Didier de Plaige

Conférences de Londres – 2010

Nick POPE, l'ancien expert du Ministère de la Défense britannique, s'est exprimé au sujet de la conférence qui s'est tenue à la Royal Society de Londres les 25 et 26 janvier. Voici ses commentaires :

"C'est un sujet de film depuis des décennies : Qu'arriverait-il réellement si des aliens nous rendaient visite ?

Ca pourrait ressembler à un discours de conspirationnistes ou d'obsédés de la soucoupe, mais nos plus brillants esprits scientifiques se sont réunis cette semaine à Londres pour débattre de cette question.

Il a été suggéré avec inquiétude qu'en cas d'arrivée aliène, nous serions face à un scénario à la Mars Attack au détriment du scénario ET.

Nick Pope

Cette conférence - La Détection de La Vie Extraterrestre et Ses Conséquences Pour La Science et La Société - s'est tenue à la Royal Society dans le centre de Londres.

Lord Martin Rees

Fondée en 1660, la Royal Society regroupe des scientifiques légendaires tels qu'Isaac Newton, Albert Einstein et Stephen Hawking. Etaient conviés à cette conférence, à laquelle j'ai assisté, des représentants de la NASA, de l'ESA, et du Bureau des Nations-Unies pour les Affaires Spatiales.

Lord Martin Rees, Président et Astronome de la Royal Society, a présidé plusieurs sessions.

Il y a plusieurs années nous n'avions aucune preuve de l'existence d'autres planètes en dehors de notre système solaire. Nous en avons découvert maintenant plus de 400.

Des radio télescopes scrutent les cieux, à la recherche de signaux d'une civilisation extraterrestre. Nous écoutons et regardons plus loin que jamais vers l'infini, afin d'obtenir une réponse à l'ultime question : La vie foisonne t-elle dans l'univers ?
Parmi les principaux sujets abordés :

Amis ou Ennemis ? - Les avis divergent. Si nous trouvons la vie, seront-ils amicaux ou viendraient-ils dans l'intention de nous exterminer ?

Il a été suggéré que des civilisations pourraient émettre des informations, une sorte de Facebook cosmique. Pourrions-nous capter des informations et apprendre quelque chose d'utile? D'autres ont avancé que notre propre histoire pourrait se répéter lorsqu'une société dotée d'une technologie plus avancée aborde une société plus primitive (qui s'éteint dans la violence).

Les aliens ... pourraient contaminer la Terre par des bactéries aliènes.

Le Professeur Simon Conway Morris, paléontologue de l'Université de Cambridge, pense que si le téléphone cosmique sonnait, il vaudrait mieux ne pas répondre. Avec les signaux TV qui se propagent déjà dans l'espace, il pourrait être trop tard.

Contact

Biohazard - Dans le film "La Guerre Des Mondes", les envahisseurs aliens furent anéantis par des bactéries terrestres.

Si nous rencontrons des formes de vie extraterrestres, même en cas de microbes, ce destin pourrait-il être le nôtre? Certains ont pensé que le risque était réel en disant qu'il était vital que des contrôles stricts soient mis en place pour gérer des substances biologiques éventuelles rapportées des missions spatiales.

La question d'éthique se pose, même pour les mondes inhabités, de la possibilité que l'un de nos vaisseaux non stérilisé puisse contaminer d'autres planètes. Avons-nous le droit de faire ça?

Pas de panique - Beaucoup de gens pensent que si nous découvrons d'autres formes de vie, une panique générale s'ensuivra. Ce serait nettement le cas devant une invasion. Mais les scientifiques ont suggéré qu'une simple annonce de la preuve de vie aurait peu d'effets. Les sondages d'opinion montrent déjà que de nombreuses personnes croient à la vie extraterrestre.

Ted Peters

Ajoutons à cela que les films de science fiction nous accoutument à l'idée des aliens, et à l'idée que ce n'est pas un problème. En 1996 la NASA a annoncé qu'ils avaient trouvé sur Mars une météorite comportant des preuves de vie.

La Religion - Il a souvent été dit que la découverte d'autres civilisations ébranlerait les grandes religions. Les participants n'en étaient pas si sûrs.. Le professeur Ted Peters, un théologien, a mentionné les résultats d'une étude qui indique l'opposé. Plutôt qu'ébranler les croyances religieuses, quelle que soit la religion, elles seraient renforcées, en faisant la création de Dieu plus importante et plus merveilleuse.

Tous n'étaient pas d'accord. Le physicien anglais Paul Davies pensait que les chrétiens auraient un problème car la croyance principale que Jésus est mort pour nous sauver reste au coeur de leur foi.

