Didier de Plaige

L’Ovni d’Ocotlan, Mexique 1993

Une enquête de Ana Luisa Cid

Caractéristiques :

Photographe : Mr. Raúl Domínguez López
Date : 24 Avril 24 1993
Heure : 6h du matin
Lieu : Chiquihuitillo Hill, Ocotlan, Jalisco, Mexique.
Camera : Minolta 101, mécanique, avance motorisée, et zoom 200mm.
Nombre de photos obtenues : 40
Durée de l'observation : 8 minutes.

Description par le témoin :

Taille : 25 mètres de diamètre.
Distance de l'observateur : 15 mètres
Son : Bruits assourdis, comme un essaim.
Odeur : Aucune.

Symptômes secondaires :

Diarrhées intenses les trois jours suivants.
Par la suite, il a subi du vitiligo (taches blanches sur la peau, causées par la dépigmentation), et plusieurs problèmes digestifs, il est toujours affecté.

Selon son rapport, ces maladies sont la conséquence de l'énorme tension qu'il a connue. Mais il doute que l'objet volant ou son probable magnétisme ait été la cause de ses affections, parce qu'il était accompagné de son chien (un chiot de 6 mois), qui n'eut aucun symptôme.

Information Importante :

Mr. Raúl Domínguez était sceptique concernant ce phénomène, jusqu'au début de 1993, lorsqu'il a commencé à s'intéresser au sujet à cause de rumeurs impliquant un Ovni dans les environs de Ocotlan. Il avait commencé à évoluer quand des témoins lui ont montré des clichés, et que des policiers avaient été témoins.

Par curiosité, il a commencé à observer attentivement le ciel avec des jumelles. En février de la même année, il a réussi à observer un Ovni signalé par les habitants de l'endroit, mais à ce moment l'objet était trop éloigné et il n'a pu prendre de photo.

Cet événement a fortement augmenté son intérêt et il a décidé d'observer le ciel de la Chiquhiutillo Hill qui lui appartient pour moitié. Après environ quatre mois, il a finalement réussi à prendre ses photos devenues célèbres. Les 36 premières ont été prises avec un rouleau de 100 ASA, lorsque l'objet apparait opaque, de couleur cuivrée.

Ensuite, il a chargé un rouleau à 400 ASA, et il a pu faire 6 autres images, du même Ovni, mais à la différence des photos précédentes, des sortes de lumières sont visibles dans la partie supérieure.

"Selon l'avis du témoin, ces feux ne correspondent pas aux fenêtres, mais seraient un signe de code, en soulignant que, parfois, un ou deux d'entre eux s'éteignait, ce qui pourrait être une forme de communication. Il souligne en fait que ce ne serait pas une tentative de communication, mais des signaux à des petites sphères cachées dans des recoins de la colline, qui sont rentrées dans l'objet par une ouverture en bas. Bien que ces sphères soient invisibles, il a pu les voir grâce à des analyses spécialisées sur les photos, réalisées par les personnels de l'Institut d'Astronomie et de Météorologie de Guadalajara."

"Le témoin affirme également que l'Ovni a ouvert une sorte de porte à la base, très similaire au diaphragme d'un appareil photo, et il lui fut possible de voir une luminosité derrière cette ouverture.

Les premiers médias qui ont publié les photos ont été les journaux mexicains : "Communauté" et "El Faro de Jalisco" le 29 Mai de la même année. Ensuite, ce fut le magazine "Reporte Ovni", géré par Zitha Rodríguez.

"M. Domínguez est photographe amateur, ce qui pourrait éveiller la suspicion mais néanmoins les photos ont été analysées dans plusieurs pays, sans qu'on puisse jamais trouver une trace ou un indice de fraude ou de manipulation.

Il est important de souligner que le témoin est un commerçant prospère et une personne droite, honorable, sur tous les plans. Il bénéficie également d'une excellente crédibilité et ne recherche pas de profits avec ces photos, ni la célébrité, car il n'aime pas participer à réunions publiques.

Il n'a pas cherché à publier ces photos, mais l'ensemble de la situation a très rapidement échappé à son contrôle. Il a déclaré qu'à l'origine, il cherchait à prendre ces photos uniquement pour se convaincre de l'existence des Ovnis et confronter son propre scepticisme."

Conclusion :
"L'Ovni d'Ocotlan est encore l'un des cas les plus solides au Mexique, treize ans après, et il a toujours le statut international parmi les meilleurs témoignages photographiques."
Source

Compléments & Commentaires