Didier de Plaige

Le point de vue de Norio Hayakawa sur le phénomène OVNI

décembre 6th, 2010 Posted in Décembre 2010 | Commentaires fermés sur Le point de vue de Norio Hayakawa sur le phénomène OVNI

Le chercheur se réfère aux propositions faites par le Dr Jacques Vallée dans son livre "Autres dimensions : chroniques des contacts avec un autre monde" et aux réflexions de Tomas Scolarici (a.k.a. James Black) :

1. "Les choses que nous dénommons objets volants non identifiés ne sont ni des objets ni volants. Ils peuvent se matérialiser, comme le montrent certaines photographies fiables, et violent les lois du mouvement tel que nous les connaissons". ("Autres Dimensions").

2. "Ces objets volants non identifiés qui restent NON IDENTIFIÉS et défient toute explication naturelle ne sont pas des phénomènes nouveaux. Ces "Entités" sont avec nous depuis le commencement de notre histoire et peut-être même avant". (Citation de Tomas Solarici).

Les OVNIS ont été observés à travers l'Histoire et ont toujours reçu (ou fourni) leurs propres explications dans le cadre de chaque culture. Dans l'antiquité, leurs occupants étaient vus comme des dieux, dans les époques médiévales comme des magiciens, au 19ème siècle, comme des génies scientifiques, à notre époque, comme des voyageurs interplanétaires.

Norio Hayakawa

(Des déclarations faites par les occupants du vaisseau en 1897 incluent des affirmations telles que : "Nous sommes du Kansas" et même "Nous sommes de partout... mais nous serons en Grèce demain"). ("Autres dimensions" du Dr. Jacques Vallée).

3. "Les observations d'OVNIS ne sont pas nécessairement provoquées par des voyageurs de l'espace. Le phénomène pourrait être la manifestation d'une technologie beaucoup plus complexe. Si le temps et l'espace n'ont pas une structure aussi simple que celle supposée jusqu'à maintenant par les scientifiques, la question est alors "D'où viennent-ils ?" Cela peut être vide de sens, mais ils pourraient venir d'un lieu dans le temps. Si la conscience peut se manifester en dehors du corps, alors l'éventail des hypothèses peut être encore plus large." ("Autres dimensions" du Dr. Jacques Vallée).

"L'hypothèse extraterrestre n'est pas du tout satisfaisante. L'hypothèse de voyageurs temporels est meilleure que celle des extraterrestres mais ne répond en aucun cas à toutes les questions". (Citation de Tomas Solarici).

Autres Dimensions

4. "La clé de la compréhension du phénomène réside dans les effets psychiques qu'il produit sur ses observateurs (ou la prise de conscience qu'il rend possible). Leurs vies sont souvent profondément changées et ils développent des talents inhabituels (qu'ils peuvent parfois trouver difficile à gérer).

La proportion de témoins qui se signalent et qui publient un rapport de ces expériences est relativement faible. La plupart d'entre-eux choisit de garder le silence". ("Autres dimensions" du Dr. Jacques Vallée).

5. "Le contact entre les perceptions humaines et le phénomène OVNI survient toujours sous des conditions contrôlées par ce dernier. Sa caractéristique majeure est un facteur d'absurdités qui conduit au rejet de l'histoire par la couche supérieure de la société et l'absorption à un profond niveau de l'inconscient des symboles véhiculés par la rencontre.

Le mécanisme de cette résonance entre le symbole OVNI et l'archétype de l'inconscient humain a été abondamment démontré par Carl Jung dont le livre "SOUCOUPES VOLANTES" fait de nombreuses références à la signification séculaire des signes dans le ciel". ("Autres dimensions").

"Le phénomène OVNI COEXISTE avec nous, les humains. Le phénomène OVNI est avec nous, était avec nos ancêtres et restera inchangé dans le futur. Ces "Entités" n'ont aucun besoin, ou ne sont pas intéressées, ou ne peuvent pas nous contacter ouvertement". (Citation de Tomas Solarici).

6. "Il est possible que la complexité du phénomène OVNI rende toute compréhension impossible. Personne ne sait ce qu'est le phénomène OVNI et nous n'en saurons probablement jamais plus" (Tomas Solarici).

7. "Le phénomène OVNI n'est pas une menace pour notre sécurité. Le même phénomène ne fut pas plus une menace pour les Sumériens, les Romains ou les Indiens". (Tomas Solarici).

8. "Il n'existe pas d'omerta sur ces affaires et, comme nous-mêmes, les autorités n'ont que peu de connaissance sur la nature du phénomène OVNI. Elles ont cependant appris que le phénomène ne représentait pas une menace pour notre sécurité". (Tomas Solarici).

Norio Hayakawa : "Je suis en total accord avec le Dr Jacques Vallée et Tomas Scolarici. Ils résument ma position personnelle sur le phénomène OVNI. C'est selon moi pour cette raison qu'il ne faut pas attendre d'événement tel qu'une DIVULGATION de la part du gouvernement.

Bien sûr, s'ils le souhaitaient, les gouvernements du monde pourraient à tout moment libérer TOUS les dossiers relatifs aux observations d'OVNIS. Cependant, le seul fait de publier ces fichiers ne changerait absolument rien puisque que le public exigerait des explications sur ce qu'est le phénomène OVNI.

Le gouvernement n'a pour unique responsabilité que celle d'expliquer les choses ayant un rapport avec la physique, le tangible, le solide et les preuves empiriques telles que nous les connaissons. Le gouvernement n'a pas pour tâche de traiter tout le reste.

Norio Hayakawa

S'il devait y avoir une divulgation, celle-ci proviendra directement des "Entités" elles-mêmes ou d'un changement de paradigme de la majorité de l'humanité (ce qui n'est pas encore arrivé)." - Source

Vephil, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

La récente annonce de la NASA

décembre 3rd, 2010 Posted in Décembre 2010 | Commentaires fermés sur La récente annonce de la NASA

La récente communication de la NASA a laissé sur leur faim de nombreux participants de notre forum. Sergio a estimé utile de publier cette explication : "Je crois que vous abordez cette découverte par le petit bout de la lorgnette.

