Didier de Plaige

Disclosure Project : la suite

novembre 23rd, 2009 Posted in Novembre 2009 | Commentaires fermés sur Disclosure Project : la suite

Robert Hastings, qui s'est fait connaître pour ses recherches sur les manifestations d'Ovnis à proximité des bases nucléarisées et Robert Salas, ancien Capitaine de l'US Air Force, préparent une conférence de presse au National Press Club de Washington D.C.

Pour l'instant, une douzaine d'anciens militaires qui étaient affectés sur ces bases et ont vu des Ovnis sont prêts à venir témoigner. Ca se présente comme un nouveau "Disclosure Project", plus spécialisé.

Cependant l'opération n'est pas prévue avant l'automne 2010. Les organisateurs veulent par cette annonce anticipée convaincre d'autres retraités de l'armée qu'ils doivent se joindre à eux et encourager cette initiative en faveur de la divulgation.

Robert Hastings
Robert Salas

"Encore récemment, des rapports émanant de personnels de l'USAF, et de civils proches des sites de missiles nucléaires, ou des bases des sous-marins de l'US Navy, affirment que des incursions d'Ovnis continuent de se produire."

Robert Salas a cosigné avec Jim Klotz le livre "Faded Giant", où il raconte en détails comment une vingtaine de missiles Minuteman avaient été désactivés sur la base Air Force de Malmstrom, dans le Montana, en Mars 1967.

Robert Hastings est l'auteur de "UFOs and Nukes : Extraordinary Encounters at Nuclear Weapons Sites", qui présente 36 années de recherches dans ce domaine. - Source

Hastings et Salas comptent prendre leur temps, mais la conférence pourrait être avancée si les soutiens se multiplient rapidement.

Compléments & Commentaires

Share This Post

Ovnis : quand l’armée enquête

novembre 22nd, 2009 Posted in Novembre 2009 | Commentaires fermés sur Ovnis : quand l’armée enquête

Le film de Patrice de Mazery et Michel Despratx a été diffusé le lundi 17 mars 2008, accompagné de ce commentaire : "Le sujet fait sourire ? Il est pourtant des plus sérieux. L'intérêt de l'armée pour ces phénomènes aérospatiaux non identifiés en est la preuve. C'est pourquoi CANAL+ a réuni deux journalistes d'investigation d'envergure, qui ont effectué un travail doublement rigoureux compte tenu des enjeux."

Une plus grande capacité de stockage permet maintenant de l'héberger sur le serveur avec une bien meilleure qualité.

Jacques Patenet, responsable du GEIPAN, situe à 28% la proportion des phénomènes inexpliqués.

Le Contrôleur aérien Marc Angee commente le rapport du Commandant Ray Brower, qui a observé un objet de 1 mile de long au-dessus de Jersey en avril 2007.

Jack Krine (photo), ancien de la Patrouille de France, raconte qu’à l’époque où il était pilote de chasse, il a observé le 23 septembre 1975 un engin doté d’un habitacle avec des hublots, d’où émanait une intense lumière rayonnant de l’intérieur. Lui-même et le pilote d’un autre avion à ses côté, ont observé l’objet disparaitre quasi instantanément.

Le Commandant Santa-Maria Huertas, des forces armées péruviennes, se souvient d'avoir tiré 64 obus contre un objet en 1980. il affirme l'avoir approché et observé sa structure métallique à 19.000 mètres d'altitude.

Un professeur norvégien expose comment fonctionnent les postes d'observations installés par les autorités locales à Hessdalen, où une vingtaine de rapports de manifestations d'Ovnis sont enregistrés chaque année.

François Louange examine une diapositive du Petit-Rechain, qui fait partie de la Vague belge de 1990, dont le contraste met en évidence une forme triangulaire.

Charles Halt et Jim Penniston racontent à nouveau l'incident de Rendlesham, avec le renfort de Nick Pope, témoignant des réticences du Ministère de la Défense britannique à communiquer.

L'américain Peter Gersten explique comment il a contraint la NSA à livrer une partie de ses documents classifiés, apportant la preuve que le sujet intéresse la Sécurité Nationale américaine, malgré les démentis de l'Air Force de s'intéresser au phénomène.

Richard Haines, ancien haut-responsable de la NASA, enquête auprès des pilotes civils et constate qu'un nombre important d'entre eux ont observé des phénomènes inexpliqués. Il regrette que les pilotes militaires aient constamment peur de témoigner.