Si nous découvrons d'autres civilisations, la question embarrassante est celle-ci : ''Pourquoi nous ?''

Qui parle au nom de la planète Terre ? - Qui dirige quand il s'agit de faire face à une visite extraterrestre? Beaucoup ont proposé que ce soit l'ONU.

Il existe un précédent étrange. En 1977, Voyager1 fut lancé dans une course vers les étoiles avec à bord un message du Secrétaire Général des Nations-Unies de l'époque, l'autrichien Kurt Waldheim.

Il était inscrit, entre autres : "J'adresse mes salutations au nom du peuple de notre planète. Nous franchissons les limites de notre système solaire vers les confins de l'univers en paix et en toute amitié."

Voyager1

Les Ovnis - Ces discussions-là étaient plus spontanées autour du café et des petits fours. Les ovnis faisaient figure d'éléphants dans la pièce.

Comme l'ont dit les ufologues, pourquoi chercher le vivant "là-bas" s'il est déjà "ici-bas" ? L'ironie d'un tel évènement, alors que les observations d'ovnis battent tous les records, n'est pas passée inaperçue pour les participants. Quelqu'un a fait la remarque qu'il était contraire à l'esprit scientifique pour le MOD d'avoir réduit son service ovni alors qu'il existait tant de cas comportant des preuves que quelque chose d'étrange avait été observé, comme les observations enregistrées sur radar.

"Les revendications extraordinaires s'accompagnent de preuves extraordinaires", c'est ce que glissa Lord Rees avant de s'esquiver rapidement.

Les Théories du Complot - Lorsque les gens qui s'intéressent aux ovnis ont appris l'existence de cette conférence à la Royal Society, ils ont d'abord été étonnés et intéressés, mais l'humeur a vite tourné à la méfiance et à la colère. Les théories complotistes ont rapidement pris le dessus, et l'évènement est largement commenté sur les sites web, les blogs et les forums.

Pour la "communauté ufologique", c'est la preuve que les pouvoirs savent que nous sommes visités par des formes de vie extraterrestres. Ils pensent que cette réunion est là pour amorcer une confirmation officielle de la présence extraterrestre parmi nous.

Arthur C. Clarke

Les Conclusions de la Conférence - L'écrivain de science-fiction Arthur C. Clarke a dit un jour : Il existe 2 possibilités. Soit nous sommes seuls dans l'univers, soit nous ne le sommes pas. L'une est aussi terrifiante que l'autre.

Je suis d'accord avec lui.

La question de l'existence d'autres formes de vie dans l'univers est probablement la plus profonde et la plus importante que nous puissions poser.

Nos découvertes progressent si vite que nous devrions bientôt connaître la réponse. Devant tant d'incertitudes, une chose est certaine : le jour de notre premier contact changera notre monde pour toujours." - Source

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Mercredi 6 Octobre 2010

Les ETs au SETI : "Alors ça roule ?"

Une nouvelle conférence s'est tenue les 4 et 5 octobre à la Royal Society de Londres. Elle avait pour thème: "Towards a scientific and societal agenda on extra-terrestrial life". Un débat a été particulièrement suivi : "Extra-terrestrial life & arising political issues for the UN agenda", animé par le Dr Martin Dominik et le Professeur John Zarnecki :

"S'il existe une vie extra-terrestre, nous devrions être en mesure de la détecter prochainement grâce aux efforts entrepris. Au-delà de la définition d'objectifs scientifiques, nous devons initier une réflexion qui concerne notre société. Nous avons prévu de débattre avec diverses personnalités sur la détection de la vie, la communication avec de possibles civilisations extra-terrestres, ses implications pour l'avenir de l'humanité, ainsi que le processus politique qu'il sera nécessaire d'adopter." - Source

Billy Cox lui consacre cet article, comme souvent plutôt caustique : "Et pendant ce temps là, une semaine après que 7 retraités de l'US Air Force aient tenu une conférence de presse à Washington afin de partager leurs témoignages, nous parlant d'Ovnis jouant à cache cache avec notre arsenal nucléaire, tandis que l'USAF refuse de démentir leurs allégations, et que nos médias surfent sur les élections à venir ou autres sujets insipides...

Eh bien, une commission composée principalement de 24 astronomes du SETI (*) s'est tenue lundi et mardi à Londres pour un colloque à la Royal Society, intitulé : "Vers un Carnet de Route Scientifique et Sociétal sur la Vie Extraterrestre". Cette institution britannique vieille de 300 ans a organisé une réunion sur ce sujet pour la seconde fois cette année, et une fois de plus, les Ovnis ne parviennent pas à s'approcher de la table.

