2009 sur la manifestion Ovni de Stephenville, laquelle remonte à Janvier 2008. Popular Mechanics avait conclu que l'Ovni de Stephenville était un engin classifié de l'USAF et non un objet extraterrestre.

Il est assez probable que certains rapports d'Ovnis sont en fait des observations d'engins secrets. En fait, si l'on en croit un informateur comme le Lieutenant-Colonel Philip Corso, le gouvernement américain s'est engagé depuis au moins 1947 dans un programme top secret de rétroconception, à partir de vaisseaux aliens qu'il avait réussi à capturer.
En conséquence, nous disposerions d'une flotte d'engins fonctionnant par antigravité (Ovnis militaires), capables des mêmes performance que les Ovnis d'origine extraterrestre. Si c'est le cas, nous aurions ici l'explication des termes comme "officiers non-terrestres" et "transferts de flotte-à-flotte", impliquant des vaisseaux étrangers, que le hacker britannique Gary McKinnon aurait découvert dans les archives de l'US Navy.

Philip Corso

Les activités sur la Zone 51 resteront secrètes pendant encore un moment, et on continuera de tromper le public sur le phénomène Ovni. Ces articles récents du L.A. Times et de la revue Popular Mechanics pourront au mieux nous éclairer sur une petite partie du mystère Ovni, parce qu'ils ne retiennent que ce qui les intéresse parmi les témoignages d'informateurs et dans les documents déclassifiés de la CIA et les programmes militaires. Ceux qui cherchent, malgré tout, à connaître la vérité, doivent aller chercher plus loin et prendre en compte toutes les preuves historiques. On peut approcher la vérité grâce aux rapports des années 40 et 50, qui concernaient les récupérations d'épaves; lesquelles avaient conduit à la mise en route des programmes de rétroconception, pour mettre au point des véhicules dont les origines, selon des témoins dignes de confiance, sont bien extraterrestres." - Source

Compléments & Commentaires

Share This Post

Mercredi 8 avril

avril 8th, 2009 Posted in Avril 2009 | Commentaires fermés sur Mercredi 8 avril

Robert Hastings, auteur de "UFOS & Nukes", vient de publier un long texte au titre provocateur : "Opération Fientes de Moineaux, la Saga MJ-12 Continue" :

"Les Spécialistes de la Désinformation Richard "Falcon" Doty et Robert "Condor" Collins continuent de répandre leurs petites saletés un peu partout. Attention où vous mettez les pieds !"

L'auteur couvre 30 ans de désinformation. Il s'en prend directement à deux oiseaux de "La Volière", Rick Doty et le Capitaine Robert Collins, des anciens officiers de l'AFOSI (le service de renseignement de l'Air Force), qui selon lui ont poursuivi leurs opérations bien après leurs mises à la retraite en 1988. C'est une affaire de spécialistes, et chacun de ses points nécessiterait d'ouvrir un chapitre.

Rick Doty

Robert Hastings dénonce longuement William Moore et rappelle cette spectaculaire assemblée du Mufon réunie à Las Vegas, en juillet 1989.

Bill Moore

Moore y avait été amené à faire la révélation de sa collaboration avec la CIA.

Il démontre que les trois personnages étaient impliqués dans la déstabilisation puis la mort de Paul Bennewitz. (Voir l'article sur Dulce du Mercredi 1er avril).

Hastings revient largement sur la manipulation de Linda Moulton Howe par Rick Doty :
L'enquêtrice avait un contrat signé avec la chaîne HBO pour réaliser un documentaire sur le phénomène Ovni. Doty a usé de plusieurs ruses, en lui promettant par exemple des films de rencontres avec des aliens, jusqu'au moment où le délai prévu étant dépassé, LMH a du renoncer à son projet."

La polémique qui est relancée par Robert Hastings questionne également l'authenticité des fameux documents MJ-12 et du manuel SOM-1.

Sur ce terrain, l'auteur de l'article soupçonne là encore le tandem Doty-Moore d'avoir forgé de faux rapports. Mais il a face à lui des chercheurs comme Stanton Friedman et Robert Wood, qui connaissent au moins aussi bien tous les apects de la question. - Source

Ufonaut est Co-Administrateur du forum Open Minds. Il connait également tous les sujets abordés par Robert Hastings et lui répond : "Le père et le fils Wood ont déjà maintes fois contré la plupart des critiques concernant le SOM 1-01, et ils ont même découvert des preuves de sa véracité.

