Didier de Plaige

Déclassification britannique

Jeudi 15 Mai 2008

La Grande-Bretagne vient de déclassifier une nouvelle série de documents conservés par les Archives Nationales. Il s'agit d'un millier de pages où sont relatés des centaines d'incidents, comme celui-ci, en date du 19 avril 1984 :
"Il était 16h et deux contrôleurs aériens expérimentés d'une petite base dans l'est du pays étaient occupés à traiter un petit avion en approche vers la piste 22, quand leur attention a été attirée par un objet circulaire et lumineux, émettant diverses couleurs, qui se dirigeait vers une autre piste sans s'être annoncé. L'objet inconnu est arrivé à grande vitesse, a touché le sol sur la piste 27, et est reparti à une allure terrifiante, pratiquement à la verticale."

Interpellé sur SkyNews, l'ancien Ministre britannique de la Défense Peter Kilfoyle tient à rappeler la position officielle :

les personnes intéressées n'y trouveront pas de commentaires des autorités tendant à conclure, et "Ces documents ne contiennent aucun preuve de l'existence des extraterrestres."

L'ufologue renommé Timothy Good ("Above Top Secret", 1987 - "Need to Know", 2007) pense pour sa part que l'essentiel n'a pas été divulgué, qui reste entre les mains des différentes agences de renseignement du pays : "Certes, 95% des phénomènes rapportés sont explicables par des méprises. Mais le sujet a été classifié à un niveau bien supérieur à celui de la bombe à hydrogène en 1950".

Le chercheur est d'ailleurs favorable à cette classification "dans l'intérêt de la sécurité nationale et internationale".

C'est l'occasion de diffuser l'émission de Radio Ici & Maintenant! dont Nick Pope était l'invité le 6 mars 2007, interrogé par Marie-Thérèse de Brosses, Gildas Bourdais, et Gérard Lebat. On constate que l'ancien Chargé de Mission est toujours tenu à un devoir de réserve sur les affaires sensibles dont il a eu à traiter. Il a démissioné du Ministère de la Défense britannique en novembre 2006.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Jeudi 21 octobre 2008

19 archives du MoD ont été déclassifiées, concernant la tranche des années 1986 à 1992. Parmi ces documents, le Telegraph a choisi de s'intéresser au récit d'un pilote de chasse de l'US Air Force, auquel on avait ordonné de tirer ses 24 missiles sur un Ovni repéré au-dessus de East Anglia.

Le 20 mai 1957 Milton Torres, alors agé de 25 ans, était en veille sur la base RAF de Manston, dans le Kent, lorsqu'il reçut l'ordre de décoller en urgence pour intercepter un objet volant inconnu "qui avait des caractéristiques de vol très inhabituelles".

Milton Torres

Aux commandes d'un Sabre F-86 D, il parvint à "verrouiller" la cible sur son radar, mais il ne pouvait l'avoir en visuel à cause de la couche nuageuse. Ses instruments montraient que l'objet avait la taille d'un bombardier B-52. Il raconte : "Quand la cible est très grande, le verrouillage est instantané."
Il avait l'ordre de tirer tous ses missiles sur l'Ovni, mais l'objet avait disparu de son écran radar, avant qu'il puisse agir, à une vitesse estimée à plus de 12.000 km/h.

Les Archives Nationales britanniques ont fait appel à David Clarke, qualifié d'expert ufologue, pour présenter sur leur site cette nouvelle initiative.

A 77 ans, le Dr Torres reste persuadé qu'il s'agissait d'un vaisseau aliène. Il raconte que le lendemain de l'incident, un homme est venu le trouver, "qui ressemblait à un représentant de chez IBM, plutôt bien habillé". Il s'est présenté comme un agent de la NSA, et l'a menacé de perdre ses qualifications de vol s'il racontait ce qui s'était passé.

Torres attend une explication depuis 50 ans. L'ancien pilote de chasse a déclaré au Times de Londres : "Je ne pourrai jamais l'oublier. Cette nuit-là, on m'avait ordonné d'ouvrir le feu, avant même que j'aie décollé. Ca ne se produit qu'en temps de guerre."

L'histoire de l'ancien pilote a été conservée dans les archives du MoD après qu'il l'ait racontée lors d'une réunion de vétérans en 1988. Aucune explication officielle n'a été enregistrée. Cet incident est survenu à une époque de tension entre les forces occidentales et l'Union soviétique. Les avions étaient maintenus en alerte sur les bases britanniques, dans l'éventualité d'une attaque soviétique..