Le Général Denys Letty vient réaffirmer face caméra les conclusions du Rapport Cometa : "L'hypothèse d'engins pilotés par une intelligence est privilégiée par notre rapport. La moins mauvaise et la meilleure explication, c'est celle d'engins qui viennent de l'espace."

L'ancien Gouverneur de l'Arizona, Fife Symington, présente ses excuses d'avoir tourné en dérision les Lumières de Phoenix, en 1997, et livre cette perle : "A l'époque, j'étais un homme politique, je devais surveiller mes propos. Aujourd'hui je suis redevenu un citoyen, je dois être honnète envers le public."

Compléments & Commentaires

Share This Post

Quel Impact aura la Divulgation ?

novembre 21st, 2009 Posted in Novembre 2009 | Commentaires fermés sur Quel Impact aura la Divulgation ?

Stephane Wuttunee publie parfois sur UFO Digest. Un premier article avait été traduit ici le 3 mai.

"Le fait d'admettre que la Terre est visitée par d'autres formes de vie intelligentes n'est peut-être pas un évènement aussi spectaculaire qu'on l'imagine.

Certains pensent que l'annonce formelle de cette présence par un Président ou un Premier Ministre pourrait entraîner des émeutes, un Krack boursier, et même des suicides, mais je n'en suis pas convaincu. Aujourd'hui, dans la plupart des grandes villes occidentales, on peut voir des quantités d'aliens. Il suffit de se promener sur le Boulevard Ste-Catherine à Montréal, par exemple : toutes sortes d'individus exhibent des chevelures vertes, des visages tatoués, des collants à rayures, des chaussures fluorescentes, des piercing aux lèvres, dans le nez et les oreilles, des lentilles de contact étranges, et autres accoutrements spectaculaires.

Bien sûr, il y a encore des gens "normaux" dans les rues, mais ici au Québec, c'est un comportement culturel de "se montrer", et non un facteur de mode. Visuellement, ça ne changerait pas grand'chose d'ajouter une nouvelle figure à ce tableau. En fait, des visiteurs aliens se fondraient dans le paysage.

Sur le plan social, nous sommes déjà conditionnés à accepter l'existence des aliens. Si vous prêtez attention à tout ce qui vous environne, par exemple, vous verrez des représentations d'aliens cinq à dix fois par jour.

Cyber girl

Les ET figurent sur des produits du commerce, comme des yaourts ou des boîtes de céréales, dans des publicités à la télévision, dans des séries, aux informations, dans les dessins animés et les films, sur les ordinateurs portables, dans l'art, les jeux video, et jusque dans nos expressions quotidiennes. Soyons réalistes; pour ce qui est de la Divulgation, nous y sommes presque.

Comment alors procéder à l'annonce ? Quels mots va-t-il choisir d'employer, et jusqu'où pourra-t-il aller ?

Avec Stephen Bassett, directeur du PRG (Paradigm Research Group), je suis également d'avis que la Divulgation sera relativement brève et concise. Si le Président Obama doit effectivement se prononcer sur le sujet (diverses rumeurs laissent entendre que c'est une possibilité), je pense que son discours à la nation pourrait prendre cette forme :

Obama ufos

"Mes chers compatriotes, nous allons franchir une première étape vers un nouvel état d'esprit et une prise de conscience. Nous n'avons plus à nous demander s'il existe d'autres formes de vie intelligentes dans l'Univers. C'est un fait maintenant établi, la Terre a été visitée depuis des dizaines, des centaines, voire des milliers d'années. Je sais que cette annonce réjouira certains et pourra en contrarier d'autres, aussi je vous demande toute votre attention et de garder votre calme. Notre monde et notre civilisation vont faire un premier pas vers un processus d'acclimatation qui sera intense mais progressif.

Je dois vous préciser que la plupart de ces formes de vie semblent être inoffensives et ne sont pas hostiles, par conséquent aucune panique ne serait justifiée. Nous ne sommes nullement menacés, directement ou indirectement, dans notre mode de vie. Toute mon équipe de même que le Congrès sont pleinement conscients des enjeux, et nous travaillons sans relâche pour vous tenir davantage informés. Des conférences de presse suivront prochainement et nous répondrons aux questions des journalistes. Merci."

