Didier de Plaige

Les objectifs des activistes exopolitiques

juillet 11th, 2010 Posted in Juillet 2010

Le survol du Capitole, à Washington, est interdit, mais Wilbur Allen affirme y voir régulièrement des Ovnis.

Souvent, à la tombée de la nuit, Allen s'assied tranquillement aux abords du plan d'eau, face au Capitole, son appareil photo pointé vers le dôme du bâtiment, attendant quelque chose, quoi que ce soit, qui traverse l'un des cieux les plus hautement sécurisés du monde.

"Quand la nuit tombe ici, il peut se passer des choses bizarres", dit-il en scrutant par l'objectif de son appareil photo.

Allen fait partie d'un petit groupe persévérant d'activistes investis dans "l'exopolitique", l'étude des implications socio-politiques d'un contact entre l'humanité et des E.T.

Wilbur Allen

Comme beaucoup d'exopolitiques, Allen pense que le Congrès devrait révéler au public américain que le gouvernement est conscient de l'existence d'autres formes de vie.. et qu'il a certainement élaboré une stratégie dans le cas où le contact réel s'établirait.

Allen, titulaire d'une maitrise de l'Université d'Howard et employé en tant qu'ingénieur pour un média local, fait pratiquement partie du paysage du Capitole, et ses photos, prises sur une période de plusieurs années, semblent montrer des lumières variées, des spots et objets volants qui planent autour de son dôme. Les exemples ci-dessous sont tirés de son site Web.

Wilbur Allen Wilbur Allen

Les photos d'Allen n'ont jamais reçu d'explication solide mais elles l'ont tant perturbé qu'il fait régulièrement parvenir ses clichés les plus récents à la Police du Capitole. Il n'obtient pas beaucoup de réaction.

Techniquement, l'espace aérien du Capitole n'est pas sous la juridiction de la police.

"La police du Capitole fait un super travail mais n'est pas préparée pour traiter avec des formes de vie extraterrestre", dit Allen en haussant les épaules, "et la plupart des membres du Congrès n'y croient pas. Ils ne veulent pas croire que quelque chose d'hors-normes pourrait arriver."

Une porte-parole de la police du Capitole a refusé de commenter.

Au fond, les choses semblent progresser dans le monde de l'exopolitique : en 2007, le gouvernement français a annoncé qu'il publierait toute sa documentation sur les Ovnis.

De son côté, l'astronome en chef du Vatican a récemment déclaré que l'existence d'une vie extraterrestre n'était pas exclue du champ des possibilités.

Un récent sondage Reuters a révélé qu'une personne sur cinq, dans 22 pays, croyait à la réalité des extraterrestres. Mais les fonctionnaires de Washington demeurent sceptiques.

Bien qu'Internet foisonne de récits à propos des observations d'Ovnis à Washington en 1952, l'historien du Sénat Donald Ritchie a déclaré qu'il n'existe aucun rapport sur cet épisode.

"Le seul Ovni que j'ai vu au Capitole était dans le film Mars Attacks", ajoute aussi Ritchie.

Stephen Bassett est toujours le seul lobbyiste enregistré auprès du congrès des états-unis qui traite de la question, présent aux auditions, rédigeant des lettres et tentant d'organiser des réunions avec ses membres.

Le Paradigm Research Group de Stephen Bassett se consacre à pousser le gouvernement vers la divulgation de la présence ET, et comporte une branche dont le rôle est de lever des financements, le Comité d'Action Politique dédié au phénomène extraterrestre. - Source

Michel-Vallée, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.