Ils attendent depuis des années que leur opposant Jan L. Aldrich se propose de réfuter leurs arguments. On doit aussi se souvenir que le nom MJ-12 figure sur au moins un document authentifié, et le Dr Eric Walker a confirmé le nom du groupe peu avant sa mort."

Ufonaut poursuit : "L'article est bien rédigé, il présente des informations intéressantes, mais c'est de l'histoire ancienne.

Rick Doty a déjà évoqué publiquement son travail pour l'AFOSI, et il a reconnu ses activités contre Bennewitz, LMH et d'autres. L'implication de Bill Moore était connue également.

Robert Collins

Bob Collins a souvent été soupçonné de "désinformer", mais il ne l'a jamais admis. A ce jour, il continue de transmettre des informations obtenues auprès de ses sources, dont Richard Doty fait évidemment partie. Il est possible qu'elles l'induisent en erreur (nous en avons quelques preuves), mais rien n'indique qu'il agisse sciemment.

A titre personnel, je considère que ces opérations de désinformation, bien étables, qui sont menées contre des civils, ufologues et chercheurs, constituent la preuve d'une couverture gouvernementale sur les Ovnis.

Puisque la désinformation est généralement un mélange de vérité et de mensonges, on doit bien se demander si le "Coeur de l'Histoire" qui nous apparaît au fil des années, comme à travers Serpo, révèle une partie de l'histoire secrète de l'implication gouvernementale dans ces affaires.

N'avez-vous pas comme moi l'impression qu'il y a bien un feu derrière toute cette fumée...?"

Compléments & Commentaires

Share This Post

Mardi 7 Avril

avril 7th, 2009 Posted in Avril 2009 | Commentaires fermés sur Mardi 7 Avril

Steve Hammons publie régulièrement des billets sur le site American Chronicle, destinés à susciter une réflexion dans le grand public.

Parce qu'il s'adresse à des lecteurs de tous horizons, l'auteur déroule son raisonnement de manière progressive. Il titre :

"Sommes-nous prêts pour une vraie Rencontre rapprochée ?"

"Les Américains sont-ils prêts pour une Rencontre rapprochée de grande envergure, qui se produirait en plein jour?

Le public adulte, mais aussi les ados et les enfants, ont-ils actuellement la nécessaire préparation mentale et émotionnelle qui leur permette d'assumer une manifestation bien concrète, indiscutable, d'un vaisseau extraterrestre et/ou une visite d'êtres inter-dimensionnels ?

Les autorités sanitaires et les responsables de la sécurité publique sont-ils prêts à gérer tous les aléas d'un tel évènement ?

Steve Hammons

Pour aborder ces importantes questions, il est sans doute instructif de considérer l'affaire du 13 Mars 1997, en Arizona, qu'on a surnommée "Les Lumières de Phoenix".

Préparation Psychologique

Cet incident s'est déroulé en début de soirée, et il faisait déjà nuit. Le nombre d'habitants qui ont pu effectivement observer l'immense objet en forme de V, avec des lumières par en-dessous, était donc très restreint. Supposons maintenant que ça se soit passé en plein jour... Est-ce que le niveau d'anxiété de la population en eut été accru ?

Dans de nombreux cas d'Ovnis, il s'agirait d'un objet qui se déplace très rapidement et disparaît en une fraction de seconde. Dans d'autres cas, des manifestations ou des rencontres se produiraient dans des régions isolées, et les témoins sont peu nombreux.

Phoenix Lights

Du fait que l'objet au-dessus de Phoenix en 1997 était immense, se déplaçait lentement et à faible altitude, il aurait été vu - en plein jour et sur la durée - par des millions de gens.

On pourrait comprendre ces sentiments d'anxiété chez des gens qui n'auraient jamais rien vu de tel auparavant. Leur première impression s'était ramènée à deux explications face à un objet non-identifié aussi immense : un engin américain, ou un vaisseau piloté par des entités non-humaines.

Après qu'ils aient envisagé les deux options, et conclu que la seconde était la plus probable, ils ont commencé à se poser d'autres questions bien légitimes.

Le nombre relativement faible des habitants de Phoenix qui étaient dehors ce soir-là, en 1997, et avaient pu ressentir ces impressions, serait multiplié par des millions.

Des sentiments de frayeur, voire de panique, peuvent être contagieux et se répandre rapidement, ce qui affecte le climat social. Si un évènement majeur devait se produire en plein jour au-dessus d'une métropole, ces transformations ne pourraient laisser indifférents les responsables de la santé et de la sécurité publique, ainsi que l'opinion générale.

