Didier de Plaige

Ovnis : des émissions à 3Ghz ?

Le Capitaine Robert Collins informe de temps en temps ses contacts par le moyen d'une liste email.
Il a recoupé trois sources pour formuler cette question : "Les Ovnis émettent-ils des signaux à 3 GHz ?"

Robert Collins s'est souvenu de l'affaire impliquant le vol de l'US Air Force RB-47, qui remonte au 17 Juillet 1957. Elle a été présentée ici le 30 septembre 2008, et développée sur le forum Ovnis-USA.

"Un Stratojet de reconnaissance de l'Air Force, avec six officiers à bord, a été suivi pendant une heure trente par un objet non-identifié sur une distance de plus de 700 miles, entre le Mississippi et l'Oklahoma. L'objet a été observé en visuel à plusieurs reprises par l'équipage, et il s'agissait d'une lumière intensément brillante, légèrement bleutée. Les radars au sol l'avaient accroché.

Par la suite, deux objets de couleur rouge sont apparus. A plusieurs reprises, pendant la tentative d'approche qui s'était engagée, l'objet avait simultanément disparu des différents écrans. De même, ces sources avaient constaté des manoeuvres si rapides qu'elles semblaient impossibles à réaliser par un engin en vol. Une transmission de micro-ondes à 3 Ghz avait été détectée par l'équipage du RB-47."

Robert Collins

Robert Collins a donc fait le rapprochement qui va suivre après avoir reçu de son ami Hal Puthoff, de l'Institute for Advanced Studies un article de 1971 :
1) Tiré de "Astronautics & Aeronautics" de Juillet 1971 / Volume 9 N°7, pages 67, 68 & 69, Rencontre Ovni.

Page 66, Meridian Mississippi : "L'opérateur #2 des contre-mesures électroniques de Lucy 17 (identifiant), de l'avion RB-47, a intercepté près de Meridian, Mississippi, un signal ayant les caractéristiques suivantes : fréquence 2995 à 3.000 Ghz; étendue du signal pulsé : 2.0 microsecondes; fréquence de répétition du signal : 600 Hz (cycles par seconde); taux de balayage 4 tours/mn; polarité verticale. Le signal s'est rapidement déplacé sur l'écran du localisateur, indiquant un déplacement rapide de la source émettrice; la source est en vol. Le signal a cessé après l'observation...."

Page 67, zone Louisiane-Texas : "...le RB-47 continue sa route vers l'ouest à 500 Miles/h. Au lieu de sembler descendre sur les écrans de contrôle, comme ce serait le cas pour une émission terrestre, la source de 3 Ghz est restée fixe par rapport au RB-47."

Ceci est confirmé Page 68 : "...la source inconnue du signal de 3 Ghz se déplaçait plutôt vers le haut, par rapport au RB-47, qui volait à 500 Miles/h."

La seconde information, Robert Collins l'avait trouvée dans le livre "UFOs and Nukes" de Robert Hastings :

2) Page 118, une source de l'Air Force surnommée Harris avait raconté :
"Je me souviens qu'il y avait des passages sur des appareils de contre-mesures électroniques, tels que l'APR-14, l'APR-9, l'ALA-5 et d'autres dont je ne me souviens pas. Je ne sais pourquoi, mais ils recherchaient une information concernant des signaux [en provenance d'un Ovni] à la fréquence de 3.000 MHz (3 GHz). Ils voulaient également connaître la polarisation du signal."

- Enfin, dans son propre livre "Exempt from Disclosure", publié en 2006, Robert Collins avait lui-même évoqué cette fréquence particulière. Mais il ne disposait pas encore des deux informations précédentes pour s'y intéresser davantage à l'époque et faire le recoupement qu'il présente aujourd'hui :

3) Pages 157 & 158, je cite le Rapport Technique du Los Alamos National Lab. (vaisseau Eben # 2, notes en vrac du labo), où ma source surnommée Charles déclare la chose suivante :

"A l'occasion de tests récents, il avait été établi que Eben 1 (le vaisseau) avait émis une signature électronique en super-haute radio-fréquence de pulsations électromagnétiques. Ces ondes sont dans la zone des 3 Ghz du spectre électromagnétique...."

Exempt from Disclosure

Egalement page 158 : "La gamme de fréquences des micro-ondes est très utilitaire; à une fréquence bien particulière (3 GHz dans l'atmosphère) elles peuvent créer des résonances de spin électronique avec les électrons des atomes du milieu gazeux. La résonance de spin électronique (RSE) affecte les niveaux d'énergie, l'électron en mode normal de "basse énergie" passant à un état d'énergie supérieur. L'effet visuel correspondant est une émission de photons de lumière de diverses couleurs (ce qui a déjà été évoqué dans le Rapport Alpha du LANL-Z 0/23-0091)."

De son côté le chercheur Alain Labèque, ingénieur à l'Institut d'Astrophysique Spatiale (IAS) d'Orsay, s'était aussi intéressé à cette transmission à 3 Ghz détectée par l'équipage du RB-47.

Lors d'une conférence à l'Académie Internationale d'Astronautique sur la Recherche des signatures de la vie dans l'espace (21-27 septembre 2008), il avait suggéré que les scientifiques avaient là un moyen de conduire une expérience inédite : "En supposant que l'engin pouvait avoir émis des signaux à destination d'une station aliène, il pourrait être intéressant d'émettre à notre tour un signal à 3 GHz et de voir si nous obtenons une réponse. Encore faudrait-il que cette émission soit multi-directionnelle."

Alain Labèque est aussi l'un des signataires scientifiques de la Lettre au Président de la République Française du 14 avril 2008 traitant du Principe de précaution appliqué au phénomène ovnien.

Compléments & Commentaires