Voilà qui est fait. Ca dure environ une minute. C'est bref, chaleureux et direct. A mon avis, il risquerait de compliquer les choses en essayant d'être plus précis, ce qui soulèverait bien d'autres questions (je plains ses rédacteurs, parce que ce type d'annonce nécessitera sans doute des heures de relecture, comme jamais auparavant pour un discours).

Quel en sera l'impact ? Il va de soi que les conversations iront bon train pendant un moment sur les lieux de travail, ou dans les collèges... Certaines personnes - parmi les plus âgés - pourraient être choqués et rechercher un réconfort. Mais beaucoup accepteront spontanément cette nouvelle réalité. D'un autre côté, les plus jeunes et la seconde génération nous dirons : "Hah! Je le savais !" ou "Je l'ai toujours su !" Pour la plupart, ça coulera de source.

Sur le plan religieux, le récent colloque qui s'est tenu au Vatican sur la recherche de formes de vie intelligentes constitue une avancée qui conforte cet état d'esprit. La foi catholique s'est clairement positionnée et saura prendre soin de ses fidèles. L'islam n'aurait pas non plus de problème avec la Divulgation, du fait que le Coran fait souvent allusion à d'autres formes de vie placées sous la loi d'Allah.
Le bouddhisme s'accorde par avance de tout ce qui peut exister. Par ailleurs, toutes les cultures indigènes acceptent la réalité et le présence de "peuples des étoiles" et des ET. En fait, la Divulgation serait pour elles un non-évènement.

Dans le milieu scientifique, les chercheurs de pointe n'auront de cesse de mettre la main sur les nouvelles technologies, pour des raisons diverses. Bien sûr, les militaires auront à décider de ce qui peut être rendu public. Il est certain que l'effervescence sera grande, partout dans le monde, dans les départements de recherche et applications.

Mais le plus étonnant sera peut-être de constater que de très nombreuses personnes n'en auront pratiquement rien à faire. Je souligne ce point.

KeepItReal : Anything's Possible

Nous sommes environnés de personnes qui se fichent complètement de l'existence des ET. Elles ne peuvent imaginer en quoi cela pourrait concrètement affecter leur vie ou leur travail, et elles n'auront aucun avis sur la question. Elles se conteront de poursuivre leurs activités comme si de rien n'était. Au lieu de nous en étonner, nous ferions peut-être mieux de l'accepter comme tel. Au fond, c'est sans doute la meilleure façon d'amortir le choc. Dans le cours de la Divulgation, l'indifférence sera un avantage.

Si personne ne procède rapidement à cette Divulgation, je m'attends à ce que les ET forcent la main des gouvernements en décidant de se révéler. Ca me semble une option raisonnable, parce que les observations d'engins se sont multipliées et on assiste à des manifestations de plus grande ampleur.

Alien Rock

On peut imaginer que des évènements comme ceux de Phoenix et Stephenville se produisent simultanément en divers endroits du monde. Ca tournerait au cauchemar pour les personnes chargées des relations avec la presse !

Même s'il a été souvent critiqué ces derniers temps, le Président Obama peut très bien se permettre de prendre l'initiative en faveur de la Divulgation (des rumeurs circulent à ce sujet sur Internet). Qu'il se décide ou non à bouger, il est certain que ça doit se produire parce que l'idée de la Divulgation est devenue populaire.

Chaque jour le thème revient sur des centaines ou des milliers de blogs sur le web, des groupes de rock se sont formés sous l'inspiration de l'exopolitique, des t-shirts véhiculent cette demande, etc...

Lorsque le monde aura connaissance de l'existence des ET, on doit alors s'attendre à une accélération. A titre personnel, je me soucie peu de savoir ce qui pourra motiver le Président Obama. Il m'importe surtout qu'un responsable crache le morceau. Nous verrons ensuite ce que nous en faisons." - Source

Compléments & Commentaires

Share This Post

Les frères Pickering prennent des risques

novembre 20th, 2009 Posted in Novembre 2009 | Commentaires fermés sur Les frères Pickering prennent des risques

Attendue depuis le 5 novembre, l'interview de Clay & Shawn Pickering par Bill Ryan & Kerry Cassidy est maintenant en ligne.