Ce qui pourrait se passer aujourd'hui

On peut penser que ce genre de préoccupation a pu en partie motiver la politique du secret sur les Ovnis, dont certains accusent le gouvernement américain.

A la fin des années 40, les Etats-Unis se remettaient à peine du traumatisme de la Seconde Guerre mondiale. Au début des années 50, la Guerre Froide s'est installée avec l'Union soviétique.

La crainte d'attaques contre le territoire des Etats-Unis s'est maintenue durant toute la seconde guerre mondiale et la guerre froide.

Les manifestations d'Ovnis devinrent plus fréquentes et bon nombre d'Américains furent assez désorientés, ne sachant comment les qualifier.

Si nous tenons pour vrais les rapports internes du gouvernement fédéral pendant ces décennies, l'éventualité d'une invasion ou d'une infiltration par un nouveau genre d'adversaire - des intelligences non-humaines - avait fait monter une certaine anxiété dans la capitale, Washington, D.C.

Les responsables pouvaient logiquement se préoccuper d'envisager que ces visiteurs seraient probablement beaucoup plus avancés que nous, technologiquement, et certainement sur d'autres plans également.

En conséquence, dans un tel scénario, leur logique voudrait qu'ils imposent en réaction des niveaux élevés de sécurité, qu'ils agissent dans le secret et avec discrétion, pour ménager les réactions du public.

Il est possible qu'ils aient décidé de mettre en place des programmes d'acclimatation, afin que le public soit mieux préparé.

Aujourd'hui, en 2009, les Américains semblent avoir une attitude plus raisonnée quant aux possibilités ou probabilités que des Ovnis et autres phénomènes associés soient réels, et semblent mieux en mesure de réaliser leur nature assez complexe, en reconnaissant qu'il s'agit d'un sujet sensible et extra-ordinaire.

Les films, les séries TV, des livres et autres supports mediatiques, ont permis d'évoquer toutes sortes de situations inhabituelles, telles que des manifestations d'Ovnis et des visites d'extraterrestres sur notre planète. On nous montre des visiteurs tantôt amicaux, tantôt hostiles, et d'autres qui paraissent plutôt neutres.

C'est peut-être aussi le cas dans la réalité.

Pour la plupart d'entre nous, la situation n'apparaît pas clairement définie, et nous ne pouvons nous en remettre qu'à l'information disponible et faire usage de notre propre intelligence, notre bon sens et nos ressentis personnels, pour tenter de comprendre ce qui pourrait être en train de se passer.

Nous devrions considérer toutes les éventualités et les conséquences d'un évènement comme celui des "Lumières de Phoenix" qui aurait lieu cette fois en plein jour. Ca pourrait aider nos communautés et notre société à se préparer pour ce genre de contingence." - Source

Compléments & Commentaires

Share This Post

Lundi 6 Avril

avril 6th, 2009 Posted in Avril 2009 | Commentaires fermés sur Lundi 6 Avril

Concernant au moins l'une des deux "nouvelles" video, prétendument tournées sur l'aéroport O'Hare de Chicago, les chercheurs se sont activés sur le forum Ovnis-USA : Erevan a ressorti des archives une photo qui avait été publiée le 27 janvier 2007, et 11August a réalisé cette image animée.

La photo de 2007 avait été rapidement écartée par l'analyste Jeff Ritzmann. Son commentaire à l'époque :

"Il ne subiste aucune question, pas le moindre doute, c'est un faux. Ca n'a pas été vraiment facile, mais c'est terminé. Je dois reconnaître au faussaire qu'il avait choisi un emplacement qui nous a paru plausible, afin d'obtenir un cadrage approprié... Alors, que ce soit voulu ou non, je reconnais que c'est bien joué.

Au moins ça vous aura permis de constater qu'on ne s'emballe pas, mais que parfois il faut un peu de temps pour creuser.

L'affaire O'Hare n'est pas classée pour autant, mais on en a terminé avec cette photo." Source : Ovnis-USA à la date du 27 janvier 2007.

Autrement dit, un faussaire a filmé la même photographie proposée en 2007, pour en faire un pseudo document video, posté sur YouTube en 2009.

Ces débats autour des faux témoignages récents, qui ont occupé plusieurs forums pendant trois jours, ne doivent pas faire oublier que l'incident de O'Hare avait été rapporté par de nombreux mécaniciens et personnels de l'aéroport. La FAA avait d'abord nié, parlant d'un "phénomène atmosphérique", puis fut contrainte par une requète FOIA du journaliste Jon Hilkevitch, de reconnaître que la tour de contrôle avait enregistré un appel d'un superviseur de la compagnie United Airlines.