Beth Kanter

[La précédente conférence avait eu lieu les 25 et 26 janvier 2010 - voir ci-dessus.]

On attend des experts qu'ils se gargarisent sur des sujets tels que "On appelle ET?" ou bien "Et si on ne répondait pas au téléphone ?" ou bien : "Que pourraient nous apprendre l'étude de la vie extraterrestre sur le futur de l'humanité ?" et encore : "La vie extraterrestre et les questions d'ordre politique qui en émanent pour un ordre du jour des Nations-Unies".

Les astronomes du SETI se sont mis d'accord sur les protocoles qui empêcheront le premier contact de dégénérer en ce qui pourrait bien ressembler à une pub pour une bonne bière. La dernière présentation au programme obtiendra la palme du ram-dam grâce à un malentendu (apparent) impliquant l'une des participants, l'astrophysicienne malaysienne Mazlan Othman.

Royal Society

La semaine dernière, ces huiles du SETI se sont fait sérieusement décoiffer lorsque la directrice pour les Nations-Unies du 'Comité pour l'utilisation pacifique de l'espace extra-atmosphérique' (Copuos), Mme Othman, déclara à la presse que si des signaux radio extraterrestres étaient confirmés "nous devrions avoir préparé une réponse coordonnée qui prenne en considération toutes les questions sensibles liées au sujet." Elle suggèra que sa fonction et son bureau aux Nations-Unies seraient tout à fait adéquats.

C'est bien ce qui a cloué les membres du SETI car Othman oublia de mentionner comment les astronomes-radio ont opéré selon un protocole établi en 1996, en cas d'un contact extraterrestre. Entre autres perles, le protocole préconise une réponse mondiale unifiée devant un tel évènement, en passant par les circuits des Nations-Unies. Ce qui est logique en théorie.

Leslie Kean

Une réponse nationale décousue envers ET ressemblerait vite à l'une de ces pubs pour Budweiser :"Oh, ça gaze ?" "Quoi d'neuf ?", "ça baigne ?"... "Héhéhé!", "Trop fort !", "Crébleu !"...

Cependant, pour les enthousiastes du Seti, la déclaration d'Othman a bien l'air d'une prise de pouvoir qui serait bonne à prendre puisqu'elle ne mentionna pas leur travail précédent. Il faut vraiment lire ça, c'est magnifique !

Avec ces Ovnis qui laissent des traces radar partout, qui sont des sources potentielles de danger pour l'aviation aussi bien civile que militaire, qui font que des généraux et des politiciens se confient dans un livre qui s'est hissé en haut de la liste de bests-sellers du New-York Times et, la semaine dernière, ces mêmes Ovnis qui ont motivé des retraités excédés de l'Air Force à réclamer la transparence des milieux militaires...

Actuellement ces types du SETI se répandent sur la gestion correcte des ondes radio extraterrestres, pour lesquelles ils n'ont aucune preuve.

D'ailleurs si vous en trouvez une, pas de problème, ils ont la couverture adéquate. Vous "... informerez à la fois les institutions internationales suivantes de la découverte et... leur fournirez toutes les données et informations répertoriées concernant la preuve : le Syndicat de Télécommunication Internationale, La Commission de la Recherche Spatiale, du Conseil International des Syndicats scientifiques, la Fédération Astronautique Internationale, l'Académie Internationale Astronautique, l'Institut International de Loi Spatiale, la Commission 51 du Syndicat International Astronomique et la Commission J du Syndicat International de la Science Radio."

Bizarre. Et tout est vrai." - Source

(*) Liste des participants : Ivan Almar, Stephen Baxter, James Benford, David Brin, Milan Cirkovic, Richard Crowther, Kathryn Denning, Steven Dick, Stephane Dumas, Frans von der Dunk, John Elliott, Lisa Kaltenegger, Claudio Maccone, Michael Michaud, Mazlan Othman, Ted Peters, Margaret Race, Seth Shostak, John Smart, Nicholas Tosca, Doug Vakoch, Clement Vidal, Felisa Wolfe-Simon, Alexander Zaitsev.

John Zarnecki, professeur de science spatiale, soulignait sur la BBC que la probabilité d'entrer en contact avec des extraterrestres s'est récemment renforcée : "Il est peu probable que des extraterrestres apparaissent soudainement à Guildford, à Manchester ou ailleurs. Le contact pourrait surtout avoir lieu à travers des signaux radio, car cette dernière décennie nous avons découvert environ 500 planètes en orbite autour d'étoiles comme le Soleil. Il n'est donc plus fantaisiste d'imaginer une possible présence de vie sur d'autres planètes."

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

John Zarnecki