Didier de Plaige

Alien Scalpel

Le Dr Roger Leir connu mondialement depuis 2001 pour ses extractions d'implants continue d'être sollicité pour pratiquer des interventions chirurgicales.

Il présente à Laughlin le 28 février 2009 le cas SC001-09-08 : le patient avait une réminiscence d'abduction en février 2008.

L'objet situé dans le second orteil du pied gauche émettait une Fréquence Radio à 14.74850 Mhz - il rayonnait également des RF dans la bande ELF des micro-ondes. Roger Leir et son équipe l'ont extrait sous anesthésie locale le 6 septembre 2008. Il s'est décomposé en plusieurs fragments.

Des prélèvements du sol de ciment autour de sa maison et du mur de la chambre à coucher; de même que les ustensiles de cuisine ont montré des anomalies magnétiques.

Les empreintes de quatre doigts d'enfant ont été relevées sur un mur. Deux jours après l'extraction, les éléments extraits, qui avaient été conservés dans un bocal stérile, ont changé de couleur, et semblé se recomposer dans la forme initiale de l'implant.

Implant Septembre 2008

L'implant a été examiné au microscope, puis aux rayons-X, et en spectrographie. L'origine météoritique a été mise en évidence par le ratio nickel/fer. De nombreux autres éléments ont été détectés qui sont assez rares sur Terre, et jamais présents dans le corps humain (iridium, paladium, thorium, uranium, rhodium, ytrium, samarium, rubidium, neodynium, dysposium, etc...).

Les implants extraits ont été confiés à différents laboratoires au cours des années, comme le Los Alamos National Lab., New Mexico Tech et l'Université de Californie à San Diego. Le Dr Leir raconte que les scientifiques hautement qualifiés qui ont été amenés à analyser ces implants ne sont pas parvenus à expliquer les anomalies qu'ils présentent, quant à leurs structures biologiques et métallurgiques.

"Ces objets défient toutes les explications scientifiques parce qu'ils montrent des ratios isotopiques qu'on ne trouve nulle part sur Terre."

Autre particularité étonnante, la membrane qui entoure ces objets est composée de la substance du corps des patients. "En fait", ajoute le Dr Leir, "si la médecine parvenait à faire la même chose, alors nous n'aurions plus de problèmes de rejets avec les greffons".

Roger Leir s'étonne depuis longtemps de constater qu'on ne peut constater aucune lésion dans la structure moléculaire de la peau des patients, à l'endroit où l'implant aurait du pénétrer.

Il ajoute : "Ces implants, qui ont des propriétés magnétiques, pourraient agir comme des systèmes de contrôle, en se reliant au système nerveux des individus qui les portent. A mon avis, ces implants nous apportent la preuve que le phénomène des abductions est une réalité."

A la fin de son exposé, le Dr Roger Leir se dit relativement confiant sur le fait que la nouvelle administration américaine pourrait accélérer la Divulgation. "Mais une fois que nous saurons la vérité, en quoi notre vie quotidienne sera-t-elle affectée ?

La vie courante va continuer, avec ses obligations, ses nécessités, et je ne pense pas que celà fasse à terme une quelconque différence."

Il propose cette conclusion : "Nous n'avons pas à nous inquiéter pour le devenir de notre humanité : nos enfants et nos petits-enfants n'ont aucun problème avec ces concepts de manipulations génétiques, et la perspective d'un univers habité ne suscite chez eux aucune forme de crainte."

Compléments & Commentaires

Dr Roger Leir