Un mécanicien de United se trouvait dans le cockpit d'un Boeing 777 qui roulait vers un hangar de maintenance. C'est de là qu'il a observé l'objet d'apparence métallique au-dessus de la Porte C17 : "J'ai une approche scientifique par nature, et je ne comprends pas pourquoi des aliens viendraient stationner au-dessus d'un aéroport aussi fréquenté, mais je sais ce que j'ai vu et ce que des tas d'autres gens ont pu observer très distinctement, et il est rigoureusement impossible que cet engin ait été d'origine terrestre".

http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/CNN_O_Hare_UFO_2007.flv&image=http://www.ovnis-usa.com/images/CNN_O_Hare_UFO_2007.jpg

Selon un de ses collègues, un autre employé de la compagnie United Airlines a été bouleversé par cette manifestation, et il a connu "une sorte d'expérience mystique".

Un responsable de United est sorti en courant de son bureau du Satellite B en entendant une alerte émise sur une fréquence radio de service :
"Je suis resté là, dehors, à me demander ce que ça pouvait être. Je savais que personne n'aurait pu lancer un tel appel sans une bonne raison.

Mais si quelqu'un avait laissé dériver un ballon-sonde ou quelque chose de ce genre dans l'espace aérien de O'Hare, il nous fallait absolument intervenir pour régler le problème avant qu'il vienne perturber notre trafic."

On a appris le 1er février 2007 que l'acteur Dan Aykroyd avait acquis les droits d'une video et de photos de l'incident de O'Hare pour les intégrer dans un nouveau DVD produit par David Sereda. "Cette annonce prématurée avait valu au producteur d'être mis sous pression, ses bureaux et sa maison ont été visités, et il a décidé de reporter d'un an la sortie du documentaire." - Source

Cette vague soudaine de faux documents peut servir à diminuer l'impact de sa diffusion ou la retarder à nouveau de quelques mois.

Compléments & Commentaires

Share This Post

Dimanche 5 avril

avril 5th, 2009 Posted in Avril 2009 | Commentaires fermés sur Dimanche 5 avril

On s'interroge parfois sur la personnalité et les motivations des auteurs de canulars. Deux jeunes américains viennent d'être mis en examen dans le Comté de Morris (New Jersey), situé à 40kms à l'ouest de New-York, alors qu'ils croyaient avoir monté le "Canular de l'année".

De mystérieuses lumières rougeoyantes avaient été observées le 5 janvier au-dessus de Morris County, provoquant des dizaines d'appels sur les centraux d'urgence et toutes sortes de spéculations sur plusieurs sites web. La presse locale et même FoxNews s'étaient interrogés sur cette affaire.

Christopher Russo, âgé de 29 ans, et son ami Joseph Rudy, 28 ans, ont ensuite publié trois videos pour montrer comment ils avaient procédé, accrochant simplement des fusées à une grappe de ballons. On les entend même téléphoner à une chaîne d'informations locales, expliquant qu'il étaient en train d'observer "un étrange phénomène dans le ciel".

http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/MorrisCounty_Hoax.flv&image=http://www.ovnis-usa.com/images/MorrisCounty_Hoax.jpg

Russo est agent commercial, et son copain Rudy enseigne la musique. Ils avaient publié leurs videos explicatives sur un site de déboulonneurs, qui avait fait monter la pression au fil des semaines. Chris Russo y expliquait : "Nous avons voulu attirer l'attention, et nous moquer des ufologues".

Le "Canular 2009" a créé un précédent intéressant. Robert Bianchi, le Procureur de Morris County, n'a pas apprécié leur manipulation : "Il n'y a qu'un mot pour qualifier les actes de ces deux individus, c'est la stupidité."

En quittant le tribunal, après sa mise en examen, Rudy n'a pas souhaité se montrer devant les caméras de la chaîne locale "News 4 New-York". Russo et Rudy seront poursuivis pour avoir abusé les services d'urgence. - Source

Mais le tribunal a également estimé que les fusées et les ballons pourraient avoir perturbé le trafic aérien, et fait courir des risques d'incendies dans les habitations de la région. L'aviation civile (FAA) peut aussi décider de les poursuivre. Dans ce cas, le FBI sera chargé de mener une enquête, destinée à porter l'affaire devant la Cour fédérale.

A présent, les victimes de fraudes concertées savent qu'elles peuvent se tourner vers les tribunaux.

Compléments & Commentaires

Share This Post