Didier de Plaige

Flagrant-délit de Land-Art

novembre 21st, 2010 Posted in Novembre 2010

En août 1983 Pasquale Galante avait 37 ans; il étudiait avec un groupe bouddhiste au collège de Haverford, en Pennsylvanie. Un soir après la méditation vers 21h, un couple s'est approché de Pasquale pour lui dire qu'il y avait un Crop-circle gigantesque près de Lancaster à 45 minutes du collège.

Il décida de suivre le couple avec sa voiture pour observer ce mystère. Arrivés sur place, ils se sont garés sur le bas-côté près d'une ferme. La lune, dans son troisième quartier, les éclairait. Ils commencèrent à grimper sur la colline derrière la ferme. Selon le couple, les grands cercles étaient de l'autre côté de la colline, mais avant qu'ils n'atteignent le sommet, ce qui apparut dans le ciel au-dessus du champ de blé les arrêta net.

L'enquêtrice Linda Moulton-Howe a recueilli ce témoignage peu commun. Mr. Galante lui raconte son étonnement lorsqu'il assista à la formation d'un Crop Circle.

"Dès que j'atteignis le sommet de la petite colline, je suis devenu subitement conscient de quelque chose comme une nouvelle énergie. Trois ou quatre choses survinrent simultanément. Il y avait un bourdonnement, de plus en plus de vent, et je remarquais le champ à ma droite. Je suis sûr que c'était du blé et il a commencé à se secouer d'un côté à l'autre.

Presque tout de suite après le blé a commencé à trembler puis à tournoyer dans le sens des aiguilles d'une montre. En même temps j'étais conscient de ce champ de force, cette énergie, puis il y eut une odeur d'ozone et j'entendis un bourdonnement. Tout cela est arrivé en même temps, ça n'a duré que 30 secondes.

En entendant le bourdonnement je crois que j'ai regardé un peu vers le haut et là j'ai vu le vaisseau. La première chose qui m'a frappé ce sont les petits hublots qui se trouvaient légèrement au dessus du bord central.

Ça ressemblait à un vaisseau "classique" comme ceux que l'on voit sur les dessins des témoins, plus large au centre avec des petites bosses sur le dessus et en dessous. Ce qui m'a le plus intrigué ce sont les lumières qui me faisaient face, alignées tout autour du centre.

Pasquale, 1983

"Le vaisseau était rouillé et sale, sa forme fluctuait. J'ai vu ce que j'ai pris pour des fenêtres, je les ai dessinées comme je les ai vues. Les lumières sont beaucoup plus vagues dans ma mémoire mais l'image changeait et devenait le second dessin. Dans le bas, le vaisseau avait une partie qui s'ouvrait et se fermait."

Je savais que les lumières formaient un enchaînement particulier, pas en ligne droite mais juste sous les fenêtres. Je dis "fenêtres" mais je ne sais pas ce qu'elles étaient réellement car elles ont disparu quand les lumières se sont éteintes. Elles avaient tourné autour de l'engin en clignotant. Disons qu'il y avait une ceinture de 30cm de large qui entourait le vaisseau juste au dessus du centre. Elles étaient rouges, bleues et vertes et certaines se trouvaient d'un côté de cette ceinture de 30cm et les autres de l'autre côté, si bien qu'il y avait une sorte de motif triangulaire avec deux lumières en bas et une en haut."

Linda : Est-ce l'intensité lumineuse qui variait ou bien les lumières qui clignotaient ?

Pasquale : Les lumières clignotaient. Elles n'ont été là qu'un court instant. Ce sont les hublots qui ont attiré mon attention parce qu'ils mesuraient environ 30 X 20, rectangulaires avec des bords arrondis. J'ai tout de suite pensé à des fenêtres, mais ensuite ils ont disparu. Ils se sont fondus dans la forme du vaisseau quel qu'en fut le métal. Il avait un côté rouillé, comme s'il était vieux et tâché.