Pour le journaliste David Clarke, il est possible que cette manifestation ait pu faire partie d'un projet secret américain pour créer un avion fantôme sur des écrans radar, afin de tester la défense aérienne soviétique : "Le pilote a peut-être participé sans le savoir à une expérience dans le cadre de la guerre électronique, à moins que ce soit un Ovni. Il s'est passé quelque chose d'extraordinaire. Il y a surement encore des gens qui sont en vie actuellement et connaissent la réponse."

Milton Torres
David Clarke

David Clarke a également été convié sur le plateau de BBC News pour évoquer rapidement les principaux incidents qui ont été rendus publics. La BBC s'est plutôt intéressée à cet évènement de 1991 : un avion de ligne Alitalia se dirigeant vers l'aéroport d'Heathrow, à Londres, a failli entrer en collision avec un Ovni. Le commandant de bord a crié à son co-pilote : "Regarde ça !" en voyant un objet oblong de couleur marron qui passait juste au-dessus d'eux. Le MoD avait finalement classé l'affaire, sans que les enquêtes menées par la direction de l'Aviation Civile et les militaires n'aient pu fournir d'explication. Elles avaient cependant écarté la possibilité d'un missile, d'un ballon météo ou d'une fusée.

D'autres archives du Ministère de la Défense laissent clairement entendre que certains cas s'expliquent par des ballons météo, des nuages, ou d'autres avions. On sait déjà que 140 nouveaux dossiers seront publiés dans les deux prochaines années sur le site web des Archives Nationales.

Compléments & Commentaires

Lundi 23 Mars 2009

Après Mai 2008, puis Octobre 2008, le Ministère de la Défense britannique (MoD) vient de procéder à une troisième vague de déclassification d'une partie de ses documents confidentiels Ovnis, portant sur les années 1987 à 1993.

Comme les fois précédentes, une petite présentation audio du Dr David Clarke sert d'introduction.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Les nouveaux rapports ne contiennent pas de photos originales, seulement quelques dessins. On est loin d'une déclassification complète pour les années concernées.

On y trouve la reproduction de plusieurs bulletins d'associations ufologiques et un bon nombre de coupures de presse. Des récits fantaisistes, mélés à des affaires très documentées, donneront aux medias superficiels un prétexte pour faire diversion.

David Clarke

Richard Osley titre dans l'Independant : "Ovnis : Selon les dossisers secrets, 1.200 observations ont été rapportée entre 1987 et 1993".

"Les documents récemment déclassifiés révèlent que "le Ministère de la Défense britannique avait renoncé à monter une base de données sur les observations Ovnis, par crainte du ridicule si son existence était révélée publiquement."

Les responsables ne tenaient pas à ce que les citoyens puissent penser que l'idée de visiteurs extraterrestres était sérieusement envisagée. Pour cette raison, le Ministère de la Défense britannique a continué son archivage classique.

Parmi les rapports de 1987 à 1993, on trouve des descriptions de soucoupes volantes en forme de gâteaux ou des diamants lumineux dans le ciel nocturne. Mais il y a aussi dans ces nouveaux dossiers publiés sur le site web des Archives Nationales, un récit concernant un alien à l'apparence de banane, aperçu dans l'ouest de Londres en mai 1989.

Une autre histoire mystérieuse est celle de cette femme qui promenait son chien à Norwich, en Novembre 1989. Elle avait été approchée par un homme "en tenue de vol" et son accent était "de type Scandinave".

Le rapport précise : "Il lui a demandé si elle avait connaissance de ces cercles dans les cultures, et lui a expliqué qu'ils étaient formés par des êtres comme lui, venant d'une autre planète semblable à la Terre." Il a ensuite disparu, et tandis qu'elle s'enfuyait, effrayée, cette femme a vu une immense sphère brillante, jaune orangée, s'élever verticalement derrière une rangée d'arbres."

(...)
"Plusieurs documents concernent le décès d'un pilote américain rattaché à la RAF, qui s'était écrasé en Mer du Nord en 1970. On avait procédé à une enquête sur la mort du Capitaine William Schaffner 20 ans plus tard, lorsque des histoires ont circulé selon lesquelles il avait disparu après s'être approché d'une brillante source lumineuse, au large de la côte est. En 1992, l'Evening Telegraph de Grimsby avait publié la transcription supposée de son appel à la base, où il aurait déclaré qu'il voyait quelque chose comme une grosse boule de verre : "Ca se déplace lentement de haut en bas, et de droite à gauche."

Le Ministère de la Défense britannique a souligné dans son rapport que le Capitaine Shaffner avait fait une erreur d'appréciation quant à son altitude, puis n'était pas parvenu à faire fonctionner son siège éjectable.

