Didier de Plaige

Années 80 : Immenses Ovnis au-dessus de la vallée de l’Hudson 3/3

novembre 4th, 2010 Posted in Novembre 2010

Suite et fin de l'extrait du livre de Richard Dolan - "UFOs and the National Security State - The Coverup Exposed - 1973-1991" : "Les semaines suivantes ont eu leur lot d'observations et l'évènement principal de cet été a lieu le 24 juillet. Cette fois-ci une vidéo assez bonne pour une analyse professionnelle est enregistrée. Le même soir, le site nucléaire Indian Point connait est à nouveau survolé par un objet immense.

La vidéo est enregistrée par Bob Pozzuoli, un new-yorkais, cadre supérieur en électronique. A 10 mètres, il filme un gros objet avec une rangée de 6 lumières vives autour de lui, il le perd de vue derrière un sapin, il en ressort avec une rangée de lumières de toutes les couleurs qui tournent et prennent la forme d'un disque avec une lumière clignotante à l'arrière. Il disparait alors derrière des maisons.

La vidéo de Pozzuoli capture également des avions qui volent en formation, très utile pour l'analyse. La vidéo est impressionnante et étudiée par divers groupes dont le JPL de Pasadena, en Californie, ainsi que la chaine de télévision ABC.

Tous sont d'accord pour affirmer que la vidéo est authentique et personne ne peut expliquer cet objet.

Mais c'est à quelques kilomètres de là que l'évènement ufologique le plus extraordinaire de l'été va survenir, à Peekskill sur le site nucléaire Indian Point. Rétrospectivement, on peut même dire que c'est l'incident le plus extraordinaire au niveau mondial pour l'année1984.

Indian Point

Le soir du 24 juillet, au moins une douzaine d'employés de la centrale observent un shéma de lumières en forme de boomerang, qui approche du site. Vu du dessous l'objet ressemble à un cône de glace, triangulaire avec une rangée de lumières dans le dos.

Ils discernent très nettement que ce ne sont pas des lumières séparées mais un bloc solide de très très grande taille, "de la taille de 3 terrains de foot", ce qu'un des gardiens du site affirmera dans sa déclaration.

Malgré des vents de 45 km/h, l'objet de taille monstrueuse se déplace intentionnellement vers le réacteur #3, l'unique réacteur du site prêt à fonctionner.

Terrifiés, les gardes voient l'objet rester stationnaire directement au-dessus du réacteur. Selon la déclaration de l'un d'eux : "C'est ce qui a inquiété notre responsable, cette chose s'est approchée à moins de 10 mètres du réacteur." De plus, lors de son approche les systèmes de communications et les systèmes de sécurité du site sont devenus inopérants. L'ordinateur qui les commandait avait planté.

L'affaire était des plus sérieuses. Aucun appareil d'aucune sorte n'était autorisé à survoler les réacteurs sans les autorisations adéquates. Les caméras du complexe ont filmé l'objet et l'officier en charge des films a parlé aux enquêteurs par la suite. L'objet présentait 8 lumières vives en formation de V. "C'était une structure solide très imposante. Nous l'avons filmée pendant 15 minutes." C'était plus grand qu'un C-5A, qui est le plus grand avion du monde. "C'était beaucoup plus grand. Il semblait plein d'audace, il agissait comme s'il n'avait cure d'être observé."

Le commandant contacta le Camp Smith, une base des gardes nationaux de l'état de New-York, pour leur demander une identification de l'objet. La base n'ayant pas de réponse à lui donner, il demande qu'un hélicoptère soit envoyé pour lui tirer dessus, puis il ordonne à ses hommes de se préparer à ouvrir le feu. Un garde raconte : "Nous avions nos armes et nous attendions l'ordre de tirer."

Cette déclaration incroyable est confirmée par d'autres membres du personnel. Tous semblent prêts pour une confrontation armée sans le moindre espoir de victoire, mais avant que l'ordre d'envoyer l'hélico soit donné, l'objet disparait lentement.

Camp Smith

Le jour suivant, le chef de la sécurité informe son personnel "qu'il ne s'est rien passé." Il leur demande d'oublier l'incident. Les enquêteurs ufologiques avaient déjà appris que le commissariat de Peekskill avait reçu beaucoup d'appels ce soir là, les résidents décrivant le même objet. Cependant, ce n'est qu'en septembre qu'ils eurent vent de la rencontre de l'objet avec le site d'Indian Point. C'est un employé du site qui avait estimé nécessaire de contacter l'enquêteur Philip Imbrogno pour lui raconter l'histoire.

Ensuite, des autorisations furent données à quelques enquêteurs pour qu'ils puissent se rendre sur les lieux pour y conduire des interviews avec les témoins et visiter le réacteur à la date du 5 septembre. Puis, sans raison aucune, cette visite fut annulée et il fut interdit aux employés de parler.

Philip Imbrogno

A ce stade, Imbrogno très en colère menace de tout dévoiler au public, ce qui fait céder la direction du site. Les employés sont donc de nouveau autorisés à rencontrer les enquêteurs, mais cette fois, non pas sur le site lui-même et en présence d'un supérieur de la sécurité. Il y aura 2 rencontres.

Dans les jours qui suivirent l'incident du 24 juillet, un membre officiel de la Nuclear Regulatory Commission se rendit sur le site et selon Imbrogno tout le système de sécurité fut vérifié.

Un journaliste reçut l'information - venant du site - que des observations s'étaient produites et que la police de l'Etat de New-York avait arrêté 4 pilotes de Cessna reliés à cette affaire !

C'était vraiment trop absurde et l'un des chercheurs ufologiques vérifia avec les dépositions de la police. Celle-ci montrèrent qu'aucun pilote n'avait été arrêté. Les autorités du site avaient tout simplement menti.

Des requêtes FOIA furent envoyées au US Department of Energy, au New York Power Authority et à la US Nuclear Regulatory Commission. Chacune de ces institutions a répondu qu'elle ne savait rien d'un incident en date du 24 juillet. Les autorités ont également nié l'existence d'une vidéo qui aurait filmé l'évènement. Les chercheurs ont essayé d'obtenir les copies des communications radio de ce soir là, mais il n'existait aucune communication officielle. Imbrogno avait bien résumé l'affaire : "Une telle obstruction équivalait à la preuve que les rapports ovnis étaient exemptés de respecter la loi FOIA lorsqu'ils impliquaient la sécurité nationale." - Source

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.