Des arseniates à la place des phosphates dans l'ARN et l'ADN, c'est au contraire absolument énorme. Et il faut savoir interpréter les choses avec discernement : ça ne remet pas en cause la biologie moléculaire, mais l'immuabilité des constituants chimiques du vivant.

On ne cesse de découvrir depuis des années des bactéries extrêmophiles capables de supporter des conditions démentes de salinité, ou de pression, ou de température, voire même d'acidité etc...

Conditions démentes pour l'environnement terrestre, mais qui peuvent être les conditions ordinaires d'autres environnements planétaires ;).

Nous avons donc déjà, sur notre bonne vieille Terre, des bactéries capables de se multiplier dans des milieux extraterrestres, brûlants, hypersalins et/ou sous d'énormes pressions

Lac Mono

Le problème c'est qu'on ne fait pas assez confiance aux capacités absolument prodigieuses d'adaptation de la vie. Avoir des cellules qui respirent, s'alimentent et se reproduisent dans les conditions sus-citées était un tabou scientifique il n'y a pas si longtemps. Quelques isolés criaient leur conviction d'adaptation de la vie mais étaient cloués au pilori. Las, on a découvert les extrêmophiles et toute la communauté des biologistes moléculaires a bien du admettre que nous avons, ici-même, des bactéries qu'on pourrait très bien utiliser pour ensemencer certaines planètes encore stériles, si l'on pouvait y aller.

Felisa Wolfe-Simon
Felisa Wolfe-Simon

Il restait encore deux dogmes aux grincheux, le mythe de l'unicité de la planète Terre, "elle est la seule à pouvoir accueillir la vie"... Avec 500 exoplanètes découvertes à ce jour, ce premier dogme a volé en éclats. ;D

Le second dogme qu'il leur restait, c'était l'intangibilité absolue de la composition chimique du vivant. Information génétique (et donc toute l'évolution possible de l'ADN) supportée par l'ADN soit un mélange ribose (sucre) + phosphates + bases azotées puriques et pyrimidiques, le tout représentant un mélange de carbone/hydrogène/oxygène/azote/phosphore, auquel s'ajoute le soufre si l'on considère les protéines qui emballent l'ADN pour faire des chromosomes.

Bon, ça voulait dire en clair : tout environnement chimique ne permettant pas d'incorporer ces éléments ne peut pas déboucher sur la vie selon notre modèle.

Et bien finalement non ! L'ADN et l'ARN peuvent utiliser de l'arseniate (à base d'arsenic) à la place du phosphate (à base de phosphore). Encore une fois, il faut réaliser l'énormité de la chose !!!
Donc pour résumer : Non seulement Gaïa héberge en son sein des bactéries qui pourraient très bien vivre dans des environnements physiques (température, pression) et/ou chimiques (salinité, acidité aussi pour certaines) totalement hostiles pour l'immense majorité de la vie de type terrestre, mais en plus on voit aujourd'hui, que certaines espèces bactériennes (enfin une pour le moment, mais je suis convaincu qu'il y en aura d'autres) peuvent en outre recruter des éléments chimiques totalement iconoclastes pour les fondements mêmes de leur organisme (ADN/ARN, difficile de faire plus fondamental que ces deux là....).


Croissance de la bactérie GFAJ-1 à base d'arsenic.

Qu'est-ce que vous voulez de plus ? Les preuves sont déjà là maintenant, que la vie de type terrestre peut se moduler pour fonctionner dans des environnements non terrestres !


Croissance de la bactérie GFAJ-1
à base de phosphore.

Alors bien sûr, ça n'a pas le charme de petits hommes verts ou de vrais bactéries extra-terrestres toujours en attente (le dossier des "micro bactéries" de météorites martiennes n'est toujours pas éclairci dans un sens ou dans l'autre pour l'instant).

Sachons voir le positif, l'extraordinaire même là-dedans, nous pouvons maintenant avoir la quasi certitude que de la vie fonctionnant à peu près sur nos fondamentaux peut prospérer aussi dans des environnements différents, et sachons nous contenter de cela pour le moment.

Car avant d'avoir des photos/échantillons d'êtres vivants E.T., il coulera de l'eau sous le pont.

On verra sans doute de notre vivant la découverte d'environnement chimiques plus ou moins favorables, mais pour ce qui est des bêbêtes elles-mêmes, je crains qu'il ne faille passer la main à nos descendants." :laugh: :laugh: :laugh: - Site web

Sergio, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Découverte d’une nouvelle forme de vie

décembre 2nd, 2010 Posted in Décembre 2010 | Commentaires fermés sur Découverte d’une nouvelle forme de vie

La NASA vient d'annoncer la découverte d'une bactérie "dont l'ADN est complètement étranger à ce que l'on connait aujourd'hui."

L'astrobiologue Felisa Wolfe-Simon et ses collègues - le professeur Ariel Anbar et Paul Davies - estiment que ces travaux "auront des conséquences importantes sur la recherche de preuves de vie extra-terrestre".

Au lieu d'utiliser le phosphore comme base de l'ADN, cette bactérie utilise l'arsenic. Jusqu'ici les scientifiques avaient toujours affirmé que c'était "totalement impossible". Les occasions de trouver des formes de vie dans l'univers s'en trouvent désormais décuplées.

Une conférence de presse s'est tenue hier soir depuis l'auditorium de la NASA, au siège de Washington, DC. Elle a été retransmise sur la webTV de l'organisation.

