Didier de Plaige

Des chercheurs étudient les OVNIs de l’antiquité – 2ème partie

novembre 28th, 2010 Posted in Novembre 2010

Suite & fin de l'article publié avant-hier :

CL : Les gens sont souvent amenés à penser que le gouvernement en sait plus qu'il ne le dit, et qu'il y a une sorte de conspiration générale pour cacher les faits. Vous avez résisté à cette tentation conspirationniste. Mais face a des preuves crédibles, comment évitez-vous de voir les choses de cette façon ?

JV : Vous savez, il y a une grande différence entre une grande accumulation de données et trouver une explication. Par exemple, il y a beaucoup de données sur les gens qui meurent du cancer tous les jours. Nous avons des échantillons, des radios, nous avons toutes les informations sur ce qui leur est arrivé.

Et nous avons utilisé les plus hautes technologies pour résoudre ce problème depuis 50 ans. Mais nous ne savons toujours pas comment soigner le cancer. Donc il y a une grosse différence entre dire que "le gouvernement doit avoir beaucoup de données" et dire que "le gouvernement sait ce que c'est".

Airships

Ma conclusion sur le sujet est qu'une partie du gouvernement doit avoir une énorme quantité de données qui devrait être livrée à la communauté scientifique. De quoi ont-ils peur ? La bonne façon de s'attaquer au problème est de fournir aux scientifiques l'accès à ces données, afin qu'ils puissent entrer en compétition en essayant de trouver une explication. C'est de cette façon que les logiciels sont conçus.

C'est ainsi qu'Internet a été créé. Je le sais par expérience professionnelle. Comme vous le savez, j'ai travaillé sur ARPANET comme chercheur, j'étais même l'un des principaux. Nous l'avons fait par petites équipes, travaillant en compétition pendant 2 ou 3 ans, et c'est comme cela que l'on fait de la science. Qu'y a-t-il de mal à cela ?

DeGelder Baptism 1770

Nous savons qu'il y a des données. Ceux d'entre nous qui ont étudié le sujet ont parlé avec les pilotes et les opérateurs radar qui disent qu'après une observation, un couple d'officiels en jeans arrivait d'on ne sait où pour confisquer les bandes ou les films, et ils les emmenaient quelque part et personne ne les revoyait plus jamais. C'est arrivé suffisamment souvent pour savoir que les données ne sont pas n'importe où.

Vous savez comment le gouvernement fonctionne : ils accumulent des choses dont ils ne font jamais rien. J'adorerai certainement voir ces données, tout comme bon nombre de mes collègues.

Aussi je crois qu'il devrait y avoir une plus grande ouverture, spécialement des militaires. Il peuvent retirer tout ce qui est confidentiel ou classifié. Si les données proviennent d'un type de radar spécial, nous n'avons pas besoin de savoir quel type de radar. Nous devons juste savoir ce qu'était le phénomène et travailler à partir de ça.

En conséquence, je suis d'accord avec les gens qui souhaitent la divulgation. Je n'ai aucune preuve me disant que le gouvernement a la solution du problème, mais je me trompe peut-être. Le gouvernement ne me dit pas ce qu'il fait.

CL : Vous travaillez sur le sujet depuis des décennies maintenant. Comment le ressentez-vous ? Avez-vous peur ? Pour beaucoup de gens, cela peut devenir plutôt inquiétant.

JV : Tout d'abord, je ne suis certainement pas frustré. Nous faisons beaucoup de progrès, et ce livre en est un exemple. Nous pensons que ce n'est que le début. Ce livre va stimuler les universitaires dans d'autres pays pour qu'ils regardent dans leurs propres archives. C'est excitant.

Nous avons longtemps travaillé, et nous n'avons pas de réponse - mais la science est ainsi faite. J'ai travaillé à l'université du Texas sur la structure des galaxies, et nous ignorons toujours quelle est cette structure. Nous sommes perplexes devant la "matière noire" et ce genre de choses. Il y a très peu de sciences qui donnent des réponses définitives dans votre vie. Vous pouvez travailler pendant des décennies sur le cancer pour ne voir qu'une amélioration marginale des chances de succès.

