Didier de Plaige

Anthony Bragalia aurait découvert la source de A. Jacobsen

juin 8th, 2011 Posted in Juin 2011

Le chercheur indépendant Anthony Bragalia pense avoir identifié l'unique informateur sur lequel la journaliste Annie Jacobsen se serait appuyée pour publier sa version largement controversée sur l'histoire de la Zone 51.

Il s'agirait de Alfred O’Donnell, âgé aujourd'hui de 89 ans. "O’Donnell correspond tout à fait au profil. Il se trouvait, au début des années 50, sur le site des Tests du Nevada où l'on procédait régulièrement aux expérimentations sur les bombes atomiques."

"J'ai identifié la source anonyme de Annie Jacobsen. J'ai longuement réfléchi, à me demander si je devais finalement l'exposer. J'ai récemment été en contact avec lui, après avoir rencontré beaucoup de difficultés. Au fond, je pense que ce personnage avait fini par accepter une histoire fantaisiste que les autorités avaient choisi de propager."

"Mais on doit se demander pour quelles raisons il avait fini par accepter cette version.

O'Donnell a bien fait partie du noyau d'ingénieurs et de responsables de la compagnie EG&G - qui fut l'un des principaux contractants en charge de la défense nationale. Fondée à Edgerton, Germeshausen & Grier (EG&G) fut ensuite acquise en 2002 par URS Corporation. URS emploie plus de 50.000 personnes. Elle assure aujourd'hui un rôle majeur dans la conception et la réalisation de bâtiments secrets dans plusieurs états des Etats-Unis. Elle travaille pour l'armée américaine, et aussi la Communauté du Renseignement (notamment la NSA), pour la construction et la gestion de certains de ses sites les plus sensibles.

O'Donnell avait intégré EG&G en 1947 alors que la société n'employait alors qu'une quinzaine de personnes. Il avait accepté les conditions imposées par les fondateurs de la compagnie, et obtenu une accréditation Top Secret afin de pouvoir travailler sur notre arsenal nucléaire.

Il avait contribué à développer des protocoles de recherche sur des charges explosives, et avait perfectionné les systèmes de mise à feu des bombes nucléaires. O'Donnell, un homme brillant originaire de Boston, a aidé pendant plusieurs années la compagnie EG&G à perfectionner les moyens de défense de ce pays. Il a permis à EG&G d'acquérir un savoir-faire dans la mesure des énergies émises lors des tests atomiques dans le désert du Nevada pour le compte du Département de la Défense." - Source

Le chercheur Anthony Bragalia laisse-t-il entendre que Alfred O'Donnell, employé modèle, aurait été prêt à adopter n'importe quelle version que ses supérieurs lui auraient suggérée à l'époque ? Le plus gênant est qu'il soit aujourd'hui - bien des années plus tard - la source unique de la nouvelle thèse popularisée par Annie Jacobsen sur la Zone 51, qui permet d'évacuer toutes références aux Ovnis.

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.