Felisa Wolfe-Simon
Bactéries du Lac Moro

"Les chercheurs qui travaillent dans l'environnement toxique du Lac Mono, en Californie, ont découvert des microorganismes capables de se développer et se reproduire en utilisant l'arsenic. Cette découverte bouleverse l'évolution des connaissances fondamentales en ce qui concerne toute forme de vie connue sur Terre." - Source

Compléments & Commentaires

Share This Post

Portrait de Graham Hancock

décembre 1st, 2010 Posted in Décembre 2010 | Commentaires fermés sur Portrait de Graham Hancock

Kerry Cassidy présente son interview de Graham Hancock pour le Project Camelot : "J'ai eu le grand plaisir d'interviewer Graham Hancock, le célèbre auteur de "L'Empreinte des Dieux" et de nombreux autres ouvrages réputés. Ses livres dépassent les 5 millions d'exemplaires et sont traduits en 27 langues. Écrivain, conférencier, explorateur et journaliste, il est l'invité des programmes de radio et des chaines de télévision ce qui permet à des millions de personnes de découvrir ses recherches. Son dernier livre vient de paraître, un roman fascinant titré "Entangled", l'histoire de deux femmes de caractère, de voyages temporels et du combat entre le bien et le mal. J'ai eu la chance de le rencontrer lors de sa visite à Los Angeles.

Graham est un chercheur et enquêteur éminent, sa vision de notre véritable histoire et des pouvoirs derrière le secret qui garde l'humanité ignorante de son vrai potentiel laisse peu de place aux compromis confortables. Nous avons abordé le mystère de l'Atlantide, l'Égypte, et son dernier livre. Il nous parle de son expérience de l'Ayahuasca, qui l'a guidé dans un voyage fascinant dans les recoins de son propre esprit. Finalement, après des années d'écriture magnifique non fictionnelle, il se tourne vers le roman pour éclairer les mystères de la conscience.

Graham Hancock

Graham est direct, ouvert et enclin à la conversation. Tout en étant un érudit raffiné, il est loin de mener ses enquêtes de son fauteuil. Sa passion le conduit à vivre ses expéditions de manière audacieuse que ce soit en plongée sous-marine à la recherche de ruines ou bien à pratiquer l'Ayahusca dans les jungles amazoniennes. Dans ce nouvel ouvrage, il poursuit dans les pas de feu Terence McKenna - brillant chamane et écrivain - enquêtant sur la nature de la conscience, poussant les limites du connu et de ce qui est accepté dans sa recherche de la véritable signification de l'existence de l'homme." - Source

C'est en enquêtant en Éthiopie sur le secret de l'Arche d'Alliance alors qu'il était journaliste que Graham Hancock s'est intéressé aux civilisations passées. Il délaisse les reportages sur les guerres, les famines et les affaires actuelles pour se plonger - au sens propre et au sens figuré - dans les mystères anciens, à la recherche des preuves des civilisations perdues. Ses enquêtes le conduisent à écrire de nombreux ouvrages. De 1995 à 2003, il pense avoir fait tout ce qui pouvait être fait pour trouver la vérité sur les civilisations anciennes."

"Dans l'archéologie traditionnelle, l'idée préconçue que nous sommes la seule civilisation empêche les archéologues de chercher les preuves qui démontrent que cela est faux....

L'Empreinte des Dieux

...L'archéologie et les nombreuses recherches actuelles sont ignorées de concert afin de maintenir le consensus actuel sur notre histoire."

"...Nous avons besoin d'affirmer que nous sommes souverains de notre propre conscience et nous devons résister à tous les efforts des pouvoirs et techniques en place pour contrôler notre conscience. Si nous le faisons, un autre monde s'ouvre à nous.

En ce moment nous n'utilisons qu'un minuscule fragment de notre potentiel. Nous avons ce corps incroyable et ce cerveau incroyable et nous les utilisons si peu.

Les anciens ont toujours dit que c'est un cadeau très précieux que d'être né dans un corps humain. Dans l'Égypte ancienne, la scène du jugement où vous voyez la pesée du cœur... Ce qui est considéré là-haut, sans aucun doute, est...comment as-tu utilisé le cadeau incroyable que tu as reçu, l'as-tu honoré ou l'as-tu gâché ?

Dans notre société une force sombre leurre des millions et des millions de gens les incitant à ne pas utiliser ce cadeau pour le bien mais à le gâcher avec des choses triviales et des riens."

Il écrit son dernier livre Entangled (Entremêlé) suite aux visions et révélations qu'il a eues lors de son séjour avec des chamanes d'Amazonie et sa rencontre avec la plante Ayahuasca. Après les problèmes qu'il a rencontrés avec la science traditionnelle et les efforts de déstabilisation de sa personne après la publication de ses livres, ouvrages très référencés, fruits de ses recherches, il décide de se libérer des groupes de pression en écrivant sous forme de fiction afin de continuer à transmettre ses découvertes, qui portent maintenant sur la conscience.

"...les forces spirituelles qui sont derrière nous et qui travaillent pour le bien, ne peuvent pas intervenir directement dans notre domaine physique. Le seul moyen pour ces forces bénéfiques d'être manifestées directement passe par la conscience des êtres humains. Nous devons devenir les agents du changement, nous ne devons pas nous attendre à ce que des "anges" viennent du ciel pour nous libérer des forces sombres. Nous devons nous secourir nous-mêmes et les forces du bien ne peuvent que mettre les idées dans notre esprit, nous laisser comprendre les enjeux et ce que nous pouvons faire..."

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Des chercheurs étudient les OVNIs de l’antiquité – 2ème partie

novembre 28th, 2010 Posted in Novembre 2010 | Commentaires fermés sur Des chercheurs étudient les OVNIs de l’antiquité – 2ème partie

Suite & fin de l'article publié avant-hier :

CL : Les gens sont souvent amenés à penser que le gouvernement en sait plus qu'il ne le dit, et qu'il y a une sorte de conspiration générale pour cacher les faits. Vous avez résisté à cette tentation conspirationniste. Mais face a des preuves crédibles, comment évitez-vous de voir les choses de cette façon ?

JV : Vous savez, il y a une grande différence entre une grande accumulation de données et trouver une explication. Par exemple, il y a beaucoup de données sur les gens qui meurent du cancer tous les jours. Nous avons des échantillons, des radios, nous avons toutes les informations sur ce qui leur est arrivé.

Et nous avons utilisé les plus hautes technologies pour résoudre ce problème depuis 50 ans. Mais nous ne savons toujours pas comment soigner le cancer. Donc il y a une grosse différence entre dire que "le gouvernement doit avoir beaucoup de données" et dire que "le gouvernement sait ce que c'est".