Le MoD a fait savoir qu'il enregistrait toutes les observations, afin que les ministres soient à même de répondre aux questions des députés - mais uniquement sur papier. Des notes datées de mars 1988 montrent pourquoi il avait renoncé à son projet de constituer une base de données informatique. Un memo adressé au cabinet explique que ce serait "contraire" aux déclarations des ministres, lorsqu'ils affirmaient que les Ovnis ne représentaient pas une menace pour le pays, et qu'on ne devait pas mobiliser des ressources pour mener ce genre d'enquêtes.

Un responsable avait écrit : "Je comprendrais les réactions du public, si l'on apprenait dans les medias que nous menons ce genre de travail". Il avait ajouté : "Nous devons maintenant cesser d'enquêter", mais que les incidents Ovnis continueront d'être enregistrés lorsqu'ils se produiront." - Source

L'article de Yahoo News/Press Association, daté du 22 mars 2009, est plus spécifique : "Les enquêteurs militaires avaient pris très au sérieux les photographies d'un Ovni, volant à proximité d'un jet de la RAF au-dessus de l'Ecosse. C'est entre autres ce qu'on apprend à la lecture des nouveaux documents déclassifiés par la Grande-Bretagne."

"Des témoins ont rapporté qu'ils avaient vu un gros objet mystérieux en forme de diamant, se maintenir en l'air pendant une dizaine de minutes, avant de disparaître verticalement à très grande vitesse.

Des experts militaires avaient conclu que l'avion était un Harrier, mais n'étaient pas parvenus à identifier l'objet volant malgré ses contours apparemment bien nets.

De crainte que les medias s'intéressent de trop près à cette affaire, le MoD avait opéré une démarche inhabituelle, en informant les ministres de cet évènement.

On apprend également que les officiers du renseignement militaire britannique chargés d'enquêter sur les rapports d'Ovnis s'étaient beaucoup intéressés aux allégations selon lesquelles les Etats-Unis auraient mis au point un avion-espion top-secret.

Les 7 dossiers, assemblés par le DI55 (une branche des services de renseignement de la Défense), concernent la période de Novembre 1987 au mois d'Avril 1993, et comportent environ 1.200 cas Ovnis.

Ils montrent que les responsables britanniques étaient davantage préoccupés à l'époque des avancées des Russes et des Américains dans le domaine aéronautique, que des petits hommes verts.

On trouve dans ces dossiers de nombreuses coupures de presse évoquant les rumeurs selon lesquelles les militaires américains auraient conçu un avion-espion hypersonique nommé Aurora.

Annexée à un article de Septembre 1991 sur l'Aurora, figure cette note d'un responsable du MoD : "Nous sommes très attentifs à se sujet, malgré une récente réunion organisée par l'USAF pour démentir son existence". - Source

Aurora

Compléments & Commentaires

Mardi 18 Août 2009

Ainsi que Nick Pope l'avait annoncé à Barcelone le 23 juillet, le Ministère de la Défense britannique a procédé à la quatrième vague de déclassification de documents relatifs au phénomène Ovni.

Il s'agit cette fois de 4.000 pages, couvrant la période de 1981 a 1996, soit 800 observations entre 1993 a 1996, et 609 rien qu'en 1996.

Les Archives Nationales ont prévu que l'opération serait étalée sur trois ans. Les précédentes publications avaient eu lieu en mai et octobre 2008, puis mars 2009.

Il est possible de télécharger gratuitement (pendant un mois) la totalité des nouveaux dossiers.

MoD files

Comme chaque fois, le Dr David Clarke, maître de conférences à l'Université de Sheffield, a été sollicité pour commenter cette diffusion :

"Il est évident que certaines années, lorsque sortent des séries TV ou des films spectaculaires sur les aliens, les gens sont davantage portés à témoigner de ce qu'ils ont vu. Ce fut le cas en 1996 avec Independence Day, et déjà en 1978 avec la sortie de "Rencontres Rapprochées du IIIème Type" de Speilberg."

Certains des dossiers couvrent des affaires qui avaient été résolues, comme ces vives lumières observées pendant six heures, en mars 1993, qui étaient dues à la rentrée atmosphérique d'une fusée Russe.

Mais c'est l'affaire de la forêt de Rendlesham, surnommée "le Roswell anglais", qui est au centre de l'intérêt des medias. Ca concerne un incident désormais célèbre, survenu près d'une base américaine dans le Suffolk, en 1980. Il a été évoqué dans de nombreux documentaires.

L'incident de Rendlesham confirme la position du MoD, exprimée par cet étonnant euphémisme : "Les rapports que nous avons à traiter montrent qu'il se passe des choses étranges dans le ciel.". - Source

Compléments & Commentaires

Interview de Nick Pope par LMH - 23 décembre 2009

L'enquêtrice américaine Linda Moulton Howe s'est intéressée à la fermeture du bureau Ovnis par le Ministère de la Défense britannique :

"Le M.o.D a confirmé que depuis le 1er décembre 2009, il a soudainement et mystérieusement fermé sa ligne téléphonique et son service email qui permettaient de recueillir les témoignages du public, bien qu'une vague d'Ovnis ait été observée au-dessus du pays en 2009. En fait, le nombre de requêtes FOIA n'avait jamais été aussi élevé." Ce sont les demandes de déclassification spécifiques que peuvent formuler les citoyens, comme aux Etats-Unis.