Mais les lumières clignotaient encore, plus lentement, puis elles ont disparu. J'ai essayé de voir si c'était des ampoules, je n'en étais pas si loin. Je dirais que le vaisseau s'était placé selon un angle d'environ 40-45 degrés par rapport au sol.

Linda : Combien de mètres au dessus de vous ?

Pasquale : Environ 12m à partir de ma gauche et 12m au-dessus du sol.

Linda : Vous étiez donc très proche.

Pasquale : Oui. Très proche. J'avais peur que les êtres cessent ce qu'ils avaient entrepris car je sentais cette surtension me traverser.

Linda : Que voulez-vous dire ?

Pasquale : Avec le bourdonnement et le vent, quand le blé a commencé à vibrer, j'ai senti comme une sorte de pouvoir me traverser, un vrai pouvoir physique. Je ne sais pas ce que c'était mais j'avais presque peur de bouger en espérant que cela ne devienne pas trop intense. C'était comme une vibration cellulaire puisque j'ai senti quelque chose en moi, plus particulièrement sur mon coté gauche.

Linda : Que voyiez-vous dans le champ et dans le vaisseau ?

Pasquale : Le vaisseau avait disparu avant que les blés ne soient totalement couchés. Après la disparition des lumières, le centre qui était à ma droite, ou plutôt son plancher, s'est abaissé comme une coque de cargo qui s'ouvre. Ça s'est abaissé d'environ 6m. Il y avait 2 côtés comme pour une coque de cargo traditionnelle mais cette chose est sortie d'un engin sans coutures, je n'en voyais aucune. C'était comme la mâchoire de quelqu'un qui s'ouvre en s'abaissant. Je pouvais voir dans une partie du vaisseau quand ce coté s'est abaissé lentement. Il descendait comme celui d'un grand avion-cargo. Je pouvais voir à l'intérieur, jusqu'à 3 m.

Pasquale, 1983

Je ne voyais que l'intérieur de cette ouverture, rien d'autre. J'étais à gauche et pour moi ce truc avait la forme d'un bulldozer vu de face."

Linda : Quelle était sa forme quand cette partie s'est abaissée ?

Pasquale : Rectangulaire, sombre et j'avais un peu peur, je pensais : "Oh, je n'en veux pas plus que ça ! Je ne veux pas du contact."

Linda : Aviez-vous peur que des êtres descendent à ce moment-là ?

Pasquale : Oui. Je ne savais quoi penser, mais quelle que soit la chose que j'observais - contrôlée à distance ou par des êtres à l'intérieur que je ne voyais pas - je sentais qu'il y avait deux êtres mais je ne savais pas s'ils étaient réellement là-dedans ou s'ils étaient dans un autre vaisseau en contrôlant celui-là ?

Ensuite l'ouverture s'est refermée et le vaisseau disparut immédiatement. Il s'est juste dissout très vite.

Linda : Tout le vaisseau ?

Pasquale : Tout le vaisseau disparut en une demie seconde.

Linda : Était-ce un vaisseau en forme de disque ?

Pasquale : C'était un disque mais pas aplati. Il avait des "rotondités" sur le dessus et en dessous.

Linda : Que s'est-il passé ensuite ?

Pasquale : Le bourdonnement qui venait de l'Ovni - je pense - et cette odeur dans l'air se sont renforcés et les blés se sont mis à tourner de plus en plus dans le sens des aiguilles d'une montre. J'ai regardé le sol et je voyais la formation du cercle.

Chaque tige ondulait et tournait, puis toutes les tiges se dirigeaient vers le sol et toujours en tournant mais sur un axe différent. Quand elles tournaient sur un angle elles se heurtaient l'une l'autre et certaines d'entre elles s'entremêlaient. C'est ce qui m'intriguait.

Une puissance faisait trembler les plantes avec deux forces à la fois et les blés se sont retrouvés à plat. Nous nous sommes approchés et les tiges n'étaient pas cassées, j'étais très étonné.

Linda : Qu'avez-vous vu quand vous vous êtes baissé pour voir les épis au sol ?

