Didier de Plaige

Un récent colloque sur les abductions

juin 4th, 2010 Posted in Juin 2010

Stephen Smith, journaliste du Boston Globe, nous relate brièvement la Convention sur les abductions organisée par l'Association des Sciences Psychologiques qui s'est tenue du 27 au 30 Mai 2010 à l'Hotel Sheraton de Boston :

Convention APS Mai 2010

"Le thème de l'événement était : "Les expériences d’abductions par des Aliens : Science ordinaire ou révolutionnaire ?''

Un conciliabule entre des rédacteurs du "National Enquirer" ? (Ndt : Tabloïd populaire américain) Ou un rassemblement de fans de "X Files" ?

Non, il s'agissait d'autre chose.

C'était le sujet d'un débat ayant pour cadre le congrès annuel de l'"Association for Psychological Science" et il a servi de tremplin à des scientifiques crédibles pour discuter de la réalité des abductions par les aliens - pensez Ovnis – à savoir s'il s'agissait d'un véritable phénomène.

Les intervenants - dont un doyen d'université et un psychiatre du Harvard Medical School – ont admis que ce sujet était assez peu commun pour une assemblée de chercheurs académiques.

Mais ils avaient tenu à en débattre.

Abduction
Roger K. Pitman

Roger K. Pitman

Après tout, de Galilée à Einstein en passant par Edison, il nous est arrivé de douter des avancées de certains de nos plus grands penseurs mondiaux.

Pour le Dr Roger K. Pitman, psychiatre à Harvard : "Si nous ne restons pas ouverts à la possibilité que des choses que nous considérons comme absurdes puissent être vraies, alors nous risquons de passer à coté de découvertes".

Mais Pitman n'avait pas fait le déplacement à l'Hôtel Sheraton de Boston pour prendre la défense de prétendus aliens venus de l'espace.

En fait, ce chercheur d'Harvard estime que les personnes prétendant avoir été abductées sont les plus susceptibles de dérives à cause d'une mémoire falsifiée.

Stuart Appelle, doyen de la Faculté des sciences et de mathématiques de l'Université d'État de New York Brockport, ne souhaita pas argumenter sur les cas d'humains enlevés par des aliens.

Au lieu de cela, Appelle, rédacteur en chef du Journal UFO Studies, a esquissé les raisons pour lesquelles les chercheurs pourraient refuser d'entendre parler des enlèvements, en les qualifiant de sophismes scientifiques.

Il a rappelé que la crainte du ridicule était omniprésente et qu'il était tentant d'évacuer le problème en y apportant des réponses triviales :

"La simplicité n'est pas une vertu si elle ignore les faits".

Stuart Appelle

Stuart Appelle

Parmi les arguments avancés : les dossiers décrivant en détail les circonstances d'abductions par des aliens contiennent des assertions qui battent en brêche les hypothèses des négationnistes.

Susan Clancy

Susan Clancy

Par exemple, les sceptiques rejettent les souvenirs d'abductions en affirmant qu'il s'agit de désordres mentaux chez des personnes ayant subi la paralysie du sommeil.

Mais, ajouta-t-il, "les dossiers montrent que la plupart des supposés enlèvements par des extraterrestres ne se sont pas passés dans des chambres à coucher ni auraient impliqué le fait d'être endormi."

Susan Clancy, diplômée de Harvard et auteur de "Abducté : Comment les gens en viennent à croire qu'ils ont été enlevés par des aliens", estime qu'il est intellectuellement malhonnête de rejeter tous les rapports d'enlèvement.

Cependant, a-t-elle ajouté : "le ridicule existe dans les deux sens". Depuis la parution de son livre en 2005, elle a été quotidiennement bombardée d'emails de lecteurs relatant des enlèvements.

"Ils pensent avoir eu affaire à des entités méchantes", a-t-elle déclaré. Pour Clancy, les études montrent que les personnes prétendant avoir été enlevées ont une imagination débordante et une disposition à la rêverie, bien qu'il n'y ait aucune preuve qu'elles soient plus susceptibles que d'autres de souffrir de troubles psychiatriques.

Budd Hopkins

Budd Hopkins

Budd Hopkins, un artiste qui a créé la "Fondation Intruders" - dont le but est de fournir une aide compatissante aux personnes rapportant des abductions par les Ovnis - a montré des images de cicatrices et de lésions sur la peau.

Il a suggéré qu'elles puissent être l'œuvre de visiteurs venant de l'espace.

"Ce n'est pas juste une chose qui vole au-dessus de nous ou dans la tête des gens", a déclaré Hopkins. "C'est une réalité"." - Source

Intruders Foundation

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.