Airships

Ma conclusion sur le sujet est qu'une partie du gouvernement doit avoir une énorme quantité de données qui devrait être livrée à la communauté scientifique. De quoi ont-ils peur ? La bonne façon de s'attaquer au problème est de fournir aux scientifiques l'accès à ces données, afin qu'ils puissent entrer en compétition en essayant de trouver une explication. C'est de cette façon que les logiciels sont conçus.

C'est ainsi qu'Internet a été créé. Je le sais par expérience professionnelle. Comme vous le savez, j'ai travaillé sur ARPANET comme chercheur, j'étais même l'un des principaux. Nous l'avons fait par petites équipes, travaillant en compétition pendant 2 ou 3 ans, et c'est comme cela que l'on fait de la science. Qu'y a-t-il de mal à cela ?

DeGelder Baptism 1770

Nous savons qu'il y a des données. Ceux d'entre nous qui ont étudié le sujet ont parlé avec les pilotes et les opérateurs radar qui disent qu'après une observation, un couple d'officiels en jeans arrivait d'on ne sait où pour confisquer les bandes ou les films, et ils les emmenaient quelque part et personne ne les revoyait plus jamais. C'est arrivé suffisamment souvent pour savoir que les données ne sont pas n'importe où.

Vous savez comment le gouvernement fonctionne : ils accumulent des choses dont ils ne font jamais rien. J'adorerai certainement voir ces données, tout comme bon nombre de mes collègues.

Aussi je crois qu'il devrait y avoir une plus grande ouverture, spécialement des militaires. Il peuvent retirer tout ce qui est confidentiel ou classifié. Si les données proviennent d'un type de radar spécial, nous n'avons pas besoin de savoir quel type de radar. Nous devons juste savoir ce qu'était le phénomène et travailler à partir de ça.

En conséquence, je suis d'accord avec les gens qui souhaitent la divulgation. Je n'ai aucune preuve me disant que le gouvernement a la solution du problème, mais je me trompe peut-être. Le gouvernement ne me dit pas ce qu'il fait.

CL : Vous travaillez sur le sujet depuis des décennies maintenant. Comment le ressentez-vous ? Avez-vous peur ? Pour beaucoup de gens, cela peut devenir plutôt inquiétant.

JV : Tout d'abord, je ne suis certainement pas frustré. Nous faisons beaucoup de progrès, et ce livre en est un exemple. Nous pensons que ce n'est que le début. Ce livre va stimuler les universitaires dans d'autres pays pour qu'ils regardent dans leurs propres archives. C'est excitant.

Nous avons longtemps travaillé, et nous n'avons pas de réponse - mais la science est ainsi faite. J'ai travaillé à l'université du Texas sur la structure des galaxies, et nous ignorons toujours quelle est cette structure. Nous sommes perplexes devant la "matière noire" et ce genre de choses. Il y a très peu de sciences qui donnent des réponses définitives dans votre vie. Vous pouvez travailler pendant des décennies sur le cancer pour ne voir qu'une amélioration marginale des chances de succès.

Nice
Germany 1697

Personnellement, je n'ai jamais eu peur du phénomène. Il m'arrive de ressentir une certaine crainte. La chose qui nous a fait continuer pendant ces 6 années de travail sur ce livre est que la matière à étudier est vraiment incroyable. Ici vous avez Michel-Ange observant un triangle dans le ciel. Là vous avez Cassini qui observe quelque chose dans le ciel, et qui ne publiera rien à ce sujet jusqu'à ce qu'il l'observe une seconde fois, plusieurs années après. Cela ne touche pas seulement à l'histoire des sciences, mais également à l'histoire de la culture.

CL : Si vous pouviez changer quelque chose sur la façon dont le phénomène est traité dans les médias, que changeriez vous ? Quel serait votre conseil ?

JV : Si vous vous promenez dans les rues de Seattle ce soir et que vous observez quelque chose dans le ciel, où iriez-vous en parler ? Si vous appelez l'Air Force, ils vous diront, "Nous ne sommes plus en charge de ça". Si vous appelez un observatoire, ils vous riront au nez.

Si vous allez vers la police, ils vous diront "nous avons d'autres chats à fouetter". Vous n'aurez nulle part où aller. Donc vous appellerez peut-être un journal, lequel écrira un article au second degré sur une personne ayant probablement un peu trop bu. Et c'en sera fini. Vous n'en parlerez plus nulle part après ça.

Pourquoi ne pas monter quelques petits projets scientifiques avec un numéro d'appel largement diffusé, où les gens seraient pris au sérieux ? Encore une fois, la plupart de ces témoignages seraient expliqués très rapidement. Les gens confondent Vénus et un vaisseau spatial, ils confondent la Lune montant au travers du brouillard, avec une soucoupe volante. La plupart des témoins cherchent sincèrement une explication ordinaire, et si vous leur donnez, ils sont contents. Mais de temps en temps vous avez quelque chose qui n'a pas d'explication, et vous devez entamer des recherches.

Donc je mettrais en place 4 ou 5 petits projets dans ce genre dans le pays, afin de s'occuper du sujet sans idées préconçues, sans dire notamment que c'est une invasion aliène ou quoi que ce soit dans ce genre. C'est potentiellement un phénomène très important.

Crivelli

Le top 10 des OVNIs pré-20° siècle selon Jacques Vallée :

1878

- 7 Juillet 1015 : des objets émergent "d'étoiles mères" au dessus de Kyoto au Japon.
- 2 Octobre 1235 : des étoiles tournoyantes sont vues au dessus du Japon. Les astrologues disent que "c'est seulement le vent qui fait osciller les étoiles".
- 3 Juin 1277 : le poète chinois Liu Ying immortalise une observation de soucoupe volante dans un poème intitulé "Evènement vu à l'aube"
- 1 Novembre 1461 : le conseiller juridique de Philippe III, duc de Bourgogne, décrit un objet brillant montant en spirale, tournant sur lui même comme une montre, puis disparait.

