Didier de Plaige

Le dernier défi : le Projet Sphère

juin 17th, 2010 Posted in Juin 2010

Suite à un précédent article paru le 2 janvier 2010 sur Ovnis-USA, Billy Cox nous rapporte de nouveaux éléments concernant l'étude des Phénomènes Aériens Non identifiés :

Billy Cox

Billy Cox

"Il y a une dizaine d'années, Richard Haines, ancien chef du Bureau des Facteurs Humains dans l'Espace dépendant du Centre de Recherche Ames de la NASA, écrivait un rapport novateur largement ignoré et nommé "La sécurité aérienne en Amérique : Un Facteur Précédemment Négligé".

Haines avait basé ses recherches sur l’étude détaillée de 56 cas de collisions évitées de peu impliquant la présence d'Ovnis à proximité, sur une période de près d’un demi-siècle. Il démontra que les pilotes qui tentaient d'éviter les collisions pouvaient sur-corriger leurs trajectoires, aboutissant à des résultats catastrophiques.

Ses recherches se sont poursuivies au sein du NARCAP, (National Aviation Reporting Center on Anomalous Phenomena) avec une équipe d'analystes bénévoles composée de pilotes, de contrôleurs aériens et d'administrateurs de l'aviation civile. Dans un effort de sémantique pour éviter la connotation tendancieuse du terme Ovni, l'équipe fit le choix d'un nouvel acronyme "UAP" ou Unidentified Aerial Phenomena, - Phénomènes Aériens Non identifiés.

En avril, le NARCAP publia un rapport complémentaire monstre de 154 pages qui devrait obligatoirement être lu par Seth Shostak, Paul Davies, Stephen Hawking et tous les autres chouchous des médias qui n'ont de cesse de convaincre le public qu’il n'existe pas de données scientifiques à analyser concernant les Ovnis. En effet, "Spherical UAO Activity : A Critical Review - Activité d’Ovnis Sphériques : Une Révision Critique" contient des rapports techniques provenant d’une équipe de 16 contributeurs internationaux et montre à quel point l’inventaire est vaste.

De sa résidence Hawaïenne, Ted Roe, le directeur exécutif du NARCAP nous raconte : "Vous pouvez bien avoir toutes les anecdotes du monde, mais à moins de présenter une étude sur laquelle le public pourra s'acharner vous n'irez pas très loin. Nous pensons que c'est un document stupéfiant. C'est une première étape, un document fondateur".

Richard Haines

Richard Haines

Une première étape pour quoi ? Pour commencer, que diriez-vous de couvrir vos arrières sur la question des responsabilités dans le cas du pire scénario ? Après tout, ce n'est pas comme si les UAP avaient été découverts hier.

Haines écrit : "Alors qu'une approche dynamique à l'égard des UAP et de la sécurité de l'aviation peut coûter de l'argent et peut-être obtenir certains soutiens politiques, cet état d'inaction et de passivité continuelle envers le problème des UAP est-il réellement justifié ? Si les gouvernements du Chili, de la France, du Pérou et de l’Uruguay peuvent créer des commissions d'études officielles (composées de l'aviation civile, d’universitaires, de l'aviation militaire et d’organismes privés) pour enquêter sur les implications liées à la sécurité vis-à-vis des UAP, pourquoi ne le fait-on pas aux États-Unis, en Angleterre, en Allemagne et ailleurs ?"

Narcap logo

Avec prudence et retenue, Le Projet Sphère prend une approche remarquable envers l'une des configurations d’Ovnis les plus fréquemment rapportée, arrivant en deuxième place après les disques. Si nous les voyons comme des boules incandescentes dans la lumière nocturne ou comme des orbes métalliques dans la journée, la détection de ces sphères extrêmement manœuvrables est compliquée par leurs signatures souvent insaisissables sur les écrans radar. De plus, leur embrasement spontané et parfois leurs effets néfastes sur l'électronique de bord rendent leur détection encore plus difficile .

Le NARCAP explore toutes les possibilités, y compris les phénomènes naturels, tels que les plasmas et la foudre en boule. En notant comment les pilotes suivent régulièrement des formations sur simulateur pour se préparer à des événements relativement rares tels que le cisaillement du vent, Haines affirme qu'il est illogique pour la FAA d’ignorer les risques documentés dans l’UAP. Voici la cerise sur le gâteau :

Haines écrit : "Le NARCAP estime que ses connaissances sont suffisantes sur le comportement de vol habituel des UAP. Il est capable de planifier des programmes d’entrainement particulièrement efficaces pour les pilotes, programmes pouvant être utilisés dans les simulateurs de vol des compagnies aériennes".

Oh vraiment ? C'est le moment où, dans le cas où il y aurait des questions, vous vous attendriez à ce que les experts désignés sonnent l’alarme et disent : "Fermez-là et dites nous ce que vous savez". Sauf qu'ils ne le feront pas. Ils vont simplement tout ignorer. Comme d'habitude. Parce qu'ils le peuvent.

Ted Roe

Ted Roe

Pour finir, nous laissons le dernier mot à Ted Roe : "Nous continuons d’entendre "Il n'y a aucune preuve, il n'y a pas de données, il n'y a pas de ceci, il n'y a pas de cela". Eh bien, nous sommes des experts, dans la mesure de tout ce qui est connu, nous écrivons sur ce sujet. Nous sommes plus qualifiés pour en parler que Seth Shostak".

En fait, ce sujet est si intéressant que nous continuerons à parler du Projet Sphère la prochaine fois." Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.