Les deux frères ne comptaient pas sur le Project Camelot pour se faire connaître : ils sont à l'origine de l'information qui a continué à circuler sur les possibles réunions secrètes aux Nations-Unies, en février 2008, et participent régulièrement aux échanges sur le forum Open Minds. Bill & Kerry ont sélectionné un extrait de 3 minutes, où Clay & Shawn Pickering rapportent ce que leur Source A leur a confié au retour d'un séjour à bord d'un vaisseau-mère. - Source

Shawn & Clay Pickering

Est-ce une nouvelle et grossière opération de déstabilisation visant la communauté ufologique ? La description de ce groupe de dinosauroïdes secourus sur une lointaine planète, et préservés par les Conformeurs, commence à circuler sur les forums américains. Elle pourrait sérieusement compromettre les efforts en vue de la divulgation. Pourtant, les frères Pickering ne semblent pas craindre de voir leur réputation totalement ruinée. Ils affirment véhiculer les messages d'un gradé de l'US Navy, membre d'une discrète coalition interarmes. Le résumé de 3 minutes :

[audio:http://www.ovnis-usa.com/SONS/Project_Camelot_Clay_Shawn_Pickering_3Nov2009_summary.mp3]
Dinosauroide

"Les femelles mesurent 2,15m, les mâles 2,5m. Ils ressemblent à des T-Rex. Ils ont une queue, plus développée chez les mâles, et se tiennent debout. Le museau n'est pas aussi proéminent, mais notre Source nous a plusieurs fois répété qu'ils ont des dents impressionnantes. Leurs yeux sont disposés latéralement, comme ceux d'un reptile, ou d'un lézard. Ils sont rouges la nuit, avec la faculté de percevoir dans l'infrarouge. Leur couleur est jaune en lumière du jour.

Des nodosités sont disposées sur la tête, qui leur permettent de capter des signaux électromagnétiques ou des fréquences que nous ne pouvons percevoir.

Leur peau n'est pas grasse ni écaillée, mais très épaisse. Ils pèsent environ 500kgs. Ils n'ont pas d'épaules, leurs bras sont assez longs. Ils ont quatre doigts, avec sept phalanges, ce qui leur donne des facultés de préhension exceptionnelles. Ils sont incroyablement intelligents, et ne souhaitent aucun contact avec les humains. Leurs organes sexuels sont internes. Ils peuvent supporter une accélération de 40G. Ils émettent des gargouillis quand ils se sentent menacés. Notre Source croit avoir compris qu'il existe une hiérarchie au sein du groupe.

Nous ne savons pas précisément où ils vivent si ce n'est dans les vaisseaux des Conformeurs. Notre contact pense que ce pourrait être une espèce secourue par ces visiteurs. Pendant sa première mission auprès d'eux, il avait distingué 16 personnages différents parmi les reptiliens, qu'il avait différenciés par leurs taches sur la peau." La version complète de l'interview :

[audio:http://www.ovnis-usa.com/SONS/Project_Camelot_Clay_Shawn_Pickering_3Nov2009.mp3]

Quant à la description des Conformeurs, elle est très succinte : "Ce sont des cailloux brûlants. Imaginez que vous êtes face à un gros diamant de 2 à 5 pieds de haut, dans un milieu extrêmement chaud, et ça vous en donnera une idée. Mais leur apparence peut se modifier. Notre environnement bien trop froid leur est inaccessible, aussi ils utilisent une ou deux espèces d'aliens comme intermédiaires."

La Source A ferait partie d'une équipe de 6 individus sélectionnés pour aller au contact, pour la première fois en juin 2008, après avoir subi la veille une modification biologique temporaire. Le terme Conformeurs, utilisé par ce groupe pour les décrire, s'applique à leur capacité d'adapter leurs formes selon les nécessités. Ils seraient hautement spiritualisés et très bienveillants.

Clay & Shawn Pickering ne s'attendent pas particulièrement à la Divulgation. Selon eux, le Contact initié par les visiteurs forcera la main des autorités, et c'est ce qu'ils pensent aider à préparer en relayant les informations de leur Source A.

Compléments & Commentaires

Share This Post

I Know what I saw, l’intégrale

novembre 19th, 2009 Posted in Novembre 2009 | Commentaires fermés sur I Know what I saw, l’intégrale

Le nouveau documentaire de James Fox a été multi-diffusé sur History Channel en octobre; il est aussi disponible en qualité moyenne sur plusieurs sites web. Autant lui donner une bonne visibilité, dans un format capable de supporter le plein écran, parce que ce recueil de témoignages est en passe de devenir une référence incontournable.