- 1513 : Michel-Ange observe une lumière triangulaire avec trois queues de différentes couleurs. Il en a même fait une peinture, mais celle-ci n'a pas survécu.
- Mars 1638 : le colon puritain James Everll et deux de ses compagnons observent un objet brillant apparaissant dans le ciel au dessus de la Muddy River au Massachussett... et ont une expérience de "temps manquant".
- 14 Septembre 1641 : un chroniqueur arménien décrit l'apparition d'une lumière qui "tournait sur un axe comme une roue" dans le ciel et qui s'en est allée.

- 25 Janvier 1672 : alors qu'il officiait à l'Observatoire de Paris en tant que directeur, l'astronome Giovanni Cassini aperçoit un objet qu'il prend pour une lune de Vénus. Il annonce sa découverte après avoir réaperçu l'objet en 1686. Mais il n'existe aucune lune comme celle-ci. (La lune hypothétique, qui s'était faite appeler Neith, a également été reportée par d'autres astronomes. Les scientifiques avaient spéculé que l'objet n'était en réalité qu'une illusion d'optique ou une étoile proche)
- 7 Septembre 1820 : l'astronome François Arago, directeur de l'Observatoire de Paris, observe une formation d'objets inconnus tournant avec une "précision militaire" pendant une éclipse de Lune.
- L'équipage du navire anglais Victoria dit avoir vu "trois corps lumineux" sortir de la mer entre Malte et la Turquie. -
Source

1231

Bimap, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Des chercheurs étudient les OVNIs de l’antiquité – 1ère partie

novembre 26th, 2010 Posted in Novembre 2010 | Commentaires fermés sur Des chercheurs étudient les OVNIs de l’antiquité – 1ère partie

Un article de Alan Boyle : l'un des scientifiques les plus connus ayant étudié le phénomène OVNI a orienté ses recherches sur les merveilles du ciel dans l'Antiquité.

Jacques Vallée, génie français de l'informatique ayant notamment servi de modèle pour le personnage incarné par François Truffaut dans "Rencontres du Troisième Type" prétend que les observations du ciel dans l'Antiquité montrent que le phénomène OVNI n'a pas démarré en 1947. Il est co-auteur d'un tout nouveau livre "Wonders in the SKy" (Merveilles dans le ciel) qui énumère près de 500 observations aériennes inexpliquées de 1460 avant J.C. jusqu'à l'aube de l'âge industriel en 1879. Le 500ème cas porte sur l'observation d'un "dirigeable" inconnu au dessus de l'Est de l'Iowa, où j'ai grandi. Coïncidence ? Je ne crois pas.

Jacques Vallée et Chris Aubeck ont également examiné de nombreuses légendes sur les OVNIs qu'ils ont exclues de leur liste, telle que celle d'Alexandre le Grand qui voit un objet volant tirant des rayons lumineux. Ils expliquent qu'après avoir retracé l'histoire, il s'avère qu'il s'agissait de poudre à canon et non d'un OVNI.

Environ 90% des observations d'OVNIs ont des explications parfaitement naturelles, mais Jacques Vallée affirme que les observations restant inexpliquées sont suffisamment troublantes pour mériter une étude plus approfondie.

Cette semaine, il m'a présenté ces dossiers lors d'une conversation téléphonique.

Lorsqu'il prétend que l'ère moderne des soucoupes volantes a commencé dans mon "trou paumé", il ne parle pas de l'Est de l'Iowa, mais de l'Ouest de Washington, où se situent les bureaux de MSNBC.com (Coïncidence ? Je ne crois pas). Voici la première partie de la transcription de cette conversation :

Jacques-Vallee & Chris Aubeck

Jacques-Vallee & Chris Aubeck

Cosmic Log : Il est intéressant de voir que ce genre d'observation remonte à l'antiquité, ce qui impliquerait que, d'une certaine façon, le phénomène soit lié à l'humanité.

Masolino 1440

Jacques Vallée : Cela a forcément eu un impact sur l'humanité. Nous ne rentrons pas dans les théories, car nous ne pensons pas être prêts à formuler une hypothèse solide sur le phénomène. Ce que nous essayons de faire... et bien, comme vous le savez, en sciences, on cherche à savoir comment les choses ont commencé, et dans quelles conditions.

Aujourd'hui, dans la plupart des livres traitant des OVNIs, il est dit que le phénomène a débuté en 1947. En fait, cela aurait commencé dans votre trou paumé quand un pilote du nom de Kenneth Arnold a dit avoir vu 6 objets ressemblant à des soucoupes en vol. Le problème est que cela n'a pas commencé en 1947. Nous avons des cas identiques au début du 20ème siècle, et quand vous vous intéressez à la littérature du 19ème siècle, vous trouvez des expériences similaires.

Il y a 40 ans, dans "Passeport pour Magonie" j'écrivais ceci: "Regardez, tout ça est vraiment similaire au folklore antique, avec les elfes, les démons, les anges et d'autres types de créatures, lepreuchauns et d'autres, qui dans de nombreux cas venaient aussi du ciel et faisaient des choses très proches". Bien sûr cela fait maintenant partie du folklore, et la question que je posais était : Sommes-nous confrontés au même type de folklore avec les OVNIs modernes ?

Pourrait-il y avoir un phénomène réel sous-jacent à tout cela qui n'aurait pas été identifié ? Qu'il soit d'origine extraterrestre ou non est une autre question. Bien sûr, c'est possible. L'univers est vaste. Beaucoup d'astronomes, moi y compris, croient fortement en la vie dans le cosmos.

Mais encore devons-nous connaître les caractéristiques du phénomène. Grâce à internet, nous avons aujourd'hui accès à une vaste collection d'enregistrements, des journaux aux livres, en passant par les expositions des musées. Chris Aubeck est un anglais vivant à Madrid, un érudit de l'histoire des langages; il m'a contacté pour que nous fassions ces recherches ensemble. Nous avons donc mis nos données en commun. Il a monté une communauté remarquable de personnes vivant en Russie, en Allemagne, en Amérique latine, aux USA - et bien d'autres encore - qui effectuent toutes ce genre de recherches. Nous avons commencé à étudier tous les cas, cherchant des références originales. Cela a pris 6 ans. Personne n'a été payé. C'est avant tout une affaire de passion. Je crois que nous sommes tous tombés amoureux du sujet, tant il est riche et intéressant.

