Didier de Plaige

La polémique autour de Socorro

Les recherches de Anthony Bragalia ont souvent été rapportées ici, qu'il s'agisse d'un témoin inédit de l'incident de Roswell, de l'implication de l'Institut Battelle et de la Rand Corporation dans l'étude du phénomène Ovni.

Mais il semble que, cette fois, en croyant ramener le cas de Socorro (25 avril 1964) à un canular d'étudiants, restés anonymes, il se soit contenté de rapporter de simples rumeurs. Il ne présente finalement aucune preuve de ce qu'il avance.

En basant toute sa démonstration sur un recteur d'université qui se défile, promet de rechercher auprès des étudiants de l'époque, mais ne souhaitera pas donner pas suite, Bragalia pourrait regretter de s'être un peu précipité.

L'article a été repris sur UFO Digest, mais c'est sur le site web original qu'on trouve les plus nombreux commentaires, dont 90% estiment qu'il n'apporte pratiquement rien de neuf.

Ceux qui soulignent ses faiblesses ne lui en tiennent pas trop rigueur, et mis à part les encouragements d'un déboulonneur systématique, on constate qu'il n'a emporté l'adhésion de personne.

Ray Stanford, présenté la semaine dernière, est incidemment l'auteur en 1976 d'un livre-enquête sur le cas de Socorro. Sa réaction ne s'est pas fait attendre :

Ray Stanford - Socorro

"J'ai adressé la réponse suivante à l'article fantaisiste d'Anthony Bragalia où il prétend que l'affaire de Socorro aurait été montée par des étudiants anonymes." Elle a été publiée dès le lendemain.

"Cette prétention serait rejetée par n'importe quel tribunal. Cet article ne rapporte que des rumeurs, et n'est appuyé par aucune preuve." Le chercheur a été invité par la web radio 'The Paracast' le 4 octobre.

"Bragalia n'aurait jamais du présenter sa théorie comme un fait avéré. Le mercredi 29 avril 1964, je fus le seul enquêteur invité par le Dr. J. Allen Hynek à l'accompagner sur les lieux. Il n'y avait que Lonnie Zamora et l'officier de police Samuel Chavez qui participaient à la reconstitution.

Lonnie Zamora

Zamora n'était pas enclin à livrer les détails de son expérience à tous ceux qui venaient l'interroger, mais son comportement envers nous fut très différent parce qu'il se faisait un devoir d'honorer la présence de Hynek, chargé d'enquêter pour l'US Air Force.

Lonnie s'assit dans la voiture de police qui était stationnée précisément même endroit, et il exécuta les mêmes mouvements, sortant rapidement du véhicule, et se dirigeant rapidement vers l'objet. Il portait ses lunettes de vue habituelles, avec les pare-soleils.

Ensuite, arrivé à 10 mètres de l'endroit où s'était trouvé l'objet, Zamora s'est couché sur la pente comme pour se protéger, parce que c'est à ce moment que l'objet avait soudain émis un grondement très puissant, et qu'une colonne de lumière bleutée était apparue. C'était un cône de lumière, étroit vers le haut, et large en bas.

A une dizaine de mètres, Zamora avait ressenti la chaleur émanant de cet échappement lumineux. La source devait être extrêmement chaude pour rayonner à cette distance, d'autant qu'un vent assez fort soufflait dans la direction opposée.

Après la parution de mon livre, en 1976, Allen Hynek m'a adressé une lettre de félicitations qu'il m'autorisait à rendre publique. Il en a également offert un exemplaire à la bibliothèque technique du Centre spatial Lyndon B. Johnson de la NASA.

Ce que je pense de l'objet de Socorro : de forme ovoïde, il mesurait 6 à 7m de long. Il comportait deux modules de propulsion bien distincts. Celui qui servait à l'atterrissage et au décollage était très bruyant.

L'autre, apparemment son mode de propulsion principal, était en comparaison très discret, mais il lui avait permis de quitter les lieux à très grande vitesse et en quelques secondes (horizontalement puis pratiquement à la verticale).

La provenance de cet objet reste inconnue. Bien qu'il ait semblé témoigner d'une avance technologique, rien n'indique qu'il soit d'origine extraterrestre. Toutefois diverses preuves retrouvées au sol, et ses caractéristiques de vol, pourraient le laisser penser.

http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Socorro_reconstitution1.flv
http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Socorro_reconstitution2.flv

Je dispose de preuves extrêmement bien documentées sur le mode de propulsion 'exotique' de cet engin, qui ont été retrouvées sur les lieux. Elles n'avaient pas été rendues publiques. Je les exposerai à l'occasion de la prochaine émission sur 'The Paracast', le 4 octobre prochain.

On sait cependant qu'un fragment de roche retrouvé sur les lieux par Stanford, fut analysé par le Dr Henry Frankel (du Goddard Space Flight Center de la NASA). Il se déclara stupéfait :
"ce métal est un alliage inconnu, principalement constitué de zinc et de fer, qui n'a jamais encore été réalisé."

Le Dr Henry Frankel se vit déchargé de l'analyse, et la NASA publia peu après une conclusion banalisante. - Source

Je m'occupe à présent de rédiger une réfutation détaillée de l'article publié par Bragalia. J'espère qu'il acceptera de le publier, parce que je n'ai pas le temps d'animer mon propre site web. Mais tout autre site pourra le reproduire." - Ray Stanford

Bruce Maccabee

La réaction de l'analyste Bruce Maccabee va dans le même sens :

"Je n'accepte pas systématiquement cette nouvelle explication qui nous présenterait un canular, du simple fait qu'une personnalité notoire pense qu'il connait (ou a connu) ceux qui l'auraient commis. Il est nécessaire, chaque fois qu'on veut expliquer un événement par la fraude, d'apprécier cette prétention en regard des information crédibles qui sont disponibles.

Un étudiant d'un Institut a-t-il été capable de réaliser un dispositif qui aurait pu servir à un canular, et qui présente les mêmes caractéristiques de vol et tous les autres éléments rapportés par Zamora ? Si vous le pensez, vous devez en apporter la preuve par une représentation : faites un dessin d'un engin qui permettrait de produire ces effets."

Compléments & Commentaires