Didier de Plaige

Le Commandant Alan Turner

Le News Scotsman vient de sortir une affaire embarrassante pour le Ministère de la Défense britannique : "Un officier de la RAF (Royal Air Force) rompt le silence après 37 ans". Un article de Marc Horne.
"C'est une rencontre rapprochée officielle. Un ancien officier de la RAF a prétendu que les Ovnis sont réels, et qu'ils ont pénétré dans l'espace aérien de la Grande-Bretagne. Le Commandant Alan Turner avait du prêter serment après avoir détecté au radar une série d'objets non-identifiés qui se déplaçaient à des vitesses incroyables au-dessus du sud de l'Angleterre."

Son récit est particulièrement gênant parce que la Reine lui avait décerné le MBE (Ordre de l'Empire Britannique) en 1984, et il a choisi de s'exprimer publiquement malgré sa promesse de garder le secret. En outre, il a ironisé sur la position des autorités, pour lesquelles il pourrait exister "d'autres explications possibles", les qualifiant de "stupides et arrogantes". Il maintient sa version, qui n'exclue pas une manifestation extra-terrestre.

Alan Turner est agé de 64 ans. Il a dirigé le contrôle aérien sur la base RAF de Lossiemouth. L'ancien radariste ressasse depuis des décennies ce qui s'est passé, au cours de l'été 1971, au-dessus de la côte de Sopley, située au sud-ouest de l'Angleterre. Il commandait à l'époque une équipe de 13 hommes affectés à la surveillance aérienne, pour repérer d'éventuelles incursions soviétiques. Ce jour-là, son unité a été mise en état d'alerte par un évènement soudain et inattendu. Il raconte au journaliste : "Je me souviens parfaitement bien que tout le monde s'est exclamé : 'Bon sang, qu'est-ce c'est ?' Je me suis assis devant une console, et ils me criaient de regarder vers l'est de Salisbury Plain.

Les objets se trouvaient à environ 1.000 mètres d'altitude lorsqu'ils sont apparus et ils ont grimpé si rapidement que, au moment de disparaître du radar, ils étaient à plus de 20.000 mètres. Aucun avion de combat de l'époque n'aurait pu atteindre une telle altitude en parcourant seulement 60 kilomètres." Pour tenter de résoudre ce mystère, Turner avait alors demandé à un jet Canberra de la RAF, qui revenait d'Allemagne de l'Ouest, de se dérouter pour intercepter l'intrus.

"Lorsque le pilote s'est approché à un peu moins de 2 kilomètres de cet écho particulier, il nous a communiqué - d'une voix qui trahissait son excitation - que son radar avait accroché quelque chose qui grimpait 'à toute allure'. Ni le pilote ni son navigateur n'avaient pu établir de contact visuel avec ce qui se trouvait là."

Peu après, Turner avait été convoqué au bureau du Chef de l'escadron, où il fut interrogé au sujet de l'incident par deux hommes en civil, qui ne se sont pas présentés.

"On m'intima l'ordre, ainsi qu'à tous ceux qui étaient présents ce jour-là, de ne jamais raconter ce que nous avions vu."

Le commandant Turner a pris sa retraite en 1995. Il lui a été confirmé qu'il n'y avait aucun exercice en cours, classifié ou non, ni lâché de ballons météo dans la région, au moment de cet évènement.

"Je n'ai aucune idée de ce que c'était, mais je n'écarterai surement pas la possibilité qu'il s'agissait d'engins venus d'un autre monde. Il est parfaitement possible que nous soyons visités par des extra-terrestres."

Turner ne craint pas de commenter les déclarations apaisantes des autorités : "C'est extrêmement arrogant et stupide de penser que nous serions seuls dans l'univers."

Alan Turner a pensé que le moment était venu de rompre son silence, et il a accepté une invitation du présentateur d'une conférence internationale sur les Ovnis, qui se tiendra le mois prochain à Pontefract, dans le Yorkshire.

Il ajoute : "J'ai parlé avec trois anciens compagnons de l'Air Force, qui avaient occupé des postes responsables, et ils ont vu le même genre de manifestations, mais ils avaient décidé de n'en rien raconter parce qu'ils pensaient que leurs supérieurs en viendraient à douter de leur intégrité. C'est pour cette raison que j'ai gardé le silence pendant si longtemps, mais je sais ce que j'ai vu." Source

Compléments & Commentaires

The Paracast a reçu hier le Commandant Alan Turner, et l'enquêteur Philip Mantle. - Durée : 90 minutes.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.