CL : Quelle approche mettre en place pour une étude de ce genre ? L'étude scientifique de ces observations, et sa reconnaissance, est pleine de difficultés. Certains évoquent le "facteur ricanement".

JV : Nous avons dépassé ce stade. Aujourd'hui, des pilotes, du personnel militaire, veulent témoigner ouvertement. Les dossiers de nombreux pays ont été rendus publics.

Vous savez, je suis membre du comité d'experts d'étude des phénomènes aériens de l'équivalent français de la NASA, le CNES. Cet organisme travaille officiellement sur le phénomène depuis 1975 et possède une base de données. J'ai construit l'une des premières sur les observations.

De par ma formation d'informaticien, j'ai logiquement commencé à chercher des similitudes, des "schémas". Bien sûr nous savons tous que 90% des rapports sont explicables, soit par des illusions ou des avions, soit par des météores et autres phénomènes atmosphériques.

La seconde partie de notre livre porte uniquement sur les cas que nous avons exclus, et sur la raison de leur exclusion. Mais il reste un nombre significatif - des dizaines de milliers de cas - tous inexpliqués.

Et non seulement ils sont inexpliqués, mais également très bien documentés, suffisamment pour que des scientifiques puissent commencer à chercher des "schémas de comportement" dans le phénomène.

Salimbeni 1600

C'est ce que j'ai fait. En particulier dans mes premiers livres. Je l'ai fait avec un petit groupe de scientifiques qui, de par le monde, sont très intéressés par le phénomène. Je le répète, je n'ai pas de conclusion définitive, mais les comportements observés impliquent une technologie qui découle certainement de notre science. La physique du phénomène m'intéresse. Il existe des enregistrements radar, des observations visuelles et électromagnétiques, donc assez de matériel pour commencer à travailler.

CL : Je suppose que ces observations aériennes (ou du moins le petit pourcentage de celles qui sont inexpliquées) pourraient être considérées comme la preuve que des entités se trouvent parmi nous depuis longtemps. Ce n'est pas comme si quelqu'un s'était montré en 1947 pour dire "nous allons sauver l'humanité d'elle-même". Cela pourrait suggérer que des visiteurs aliens sont ici depuis bien longtemps, mais il peut y avoir d'autres explications. Par exemple, cela pourrait mettre en lumière la façon dont notre esprit fonctionne... qu'il s’agit d'un phénomène purement psychologique ou mental.

Wonders-in-the-Sky

JV : Ca ne peut être un phénomène simplement psychologique. Bon nombre des cas, qu'ils soient anciens ou modernes, impliquent des gens entraînés, parfois tout l'équipage d'un appareil...

Il y a une base de données contenant plus de 500 rapports qui émanent directement des pilotes. Ce ne sont pas des on-dit, ce n'est pas du genre "mon neveu m'a dit qu'il y a quelque chose qu'un pilote a vu". Ce sont des témoignages de première main, des rapports officiels de pilotes qui ont failli, dans de nombreux cas, entrer en collision avec ces objets.

C'est donc une affaire très sérieuse et tout le monde est au courant. Il y a une réaction de ridicule simplement parce qu'on ignore ce que c'est. La tendance naturelle est d'en rire et c'est probablement une attitude saine. C'est une réaction psychologique pour se protéger de ce que nous ne comprenons pas. Plusieurs rapports dans notre livre proviennent de scientifiques professionnels des 18 et 19ème siècles.

Deux directeurs de l'Observatoire de Paris. Des gens ayant laissé leur nom dans l'histoire de la science, comme JL Lagrange ou C. Messier. Ce ne sont pas des observateurs lambda. Ce sont des hommes sérieux. - Source

A suivre

Bimap, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

“Au-delà de la Compréhension Humaine”

novembre 23rd, 2010 Posted in Novembre 2010 | Commentaires fermés sur “Au-delà de la Compréhension Humaine”

Un article de Casey Kazan pour Daily Galaxy : "Stephen Hawking nous a récemment alertés en déclarant que le contact avec une civilisation extraterrestre avancée pourrait avoir de graves conséquences pour l'espèce humaine. On se souvient de cette remarque d'Arthur C. Clarke, pour lequel "toute technologie suffisamment avancée serait indiscernable de la magie."

Sur leurs traces, des experts de renommée mondiale tels le physicien Sir Martin Rees, de l'Université de Cambridge, et Paul Davies, astrobiologiste de l'Université d'Etat d'Arizona, se sont demandé, dans le cas où nous serions confrontés à une technologie extraterrestre de loin supérieure à la nôtre, si nous serions seulement capables de réaliser ce dont il s'agit. Une technologie en avance d'un million d'années ou plus, pourrait nous sembler miraculeuse.

Arthur C. ClarkeArthur C. Clarke
Eerie Silence

En fait, Davies explique dans son nouveau livre "Eerie Silence" qu'une technologie très avancée n'est peut-être même pas basée sur de la matière. Qu'elle pourrait ne pas avoir de dimensions, ni de formes déterminées, ni de contours bien définis. Qu'elle serait dynamique à tous les niveaux d'espace et de temps.

Ou, inversement, que nous ne pourrions discerner ses comportements. Qu'elle ne consisterait pas en un assemblage d'éléments distinctifs, mais qu'il s'agirait plutôt d'un système, ou d'une subtile corrélation de choses sur un plan supérieur.

Davies se demande s'il n'y a pas en réalité "autre chose que de la matière et de l'information". Il écrit : "Il y a cinq cents ans, on ne pouvait entrevoir le concept-même d'une information servant à manipuler des objets, ou le principe de logiciels."

Se peut-il qu'il y ait une dimension encore plus élevée, hors de toute expérience humaine, qui organise les électrons ? Dans l'affirmative, nous serions incapables d'observer ce "troisième niveau" au plan informationnel et encore moins à celui de la matière.