C'est l'aboutissement de son initiative du 12 novembre 2007, où James Fox avait rassemblé - au National Press Club de Washington D.C. - des témoins parmi les plus crédibles, venus du monde entier : "Des généraux de l'Air Force, des astronautes, des pilotes civils et militaires, des officiels du gouvernement et de la FAA de sept pays nous ont apporté des éléments qui, comme l'ancien gouverneur d'Arizona Fife Symington d'Arizona l'a déclaré : "doivent confronter notre réalité".

"Leurs récits nous révèlent une opération concertée par les autorités pour confisquer les preuves de contacts avec des intelligences extraterrestres, au point que même des Présidents ne sont pas parvenus à connaître la vérité.

Le film expose les raisons du secret gouvernemental, grâce à des personnes qui sont impliquées au plus haut niveau." James Fox bénéficie du soutien de plusieurs grands medias. Larry King a fait savoir au réalisateur qu'il assurerait la promotion de son documentaire sur CNN.

Il y a plusieurs français parmi les participants : le Général Denis Letty (du Rapport Cometa), l'ex-Cdt de bord Jean-Charles Duboc, Jean-Claude Ribes, et Claude Poher... James Fox avait précédemment produit "Out of The Bue".

Compléments & Commentaires

Share This Post

La série “V” serait-elle réaliste ?

novembre 18th, 2009 Posted in Novembre 2009 | Commentaires fermés sur La série “V” serait-elle réaliste ?

La nouvelle série "V" diffusée sur le réseau ABC attire une large audience. C'est l'occasion pour Steve Hammons, sur UFO Digest, "d'aborder des questions importantes auxquelles notre société pourrait être confrontée." Son approche est comme chaque fois prudente et mesurée.

"La nouvelle de Sinclair Lewis ("It Can't Happen Here") traitait de la prise du pouvoir par les Nazis. L'adaptation diffusée en 1983 évoquait des visiteurs extraterrestres qui seraient mélés depuis plusieurs années aux populations.

C'étaient des êtres reptiliens maléfiques qui cherchaient à s'emparer de la Terre. Ils se dissimulaient sous une apparence humaine, et leur attitude semblait chaleureuse. La série de 2009 suit le même schéma.

Peut-il y avoir une part de vérité dans ce scénario ? Des extraterrestres ou des visiteurs pourraient-ils déjà se trouver sur Terre ? Seraient-ils hostiles, ou bienveillants ? Aurions-nous affaire à diverses espèces ? Quels seraient leurs objectifs ? A quelles activités pourraient-ils se livrer ?

V poster

Elizabeth Mitchell interprète un agent du FBI qui découvre chaque semaine de nouveaux éléments sur la nature des visiteurs. Mais les services du FBI tel que nous le connaissons sont-ils également concernés ? Selon certains ufologues, J. Edgar Hoover était très intéressé par le phénomène, et des agents du FBI ont été impliqués dans des enquêtes pendant de nombreuses années. Il a été avancé que Hoover se plaignait d'avoir été tenu à l'écart par d'autres services de renseignement de la branche militaire.

Le "Project Bluebook" de l'USAF, qui avait été conduit depuis la base Air Force de Wright-Patterson, à Dayton, dans l'Ohio, avait enquêté sur les manifestations Ovnis pendant plusieurs années. Mais pour plusieurs chercheurs, ce programme ne servait qu'à couvrir d'autres études et activités sur des Ovnis très réels, et de bien curieux visiteurs.

Des ufologues pensent qu'un groupe de responsables militaires et de scientifiques avaient formé une structure nommée "Majestic", à la fin des années 40, pour poursuivre des enquêtes et gérer une situation préoccupante concernant des visites d'extraterrestres.

Nombreux sont ceux qui regardent "V" et doivent se demander si certains de ces rapports auraient un fond de réalité, et à quel point le gouvernement peut se préoccuper des Ovnis et des visites extraterrestres.

Cette série, ou les films sur le même thème, les livres qui sont publiés, et autres créations dans ce domaine, ne sont-ils que des divertissements, ou peuvent-ils avoir autre chose à nous proposer ?

Toujours selon certains chercheurs, un effort est entrepris depuis des décennies pour préparer et acclimater le public Américain et tous les peuples du monde.

Si leurs plans sont murement concertés, alors des experts en opérations psychologiques et des créatifs de l'industrie du divertissement ont tout mis en oeuvre pour nous préparer à réagir au mieux face à des évènements qui pourraient se produire par surprise ou s'avérer traumatisants. Sommes-nous prêts ? Avons-nous bien été préparés ?

