Didier de Plaige

Le témoignage de Ken Storch

"Comment la IIIème Guerre mondiale a été évitée de justesse..."

Kenneth Storch est maintenant officier de police à Aurora, dans le Colorado. Il raconte comment, pendant la Guerre froide en 1974, les Etats-Unis et l'URSS ont été sur le point de déclencher une guerre nucléaire.

Les observateurs du Strategic Air Command, (S.A.C.) avaient cru identifier des missiles ICBM russes, alors qu'il s'agissait d'une formation de cinq Ovnis.

"J'avais 22 ans, sergent de l'Air Force, et j'étais en service sur la base AF d'Offutt, dans le Nebraska, située pratiquement au centre du pays. C'était à l'époque le quartier-général du S.A.C. Je disposais d'une accrédition de haut niveau, "Top Secret-Crypto/Restricted". J'ai signé un engagement à garder le secret pendant 30 ans.

J'étais affecté au département des communications, au 8ème sous-sol. A 2 heures du matin, cinq Ovnis ont été détectés venant du nord-ouest, au-dessus du Pacifique. Le centre du NORAD à Cheyenne Mountain les avait accrochés. Le commandement inter-armes a immédiatement réagi.

ICBM
http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/UFOConversations_Ken_Storchmp.flv

Ils avaient d'emblée pensé qu'il s'agissait d'une frappe préventive, lancée par un sous-marin soviétique.

Ces engins devaient être des missiles balistiques à longue portée mer-sol (MSBS). Toute la base est immédiatement passée au niveau d'alerte maximum. C'est la phase où l'on commence à rentrer les codes nucléaires. Les portes des silos étaient ouvertes, et les militaires commençaient à entrer les codes de lancement.

A l'époque, les bombardiers B52 étaient en vol 24h sur 24, armés de missiles et de bombes nucléaires. Ils avaient reçu les coordonnées précises. Les objets avaient été localisés à une altitude et une vitesse de croisière (4 à 6.000 miles/h), conforme aux performances des ICBMs."

"Mais il est apparu que ces objets avaient plusieurs fois modifié leur trajectoire. C'est une possibilité dont disposeront plus tard les missiles de croisière. Les engins ont survolé le Dakota, filant vers le nord, puis la mer de Behring, et se sont dirigés vers la Sibérie.

Richard Nixon a téléphoné au Premier ministre Leonid Brejnev pour l'informer que ce n'étaient pas des missiles américains. Il devait le faire parce que les russes observaient nos manoeuvres. Ils savaient que nous avions mis nos sous-marins en état d'alerte. Donc Nixon ne voulait pas qu'ils pensent, en voyant ces cinq objets venant vers eux depuis le Canada, que ça pouvait être une attaque de notre part.

Peu après, deux gradés sont arrivés dans notre secteur des communications (je pense qu'ils faisaient partie de l'OSI). Ils ont ramassé tout ce qui pouvait concerner cet évènement : les sorties d'imprimantes, et toutes les copies des données qui étaient en rapport avec l'incident. Puis ils m'ont emmené dans la salle de commandement, au niveau zéro, et ils m'ont gardé trois heures pendant lesquelles ils n'ont cessé de me répéter que je ne savais strictement rien de ce qui s'était passé. En fait, ils cherchaient à me persuader qu'il ne s'était rien passé. Ils voulaient me déprogrammer, et s'assurer que je garderai le silence sur cette affaire." - Source

Ken Storchmp

L'histoire de Kenneth Storch a commencé à sortir en 2008 mais elle n'avait pas encore été rapportée ici. Il est devenu un enquêteur de terrain pour le Mufon.

Compléments & Commentaires