Nous devons être ouverts à la possibilité qu'une technologie extraterrestre avancée, âgée d'un milliard d'années, pourrait fonctionner à un troisième niveau - peut-être même à un quatrième ou cinquième niveau - tous totalement incompréhensibles pour l'esprit humain dans son état évolutif actuel, en 2010. - Source

Natacha, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Flagrant-délit de Land-Art

novembre 21st, 2010 Posted in Novembre 2010 | Commentaires fermés sur Flagrant-délit de Land-Art

En août 1983 Pasquale Galante avait 37 ans; il étudiait avec un groupe bouddhiste au collège de Haverford, en Pennsylvanie. Un soir après la méditation vers 21h, un couple s'est approché de Pasquale pour lui dire qu'il y avait un Crop-circle gigantesque près de Lancaster à 45 minutes du collège.

Il décida de suivre le couple avec sa voiture pour observer ce mystère. Arrivés sur place, ils se sont garés sur le bas-côté près d'une ferme. La lune, dans son troisième quartier, les éclairait. Ils commencèrent à grimper sur la colline derrière la ferme. Selon le couple, les grands cercles étaient de l'autre côté de la colline, mais avant qu'ils n'atteignent le sommet, ce qui apparut dans le ciel au-dessus du champ de blé les arrêta net.

L'enquêtrice Linda Moulton-Howe a recueilli ce témoignage peu commun. Mr. Galante lui raconte son étonnement lorsqu'il assista à la formation d'un Crop Circle.

"Dès que j'atteignis le sommet de la petite colline, je suis devenu subitement conscient de quelque chose comme une nouvelle énergie. Trois ou quatre choses survinrent simultanément. Il y avait un bourdonnement, de plus en plus de vent, et je remarquais le champ à ma droite. Je suis sûr que c'était du blé et il a commencé à se secouer d'un côté à l'autre.

Presque tout de suite après le blé a commencé à trembler puis à tournoyer dans le sens des aiguilles d'une montre. En même temps j'étais conscient de ce champ de force, cette énergie, puis il y eut une odeur d'ozone et j'entendis un bourdonnement. Tout cela est arrivé en même temps, ça n'a duré que 30 secondes.

En entendant le bourdonnement je crois que j'ai regardé un peu vers le haut et là j'ai vu le vaisseau. La première chose qui m'a frappé ce sont les petits hublots qui se trouvaient légèrement au dessus du bord central.

Ça ressemblait à un vaisseau "classique" comme ceux que l'on voit sur les dessins des témoins, plus large au centre avec des petites bosses sur le dessus et en dessous. Ce qui m'a le plus intrigué ce sont les lumières qui me faisaient face, alignées tout autour du centre.

Pasquale, 1983

"Le vaisseau était rouillé et sale, sa forme fluctuait. J'ai vu ce que j'ai pris pour des fenêtres, je les ai dessinées comme je les ai vues. Les lumières sont beaucoup plus vagues dans ma mémoire mais l'image changeait et devenait le second dessin. Dans le bas, le vaisseau avait une partie qui s'ouvrait et se fermait."

Je savais que les lumières formaient un enchaînement particulier, pas en ligne droite mais juste sous les fenêtres. Je dis "fenêtres" mais je ne sais pas ce qu'elles étaient réellement car elles ont disparu quand les lumières se sont éteintes. Elles avaient tourné autour de l'engin en clignotant. Disons qu'il y avait une ceinture de 30cm de large qui entourait le vaisseau juste au dessus du centre. Elles étaient rouges, bleues et vertes et certaines se trouvaient d'un côté de cette ceinture de 30cm et les autres de l'autre côté, si bien qu'il y avait une sorte de motif triangulaire avec deux lumières en bas et une en haut."

Linda : Est-ce l'intensité lumineuse qui variait ou bien les lumières qui clignotaient ?

Pasquale : Les lumières clignotaient. Elles n'ont été là qu'un court instant. Ce sont les hublots qui ont attiré mon attention parce qu'ils mesuraient environ 30 X 20, rectangulaires avec des bords arrondis. J'ai tout de suite pensé à des fenêtres, mais ensuite ils ont disparu. Ils se sont fondus dans la forme du vaisseau quel qu'en fut le métal. Il avait un côté rouillé, comme s'il était vieux et tâché.

Mais les lumières clignotaient encore, plus lentement, puis elles ont disparu. J'ai essayé de voir si c'était des ampoules, je n'en étais pas si loin. Je dirais que le vaisseau s'était placé selon un angle d'environ 40-45 degrés par rapport au sol.

Linda : Combien de mètres au dessus de vous ?

Pasquale : Environ 12m à partir de ma gauche et 12m au-dessus du sol.

Linda : Vous étiez donc très proche.

Pasquale : Oui. Très proche. J'avais peur que les êtres cessent ce qu'ils avaient entrepris car je sentais cette surtension me traverser.

Linda : Que voulez-vous dire ?

Pasquale : Avec le bourdonnement et le vent, quand le blé a commencé à vibrer, j'ai senti comme une sorte de pouvoir me traverser, un vrai pouvoir physique. Je ne sais pas ce que c'était mais j'avais presque peur de bouger en espérant que cela ne devienne pas trop intense. C'était comme une vibration cellulaire puisque j'ai senti quelque chose en moi, plus particulièrement sur mon coté gauche.

Linda : Que voyiez-vous dans le champ et dans le vaisseau ?

Pasquale : Le vaisseau avait disparu avant que les blés ne soient totalement couchés. Après la disparition des lumières, le centre qui était à ma droite, ou plutôt son plancher, s'est abaissé comme une coque de cargo qui s'ouvre. Ça s'est abaissé d'environ 6m. Il y avait 2 côtés comme pour une coque de cargo traditionnelle mais cette chose est sortie d'un engin sans coutures, je n'en voyais aucune. C'était comme la mâchoire de quelqu'un qui s'ouvre en s'abaissant. Je pouvais voir dans une partie du vaisseau quand ce coté s'est abaissé lentement. Il descendait comme celui d'un grand avion-cargo. Je pouvais voir à l'intérieur, jusqu'à 3 m.

Pasquale, 1983

Je ne voyais que l'intérieur de cette ouverture, rien d'autre. J'étais à gauche et pour moi ce truc avait la forme d'un bulldozer vu de face."