L'impact d'une telle situation pourrait être à la fois mental, émotionnel, spirituel, social, militaire, gouvernemental, économique, technologique et peut-être aussi biologique. Il est possible que de nombreux aspects d'un tel scénario soient extrêmement complexes et de nature très subtile; ils nécessiteraient une prise en charge à la fois prudente et sécurisée.

Si de tels évènements devaient se produire, quels sont les bons et les méchants ? A qui pouvons-nous faire confiance ? Quel est le but du jeu ? Ce sont ces mêmes questions et réflexions que la série "V" nous propose.

Nous voyons bien que les films sur le sujet se multiplient, de même que le nombre de livres et autres publications dans ce domaine ne cesse de croître.

Si les rapports et les récits concernant les Ovnis ont un fond de vérité, alors nous devrions peut-être regarder "V" sous un angle particulier qui puisse nous préparer à la possibilité qu'une série TV reflète davantage la réalité que nous l'avions envisagé." - Source

Compléments & Commentaires

Share This Post

UFOs : The Best Evidence

novembre 17th, 2009 Posted in Novembre 2009 | Commentaires fermés sur UFOs : The Best Evidence

George Knapp célèbre le 20e anniversaire de son documentaire "UFOs : The Best Evidence" diffusé pour la première fois, en plusieurs épisodes, au mois de novembre 1989. C'est l'occasion de revoir les arguments présentés par de nombreux chercheurs.

Au générique : Robert Dean, Linda Moulton Howe, Stanton Friedman, William Moore, Timothy Good, Jacques Vallée, le Colonel Wendelle Stevens, le Lt Walter Haut, le Major Donald Keyhoe, le Prof. Allen Hynek, Clifford Stone, Philip Klass, le Dr Brian O'Leary, Don Ecker, Gordon Cooper, Bob Oeschler, Budd Hopkins, John Lear, Whitley Strieber, David Jacobs... et Bob Lazar.

Le film permet de faire le point en 75mns sur les 40 premières années de la couverture et la désinformation gouvernementale.

Il souligne les nombreuses tentatives de l'US Air Force et des autorités américaines pour faire croire qu'elles s'étaient désintéressées du phénomène Ovni. C'est aussi le premier documentaire qui avait exposé l'existence de la Zone 51.

Dimanche, l'enquêteur accueillait de nouveau sur Coast-to-Coast AM "le légendaire et insaisissable Bob Lazar". Il recevait également son ami de longue date, Gene Huff.

Bob Lazar débute l'interview en commentant son invention d'une batterie à hydrogène, capable de stocker l'énergie nécessaire pour parcourir plus de 600 kms, sur laquelle il travaille depuis 7 ans.

Bob Lazar

Il est rejoint par John Lear et Gene Huff. Arrivé à Las Vegas en 1979, Huff a rencontré Bob Lazar au milieu des années 80, avant qu'il travaille sur la rétroconception d'engins aux laboratoires S-4. Il est l'auteur de plusieurs scénarios, dont "The Lazar Tape & Excerpts from the Government Bible". (*)

Ensemble ils évoquent comment l'histoire de la Zone 51 a fait surface. Huff salue le rôle précurseur de son ami, qui selon lui prépara le terrain pour les révélations d'Edgar Mitchell en 2008 ou permet de voir aujourd'hui le Vatican se préoccuper des implications de la vie aliène. Il rend un hommage appuyé à George Knapp : "...dont le documentaire, il y a vingt ans, a servi de déclencheur, en révélant pour la première fois l'histoire de Bob Lazar."

Mais l'invité ne souhaite pas être exposé : "J'aurais aimé ne jamais revenir sur le sujet. Après avoir subi toutes ces attaques, je regrette d'avoir témoigné."

[audio:http://www.ovnis-usa.com/SONS/C2C_George_Knapp_Bob_Lazar_15nov09.mp3]

Les trois invités abordent les aspects controversés concernant la Zone 51, et les commentaires des sceptiques mais aussi de Stanton Friedman, sur son parcours scientifique. Lazar rappelle pourquoi il avait témoigné, à l'origine, en constatant qu'une partie de son parcours scientifique s'était "évaporée" : "J'avais alors commencé à craindre que ma vie soit menacée." Huff souligne que de nombreuses personnes, au fil des années, ont finalement confirmé que Lazar avait effectivement été employé à Los Alamos.