Pasquale : C'est là que j'ai pensé : "Oh, c'est incroyable !" Aucun épi n'était brisé. Les céréales étaient presque à maturité, 2 à 3m de haut. Les tiges étaient à environ 7-12cm les unes des autres. Nous avons vu à quel point elles étaient couchées, le blé était abaissé à moins de 30cm du sol.

Linda : Voyiez-vous une forme circulaire dans le champ de blé ?

Pasquale : Oui. Je me tenais juste au bord d'un cercle, j'étais vraiment très proche. Ça ressemblait à un cercle mais il n'était pas très grand. Je dirais que le diamètre du cercle de blé que nous avions sous les yeux était disons de 1,20m à 1,80m. C'était surtout le mouvement qui me fascinait, la façon dont le tout s'était tressé quoiqu'il n'y eut personne pour le faire. Je dirais que c'était le jeu de deux forces différentes et simultanées.

Linda : Quand vous avez marché dans le cercle tout neuf, y avait-il une sensation de "ressort" comme si vous ne marchiez pas seulement sur des blés couchés au sol ? Était-ce un peu surélevé créant ainsi une sorte de souplesse ?

Pasquale : Oh oui ! Les tiges n'étaient pas couchées au niveau du sol, il y avait bien cette sensation de souplesse aérienne, les épis étaient à 12 cm du sol environ.

Linda : Avez-vous regardé de nouveau le ciel en pensant : "Oh, ce vaisseau ou quoi que ce fut, nous a montré qu'il avait créé les cercles de blé" ?

Pasquale : Oh oui, absolument.

Ils continuèrent leur chemin sur la colline et Pasquale raconte que la seconde formation était gigantesque ! Presque aussi étendue qu'un terrain de foot-ball (300m). Le schéma comportait deux ou trois cercles avec une sorte de barre qui passait sur deux d'entre eux.

Cela rappelle les agroglyphes qui représentent des haltères et qui vont du plus simple, comme un cercle de chaque côté d'une barre, au plus grand et plus complexe comme celui-ci : Motif d'haltère de 100 m de long dans les blés, à Crawley Downs, Hampshire, Angleterre - 13 juillet 1990.

Une autre présentation du motif haltère sur ce champ de blé le 23 juillet 2002 à Georgetown, Ontario au Canada :

Georgetown, Canada

Lancaster se situe à environ 100 km de Philadelphie et non loin de là, à Linfield et à Limerick, le 24 mai 1992, de l'herbe et des céréales ont été retrouvées couchées de façon inhabituelle. Huit ans plus tard, le 31 juillet 2000, la famille Beitz entendit un bruit dehors, une sorte de bourdonnement. Un crop circle était en formation dans leur champ lorsqu'ils sont sortis voir. Ils ont essayé de filmer au caméscope mais celui-ci ne fonctionnait pas, même avec des batteries neuves.

Tawsmeade Copse

Diamètre : 100 m

Des lumières mystérieuses sont associées aux formations de Crop-circles. Des témoins ont vu des lumières oranges bouger dans les champs avant, pendant et après la réalisation.

En août 1998, une femme a aperçu trois lumières, l'une rouge et les deux autres blanches, qui survolaient un champ de blé alors que les épis s'abaissaient devant elle.

Dans la matinée elle s'est aperçue qu'elle avait assisté au célèbre "Magnificent Seven" de Tawsmead Copse, Wiltshire, Angleterre.

D'autres observateurs de cercles en formation ont décrit des bruits de craquements électriques. En juin 1999, l'adolescent Robert Van de Broecke vit une lumière dans le ciel, puis le blé se coucher sous cette lumière.

Il déclara par la suite que les plantes et la terre autour étaient chaudes au toucher et qu'un crépitement électrostatique émanait des plantes fraîchement couchées.

Le même mois dans le Tennesse, un homme et ses deux fils sont allés voir une formation au sud de Nashville. Ils ont déclaré avoir entendu des bruits comme des décharges d'électricité statique qui venaient du cercle de blé. L'un des fils comparait ce bruit à celui des Rice Krispies dans son bol de céréales le matin." - Source

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.