Linda : Quelle était sa forme quand cette partie s'est abaissée ?

Pasquale : Rectangulaire, sombre et j'avais un peu peur, je pensais : "Oh, je n'en veux pas plus que ça ! Je ne veux pas du contact."

Linda : Aviez-vous peur que des êtres descendent à ce moment-là ?

Pasquale : Oui. Je ne savais quoi penser, mais quelle que soit la chose que j'observais - contrôlée à distance ou par des êtres à l'intérieur que je ne voyais pas - je sentais qu'il y avait deux êtres mais je ne savais pas s'ils étaient réellement là-dedans ou s'ils étaient dans un autre vaisseau en contrôlant celui-là ?

Ensuite l'ouverture s'est refermée et le vaisseau disparut immédiatement. Il s'est juste dissout très vite.

Linda : Tout le vaisseau ?

Pasquale : Tout le vaisseau disparut en une demie seconde.

Linda : Était-ce un vaisseau en forme de disque ?

Pasquale : C'était un disque mais pas aplati. Il avait des "rotondités" sur le dessus et en dessous.

Linda : Que s'est-il passé ensuite ?

Pasquale : Le bourdonnement qui venait de l'Ovni - je pense - et cette odeur dans l'air se sont renforcés et les blés se sont mis à tourner de plus en plus dans le sens des aiguilles d'une montre. J'ai regardé le sol et je voyais la formation du cercle.

Chaque tige ondulait et tournait, puis toutes les tiges se dirigeaient vers le sol et toujours en tournant mais sur un axe différent. Quand elles tournaient sur un angle elles se heurtaient l'une l'autre et certaines d'entre elles s'entremêlaient. C'est ce qui m'intriguait.

Une puissance faisait trembler les plantes avec deux forces à la fois et les blés se sont retrouvés à plat. Nous nous sommes approchés et les tiges n'étaient pas cassées, j'étais très étonné.

Linda : Qu'avez-vous vu quand vous vous êtes baissé pour voir les épis au sol ?

Pasquale : C'est là que j'ai pensé : "Oh, c'est incroyable !" Aucun épi n'était brisé. Les céréales étaient presque à maturité, 2 à 3m de haut. Les tiges étaient à environ 7-12cm les unes des autres. Nous avons vu à quel point elles étaient couchées, le blé était abaissé à moins de 30cm du sol.

Linda : Voyiez-vous une forme circulaire dans le champ de blé ?

Pasquale : Oui. Je me tenais juste au bord d'un cercle, j'étais vraiment très proche. Ça ressemblait à un cercle mais il n'était pas très grand. Je dirais que le diamètre du cercle de blé que nous avions sous les yeux était disons de 1,20m à 1,80m. C'était surtout le mouvement qui me fascinait, la façon dont le tout s'était tressé quoiqu'il n'y eut personne pour le faire. Je dirais que c'était le jeu de deux forces différentes et simultanées.

Linda : Quand vous avez marché dans le cercle tout neuf, y avait-il une sensation de "ressort" comme si vous ne marchiez pas seulement sur des blés couchés au sol ? Était-ce un peu surélevé créant ainsi une sorte de souplesse ?

Pasquale : Oh oui ! Les tiges n'étaient pas couchées au niveau du sol, il y avait bien cette sensation de souplesse aérienne, les épis étaient à 12 cm du sol environ.

Linda : Avez-vous regardé de nouveau le ciel en pensant : "Oh, ce vaisseau ou quoi que ce fut, nous a montré qu'il avait créé les cercles de blé" ?

Pasquale : Oh oui, absolument.

Ils continuèrent leur chemin sur la colline et Pasquale raconte que la seconde formation était gigantesque ! Presque aussi étendue qu'un terrain de foot-ball (300m). Le schéma comportait deux ou trois cercles avec une sorte de barre qui passait sur deux d'entre eux.

Cela rappelle les agroglyphes qui représentent des haltères et qui vont du plus simple, comme un cercle de chaque côté d'une barre, au plus grand et plus complexe comme celui-ci : Motif d'haltère de 100 m de long dans les blés, à Crawley Downs, Hampshire, Angleterre - 13 juillet 1990.

Une autre présentation du motif haltère sur ce champ de blé le 23 juillet 2002 à Georgetown, Ontario au Canada :

Georgetown, Canada

Lancaster se situe à environ 100 km de Philadelphie et non loin de là, à Linfield et à Limerick, le 24 mai 1992, de l'herbe et des céréales ont été retrouvées couchées de façon inhabituelle. Huit ans plus tard, le 31 juillet 2000, la famille Beitz entendit un bruit dehors, une sorte de bourdonnement. Un crop circle était en formation dans leur champ lorsqu'ils sont sortis voir. Ils ont essayé de filmer au caméscope mais celui-ci ne fonctionnait pas, même avec des batteries neuves.

Tawsmeade Copse

Diamètre : 100 m

Des lumières mystérieuses sont associées aux formations de Crop-circles. Des témoins ont vu des lumières oranges bouger dans les champs avant, pendant et après la réalisation.

En août 1998, une femme a aperçu trois lumières, l'une rouge et les deux autres blanches, qui survolaient un champ de blé alors que les épis s'abaissaient devant elle.

Dans la matinée elle s'est aperçue qu'elle avait assisté au célèbre "Magnificent Seven" de Tawsmead Copse, Wiltshire, Angleterre.

D'autres observateurs de cercles en formation ont décrit des bruits de craquements électriques. En juin 1999, l'adolescent Robert Van de Broecke vit une lumière dans le ciel, puis le blé se coucher sous cette lumière.

Il déclara par la suite que les plantes et la terre autour étaient chaudes au toucher et qu'un crépitement électrostatique émanait des plantes fraîchement couchées.

Le même mois dans le Tennesse, un homme et ses deux fils sont allés voir une formation au sud de Nashville. Ils ont déclaré avoir entendu des bruits comme des décharges d'électricité statique qui venaient du cercle de blé. L'un des fils comparait ce bruit à celui des Rice Krispies dans son bol de céréales le matin." - Source

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post