Didier de Plaige

Entretien avec un ancien combattant à propos des “Foo Fighters”

juin 21st, 2010 Posted in Juin 2010

Les Foo Fighters aperçus pendant et après la Seconde Guerre Mondiale n'ont jamais été vraiment expliqués. Chacun des belligérants pensait que c'était peut-être une arme secrète de l'ennemi. Voici le témoignage d'un ancien combattant lors de cette période :

Frédéric Sargent étudiait l'économie au Colby College, dans le Maine quand il fut appelé pour faire son service militaire lors de la Seconde Guerre mondiale.

En 1942, à 22-ans il rejoignit le 415th Escadron des Chasseurs de Nuit des Forces Armées et étudia dans plusieurs écoles radio.

Pendant plus de 31 ans, il fut en poste en Afrique du Nord, en Sicile, en Corse, en Allemagne et en Angleterre. En tant que caporal, il n'a jamais volé, mais sa tâche principale était d’entretenir les éclairages sur les pistes d'atterrissage pour les chasseurs de nuit.

Frederic Sargent

Frederic Sargent

Il apprit la mécanique sur les moteurs d'avions. En 1946, en tant qu'historien de son groupe, il écrivit un récit inédit sur l'interaction entre son unité et les Foo Fighters, intitulé "Foo Fighters et le 415th".

Sargent poursuivit en enseignant l'économie dans diverses universités américaines avant de se retirer à Sarasota avec sa femme Shirley.

Ci-dessous quelques-uns de ses écrits et réflexions sur le sujet des Foo Fighters :

B17 & Foo fighters

Cliquez sur la photo pour voir l'animation

"Les britanniques avaient développé le radar et les combats de nuit, alors quand les États-Unis entrèrent en guerre, nous avons dû tout apprendre des anglais. Mon escadron était le premier à le faire.

Nos pilotes et chefs d’équipages sont allés en Angleterre et en Écosse pour apprendre auprès des anglais. Je faisais partie de l’équipe au sol et je ne les ai retrouvés qu’en Afrique du Nord.

Les pilotes du 415th ont rencontré des "Foo Fighters" (ou objets lumineux non identifiés) au cours des nuits au dessus de la vallée du Rhin occupée par les allemands. Ils ont fait des rapports.

Ces observations ont été enregistrées entre Novembre 1944 et avril 1945, quand le 415th opérait à partir de pistes d'atterrissage de Dijon et d’Ochey en France.

Ces observations posaient des questions déroutantes pour les mordus de la guerre aérienne, les scientifiques, les médias et le public. De quoi s'agissait-il ?

Les pilotes ne trouvaient pas la moindre explication correspondant à l'ensemble des observations. L’Air Force était en mesure de répondre à cette question étant donné qu'ils avaient récupéré des tonnes de documents allemands sur la guerre aérienne.

Mais leur objectif était d'élaborer la prochaine génération de chasseurs et bombardiers, pas de diffuser des informations.

La multiplication des observations, ou d’observations imaginaires, d’Ovnis et de soucoupes volantes partout et par tant de gens a compliqué la recherche d'une réponse.

Lorsque les Alliés ont pris le contrôle de la zone située à l’est du Rhin, les observations de foo fighters ont cessé.

Foo fighters press

Quelques chercheurs scientifiques spécialisés dans l'aéronautique ont étudié les dossiers et les archives venant d'Italie, d'Allemagne et du Royaume-Uni. Des investigations récentes indiquent une ligne directrice pointant vers le développement progressif de l'invisibilité radar venant des foo fighters vers la furtivité des avions de chasse et des bombardiers.

Éventuellement, alors que les États-Unis deviennent militairement plus sûrs, l’Air Force déclassifiera probablement ses dossiers de recherche sur la Seconde Guerre mondiale."

Foo Fighters 1944

Foo Fighters 1944

Quelques extraits du journal de bord de l'unité :

27 novembre 1944 : le lieutenant Edward A. Schleuter de retour d'une mission, a indiqué qu'il avait vu une lumière rouge qui volait dans les airs. Elle est arrivée aux environs de 2.000 pieds par tribord, puis a disparu en une longue traînée rouge.

15 décembre 1944 : rapport de mission d'un pilote qui a déclaré : "J’ai vu une lumière rouge brillante à 2.000 pieds allant vers l'est à 200 mph dans les environs d'Erstein. En raison d’une défaillance de la radio, je ne pouvais pas prendre contact mais je l’ai suivie en visuel jusqu'à ce qu'elle disparaisse. Impossible de s'approcher suffisamment près pour identifier l'objet avant qu'il ne disparaisse". - Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.