Elle a réalisé cette interview de Nick Pope, qui dure trente minutes.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Linda Moulton Howe

"Il a travaillé pour le M.o.D pendant 21 ans et souligne que les enquêtes n'ont pas été suspendues lorsqu'il s'agit de rapports d'Ovnis provenant de pilotes, de contrôleurs aériens et autres témoins crédibles."

Lord Hill Norton

Ensemble ils évoquent la mémoire et les positions de l'amiral et Lord Peter John Hill-Norton, décédé en 2004 : "Il était absolument persuadé que certains Ovnis sont extraterrestres, et il savait que de hauts responsables étaient déterminés à maintenir le secret.

A l'époque, il fut l'équivalent de Colin Powell aux Etats-Unis. Mais son propre niveau d'accréditation ne lui permettait pas d'accéder à des secteurs réservés ni à des informations trop sensibles. Il n'était pas autorisé à rencontrer diverses personnalités."

Nick Pope ajoute : "Fondamentalement, la Grande-Bretagne se plie à toutes les injonctions des Etats-Unis. Mais j'ignore si la fermeture du bureau Ovni répondrait à une de leurs demandes."

LMH remarque que l'attitude des autorités américaines avec le Project Blue Book dans les années 60 était similaire : elle avait consisté à clore officiellement les débats, pour poursuivre ses recherches hors de la sphère publique.

LMH - "Nos visiteurs sont-ils hostiles, à votre avis ?"

Nick Pope - "Je l'ignore totalement, et je ne crois pas que Lord Hill-Norton se soit prononcé non plus."

LMH - "Quelle forme de divulgation pourrait se produire ?"

Nick Pope - "Je pense que nous devrions plutôt nous attendre à une découverte scientifique, apportant la preuve que nous ne sommes pas seuls dans l'univers, grâce par exemple au nouveau radio telescope, le Square Kilometre Array." (Sa construction doit commencer en 2013, les premières observations pourront avoir lieu à partir de 2017. Il sera vraiment opérationnel à partir de 2022).

"C'est sur le site web d'un observatoire extrêmement perfectionné comme celui-là que l'information pourrait d'abord être publiée."

LMH - "Les aliens pourraient-ils prendre l'initiative du contact ?"

Nick Pope - "Si nous sommes actuellement visités, ils en ont certainement la capacité. Je pense également que l'attitude récente du Vatican a été soigneusement calculée : soit ils sont au courant, soit ils ont des raisons de penser qu'il va se passer quelque chose."

Nick Pope

LMH ne manque pas de publier ce rappel, extrait d'une interview TV réalisée en 2000 : "Il y a des objets dans notre atmosphère qui ont une avancée considérable sur tout ce que nous possédons, de sorte que nous n'avons aucun moyen de les empêcher de débarquer, et s'ils étaient hostiles nous n'aurions aucune possibilité de nous en protéger." - Lord et Amiral Peter John Hill-Norton, ancien chef d'état-major au ministère de la Défense britannique (1971-1973), Président du conseil militaire de l'OTAN (1974-1977). - Source

Compléments & Commentaires

Vendredi 19 Février 2010

La précédente opération de déclassification remontait au 18 août 2009. Comme chaque fois, c'est le Dr David Clarke qui a été chargé par les Archives nationales britanniques de commenter quelques cas remarquables. Il est l'auteur de "The UFO Files", qui est également en vente sur le site :

Les 24 dossiers déclassifiés couvrent cette fois la période 1994 à 2000. Ils représentent 6.000 pages, et peuvent être téléchargés sur le site web des Archives Nationales.

L'une des affaires parmi les plus étranges est celle de ce résident d'Ebbw Vale (south Wales), en 1997 : il rapporta l'incident à la police, affirmant que sa voiture avait été encerclée par un "tube de lumière".

Il fut malade le lendemain, et présentait une curieuse maladie de peau. Selon le rapport de police "Il lui avait semblé qu'une étoile géante se déplaçait vers son véhicule. Il avait éteint ses phares, et une très vive lumière l'encercla pendant environ cinq minutes. Il lui fut cependant possible de s'éloigner de l'endroit. Cette manifestation était parfaitement silencieuse, il n'y avait rien qui ressemble au bruit d'un avion ou d'un hélicoptère. L'homme se sentit très mal, et il était très effrayé."

Compléments & Commentaires