Nice
Germany 1697

Personnellement, je n'ai jamais eu peur du phénomène. Il m'arrive de ressentir une certaine crainte. La chose qui nous a fait continuer pendant ces 6 années de travail sur ce livre est que la matière à étudier est vraiment incroyable. Ici vous avez Michel-Ange observant un triangle dans le ciel. Là vous avez Cassini qui observe quelque chose dans le ciel, et qui ne publiera rien à ce sujet jusqu'à ce qu'il l'observe une seconde fois, plusieurs années après. Cela ne touche pas seulement à l'histoire des sciences, mais également à l'histoire de la culture.

CL : Si vous pouviez changer quelque chose sur la façon dont le phénomène est traité dans les médias, que changeriez vous ? Quel serait votre conseil ?

JV : Si vous vous promenez dans les rues de Seattle ce soir et que vous observez quelque chose dans le ciel, où iriez-vous en parler ? Si vous appelez l'Air Force, ils vous diront, "Nous ne sommes plus en charge de ça". Si vous appelez un observatoire, ils vous riront au nez.

Si vous allez vers la police, ils vous diront "nous avons d'autres chats à fouetter". Vous n'aurez nulle part où aller. Donc vous appellerez peut-être un journal, lequel écrira un article au second degré sur une personne ayant probablement un peu trop bu. Et c'en sera fini. Vous n'en parlerez plus nulle part après ça.

Pourquoi ne pas monter quelques petits projets scientifiques avec un numéro d'appel largement diffusé, où les gens seraient pris au sérieux ? Encore une fois, la plupart de ces témoignages seraient expliqués très rapidement. Les gens confondent Vénus et un vaisseau spatial, ils confondent la Lune montant au travers du brouillard, avec une soucoupe volante. La plupart des témoins cherchent sincèrement une explication ordinaire, et si vous leur donnez, ils sont contents. Mais de temps en temps vous avez quelque chose qui n'a pas d'explication, et vous devez entamer des recherches.

Donc je mettrais en place 4 ou 5 petits projets dans ce genre dans le pays, afin de s'occuper du sujet sans idées préconçues, sans dire notamment que c'est une invasion aliène ou quoi que ce soit dans ce genre. C'est potentiellement un phénomène très important.

Crivelli

Le top 10 des OVNIs pré-20° siècle selon Jacques Vallée :

1878

- 7 Juillet 1015 : des objets émergent "d'étoiles mères" au dessus de Kyoto au Japon.
- 2 Octobre 1235 : des étoiles tournoyantes sont vues au dessus du Japon. Les astrologues disent que "c'est seulement le vent qui fait osciller les étoiles".
- 3 Juin 1277 : le poète chinois Liu Ying immortalise une observation de soucoupe volante dans un poème intitulé "Evènement vu à l'aube"
- 1 Novembre 1461 : le conseiller juridique de Philippe III, duc de Bourgogne, décrit un objet brillant montant en spirale, tournant sur lui même comme une montre, puis disparait.

- 1513 : Michel-Ange observe une lumière triangulaire avec trois queues de différentes couleurs. Il en a même fait une peinture, mais celle-ci n'a pas survécu.
- Mars 1638 : le colon puritain James Everll et deux de ses compagnons observent un objet brillant apparaissant dans le ciel au dessus de la Muddy River au Massachussett... et ont une expérience de "temps manquant".
- 14 Septembre 1641 : un chroniqueur arménien décrit l'apparition d'une lumière qui "tournait sur un axe comme une roue" dans le ciel et qui s'en est allée.

- 25 Janvier 1672 : alors qu'il officiait à l'Observatoire de Paris en tant que directeur, l'astronome Giovanni Cassini aperçoit un objet qu'il prend pour une lune de Vénus. Il annonce sa découverte après avoir réaperçu l'objet en 1686. Mais il n'existe aucune lune comme celle-ci. (La lune hypothétique, qui s'était faite appeler Neith, a également été reportée par d'autres astronomes. Les scientifiques avaient spéculé que l'objet n'était en réalité qu'une illusion d'optique ou une étoile proche)
- 7 Septembre 1820 : l'astronome François Arago, directeur de l'Observatoire de Paris, observe une formation d'objets inconnus tournant avec une "précision militaire" pendant une éclipse de Lune.
- L'équipage du navire anglais Victoria dit avoir vu "trois corps lumineux" sortir de la mer entre Malte et la Turquie. -
Source

1231

Bimap, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.