Au début de la deuxième heure, Bob Lazar décrit de nouveau le système de propulsion utilisé par l'engin qu'il avait examiné sur la Zone 51, et revient sur le rôle du fameux élément 115. Vingt ans plus tard, devant ses trois amis de longue date, il s'exprime avec la même assurance.

(*) Curmudgeon Films a acheté les droits en août dernier de son projet "S4, The Bob Lazar Story". La compagnie envisage de confier le rôle principal à l'acteur Matt Damon.

Compléments & Commentaires

Share This Post

Détecter la vie dans la glace de Mars

novembre 16th, 2009 Posted in Novembre 2009 | Commentaires fermés sur Détecter la vie dans la glace de Mars

Marie Freebody montre dans Photonics.com comment des astrophysiciens se préparent sur Terre, dans des conditions extrêmes, à tester la présence de la vie sur d'autres planètes.

"L'Antarctique pourrait sembler stérile et inhospitalière, peu propice à héberger des formes de vie. Cependant on peut découvrir bien des secrets sous la couche de glace qui recouvre ses lacs.

Le Dr. Michael C. Storrie-Lombardi, directeur de l'Institut Kinohi, et le Dr. Birgit Sattler, de l'Université d'Innsbruck en Autriche, ont mis au point une technique d'imagerie nommée LIFE (Laser-Induced Fluorescence Emission), qui permet d'y détecter des bactéries.

Mais leur objectif est d'utiliser cette technologie pour identifier la vie microbienne dans l'environnement extrême de Mars, sur les lunes glacées de notre système solaire, et sur les exoplanètes.

Dr Michael Storrie-Lombardi

LIFE utilise des appareils photo numériques et des lasers du commerce, pour stimuler et enregistrer la fluorescence des pigments photosynthétiques des colonies de microbes qui se trouvent dans les lacs de l'Antarctique. Sur Terre, cette technologie doit assurer à la fois l'observation à distance et l'examen in situ à l'échelle du micromètre, sans détruire les systèmes vivants complexes.

En ce qui concerne l'exploration d'autres planètes, il suffit de mettre au point un dispositif fiable, et assez simple, qui peut être utilisé aussi bien par un explorateur qu'un robot adapté à cette recherche.

Dr Michael Storrie-Lombardi

Storrie-Lombardi explique : "A ce jour, la plupart des systèmes en orbite et sur site fonctionnent sur la spectroscopie par absorption ou l'imagerie, dont la représentation multispectrale et hyperspectrale. Cette méthode est très efficace et relativement facile à mettre en place. Par ailleurs, la spectroscopie Raman a bénéficié d'avancées significatives quant à sa robustesse et sa sensibilité; toutefois, la phase de collecte et la destuction des échantillons restent problématiques."

Le phénomène de fluorescence induit par le laser présente une solution intermédiaire qui est relativement facile et peu coûteuse. On obtient rapidement des données exploitables en utilisant très peu d'énergie, et donc le risque d'endommager les molécules ciblées se trouve minimisé.

Cette technique vient d'être exposée dans le journal Astrobiology. Elle consiste à prendre une image de fond en lumière naturelle avec une caméra à capteur CMOS. Ensuite, on émet un rayon laser 532-nm pour susciter une fluorescence, et on prend une nouvelle image.

Il ne reste plus qu'à éliminer le bruit de fond du laser 532 nm, avec des filtres et/ou numériquement - en comparant la réponse obtenue selon différentes longueurs d'onde dans le visible et le proche infrarouge, avec la réponse attendue en l'absence d'émission de fluorescence.

Storrie-Lombardi ajoute : "On a déjà utilisé des lasers 532-nm pour identifier et surveiller la floraison de phytoplancton marin, mais c'est la première fois que cette technologie est appliquée pour identifier, à cette échelle, des bactéries photosynthétiques au sein de la glace."

Cette technologie est si peu coûteuse qu'elle est accessible à des étudiants, à toutes sortes de scientifiques, et même à des chercheurs indépendants.

Storrie-Lombardi et Sattler partagent leurs découvertes avec des collègues du Mullard Space Science Laboratory à l'University College de Londres, et de l'Université d'Oregon à Corvallis.

Ensemble, ils souhaitent développer une méthode qui pourrait s'appliquer à la recherche de la vie dans les glaces de Mars." - Source

Compléments & Commentaires

Birgit Sattler
Share This Post